comparaison1comparaison2

VOLVO C30 2.0D R-Design Powershift

AUDI A3 TDI 140 Ambition S-tronic

Prix : 28 500 €

  • Look original
  • Ambiance à bord
  • Consommation
  • Habitabilité
  • Coffre
  • Filtrage des suspensions
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes, Turbo diesel injection directe
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 136 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 31.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.25 m
Largeur 1.78 m
Hauteur 1.45 m

Poids

Total 1 kg

Capacités

Coffre de 251 à 894 dm³
Réservoir 52 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 205 km/h
0 à 100 km/h 9.50 s

Environnement

Emission CO2 156 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 7.60
Mixte 5.90
Essai 0.00

ESPACE COMPARAISON

DUEL SUR LE TEMPS MORT

Rouler en VOLVO C30 ou AUDI A3 signifie pour nombre d’entre nous accéder à un choix plaisir. Ces deux véhicules font rêver, pour des motifs quelque peu différents, mais représentent souvent la réponse à des critères forts, allant de l’élégance à la sécurité pour la première, aux lignes pures et à la qualité pour l’autre. Aujourd’hui, nous allons les comparer sur le terrain de la transmission proposée, car elles offrent toutes deux des boîtes de vitesses pilotées à double embrayage et six rapports.

COMPACTES ELEGANTES

Au premier abord, rien de commun entre ces deux véhicules, si ce n’est leur catégorie d’appartenance. La VOLVO C30 est un véhicule exclusivement tourné vers le plaisir de son chauffeur et de son passager. S’il peut accepter deux personnes à l’arrière, dans de très bons sièges baquets, il ne pourra emporter des bagages pour quatre eu égard à la taille et à l’accessibilité de son coffre. Notre modèle d’essai arborait également des sièges cuir bicolores badgés R-Design du plus bel effet. Au chapitre des équipements spécifiques, on trouve le système de détection en angle mort BLIS, le verrouillage-déverrouillage des portes sur les deux bandeaux de portes, le dégivrage des vitres latérales arrière. Ceci étant dit, rouler en C30, c’est rouler différent, dans une voiture au design très original.

De son côté, l’AUDI A3 est un véhicule qui se veut moins exclusif, résolument tourné vers la qualité perçue. Il accepte quatre passagers confortablement installés et avec leurs bagages. A bord, la réputation de qualité des matériaux et de la finition n’est pas usurpée, mais l’ambiance est trop austère avec cette profusion de couleurs sombres à peine relevée de quelques encarts métallisés. A noter ici en option la fonction parking assisté qui permet la détection d’emplacements libres entre deux voitures et la réalisation du créneau en automatique, sans aide du chauffeur. Pour ce faire, le système détecte des emplacements suffisamment grands pour autoriser la manœuvre la plus simple possible. Sur le plan des équipements spécifiques, notre voiture bénéficiait d’un écran de séparation sur la plage arrière et d’une position sport sur la commande boîte de vitesses.   

SUR LE PRE

Les deux véhicules, eu égard à leur positionnement de gamme, sont richement dotés. Ils sont également équipés d’un moteur de deux litres diesel turbocompressé de puissance équivalente, ce qui nous permet de nous concentrer sur la conduite, et plus particulièrement sur l’usage de ces boîtes de vitesses à double embrayage et six rapports. En pratique, les accélérations, freinage, tenue de route, confort général sont d’un bon niveau, entachés toutefois sur les deux voitures d’un filtrage des inégalités de la route assez sec. La cause est peut être à rechercher du côté des jantes de grand diamètre avec pneus à flancs très bas. En position automatique, les vitesses s’égrènent à un rythme directement lié aux ordres du chauffeur. En effet, la conduite souple (ou molle pour certains) favorise une station très courte sur chaque rapport et un passage rapide au degré supérieur, facilement aidé par le couple généreux des deux moteurs à bas régime. En conduite plus soutenue, les plages d’utilisation entre deux rapports sont plus larges et les sensations plus agréables. Les à-coups n’existent pas et les temps morts sont très faibles, pratiquement imperceptibles en régime soutenu, légèrement plus présents en conduite souple.

La VOLVO est un peu plus paresseuse sur ce point, sans être désagréable. Les "rétrogradages" sont un peu tardifs, n’aidant pas au frein moteur. Cependant, la descente des rapports ne se limite pas à un seul niveau. Si besoin, la boîte sait reprendre deux rapports au dessous pour autoriser de bonnes relances une fois l’obstacle passé, mais perd un peu de temps en opérant tard. Pour tirer le meilleur parti des deux embrayages, le mode séquentiel est le bienvenu. Sur ce plan, VOLVO opère avec le seul levier de vitesses quand AUDI fait appel en plus aux palettes au volant. Tout utilisateur de boîte pilotée a joué avec le levier au début puis s’est vite lassé. C’est assez déroutant de passer des vitesses sans débrayer, donc en jouant de la main sur le levier sans jouer du pied sur l’embrayage (et le tout automatique s’assimile plus facilement sur ce point précis). Avec les palettes, l’usage est différent car il n’est point besoin d’ôter une main du volant pour opérer. Un peu plus de concentration est nécessaire au début, mais l’électronique veille et passe le rapport supérieur en cas d’oubli.. Le passage des rapports à la montée est peu différent (sauf que l’on choisit soi-même le moment). A la descente, la conduite se rapproche d’un vrai mode manuel où l’on peut anticiper dès le début de la baisse de vitesse et donc de régime et ainsi se placer en mode relance au plus tôt. Autant dire ici, qu’avec le peu de temps mort du double embrayage, l’efficacité est redoutable. La perte d’énergie est également très faible, ce qui permet d’obtenir de très bons résultats au niveau de la consommation.

AU FINAL

La VOLVO C30 Powershift est une vraie voiture décalée offrant, avec cette boîte de vitesses, un vrai confort supplémentaire d’utilisation sans pénaliser son propriétaire au niveau des consommations. Elle marque légèrement le pas avec un temps mort un peu plus prononcé au passage des rapports. Elle perd de la modularité d’utilisation en ne proposant pas de palettes, mais sa vocation est peut être là, c'est-à-dire orienter son conducteur vers un usage tourné vers le mode automatique.

De son côté, l’AUDI A3 S-tronic est vraiment à l’aise et homogène. Aucune inhibition, et son conducteur n’aura que l’embarras du choix quant à l’utilisation de la boîte à six vitesses, suivant l’humeur du jour ou le type de trajet. Les temps morts sont peu perceptibles, mais elle cède le pas en regard de la DSG 7 rapports proposée par AUDI avec d’autres motorisation qui, elle, est vraiment très proche d’une boîte à variateur sans aucun temps mort et sans en avoir l’appétit féroce.

J. Forge

Prix : 28 450 €

  • Qualité perçue
  • Boîte + palettes
  • Consommation
  • Ambiance austère
  • Filtrage des suspensions
  • Ergonomie régulateur de vitesse
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes, Turbo diesel injection directe
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 140 ch à 4200 tr/min
Couple maxi 31.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.24 m
Largeur 1.77 m
Hauteur 1.42 m

Poids

Total 1435 kg

Capacités

Coffre de 350 à 1080 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 207 km/h
0 à 100 km/h 8.90 s

Environnement

Emission CO2 143 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.40
Urbaine 7.20
Mixte 5.40
Essai 0.00