comparaison1comparaison2

MERCEDES Classe C Break 200 BlueTEC BM6 Executive

volantvolantvolantvolantvolant

MERCEDES Classe C Berline 250 7G-Tronic Plus Sportline

volantvolantvolantvolantvolant

Prix : 42 000 €

  • Style et raffinement
  • Couple moteur/boîte
  • Confort
  • Consommation raisonnable
  • Tarif
  • Léger manque de sportivité
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres Diesel - 16 soupapes - Turbo Diesel common rail
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 136 ch à 3800 tr/min
Couple maxi 32.63 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.70 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1530 kg

Capacités

Coffre de 490 à 1510 dm³
Réservoir 66 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 214 km/h
0 à 100 km/h 10.10 s

Environnement

Emission CO2 112 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.70
Urbaine 5.30
Mixte 4.30
Essai 6.00

ESPACE COMPARAISON

VOYAGE EN PREMIERE CLASSE

Un peu plus de trois mois après avoir pris le volant de la nouvelle Classe C berline, nous avons eu la chance d'essayer à la fois la version break de la routière premium du constructeur allemand mais aussi de tester deux nouvelles motorisations, le 2 litres essence 250 développant 211 chevaux ainsi que le Diesel 200 BlueTEC, le 1,6 litre maison, dans sa version de 136 chevaux.

Une élégance rare

Aussi bien en berline qu'en break, cette nouvelle génération de Classe C MERCEDES est une véritable réussite stylistique, on peut clairement dire qu'elle donne un coup de vieux certain à ses concurrentes directes que sont l'AUDI A4 et la BMW Série 3. Classe, finesse, légèreté, raffinement, même si le design est une affaire de goût, la "baby Classe S" fait quasiment l'unanimité, surtout en version Sportline, équivalente aux versions S-Line chez AUDI et Sport M chez BMW. Spoiler et bas de caisse spécifiques, touches de chrome, jantes de 18 pouces, on se rapproche de l'allure sportive d'une Classe C AMG et c'est superbe. Concernant le break, MERCEDES nous avait plutôt habitués par le passé à des breaks plutôt carrés au look de déménageur, pas vraiment taillés dans la finesse. Pour ce nouvel opus, les allemands ont fait fort, ligne racée, fluide et moderne à la fois, les designers ont compris qu'un break premium se vend maintenant beaucoup plus pour son style que pour sa capacité à transporter des pianos.

Un beau break tout de même fonctionnel

Justement côté fonctionnalité, ce break s'en sort très bien avec une capacité de coffre de 490 litres. En bonus, on peut également profiter d'une ouverture électrique du hayon (avec ouverture "au pied" en option), d'un plancher plat et d'un seuil de chargement assez haut pour ne pas vous casser le dos à chaque ravitaillement au supermarché du coin. Un système, lui aussi électrique, de levée du cache bagage est également présent et se révèle très pratique. Côté dynamisme, à conduire, le break ne parait pas plus pataud que la berline et propose toujours un comportement plutôt typé confort avec un amortissement très soigné et des commandes toutes aussi douces que précises.

La version Sportline privilégie l'affermissement de l'amortissement, ce qui réduit le roulis. Cette finition m'a d'ailleurs beaucoup plu, le compromis confort/dynamisme étant, selon moi, le meilleur en comparaison avec les versions sportives des ses concurrentes directes souvent trop fermes. MERCEDES a parfaitement placé le curseur.

Deux moteurs très différents mais réussis

Commençons par le Diesel. Le 1,6 litre de 136 chevaux peut sembler de prime abord un peu "léger" dans un break de ce standing. Sans être un foudre de guerre au niveau des performances, il abat quand même le 0 à 100 km/h en 10,1 secondes et revendique une vitesse de pointe de 214 km/h. Il suffit pour un usage quotidien. Suffisamment souple et disponible, il est épaulé par une boîte de vitesses manuelle à six rapports bien étagée et à la commande bien guidée. Sans faire de miracles, il permet une conduite confortable. Son insonorisation a été soignée par les ingénieurs et les gros rouleurs l'apprécieront pour avaler les kilomètres. De plus, sa consommation est plus que raisonnable avec à peine plus de 6 litres aux 100 km pendant notre essai, un moteur économique et suffisant donc.

Passons maintenant au quatre cylindres essence 2 litres de la 250. Comme évoqué au début de cet article, il développe ici la puissance respectable de 211 chevaux. Autant le dire tout de suite, je suis tombé sous le charme. Discret à bas régime, sa sonorité rauque devient un régal pour les oreilles dans les tours. Sans transformer la Classe C en sportive, ce moteur lui permet d'atteindre rapidement des vitesses prohibées sur routes ouvertes, et on se fait plaisir à passer les vitesses via les palettes au volant. Oui, cette motorisation n'est disponible qu'avec la boîte automatique à sept rapports nommée 7G-Tronic Plus, et c'est plutôt une bonne nouvelle puisqu'elle est très réussie. Les passages de vitesses se font très rapidement, et on peut au choix optimiser soit les performances en mode "Sport" ou "Sport Plus", soit les consommations en mode "Confort" et "Economique". On peut juste lui reprocher un temps de réaction légèrement trop long lorsqu'on écrase la pédale de droite. Résultat de cet excellent couple moteur/boîte, un 0 à 100 expédié en 6,6 secondes, 250 km/h en vitesse de pointe et à peine plus de 7,5 litres aux 100 km en moyenne lors de notre essai mené à un rythme assez soutenu.

Un intérieur premium dernier cri

Comme nous le soulignions en juillet dernier, l'intérieur de la nouvelle Classe C marque un beau progrès par rapport à la génération précédente. La finition, sans atteindre le niveau d'une AUDI A4, est exemplaire : plastiques moussés en profondeur partout, jusque sur le couvercle du vide poche, superbe aluminium brossé, cuir de très bonne qualité, tout y est. Le style est également très soigné, notamment grâce aux aérateurs circulaires ou aux commandes de climatisation type aviation. Indéniablement, cet intérieur est très élégant. On peut néanmoins critiquer l'agencement de l'écran tactile, disponible en 7 et en 8,4 pouces selon la finition, disposé comme suspendu sur le dessus de la planche de bord. Autre grief possible, le plaquage noir laqué de la console centrale est un peu trop sensible aux traces de doigts et à la poussière. Des détails qui ne gâchent pas l'ambiance de luxe et de haut de gamme que dégage cet intérieur. Côté équipements d'agrément, on est là aussi dans ce qui se fait de mieux aujourd'hui dans la catégorie. Molette de contrôle avec pavé tactile, couleur de l'éclairage d'intérieur modifiable, superbe volant multifonction. Pour ne rien gâcher, l'ergonomie est parfaite, toutes les commandes tombent naturellement et très rapidement sous la main. Mention spéciale pour l'affichage tête haute disponible en option qui, même s'il génère de jour de légers reflets dérangeants (le cadre entourant le système de miroir se reflète un peu trop sur le pare-brise), est un véritable plus pour la sécurité. Il affiche ainsi la vitesse réglementaire sur la route empruntée, la vitesse et les indications de navigation. MERCEDES nous offre le meilleur tout simplement !

Malheureusement tout a un prix, surtout chez les Allemands

Comme souvent chez les constructeurs allemands, il faut franchement mettre la main au portefeuille pour pouvoir s'offrir des véhicules de cette qualité, surtout si vous voulez du style et un bon niveau d'équipements. MERCEDES n'enfreint pas cette règle avec cette nouvelle Classe C qui s'avère être définitivement une réussite. A 42.000 €, le break 200 BlueTEC Executive et même à 47.200 €, la berline 250 Sportline, les tarifs ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Mais la bonne nouvelle c'est que se "payer" la version break ne vous coûtera que 1.300 € de plus que pour la berline, tout en conservant le style, mais la modularité et l'accessibilité du coffre en plus. 

Richard STROESSLER

Prix : 42 700 €

  • Couple moteur/boîte
  • Style
  • Consommation raisonnable
  • Tarif
  • Léger manque de sportivité
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres essence - 16 soupapes - / Turbo injection directe
Cylindrée 1991 cm³
Puissance maxi 211 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 35.70 mkg à 1200.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.69 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.44 m

Poids

Total 1480 kg

Capacités

Coffre de 0 à 480 dm³
Réservoir 66 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 250 km/h
0 à 100 km/h 6.60 s

Environnement

Emission CO2 127 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 7.00
Mixte 5.50
Essai 7.50