AUDI TECH DAYS AUDI A3

EN BREF


Warning: mysql_result() [function.mysql-result]: 01_prix_min not found in MySQL result index 3 in /home2/eq24937/html/accessoire.php on line 265

Warning: mysql_result() [function.mysql-result]: 01_prix_max not found in MySQL result index 3 in /home2/eq24937/html/accessoire.php on line 267
Prix : Non communiqué

 

A L'ORIGINE

L'AUDI A3 n'est que le troisième modèle le plus vendu de la gamme du constructeur aux anneaux, après l'A4 et le Q5. Il n'en reste pas moins qu'après deux versions et 200.000 modèles vendus en moyenne par an, la nouvelle génération de cette élégante berline du segment M1 va être très prochainement lancée. AUDI en a donc profité pour nous inviter dans son site historique d'Ingolstadt en Bavière, afin de nous faire découvrir les lieux même où cette nouvelle venue a été conçue. Récit de la visite du saint des saints.

Design

La silhouette de cette nouvelle venue ne vous sera pas inconnue. Afin de ne pas démoder trop rapidement le modèle remplacé, et peut-être également afin de confirmer le choix des volumes généraux réalisé lors du développement de la précédente génération, cette nouvelle A3 reprend les cotes caractéristiques de son ainée, mâtinées d'un avant de nouvelle A4, organisé autour du concept "single frame", et d'un arrière d'A1, bodybuildé et doté de larges feux OLED. L'œil exercé remarquera cependant une réduction du porte-à-faux avant dû à une implantation de moteur modifiée puisque maintenant transversale, ainsi qu'une ligne de force latérale "tornado" plus marquée que sur la génération précédente, reprenant en cela les codes des dernières créations de la marque. Vous ne serez donc pas en terrain inconnu avec cette nouvelle A3, mais une impression de véhicule plus sportif et dynamique vous viendra en la contemplant.

L'intérieur a lui été revu, notamment avec une simplification de la console centrale qui s'étire maintenant en largeur grâce à l'intégration des fonctions rendue possible par l'électronique. De nouveaux inserts en "rendu verre 3D" ont été spécifiquement développés pour cette voiture, et bien sûr le chrome est omniprésent en touches judicieusement placées. Certains détails, comme les aérateurs, ont été particulièrement soignés puisque ces derniers, dont même le bruit de fonctionnement a été étudié, proposent deux modes de fonctionnement : soit en jet direct comme un diffuseur classique, soit en "brumisateur" ou jet élargi.

Bayerische Qualität

Cette visite était placée sous le signe de la découverte du processus de création AUDI, avec la visite du "technocentre" d'Ingolstadt. C'est ainsi qu'il nous a été autant que possible expliqué le déploiement de l'exigence qualité qui fait la renommée des productions aux anneaux. Le sens commun voudrait que tout ce process ne soit qu'une débauche de sciences, paramètres et mesures physiques contrôlées par ordinateurs… Eh bien ce n'est pas totalement vrai. Certes les mesures spectroscopiques des couleurs sont bien présentes, mais que ce soit pour l'uniformité de la brillance des 25 éléments de chrome présents dans l'habitacle ou bien l'accord des couleurs entre les sièges ou les garnitures de pavillon, rien ne vaut un contrôle visuel d'opérateurs spécialement formés, en tenant compte de diverses conditions d'éclairage. De plus, chaque fournisseur d'AUDI reçoit un échantillon "étalon" de ce qu'il doit produire, avec un spectromètre nominal et son échelle d'acceptation. Bref, du très classique mais solidement déployé, à l'allemande ! Au titre d'exemple de développement, celui des nouveaux inserts d'habitacle exclusifs en "verre 3D" nous a été expliqué, en insistant sur l'innovation du procédé mis en parallèle d'une durabilité compatible des exigences de la marque.

Pour ce qui est des jeux et assemblages, de carrosserie comme de l'habitacle, on retrouve encore un procédé basé sur le maquettage physique avec la notion "d'étalon maître". Il s'agit de maquettes aux tolérances théoriques (donc parfaites) des parties de la voiture permettant d'ajuster l'implantation des différents éléments réels, ce qui donnera la référence devant être reproduite en série à l'usine. Il en existe des locaux, comme la face avant pour la mise au point des jeux de positionnement de la calandre et du phare avant ou pour la planche de bord, mais aussi certains à l'échelle de la voiture complète, par exemple pour le positionnement des tôles externes et des ouvrants. Ces maquettages sont réalisés environ neuf mois avant l'entrée en production d'un modèle, et ne concerneront en général que les têtes de série comme une version trois ou cinq portes. Au fur et à mesure de l'arrivée des premières pièces de série, ces maquettes servent à la finalisation de leur mise au point, comme par exemple pour l'adjonction d'une butée de fin de course pour l'accoudoir central coulissant. D'une génération à l'autre, le savoir progresse également, comme en témoignent les jeux de calandre, passés de trois millimètres sur la première A3 de 1997 à 1,3 millimètre sur cette nouvelle génération. Il est à noter que cette façon de faire n'est pas isolée et que des procédés similaires existent également chez les concurrents : il s'appellera par exemple "anneau d'analyse" chez RENAULT.

Technologie

L'avance par la technologie, le slogan d'AUDI garde encore une fois tout son sens avec ce nouveau modèle. Cette nouvelle A3 embarque ainsi la nouvelle génération du système AUDI Connect, dont la partie la plus visible sera l'écran de sept pouces haute définition logé dans un boîtier en magnésium ultra-plat sortant automatiquement de la planche de bord. Ce système ultra-perfectionné de navigation et "d'infotainement" entend également intégrer la voiture dans son environnement connecté, avec l'échange de données de circulation ou d'évènements via une connexion UMTS. Il s'appuie également sur une molette de commande tactile appelée "MMI Touch" sur laquelle une zone de reconnaissance d'écriture sur le dessus de la molette a pour but de faciliter l'entrée des destinations. Enfin ce système est modulaire, et le boîtier spécifique aux fonctions graphiques nommé "MultiMedia eXtension" est remplaçable afin d'avoir toujours le summum de la technologie.

Le volet des aides à la conduite est également bien fourni. Il commence avec le système de stationnement "Park Assist 360°", capable de détecter ce plot en béton vicieux attendant l'heure de râper avec jubilation votre aile arrière et qui se cache toujours dans l'angle mort des systèmes classiques ne regardant que vers l'arrière. Des fonctionnalités plus conventionnelles comme la lecture des panneaux routiers (ne nous ayant pas convaincu chez OPEL) ou une alerte d'angle mort et de franchissement de ligne sont également prévus. La voiture disposera d'un régulateur de vitesse couplé à un radar capable de détecter les obstacles et d'adapter la vitesse, ce système étant normalement réservé aux voitures de plus haut de gamme. Elle proposera également un système d'anticipation d'accident appelé "Pre-sense", les systèmes de sécurité comme la pré-tension des ceintures ou les sept airbags se préparant à réduire au maximum les conséquences d'un choc devenu inévitable, et lorsque celui-ci a eu lieu, la voiture freinera automatiquement jusqu'à arrêt complet afin d'éviter la perte de contrôle et un accident secondaire.

Du côté des motorisations, cette nouvelle A3 étrenne de nouveaux blocs moteurs "downsizés", tous équipés d'une fonction stop&start, et implantés sur une nouvelle architecture modulaire transversale plus compacte issue du groupe VW. Avec ces nouveaux blocs, le constructeur bavarois revendique une consommation moyenne en baisse de 12%. Trois moteurs seront disponibles au lancement. Le "petit" 1,4 litre TSFI de 122 chevaux et 5,2 litres pour cent kilomètres commence la gamme, et devrait prochainement se voir adjoindre la fonction d'extinction sélective des cylindres "Cylinder on demand" ainsi qu'une version plus sportive. Son grand frère 1,8 litre TSFI dispose du calage variable des soupapes AUDI Valvelift et revendique 180 chevaux pour 5,6 litres aux cent kilomètres. Côté Diesel seul un bloc 2 litres TDI de 150 chevaux et 4,1 litres aux cent kilomètres sera disponible à la sortie de la voiture. Bien sûr les transmissions ne sont pas en reste avec des boîtes manuelles six rapports ou bien la transmission S-Tronic à double-embrayage et sept rapports. On attendra également avec impatience l'arrivée annoncée d'un TDI de 1,6 litre très éco-efficient. Celui-ci comme les autres blocs, sera aidé par la masse contenue de la voiture, en baisse de 80 kg par rapport au modèle précédent équivalent, grâce notamment au programme d'allègement AUDI ULTRA, reposant en partie sur l'utilisation de l'aluminium qu'AUDI déploie sur ses modèles depuis l'A8 de 1994.

Attendue

Le constructeur bavarois place de grands espoirs dans cette nouvelle génération de sa compacte et s'en donne les moyens, comme en témoignent les investissements réalisés sur le site historique d'Inglostadt. Seule la version trois portes sera disponible en France avant l'été, avant d'attendre la version cinq portes "Shooting break" pour la fin de l'année. En continuant avec les déclinaisons futures, une version au gaz liquéfié est annoncée, ainsi qu'une version électrique e-tron. Un dérivé sportif "S" est également attendu avec potentiellement une variante Quattro à transmission intégrale.

Passionné de voitures ou amoureux de belle technique, on ne peut qu'être intéressé par la visite d'un site comme celui d'Ingolstadt, qui possède la particularité de regrouper géographiquement un centre technique et une unité de production. La nouvelle création de ce centre à matière grise donne également l'eau à la bouche : vivement le mois de juin et les premiers essais dynamiques de la nouvelle A3 !

F. JOUSSET (Mai 2012)