comparaison1comparaison1

JEEP Cherokee 2.8 CRDi BVA Jamboree

volantvolantvolant

OPEL Antara 2.0 CDTi 150 Cosmo Pack

volantvolantvolant

Prix : 34 400 €

  • Style affirmé
  • Toit escamotable
  • Capacité de franchissement
  • Pataud sur route
  • Consommation
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres Turbo diesel injection directe - rampe commune
Cylindrée 2768 cm³
Puissance maxi 177 ch à 3800 tr/min
Couple maxi 41.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.49 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.79 m

Poids

Total 2055 kg

Capacités

Coffre de 419 à 1404 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 179 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 7.80
Urbaine 12.20
Mixte 9.40
Essai 11.30

ESPACE COMPARAISON

Le légionnaire et l'officier

Comme au sein de la "Grande muette", la grande famille des 4x4 et SUV rassemble les antipodes en matière de caractères, de performances et de styles. Le comparatif que je vous propose aujourd’hui confronte deux congénères ne partageant qu’un seul gène : quatre roues motrices. Bien que de gabarits similaires, ils utilisent, pour séduire, une panoplie d’arguments très différents.

Style marqué pour le JEEP, discret pour l’OPEL

Supprimer les logos et insignes de marques de nos deux concurrents et demandez à la population la plus néophyte en matière d’automobile de désigner le JEEP. Vous obtiendrez 100 % de bonnes réponses. Avec sa calandre verticale aux fanons chromés et sa ligne de baroudeur, ce nouveau Cherokee reste fidèle au style JEEP. Certes les phares ne sont plus ronds mais l’ensemble continue d’affirmer une personnalité marquée. Capot plat et horizontal, petit pare-brise vertical, larges passages de roue au dessin carré, robustes poignées de porte à bouton et pour finir de gros pare-chocs rassurants, ce 4x4 n’essaye pas de jouer un double jeu. Taillé pour le hors-piste, sa présence en ville suscitera sans doute une dose d’interrogation des piétons. Nettement plus discret, le nouvel OPEL Antara a relégué au rang de dinosaure son prédécesseur Frontera. La ligne de ce nouvel OPEL est conforme au style actuel des SUV modernes. Fluide, soigné et disposant de juste ce qu’il faut d’artifices esthétiques, ce 4x4 sait avantageusement ne pas trop en imposer tout en affirmant une certaine classe. Les extracteurs d’air verticaux sur les ailes avant apportent une touche de sportivité tandis que les boucliers soulignés de protections en aluminium et les généreux passages de roue confirment quand même une vocation à s’échapper de l’asphalte. Côté style nos deux protagonistes ont chacun leur caractère et il serait présomptueux d’en déclarer un plus séduisant. J’apporterais juste un jugement personnel en faveur du JEEP qui assume sans détour ses quatre grosses roues motrices. A l’intérieur du JEEP, on ne change pas le décor. Les portières du Cherokee vous laissent grimper dans un univers taillé pour résister à la poussière et la boue. Les plastiques sont sans exception durs et solides, les tapis de sol ne craignent rien, la sellerie tissu est traitée anti-tâches et une grosse poignée ancrée sur la planche de bord permettra au passager de bien se cramponner lors des franchissements extrêmes. D’un design simple et rationnel, la planche de bord offre une instrumentation claire et lisible. Les commandes de la climatisation mono zone sont placées un peu bas comme celles du contrôle de vitesse en descente et de la déconnexion de l’ESP. En revanche le verrouillage de la transmission s’opère via un sélecteur rotatif bien placé à côté du sélecteur de la commande de boîte de vitesses automatique. Comme une petite touche de nostalgie, son généreux pommeau chromé semble tout droit sorti des Cherokee des années 80. Mais la botte secrète de cette version "Jamboree" est, sans conteste, le pavillon toilé (1.450€) qui s’escamote totalement pour laisser une vision panoramique sur le ciel. Vitres ouvertes, on se croirait dans un cabriolet. Les balades hors des sentiers battus prennent alors un tout autre charme. Face au Jeep, l’OPEL Antara donne dans un registre moins ludique mais plus luxueux. L’intérieur s’approche des standards des SUV germaniques. Dans cette version "Cosmo-Pack", le cuir havane (série) de la sellerie côtoie des inserts chromés et un bandeau de planche de bord en palissandre verni. Les cinq bouches d’aération cerclées de chrome apportent la touche finale à un habitacle raffiné. La console centrale regroupe les commandes de climatisation, elles aussi placées un peu bas et ne disposant pas non plus de réglages différenciés gauche/droite. Au dessus prend place l’ensemble de pilotage du système audio et du GPS (1.500 €) dont le grand écran couleur est situé de façon bien lisible au milieu de la planche de bord. Au final, les habitacles de nos deux protagonistes sont conformes à l’image qu’ils donnent de l’extérieur. Rustique et un temps soit peu suranné pour le JEEP et de tendance luxueuse et raffinée pour l’OPEL. Sur la route, l’architecture des châssis de nos deux candidats confirme aussi les différences affichées dans leurs styles extérieurs et intérieurs. Côté JEEP c’est du lourd. Traverses et longerons structuraux sont soudés à la caisse pour permettre d’encaisser les contraintes d’un tout terrain viril. Si le pont arrière rigide reste dans la plus pure tradition, le train avant est, en revanche, triangulé en adéquation avec un usage également routier. Sous le capot, on découvre un gros turbo diesel de quatre cylindres de 2,8 litres en position longitudinale avec ventilateur en prise directe, du pur style US. La transmission 4x4 permanente multi-modes munie d’un réducteur est, elle aussi, taillée pour le raid et les franchissements. Malgré les plus de deux tonnes en ordre de marche, les 177 chevaux de ce diesel permettent un certain dynamisme dans les accélérations et les reprises. Mais attention, car toutes velléités de chronos associées à la boîte automatique au patinage généreux, se traduisent par une envolée des consommations. En conduite tranquille, le Cherokee offre un respectable confort routier et acoustique qui permet d’aborder de longs trajets en toute sérénité. Pour OPEL l’architecture est celle d’un SUV moderne avec une caisse autoporteuse et quatre roues indépendantes. Cette architecture est un gage de tenue de route et de confort. Sur autoroute ou sur des trajectoires plus sinueuses, le comportement routier de l’Antara est sain et agréable. A l’opposé du JEEP, l’OPEL Antara n’est pas un 4x4 permanent. Sa transmission manuelle à cinq rapports est en mode traction en adhérence normale, et devient 4x4 dès que le train avant décroche. Ce transfert de couple automatique (pas de verrouillage manuel, ni de boîte de transfert) s’opère grâce à un coupleur électro-hydraulique qui distribue jusqu’à la moitié du couple vers l’arrière. Le seul artifice typiquement 4x4 est un système de contrôle d’adhérence en descente DCS. Côté moteur, on retrouve le bloc déjà présent dans le CHEVROLET Captiva. De conception italienne (VM-Motori) et récente, ce diesel de deux litres développant 150 chevaux dispose d’un turbo à géométrie variable et d’un filtre à particule. Malgré un léger manque de vigueur en dessous de 1.800 tr/mn, cette mécanique s’avère largement suffisante pour procurer un dynamisme satisfaisant et des niveaux de consommations raisonnables.

Habitacle rustique et ouvert vers la nature contre tendance et raffinement

A l’intérieur du JEEP, on ne change pas le décor. Les portières du Cherokee vous laissent grimper dans un univers taillé pour résister à la poussière et la boue. Les plastiques sont sans exception durs et solides, les tapis de sol ne craignent rien, la sellerie tissu est traitée anti-tâches et une grosse poignée ancrée sur la planche de bord permettra au passager de bien se cramponner lors des franchissements extrêmes. D’un design simple et rationnel, la planche de bord offre une instrumentation claire et lisible. Les commandes de la climatisation mono zone sont placées un peu bas comme celles du contrôle de vitesse en descente et de la déconnexion de l’ESP. En revanche le verrouillage de la transmission s’opère via un sélecteur rotatif bien placé à côté du sélecteur de la commande de boîte de vitesses automatique. Comme une petite touche de nostalgie, son généreux pommeau chromé semble tout droit sorti des Cherokee des années 80. Mais la botte secrète de cette version "Jamboree" est, sans conteste, le pavillon toilé (1.450€) qui s’escamote totalement pour laisser une vision panoramique sur le ciel. Vitres ouvertes, on se croirait dans un cabriolet. Les balades hors des sentiers battus prennent alors un tout autre charme. Face au Jeep, l’OPEL Antara donne dans un registre moins ludique mais plus luxueux. L’intérieur s’approche des standards des SUV germaniques. Dans cette version "Cosmo-Pack", le cuir havane (série) de la sellerie côtoie des inserts chromés et un bandeau de planche de bord en palissandre verni. Les cinq bouches d’aération cerclées de chrome apportent la touche finale à un habitacle raffiné. La console centrale regroupe les commandes de climatisation, elles aussi placées un peu bas et ne disposant pas non plus de réglages différenciés gauche/droite. Au dessus prend place l’ensemble de pilotage du système audio et du GPS (1.500 €) dont le grand écran couleur est situé de façon bien lisible au milieu de la planche de bord. Au final, les habitacles de nos deux protagonistes sont conformes à l’image qu’ils donnent de l’extérieur. Rustique et un temps soit peu suranné pour le JEEP et de tendance luxueuse et raffinée pour l’OPEL.

Sable, boue et cailloux contre asphalte, hauts trottoirs et chemins creux

Sur la route, l’architecture des châssis de nos deux candidats confirme aussi les différences affichées dans leurs styles extérieurs et intérieurs. Côté JEEP c’est du lourd. Traverses et longerons structuraux sont soudés à la caisse pour permettre d’encaisser les contraintes d’un tout terrain viril. Si le pont arrière rigide reste dans la plus pure tradition, le train avant est, en revanche, triangulé en adéquation avec un usage également routier. Sous le capot, on découvre un gros turbo diesel de quatre cylindres de 2,8 litres en position longitudinale avec ventilateur en prise directe, du pur style US. La transmission 4x4 permanente multi-modes munie d’un réducteur est, elle aussi, taillée pour le raid et les franchissements. Malgré les plus de deux tonnes en ordre de marche, les 177 chevaux de ce diesel permettent un certain dynamisme dans les accélérations et les reprises. Mais attention, car toutes velléités de chronos associées à la boîte automatique au patinage généreux, se traduisent par une envolée des consommations. En conduite tranquille, le Cherokee offre un respectable confort routier et acoustique qui permet d’aborder de longs trajets en toute sérénité. Pour OPEL l’architecture est celle d’un SUV moderne avec une caisse autoporteuse et quatre roues indépendantes. Cette architecture est un gage de tenue de route et de confort. Sur autoroute ou sur des trajectoires plus sinueuses, le comportement routier de l’Antara est sain et agréable. A l’opposé du JEEP, l’OPEL Antara n’est pas un 4x4 permanent. Sa transmission manuelle à cinq rapports est en mode traction en adhérence normale, et devient 4x4 dès que le train avant décroche. Ce transfert de couple automatique (pas de verrouillage manuel, ni de boîte de transfert) s’opère grâce à un coupleur électro-hydraulique qui distribue jusqu’à la moitié du couple vers l’arrière. Le seul artifice typiquement 4x4 est un système de contrôle d’adhérence en descente DCS. Côté moteur, on retrouve le bloc déjà présent dans le CHEVROLET Captiva. De conception italienne (VM-Motori) et récente, ce diesel de deux litres développant 150 chevaux dispose d’un turbo à géométrie variable et d’un filtre à particule. Malgré un léger manque de vigueur en dessous de 1.800 tr/mn, cette mécanique s’avère largement suffisante pour procurer un dynamisme satisfaisant et des niveaux de consommations raisonnables.

In fine, il reste difficile de déterminer un gagnant sur un tel comparatif. Son but est avant tout de vous présenter deux façons radicalement différentes d’aborder un véhicule 4x4. Pour un budget et un gabarit similaire, le JEEP Cherokee vous offre l’archétype d’un baroudeur moderne ne dédaignant pas l’asphalte alors que l'OPEL Antara vous assurera discrétion, luxe et confort à la ville, comme à la campagne. Les deux sont tout à fait capables d'assurer leur rôle de véhicule familial avec de la place pour tous et un peu plus de coffre pour le Cherokee. Chacun dispose d'une botte secrète avec le toit escamotable pour le JEEP ou un astucieux porte-vélos logé dans le pare-chocs arrière chez OPEL.

Sylvain GROSROYAT

Prix : 35 000 €

  • Style intérieur
  • Moteur
  • Pas de boîte 6 vitesses
  • Capacité en tout terrain
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres Turbo diesel injection directe - rampe commune
Cylindrée 1991 cm³
Puissance maxi 150 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.57 m
Largeur 1.85 m
Hauteur 1.70 m

Poids

Total 1805 kg

Capacités

Coffre de 370 à 865 dm³
Réservoir 65 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 180 km/h
0 à 100 km/h 10.30 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.80
Urbaine 8.90
Mixte 7.50
Essai 8.70