comparaison1comparaison2

RENAULT Mégane GT 1.6 TCe 205 EDC7

volantvolantvolantvolant

RENAULT Mégane Estate GT 1.6 dCI 165 EDC6

volantvolantvolantvolant

Prix : 32 400 €

  • Maniabilité/Tenue de route
  • Performances
  • Equipement
  • Moteur TCe 205 trop linéaire
  • Consommation à surveiller
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes Turbo essence injection directe
Cylindrée 1616 cm³
Puissance maxi 205 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 28.00 mkg à 2400.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.36 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.45 m

Poids

Total 1392 kg

Capacités

Coffre de 434 à 1247 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 230 km/h
0 à 100 km/h 7.10 s

Environnement

Emission CO2 134 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 7.80
Mixte 6.00
Essai 8.80

ESPACE COMPARAISON

PAS ASSEZ DE LACETS

Au fil des présentations, le break a naturellement suivi la berline. Présentée à l’été 2016, la Mégane Estate risque de "conclure" la famille qui ne devrait compter ni coupé, ni cabriolet, ni même trois portes. Le break développe la partie arrière de la berline pour donner plus de volume, mais la partie utilitaire s’arrête là, RENAULT n’ayant pas voulu limiter l’offre pour son Estate. En effet, celui-ci existe, comme la berline, dans sa déclinaison sportive GT forte de ses technologies et de son dynamisme. Les GT berline et break ne se résument pas à une version essence, plus naturellement attendue, mais se déclinent aussi en Diesel…

Du volume

La ligne du break est quasiment identique à celle de la berline : même face avec ses phares renforcés par la forme des feux diurnes en C, mêmes feux arrière débordant largement sur le hayon jusqu’au logo central, eux aussi en LED de jour. C’est bien sûr le profil qui change à partir des portes arrière, marqué par une vitre de custode entouré de chrome prolongée par un panneau noir qui se marie parfaitement avec la vitre du hayon.

L’Estate est plus long de vingt-sept centimètres par rapport à la berline, quasiment intégralement dévolu au porte-à-faux arrière. Pour être précis, l’empattement a gagné quatre centimètres, cette fois-ci donnés aux passagers arrière qui bénéficient de plus de place aux genoux. Le profil est assez fuyant, mais ne gâche pas la garde au toit. Cette carrosserie est en premier lieu choisie pour sa capacité de chargement, et dans ce domaine, la Mégane n’est pas avare. Le volume de coffre est de 580 litres sous tablette, belle prouesse et qui ne demande qu’à croître (1.504 litres) en rabattant l’assise (asymétrique) arrière.

Du sport

En faisant le tour de la voiture, certains indices donnent la teneur de la voiture : GT sur la calandre (et non GT-Line) et sur le hayon, "4Control" sur le pied central de pavillon. 4Control désigne le système maison à quatre roues directrices. On rappelle que les roues arrière sont montées sur un train intelligent qui les fait tourner dans le sens inverse des roues avant jusqu'à 80 km/h en mode Sport (et 60 km/h pour les autres), puis dans le même sens pour les vitesses supérieures. Et pour ma première conduite d’une voiture ainsi équipée, j’avoue avoir été bluffé par l’efficacité de la Mégane dans les virages. La RENAULT s’accroche littéralement dans les enchainements, autorisant même une vitesse supérieure, évidemment bien épaulée par son moteur. En effet, le Diesel 1.6 dCi 165 est exclusivement lié au niveau GT, signé RENAULT SPORT, l’estampille sur le hayon est importante, faisant de cette Mégane une "Gran Turismo" très performante. C’est la division sportive de la marque qui s’est penchée sur le châssis avec notamment l’adoption d’une barre antiroulis revue. La fermeté est au rendez-vous.

Le dCi de 1,6 litre donne ses 165 chevaux grâce à deux turbos, un petit chargé des bas régimes et un second, plus gros, pour le reste. Cette architecture est devenue indissociable de l’injection directe pour ne laisser aucun trou de puissance ou de couple, particulièrement en bas de compte-tours. Le Diesel est naturellement associé à la boîte robotisée à double embrayage EDC dans sa configuration à six rapports. En cas de besoin, les palettes derrière le volant peuvent assurer le tempo. Contrairement aux autres versions, la touche Eco sur la planche de bord a laissé place à un bouton "R.S. drive" qui permet de sélectionner le mode Sport, vocation première de la voiture. La direction est plus réactive et le rendement moteur-boîte privilégie la performance (au détriment de la consommation).

Pour les allergiques au Diesel, RENAULT a prévu une alternative essence pour cette Mégane GT en proposant également le quatre cylindres 1,6 litre turbo de 205 chevaux. Celui-ci est toujours associé à la boîte de vitesses EDC (sept rapports) et au système 4Control. Naturellement plus civilisé et plus rageur que le dCi, ce bloc permet à la Mégane GT "essence" de proposer des performances très correctes pour la catégorie sans être trop gourmande en consommation. Il n’en reste pas moins que sa linéarité et sa relative sagesse, ne contenteront pas les amateurs de versions RENAULT SPORT qui devront encore patienter pour une version plus "musclée"…

Du brio

La Mégane GT bénéficie du Multi-Sense, limité à quatre modes (le mode Eco ayant disparu). Moins tentants que le mode Sport, les trois autres sont plus "calmes" : Neutre pour le meilleur compromis entre sport et utilisation courante, Confort est plus orienté vers l’économie faisant office d’Eco, et enfin Personnal pour choisir ses propres réglages. On retrouve l’ambiance associée à chaque mode par un éclairage spécifique sur la console centrale et sur les quatre contre-portes. Et  bien sûr, les compteurs digitaux s’adaptent au mode retenu.

La GT étant un haut de gamme, la dotation d’équipements de série est bien fournie. Parmi ceux-ci, l’affichage de la distance de sécurité avec la voiture qui vous précède est un plus qui devrait se généraliser. Cela suppose de jeter un œil à son compteur. Pour reposer le conducteur, RENAULT dote la sa Mégane d’un affichage tête haute, malheureusement en option.

Le Grand Tourisme n’est pas réservé à la berline, le break se veut à juste raison tout aussi dynamique. La Mégane Estate est présentée elle aussi dans cette désignation de haut de gamme à tendance sportive. Quel que soit le choix essence ou Diesel, la voiture dispose du fameux système 4Control qui donne un incontestable bénéfice à la conduite et la tenue de route à tel point qu’on s’ennuie des routes trop rectilignes…

Philippe NIOLLET & Richard STROESLER

Prix : 35 400 €

  • 4Control
  • Consommation
  • Habitabilité/Coffre
  • Affichage tête haute en option
  • Suspensions fermes
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes Turbo Diesel injection directe
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 165 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 38.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.63 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1516 kg

Capacités

Coffre de 580 à 1504 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 214 km/h
0 à 100 km/h 8.90 s

Environnement

Emission CO2 124 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.40
Urbaine 5.30
Mixte 4.70
Essai 6.20