La sécurité active automobile

EN BREF


Warning: mysql_result() [function.mysql-result]: 01_prix_min not found in MySQL result index 3 in /home2/eq24937/html/accessoire.php on line 265

Warning: mysql_result() [function.mysql-result]: 01_prix_max not found in MySQL result index 3 in /home2/eq24937/html/accessoire.php on line 267
Prix : Non communiqué

LA SECURITE ACTIVE AUTOMOBILE

Avec l'arrivée du froid, nos véhicules modernes sont soumis à rude épreuve. Etant conçus pour s'adapter à tous les temps, ce sont finalement les conducteurs qui se retrouvent dans des situations auxquelles ils ne sont pas habitués. C'est alors dans ces conditions particulières que les équipements de sécurité active prennent tout leur sens.

Maud Melquiond et l'école de pilotage Evodriver nous ont donc conviés à l'Alpe d'Huez pour la première édition de la Sécurité Active Automobile afin de tester ces différents systèmes en conditions hivernales mais surtout dans des conditions de sécurité maximales. C'est donc sur le circuit de glace de l'Alpe d'Huez, où s'était déroulé quelques jours plutôt le Trophée Andros, et sur les routes de la vallée de l'Oisans que nous avons pu tester huit véhicules à transmission intégrale de cinq marques différentes.

Les forces en présence

Les différents véhicules ont été mis à notre disposition par FIAT, JEEP, MERCEDES, SKODA et SUBARU. Ainsi, les FIAT Panda 4×4 Cross et 500X, les SKODA Karoq et Kodiaq Scout, la JEEP Renegade, les SUBARU Forester et XV et le MERCEDES GLC sont passés de main en main pour le plus grand plaisir des journalistes présents. Diverses catégories étaient représentées puisque la panoplie disponible allait de la petite citadine au SUV. Bien évidemment la plage des tarifs est très étendue, allant de 15.490 € pour la petite Panda 4x4 jusqu'à 56.650 € pour le MERCEDES GLC 4Matic.

Avec un panel si différent, ce n'est pas une réelle comparaison que nous avons effectuée. Comme l’a expliqué Maud, les différents systèmes de sécurité active tels que ABS, AFU, ESP, ASR, EBD, ACC, ACF, ACP, ADS, AFL … améliorent efficacement le niveau de sécurité des occupants et c'est plutôt cette perception qui nous intéresse.

L'apport de l'électronique

Tous nos véhicules étaient pourvus de systèmes électroniques déconnectables, quoique déconnectable est peut-être un bien grand mot. En effet, le principe des voitures modernes et en particulier de véhicules du quotidien tels que les nôtres est la préservation des occupants. Ainsi, en cas de danger imminent ou d'une erreur de conduite grossière conjuguant un accélérateur enfoncé au maximum et un volant braqué à fond, l'ensemble des véhicules reprend la main. L'accélération est alors totalement coupée et les différents calculateurs agissent indépendamment sur les freins de chaque roue pour rétablir la situation et remettre le conducteur dans une situation sûre.

C’est sur le circuit de glace, avec l’apparition de zones de goudron amplifiant certaines situations dangereuses, que nous avons pu tester des conditions heureusement peu communes dans la vie de tous les jours mais qui ont eu le mérite de mettre en avant l'efficacité des différents systèmes. Grâce à cela, l'espace d'un instant, c'est dans la peau d'un pilote du trophée Andros que nous avons pris place au volant de nos véhicules et tester l'appel contre-appel, le contrebraquage et autres freinages d'urgence.

Sur route

C’est ensuite sur les routes de la vallée de l'Oisans que c’est poursuivi notre essai. C'est dans ce cadre que la transmission intégrale associée à toutes les aides à la conduite assurent au conducteur une bonne maîtrise de son véhicule. En effet, l'adhérence est impressionnante quel que soit l'état de la route, neige et humidité sont abordées avec sérénité et les aides électroniques ne se déclenchent que très rarement, et encore parce que les sollicitations ont été supérieures à celles d'une conduite raisonnable en de telles conditions. Avec une conduite plus agressive, l’électronique est bien plus présente et tend à rappeler que la route peut rapidement présenter des situations dangereuses en cas d’excès.

Bien évidemment, chaque véhicule a son comportement propre dépendant surtout des réglages électroniques et des calculateurs associés. Mais dans l'ensemble, sur route, aucune ne nous a déçus ou ne nous a mis dans une situation difficile.

Coup de cœur

Suite à ces essais différents des essais classiques, il n'est nullement question de faire un classement mais plutôt de parler de nos impressions et de notre coup de cœur.

Si votre budget vous le permet et que vous voulez voyager dans le confort, sans surprise le MERCEDES GLC est fait pour vous. De plus l'ensemble des équipements est à l'unisson : au final, c'est un vrai salon roulant qui vous attend.

La marque la plus cohérente est sans nul doute SKODA avec deux modèles similaires, Karoq et Kodiaq, dans leur comportement et qui sont un bon compromis entre sécurité et confort. Tout simplement, rien à dire tant l’ensemble est sain.

C'est plutôt l'inverse pour SUBARU qui nous fournit à la fois la voiture la plus sportive et la plus dynamique de l'assemblée avec le XV et la moins efficace avec le Forester. Il est vrai que le XV inaugure la nouvelle plateforme dénommée "SGP" (Subaru Global Plateform) qui sera progressivement déclinée sur toute la gamme et dont le Forester n'en profite pas encore. Heureusement les deux modèles sont équipés de série du système EyeSight ainsi que du système X-Mode de descente de pente, très efficace dans toutes les situations, qui permettent au Forester de conserver de bonnes capacités tout-terrain.

La JEEP, quant à elle, est un bon SUV mais elle ne réussit pas à tirer son épingle du jeu vis-à-vis des autres forces en présence. En revanche, c'est celle qui a le style le plus affirmé et qui vous permet d'avoir une voiture différente de celle de monsieur tout le monde.

Passons maintenant à notre coup de cœur. C'est la marque FIAT qui nous a fait la meilleure impression avec deux voitures vives et joueuses lorsque les systèmes électroniques sont désactivés mais qui lorsqu'elles sont actives sont très sécurisantes. C'est sur la globalité que le choix s'est fait, en tenant compte à la fois du rapport prix/équipement et de l'homogénéité de la 500X mais également du petit prix de la Panda par rapport au fait de disposer d'une vraie transmission intégrale. Il est vrai qu'elle a de qui tenir puisque cela fait bientôt trente-cinq ans que des FIAT Panda 4x4 sillonnent les routes et sont souvent les meilleures alliées des montagnards. Au final, un succès qui ne devrait pas se démentir !

Et l'année prochaine ?

Il est à espérer que la très bonne initiative de cette première session donnera envie à de nouveaux constructeurs de tenter l'aventure l'année prochaine et de venir se mettre en difficulté sur un terrain aussi sélectif. D'autres propositions qui pourraient également être faites par Maud Melquiondseraient de mettre en parallèle des modèles identiques avec ou sans transmission intégrale, de comparer différents véhicules de la même catégorie voire même de s'associer avec un équipementier pour équiper un même véhicule avec différentes montes pneumatiques pour également monter l'apport de celles-ci au niveau sécurité. De nombreuses possibilités qui, n'en doutons pas, auront un véritable intérêt pour de futures sessions.

Cette proposition a été une très bonne initiative qui a permis de mettre en avant des véhicules pas obligatoirement présents sur nos routes et de démontrer leurs qualités routières. Cela a permis également de montrer que notre sécurité est de plus en plus dépendante des systèmes électroniques qui peuvent être bien épaulés par une transmission intégrale. Malgré tout, le conducteur reste le principal acteur de sa sécurité et sa capacité à anticiper les situations dangereuses permet d'utiliser au mieux tous ces systèmes de sécurité active.

Michel SANTONI (25 février 2018)