comparaison1comparaison1

CHEVROLET Aveo 1.2 LS 3P

volantvolantvolant

MAZDA 2 1.4 MZ-CD Elegance 3P

volantvolantvolant

Prix : 11 690 €

  • Prix
  • Originalité
  • Tenue de route
  • Consommation
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes injection indirecte essence
Cylindrée 1206 cm³
Puissance maxi 84 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 11.60 mkg à 3800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.92 m
Largeur 1.68 m
Hauteur 1.51 m

Poids

Total 1062 kg

Capacités

Coffre de 220 à 980 dm³
Réservoir 45 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 170 km/h
0 à 100 km/h 12.80 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.60
Urbaine 7.20
Mixte 5.50
Essai 6.40

ESPACE COMPARAISON

Conquérantes

Quelle drôle d'idée d'opposer une voiture diesel à une voiture essence. La raison en est simple, elles traquent toutes les deux l'économie de carburant et un budget serré, mais n'est-ce pas le but de toute voiture ? D'un côté, la MAZDA2 MZ-CD se nourrit au gazole (la gamme contient aussi des versions essence). De l'autre, la CHEVROLET Aveo n'existe qu'en essence et en "hybride" essence et GPL, vous savez le carburant assez introuvable et qui, pourtant, est bien moins cher. La MAZDA est arrivée depuis quelques mois sur nos routes, et comme l'Aveo plus ancienne, elle compte bien se faire une place dans le marché des compactes…

Des styles débridés

Honneur à la plus ancienne, la CHEVROLET Aveo affiche déjà un an au compteur. Dérivée de la DAEWOO Kalos, l'Aveo a inauguré le changement de patronyme de la marque, en étant quasiment le premier modèle du constructeur américano-coréen. Si on reconnaît la ligne générale de la Kalos, la face avant de l'Aveo s'en distingue plus nettement. La calandre est carrément coupée par un bandeau de la couleur de la carrosserie, placé assez bas, accueillant le logo "Yankee". L'Aveo a un museau qui ne copie aucun autre, c'est méritant. Le reste de la carrosserie est plus classique, juste dynamisé par les petites grilles latérales au niveau des pieds de pare-brise. Quelques galbes bien situés au niveau des passages de roue ainsi que la découpe de la vitre arrière de ma version trois portes donnent encore un peu plus de dynamisme à la sage voiture, d'autant que celle-ci était dotée de jantes en alliage. La MAZDA 2 est beaucoup plus récente puisque la version à trois portes, objet de cet article, est arrivée l'été dernier dans les showrooms. Moins cubique que la CHEVROLET ou que la génération précédente, la "2" arbore des lignes tendues dans le prolongement des optiques tout aussi effilées. Mais rien de spectaculaire, la japonaise reste très consensuelle. Elle doit se distinguer de sa consœur FORD Fiesta afin de ne pas retomber dans la triste époque de la 121, clone de la FORD. Le design de la MAZDA est donc personnel, plus actuel, marqué par une plus faible surface vitrée, encore plus accentuée sur ma version d'essai à trois portes. Elle ose le rouge, qui, associé à de très belles jantes en alliage, ajoute du piment à son esthétique. Le dessin est une affaire de goût ; la MAZDA bénéfice de ses lignes plus actuelles en comparaison avec la CHEVROLET qui, pourtant, arbore une face avant pas banale… Les motorisations étant différentes puisque la CHEVROLET n'a pas de diesel, on peut d'abord se préoccuper des consommations. Sans avoir pu tester le GPL, mais dans ce cas, c'est le coût d'achat de ce carburant qui compte plus que la consommation, l'Aveo essence s'est contenté d'un peu plus de six litres aux cent kilomètres sur un parcours essentiellement urbain. Sans être spectaculaire, certaines de ses concurrentes font nettement mieux, la consommation moyenne obtenue en conduite raisonnable et à vide, donne finalement une bonne valeur pour ce petit 1,2 litre de 84 chevaux. La voiture disposait d'un ordinateur de bord simplifié donnant les principales informations, ce qui n'est, là aussi, pas si mal vu le prix de la voiture. En termes d'économie, le but est atteignable. De plus, le moteur s'est montré discret et volontaire. Côté tenue de route, la MAZDA est plus efficace, l'Aveo voit plus vite ses limites atteintes, ce qui la cantonne plus à une utilisation urbaine. Le diesel de la japonaise est moins puissant que celui de sa concurrente coréenne, mais ce 1,4 litre de 68 chevaux profite de sa plus grande cylindrée pour s'avérer plus dynamique, dans l'esprit de la voiture. Un peu plus présent dans l'habitacle à froid et au ralenti, il est, en utilisation courante, moins gourmand sur des parcours équivalents. Et comme une banderille supplémentaire, la MAZDA bénéficie d'un bonus écologique de 700 € alors que la CHEVROLET reste neutre. Pour rivaliser sur ce domaine sensible des dépenses en carburant, l'Aveo devra recourir à sa version hybride et à son réservoir supplémentaire de 34 litres utiles de GPL. On trouve aisément une position de conduite confortable dans chaque voiture en se contentant des réglages limités du volant et du siège. La qualité des matériaux est semblable sur ces deux voitures de milieu de gamme, avec un peu plus de dureté des plastiques et moins de recherche de style dans la coréenne. Cette dernière a tout de même paré le volant et les accoudoirs de bandes de couleur aluminium. Les deux voitures ont "zappé" l'éclairage de la boîte à gants. Faire la différence entre les deux voitures se compte aussi dans les détails désagréables. La longue clé non rétractable de la CHEVROLET est un mauvais point, mais moins pénible que la perte du réglage du siège avant après l'avoir fait coulisser pour accéder aux places arrière pour la MAZDA. Les espaces intérieurs sont équivalents, les deux voitures ont le même encombrement et quasiment le même volume de coffre. On signalera au passage la possibilité pour les passagers arrière d'ouvrir leur vitre (à compas) dans l'Aveo. La CHEVROLET est la moins chère puisqu'elle passe sous la barre des 10.000 € pour son modèle d'entrée. Trois niveaux (base, LS et LT) sont proposés sachant que le niveau supérieur est réservé au moteur 1,4 litre. Quelle que soit la finition, la CHEVROLET dote ses Aveo de boucliers peints à la couleur de la carrosserie, de quatre airbags, d'un autoradio-CD avec quatre haut parleurs, des vitres électriques à l'avant et d'une banquette rabattable en 2/3-1/3. Notre modèle d'essai, en niveau deux, plus chère de 1.700 €, gagne une climatisation manuelle avec filtre anti-pollen, d'un ordinateur de bord, des rétroviseurs électriques et de quelques touches colorées et de tissu. La MAZDA dispose également de trois niveaux désignés par des noms : "Harmonie" en entrée, suivi de "Elégance" correspondant à notre modèle d'essai et enfin "Performance" pour le haut de gamme. Plus chère que sa concurrente coréenne (même en version essence 1.3 litre de 75 chevaux), la japonaise offre, avec cette finition intermédiaire, les mêmes équipements. On note juste les commandes de la radio au volant et deux airbags latéraux supplémentaires.

Des petits moteurs acérés

Les motorisations étant différentes puisque la CHEVROLET n'a pas de diesel, on peut d'abord se préoccuper des consommations. Sans avoir pu tester le GPL, mais dans ce cas, c'est le coût d'achat de ce carburant qui compte plus que la consommation, l'Aveo essence s'est contenté d'un peu plus de six litres aux cent kilomètres sur un parcours essentiellement urbain. Sans être spectaculaire, certaines de ses concurrentes font nettement mieux, la consommation moyenne obtenue en conduite raisonnable et à vide, donne finalement une bonne valeur pour ce petit 1,2 litre de 84 chevaux. La voiture disposait d'un ordinateur de bord simplifié donnant les principales informations, ce qui n'est, là aussi, pas si mal vu le prix de la voiture. En termes d'économie, le but est atteignable. De plus, le moteur s'est montré discret et volontaire. Côté tenue de route, la MAZDA est plus efficace, l'Aveo voit plus vite ses limites atteintes, ce qui la cantonne plus à une utilisation urbaine. Le diesel de la japonaise est moins puissant que celui de sa concurrente coréenne, mais ce 1,4 litre de 68 chevaux profite de sa plus grande cylindrée pour s'avérer plus dynamique, dans l'esprit de la voiture. Un peu plus présent dans l'habitacle à froid et au ralenti, il est, en utilisation courante, moins gourmand sur des parcours équivalents. Et comme une banderille supplémentaire, la MAZDA bénéficie d'un bonus écologique de 700 € alors que la CHEVROLET reste neutre. Pour rivaliser sur ce domaine sensible des dépenses en carburant, l'Aveo devra recourir à sa version hybride et à son réservoir supplémentaire de 34 litres utiles de GPL.

Des espaces étudiés

On trouve aisément une position de conduite confortable dans chaque voiture en se contentant des réglages limités du volant et du siège. La qualité des matériaux est semblable sur ces deux voitures de milieu de gamme, avec un peu plus de dureté des plastiques et moins de recherche de style dans la coréenne. Cette dernière a tout de même paré le volant et les accoudoirs de bandes de couleur aluminium. Les deux voitures ont "zappé" l'éclairage de la boîte à gants. Faire la différence entre les deux voitures se compte aussi dans les détails désagréables. La longue clé non rétractable de la CHEVROLET est un mauvais point, mais moins pénible que la perte du réglage du siège avant après l'avoir fait coulisser pour accéder aux places arrière pour la MAZDA. Les espaces intérieurs sont équivalents, les deux voitures ont le même encombrement et quasiment le même volume de coffre. On signalera au passage la possibilité pour les passagers arrière d'ouvrir leur vitre (à compas) dans l'Aveo.

Des budgets serrés

La CHEVROLET est la moins chère puisqu'elle passe sous la barre des 10.000 € pour son modèle d'entrée. Trois niveaux (base, LS et LT) sont proposés sachant que le niveau supérieur est réservé au moteur 1,4 litre. Quelle que soit la finition, la CHEVROLET dote ses Aveo de boucliers peints à la couleur de la carrosserie, de quatre airbags, d'un autoradio-CD avec quatre haut parleurs, des vitres électriques à l'avant et d'une banquette rabattable en 2/3-1/3. Notre modèle d'essai, en niveau deux, plus chère de 1.700 €, gagne une climatisation manuelle avec filtre anti-pollen, d'un ordinateur de bord, des rétroviseurs électriques et de quelques touches colorées et de tissu. La MAZDA dispose également de trois niveaux désignés par des noms : "Harmonie" en entrée, suivi de "Elégance" correspondant à notre modèle d'essai et enfin "Performance" pour le haut de gamme. Plus chère que sa concurrente coréenne (même en version essence 1.3 litre de 75 chevaux), la japonaise offre, avec cette finition intermédiaire, les mêmes équipements. On note juste les commandes de la radio au volant et deux airbags latéraux supplémentaires.

Dans la famille des compactes, les deux asiatiques ou américano-asiatiques vu leur patronyme ou leur maison mère, se présentent à vous avec des dimensions quasi identiques. Votre choix privilégiera, c'est évident, l'une ou l'autre selon des centres d'intérêt différents. Pour la modernité et un moteur diesel, la MAZDA 2, plus actuelle, vous séduira. Si, en revanche, c'est le prix d'achat qui vous motive avec une pointe d'originalité (et sans compter les offres supplémentaires du moment), la CHEVROLET Aveo vous comblera.

Philippe NIOLLET

Prix : 14 500 €

  • Ligne
  • Consommation
  • Siège avant sans mémoire (3p)
  • Quelques vibrations
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 8 soupapes turbo diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1399 cm³
Puissance maxi 68 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 16.30 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.90 m
Largeur 1.70 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 970 kg

Capacités

Coffre de 250 à 787 dm³
Réservoir 43 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 162 km/h
0 à 100 km/h 15.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.50
Urbaine 5.10
Mixte 4.10
Essai 5.40