MATIERES PLASTIQUES LE MONDE DE L’AUTOMOBILE BOUGE

EN BREF


Warning: mysql_result() [function.mysql-result]: 01_prix_min not found in MySQL result index 3 in /home2/eq24937/html/accessoire.php on line 265

Warning: mysql_result() [function.mysql-result]: 01_prix_max not found in MySQL result index 3 in /home2/eq24937/html/accessoire.php on line 267
Prix : Non communiqué

Plus légers, les matériaux plastiques se substituent peu à peu aux matériaux traditionnels, acier et aluminium, dans la construction automobile. Ils ouvrent la voie à de nouveaux modèles plus économes en énergie et plus fonctionnels. L’utilisation accrue des matières plastiques dans la réalisation des voitures permet de répondre aux préoccupations environnementales croissantes et à une réglementation de plus en plus stricte sur les énergies et les émissions polluantes.

 

Les matières plastiques accompagnent la révolution automobile

 

Invité par l’Association PlasticsEurope, le responsable du secteur "Polymères, Caractérisation et Procédés de transformation" chez RENAULT a présenté les attentes des constructeurs automobiles vis-à-vis des matières plastiques. Alors que ce matériau représentait moins de 5% de la masse d’une automobile moyenne dans les années 50, les plastiques sont aujourd’hui les seconds composants les plus utilisés dans l’industrie automobile. Cette progression doit croître dans les années à venir car la voiture de demain, hybride ou électrique, peu gourmande en énergie, devra être plus légère mais aussi sûre et résistante.

 

A nouvelles technologies, nouveaux matériaux

 

Le passage de la propulsion, essence ou Diesel, à la propulsion électrique implique un bouleversement dans la conception des véhicules. La qualité isolante des matériaux côtoyant des circuits électriques de faibles et fortes puissances, la résistance aux contraintes mécaniques et thermiques, la rigidité font l’objet d’une recherche approfondie. Chez le constructeur RENAULT, les polymères thermoplastiques ou thermodurcissables, les matériaux composites alliant polyester et tissu de verre ou carbone trouvent leur place à hauteur de 40% dans l’habitacle d’une voiture, 50% dans la carrosserie et 10% dans le moteur. L’objectif est d’abaisser de220 kgla masse d’un véhicule d’environ une tonne, à l’horizon 2017/2018.

 

De nouvelles solutions polymères adaptées aux nouveaux modes d’usage

 

Les conditions d’utilisation et de manipulations, des parties internes et externes d’une voiture, conduisent à rechercher des revêtements ou des structures résistant aux chocs, aux rayures, peu salissants ou faciles à nettoyer voire autonettoyants. La voiture de demain sera également personnalisée par des décorations à base de polymères. Si les matières plastiques sont présentes dans de nombreuses applications, leur utilisation dans les structures porteuses est à ce jour limitée pour des raisons d’ordre mécanique et de sécurité. La solution devrait voir le jour avec des composants thermoplastiques renforcés de métal : les hybrides plastique-métal. L’intégration de câbles métalliques dans des pièces thermoplastiques, moulées par injection, est une solution actuellement à l’étude pour réaliser des structures de faible épaisseur, indéformables, avec un excellent comportement aux chocs.

 

On peut déjà imaginer la voiture de demain entièrement synthétique. Les premières jantes thermoplastiques font leur apparition, avec un gain de trois kilos sur les traditionnelles roues en alliage léger. Le plastique transparent, filtrant les rayons UV et ultraviolets, remplace le verre des surfaces vitrées et permet d’abaisser la température intérieure au profit d’une limitation de la climatisation. Des cellules photovoltaïques transparentes, intégrées dans les vitres de toit, capteront l’énergie solaire. L’intégralité d’un véhicule en fin de vie sera recyclable et valorisable.

Guy NICOLAS (juillet 2014)