comparaison1comparaison1

OPEL Astra Twin Top 1.9 CDTI 150

volantvolantvolantvolant

OPEL Astra GTC 1.9 CDTI 150 Toit Panoramique

volantvolantvolantvolant

Prix : 28 500 €

  • Liberté
  • Ligne
  • Coffre
  • Places arrière
  • Bruits aérodynamiques
  • Bruits de caisse
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Cylindrée 1910 cm³
Puissance maxi 150 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.60 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.48 m
Largeur 1.76 m
Hauteur 1.42 m

Poids

Total 1613 kg

Capacités

Coffre de 205 à 440 dm³
Réservoir 52 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 210 km/h
0 à 100 km/h 10.20 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.20
Urbaine 7.70
Mixte 6.10
Essai 7.00

ESPACE COMPARAISON

Duel fratricide

Comment profiter du beau temps ? Au travers de nos voitures habituelles, on se prend à rêver d'un peu d’évasion. Alors, pour une fois, voici deux voitures de la même marque, même gamme, qui offrent, chacune à leur manière, une forme d’évasion, et permettant d’apprécier un peu plus le dieu soleil, ou la vue, tout simplement. Nous allons donc essayer d’appréhender les points forts de chacune de ces deux OPEL Astra, découvrable pour l’une, avec toit en verre panoramique pour l’autre.

Un jeu de déclinaisons

Il est vrai que l’OPEL Astra, dans sa dernière livrée, se décline maintenant en quatre versions, deux standard en berline cinq portes et break, et deux trublions en Twin Top coupé-cabriolet et GTC trois portes avec l'option toit panoramique. Si la base reste la même, l’aménagement des structures a été revu dans les deux cas pour assurer le niveau de rigidité nécessaire aux deux voitures pour pouvoir évoluer sur nos routes. D’un côté, la version Twin Top remaniée en profondeur pour supporter l’absence de partie haute et, de l’autre, la version panoramique qui doit absorber différemment les efforts tout en intégrant les caractéristiques techniques de sa verrière. Ceci étant, au chapitre du style, OPEL s’en sort fort bien dans les deux cas, le modèle panoramique restant fidèle aux volumes et lignes standard et le modèle découvrable intégrant très joliment son toit en trois parties, sans avoir une poupe trop rebondie. Ceci étant, elle présente des cotes externes quelque peu différentes ; sur ce point l’évolution la plus visible entre les deux modèles est la longueur puisque la Twin Top mesure vingt centimètres de plus que la panoramique. Autre point, le toit repliable, en trois parties, offre en réalité un total de neuf éléments à motoriser à chaque ouverture/fermeture du toit, cinq éléments en plastique et quatre éléments en tôle. Il est clair qu’observer la cinématique du déploiement en pleine activité est un vrai spectacle, et permet d’apprécier l’exercice à résoudre par les concepteurs qui y ont sûrement pris du plaisir. Au niveau de la face avant, pas de bouleversement, les pare-chocs, calandres, blocs optiques sont identiques. Ces derniers renferment des feux de croisement au xénon directionnels qui offrent, il est vrai, un réel plus en conduite de nuit. Le profil maintient lui aussi une belle cohérence, si l’on s’arrête au bas des vitres. La découpe du panneau de coffre vient tangenter la ligne de ceinture de caisse sur la Twin Top. A l’arrière, la ligne globale est bien conservée, malgré l’usage d’éléments différents. La coupé-cabriolet intègre des capteurs de proximité placés plus bas dans le pare-chocs, moins vulnérables que sur le modèle panoramique. Pour le panneau de coffre, celui-ci voit la partie située sous la joue chromée plus courte sur la Twin Top, recherche de rigidité oblige. Les blocs optiques gardent des formes globalement semblables, d’où le renvoi sur le panneau de coffre de la version découvrable d’un élément du bloc sans réelle fonction d’éclairage, juste là pour conserver la ligne générale. Pour le toit et les parties vitrées, on notera le placement de l’antenne radio en haut du pare-brise, dont les montants renforcés sont correctement intégrés. A l’instar des autres cabriolets, on remarque l’absence d’encadrement des vitres et la présence de pare-soleil de petite taille. En prenant place dans le modèle à toit panoramique, on est bluffé par la luminosité baignant les places avant. Du coup, les places arrière paraissent plus confinées avec la hauteur sous pavillon réduite pour accueillir le store d’occultation, les vitres latérales fixes et la faible dimension de la lunette arrière. Assis à la place du conducteur, on retrouve presque tous les éléments de commande disponibles sur les autres versions. Presque, car ici le rétroviseur placé comme un îlot perdu au milieu d’un océan de verre ne peut accueillir les équipements électriques permettant les automatismes au niveau de l’allumage des phares ou de la mise en marche des essuie-glaces. Il n'y a pas non plus de rétroviseur électrochrome. On se sent, il est vrai, très bien assis aux places avant, et la vue dégagée est appréciée dès la prise de contact avec la voiture. Côté Twin Top, avec le toit en place, on a l’impression d’être à bord d’un coupé sportif, bas de toit, sans être étouffant. A l’arrière, l’assise des sièges est très creusée et les dossiers très droits, réservant le transport de passagers arrière à des parcours sans trop longue distance s’ils mesurent moins de 1,70 mètre. Pour les plus grands, les petits trajets seront suffisants. A noter l’absence de commande d’ouverture des vitres à l’arrière, tout comme de petites veilleuses qui auraient pu se loger dans les panneaux latéraux. Toit replié, plus de problème de gabarit à l’arrière, sauf à être trop large d’épaules. Ceci étant, dans cette configuration, les passagers arrière profitent du vent, gare aux cheveux longs et aux foulards. Si vous n’êtes que deux, le filet anti-remous placé derrière les appuie-tête avant jouera très bien son rôle et vous serez comme un coq en pâte. La seule nuisance viendra des bruits aérodynamiques un peu trop élevés à mon goût. Au niveau des équipements de conduite, aucun souci, la Twin Top intègre les automatismes de phare et d’essuie-glaces, avec le rétroviseur électrochrome. Au chapitre du comportement routier, la version panoramique est identique aux autres versions. OPEL a parfaitement réussi l’intégration de la verrière. Et côté espace, quel spectacle ! La nuit, le ciel étoilé est merveilleux, les éclairages des villes sont bien visibles. De jour, la vue est vraiment panoramique, pas de tromperie sur la marchandise. De plus, le tableau est aussi visible de l’arrière, un peu différemment, et avec les appuis-tête avant abaissés. En cas de soleil, la température monte assez vite, et l’éblouissement guette le conducteur, surtout en cas de soleil bas. Le réflexe premier est de tirer le store d’occultation. Mais là, quelle déception ! La voiture redevient standard… Il faut donc penser aux lunettes de soleil et chapeau ou casquette, à portée de main et le tour est joué ! Y penser aussi pour le(la) passager(ère) sera bienvenu. La Twin Top, de son côté, offre une prise en main plus spécifique, les ceintures sont ancrées plus bas. Sur la route, la caisse contient les torsions en émettant quelques grincements, plus perceptibles toit fermé. Le confort est appréciable, mais entaché de trépidations dès roulage sur un revêtement dégradé. Malgré son poids, la voiture est vive, alerte et agréable à conduire et profite d'une direction légère. Côté spécificité, OPEL annonce la possibilité d’ouvrir ou fermer le toit en roulant jusqu’à 30 km/h. La cinématique des tringleries étant très ajustée, il conviendra d’être vigilant lors de la manœuvre, surtout si le véhicule roule. Attention à la présence éventuelle d’eau sur l’élément avant du toit qui, à l’ouverture, s’incline et arrose un peu le préposé à la manœuvre et les sièges avant. Le coffre de 440 litres, toit fermé, offre une contenance très appréciable. Il est possible de charger totalement car OPEL a prévu un filet de gabarit qui, s’il n’est pas en place, n’autorise pas l’ouverture du toit. Donc, pas de risque de mauvaise manipulation à ce niveau. Toit replié, l’accès au coffre restant est inexistant. Alors OPEL a prévu un petit bouton permettant de relever le toit empilé pour remplir les 205 litres disponibles. On notera la présence d’une trappe à ski, détail ô combien important sur un coupé cabriolet qui n’accueille pas, en général, de galerie ou autres barres de toit. Le sentiment d’évasion procuré par ce coupé cabriolet est bien là, avec la sensation d’être à l’extérieur et de sentir l’air caresser les cheveux, d’avoir une vision très large à l’horizontal et vers le haut, seulement barrée par la traverse du pare-brise. En configuration toit fermé, la vue latérale est bonne, mais l’arrière est tronqué avec une lunette très étroite.

Ambiance twin

En prenant place dans le modèle à toit panoramique, on est bluffé par la luminosité baignant les places avant. Du coup, les places arrière paraissent plus confinées avec la hauteur sous pavillon réduite pour accueillir le store d’occultation, les vitres latérales fixes et la faible dimension de la lunette arrière. Assis à la place du conducteur, on retrouve presque tous les éléments de commande disponibles sur les autres versions. Presque, car ici le rétroviseur placé comme un îlot perdu au milieu d’un océan de verre ne peut accueillir les équipements électriques permettant les automatismes au niveau de l’allumage des phares ou de la mise en marche des essuie-glaces. Il n'y a pas non plus de rétroviseur électrochrome. On se sent, il est vrai, très bien assis aux places avant, et la vue dégagée est appréciée dès la prise de contact avec la voiture. Côté Twin Top, avec le toit en place, on a l’impression d’être à bord d’un coupé sportif, bas de toit, sans être étouffant. A l’arrière, l’assise des sièges est très creusée et les dossiers très droits, réservant le transport de passagers arrière à des parcours sans trop longue distance s’ils mesurent moins de 1,70 mètre. Pour les plus grands, les petits trajets seront suffisants. A noter l’absence de commande d’ouverture des vitres à l’arrière, tout comme de petites veilleuses qui auraient pu se loger dans les panneaux latéraux. Toit replié, plus de problème de gabarit à l’arrière, sauf à être trop large d’épaules. Ceci étant, dans cette configuration, les passagers arrière profitent du vent, gare aux cheveux longs et aux foulards. Si vous n’êtes que deux, le filet anti-remous placé derrière les appuie-tête avant jouera très bien son rôle et vous serez comme un coq en pâte. La seule nuisance viendra des bruits aérodynamiques un peu trop élevés à mon goût. Au niveau des équipements de conduite, aucun souci, la Twin Top intègre les automatismes de phare et d’essuie-glaces, avec le rétroviseur électrochrome.

La route autrement

Au chapitre du comportement routier, la version panoramique est identique aux autres versions. OPEL a parfaitement réussi l’intégration de la verrière. Et côté espace, quel spectacle ! La nuit, le ciel étoilé est merveilleux, les éclairages des villes sont bien visibles. De jour, la vue est vraiment panoramique, pas de tromperie sur la marchandise. De plus, le tableau est aussi visible de l’arrière, un peu différemment, et avec les appuis-tête avant abaissés. En cas de soleil, la température monte assez vite, et l’éblouissement guette le conducteur, surtout en cas de soleil bas. Le réflexe premier est de tirer le store d’occultation. Mais là, quelle déception ! La voiture redevient standard… Il faut donc penser aux lunettes de soleil et chapeau ou casquette, à portée de main et le tour est joué ! Y penser aussi pour le(la) passager(ère) sera bienvenu. La Twin Top, de son côté, offre une prise en main plus spécifique, les ceintures sont ancrées plus bas. Sur la route, la caisse contient les torsions en émettant quelques grincements, plus perceptibles toit fermé. Le confort est appréciable, mais entaché de trépidations dès roulage sur un revêtement dégradé. Malgré son poids, la voiture est vive, alerte et agréable à conduire et profite d'une direction légère. Côté spécificité, OPEL annonce la possibilité d’ouvrir ou fermer le toit en roulant jusqu’à 30 km/h. La cinématique des tringleries étant très ajustée, il conviendra d’être vigilant lors de la manœuvre, surtout si le véhicule roule. Attention à la présence éventuelle d’eau sur l’élément avant du toit qui, à l’ouverture, s’incline et arrose un peu le préposé à la manœuvre et les sièges avant. Le coffre de 440 litres, toit fermé, offre une contenance très appréciable. Il est possible de charger totalement car OPEL a prévu un filet de gabarit qui, s’il n’est pas en place, n’autorise pas l’ouverture du toit. Donc, pas de risque de mauvaise manipulation à ce niveau. Toit replié, l’accès au coffre restant est inexistant. Alors OPEL a prévu un petit bouton permettant de relever le toit empilé pour remplir les 205 litres disponibles. On notera la présence d’une trappe à ski, détail ô combien important sur un coupé cabriolet qui n’accueille pas, en général, de galerie ou autres barres de toit. Le sentiment d’évasion procuré par ce coupé cabriolet est bien là, avec la sensation d’être à l’extérieur et de sentir l’air caresser les cheveux, d’avoir une vision très large à l’horizontal et vers le haut, seulement barrée par la traverse du pare-brise. En configuration toit fermé, la vue latérale est bonne, mais l’arrière est tronqué avec une lunette très étroite.

Le cabriolet a encore de beaux jours devant lui. En effet, le sentiment d’être à l’extérieur garde tout son attrait et sa dimension de liberté en voiture. La version panoramique, quant à elle, offre ce que le cabriolet ne permet pas, une large vue vers le haut et l’avant combinés. On peut donc dire que ces modèles sont complémentaires et que, le moment du choix venu, le critère qui aura votre préférence désignera le modèle. Si vous avez déjà opté pour l’OPEL Astra, pas de problème, vous irez vers l’une ou l’autre.

Jacques FORGE

Prix : 23 600 €

  • Vue combinée
  • Ligne
  • Homogénéité
  • Places arrière
  • Accès au coffre
  • Vulnérabilité des capteurs arrière
Highslide JS
Highslide JS

Warning: getimagesize(photos/photos/fiches/compar_opel_astra_twin_top_00".jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /home2/eq24937/html/espacecomparaison.php on line 742

Warning: getimagesize(photos/photos/fiches/compar_opel_astra_twin_top_00".jpg) [
function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /home2/eq24937/html/espacecomparaison.php on line 748

Warning: Division by zero in /home2/eq24937/html/espacecomparaison.php on line 762
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Cylindrée 1910 cm³
Puissance maxi 150 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.60 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.29 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.44 m

Poids

Total 1370 kg

Capacités

Coffre de 350 à 0 dm³
Réservoir 52 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 209 km/h
0 à 100 km/h 9.20 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 7.40
Mixte 5.80
Essai 6.60