VOLKSWAGEN Touareg Carat 3.0 V6 TDI Bluemotion Technology 204

ESPACE TOUT-TERRAIN
  • Générosité de l’habitacle
  • Silence de fonctionnement
  • Ensemble moteur / boîte réussi
  • Prix encore élevé
  • Equipement Carat décevant
  • Climatisation bruyante

Prix : 56 190 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type V6 – 32 soupapes Turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 2998 cm³
Puissance maxi 204 ch à 3200 tr/min
Couple maxi 45.90 mkg à 1250.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.80 m
Largeur 1.94 m
Hauteur 1.71 m

Poids

Total 2179 kg

Capacités

Coffre de 580 à 1642 dm³
Réservoir 85 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 206 km/h
0 à 100 km/h 8.50 s

Environnement

Emission CO2 184 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.30
Urbaine 8.20
Mixte 7.00
Essai 8.00

LE BON COMPROMIS

Le VOLKSWAGEN Touareg a marqué son époque et surtout celle de VOLKSWAGEN en permettant d’installer le constructeur comme une alternative aux constructeurs Premium allemands. Développé conjointement avec PORSCHE, il s’est même vu doter de motorisations d’exception telles que le V10 TDI ou le W12 6.0 essence ! Mais une fois n’est pas coutume, la deuxième génération se veut plus économe et plus sage… Elle perd ainsi 200 kg sur la balance et se voit doter d’une motorisation V6 TDI "BlueMotion" moins polluante que la précédente V6 TDI mais affichant tout de même une puissance respectable de 204 chevaux ! Le Touareg en a-t-il pour autant perdu son âme ? Vérifions ensemble…

Sagesse dans la silhouette

La première chose qui surprend quand on découvre ce nouveau Touareg, c’est sa nouvelle silhouette finalement très proche de l’ancienne. Seul un œil averti va prendre conscience qu’il s’agit d’une véritable nouvelle voiture et non pas d’un simple restylage… Le plus simple pour vous en convaincre est de positionner les deux générations l’une à côté de l’autre ! Plus basse (-17 cm) et avec un empattement allongé (+ 38 mm), la ligne de la nouvelle génération est plus dynamique. Cette finesse de la silhouette tend aussi à rendre compte du régime subi par son aîné (200 kg). Même sur un véhicule de ce gabarit là, ce n’est pas une mince affaire !

La calandre, qui a le plus évolué, tend à reprendre les canons de la marque déployés en premier lieu sur la Golf et qu’on retrouve désormais sur l’ensemble de la gamme, y compris le récent Tiguan qui vient de subir également un facelift ! Les courants de mode sont effectivement à l’uniformisation autour d’une calandre très proche, et ce, quelle que soit la marque… Sur un véhicule de prestige comme le Touareg qui est censé véhiculer l’image haut de gamme de la marque, on aurait aimé un peu plus de fantaisie. Ceci étant, la nouvelle ligne est globalement réussie et elle permet aussi de ne pas donner au modèle précédent un trop gros "coup de vieux" ce qui devrait lui garantir une belle vie sur le marché de l’occasion.

Un habitacle luxueux

C’est certainement en prenant place à bord du Touareg qu’on en apprécie le plus les qualités ! Son habitacle ne peut en effet que générer des compliments… Il est des sensations qu’on ne sait pas forcément expliquer concrètement, mais le Touareg fait partie de ces véhicules dans lesquels on se sent immédiatement à son aise ! Il est vrai que la générosité est certainement la première qualité déployée par le véhicule. Générosité de l’espace habitable (places arrière et malle impressionnent), mais aussi générosité de la finition et des matériaux employés… Ca fait "costaud" et on sent que la finition permettra de conserver longtemps son véhicule sans voir apparaître le moindre défaut d’assemblage ou le moindre "coin-coin" avant de nombreux kilomètres.

Dans cette version Carat, il n’y a guère que dans l’équipement que le Touareg est moins généreux… Pourtant affiché plus de 56.000 euros, on ne trouve même pas de GPS, ni même de système Bluetooth pour le téléphone. Vous devrez avoir recours au catalogue des options ou vous tourner vers la version Carat Edition mais affichée quand même à 63.700 euros… Le Touareg reste cher, c’est aussi ça le privilège de l’exclusivité !

La planche de bord, quant à elle, n’appelle que des éloges. Fonctionnelle, agréable à l’œil et admirablement finie, difficile de faire mieux ! Nous, on aime, on aime vraiment beaucoup !

Petite originalité à signaler, celle d’un bouton de commande placé dans la malle, qui permet de libérer un crochet de remorquage… Grandiose.

Une nouvelle motorisation

C’est sans nul doute, le Touareg V6 TDI développant 245 chevaux qui représentait le plus gros des ventes de ce 4x4 luxueux. Et pourtant quelques mois après l’introduction de cette nouvelle génération, VOLKSWAGEN a décidé de commercialiser une version légèrement moins performante avec une puissance de 204 chevaux, mais aussi un prix légèrement plus accessible puisqu’il est abaissé de 2.500 euros.

 

Associée à une excellente boîte automatique à huit rapports, cette motorisation délivre une puissance tout à fait suffisante pour "mouvoir" le Touareg (qui, rappelons le, s’est allégé de 200 kg) et lui conférer des performances tout à fait acceptables… On en vient même à penser que la version de 240 chevaux ne fait pas tant de différences que cela et que l’économie réalisée vous permettra d’ajouter une ou deux options complémentaires. 

Véritable machine à rouler, le Touareg fait preuve en particulier d’une douceur fort plaisante ! Douceur de la commande de boîte quasiment imperceptible, douceur des suspensions qui trouvent le bon compromis entre tenue de route et confort des passagers et enfin douceur des oreilles, tant l’insonorisation est excellente et a certainement fait l’objet d’attentions spécifiques des ingénieurs de la marque allemande… Re-mar-qua-ble ! Seul bémol, celui concernant la climatisation qui s’avère un peu trop bruyante à notre goût. Le silence est tel que le moindre bruit parasite, même léger, vient perturber l’ambiance générale.

 

Nous nous sommes contentés d’une utilisation tout-chemin sur un terrain sec pour prolonger l’essai hors des sentiers battus ! La position haute, et donc sa garde au sol imposante, permet au Touareg de s’aventurer sur ce type de terrain sans trop de risques de s’y "planter"… Il est vrai cependant, que la beauté de la peinture, ne vous incitera pas à vous lancer dans des échappées trop épineuses !

Si la première version du Touareg avait rencontré un beau succès, on ne peut que se réjouir de la commercialisation de cette deuxième génération qui fixe de nouveaux standards en la matière, en particulier avec un habitacle totalement réussi ! Et cette nouvelle motorisation ne dénature en rien l’image de son aînée, bien au contraire, puisqu’elle permet au Touareg d’être un "petit" peu plus économique à l’achat et à l’utilisation sans véritablement perdre en performances. Bref, c’est un vrai bonheur de rouler à son bord et c’est encore plus compliqué de s’en séparer à la fin de l’essai !

Fabrice DUMAS

2011-10-30