LANCIA Voyager 2.8 Multijet Gold Auto

ESPACE MONOSPACE
  • Modularité
  • Volume de chargement
  • Equipement
  • Habitabilité
  • Manque de puissance en charge
  • Insonorisation moteur
  • Malus écologique
  • Direction trop assistée

Prix : 41 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes turbo Diesel à rampe commune
Cylindrée 2768 cm³
Puissance maxi 163 ch à 3800 tr/min
Couple maxi 36.70 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 5.22 m
Largeur 1.75 m
Hauteur 2.00 m

Poids

Total 2242 kg

Capacités

Coffre de 934 à 3922 dm³
Réservoir 76 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 193 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 207 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.30
Urbaine 10.50
Mixte 7.90
Essai 0.00

UNE ITALIENNE AU FAR WEST

Doté d’une solide réputation dans le segment des monospaces avec 27 années de carrière et plus de 13 millions d’unités vendues dans 120 pays du monde, le CHRYSLER Grand Voyager se mue en LANCIA Voyager. En effet, la marque américaine a disparu dans la plupart du continent européen en 2011 à la suite de son rachat par le groupe FIAT, une opportunité pour le nouveau Voyager de s’adapter aux routes européennes. Disponible en une seule finition Gold et deux motorisations différentes (un moteur essence 3.6 de 283 chevaux et un moteur Diesel 2.8 de 163 chevaux Euro 5), le Voyager se positionne directement dans le haut de gamme. Il est prêt à se frotter aux ténors du segment : RENAULT Grand Espace, FORD Galaxy ou encore VOLKSWAGEN Sharan.

Une ligne sans surprise  

Le LANCIA Voyager adopte une nouvelle calandre chromée élargie sur laquelle se détache la grille avec le nouveau logo et des pare-chocs avant et arrière redessinés. Au premier abord, peu de modifications le distingue de son homologue US, puisqu’il est toujours fabriqué en Amérique du nord, à l’exception des optiques spécifiques à l’Europe. Les barres longitudinales et transversales sur le toit complètent le look du nouveau modèle. Malgré tout, ce monospace présenté en 2008 garde une ligne et un gabarit qui ne renient pas ses origines US.

C’est la ouate à bord

Lorsque l’on s’installe à bord du nouveau Voyager, on a la sensation de se trouver dans un habitacle élégant et exclusif. Mais lorsqu’on regarde de plus près, on est un peu déçu : aucun plastique moussé, que des matériaux durs assez peu valorisants. La finition manque de soin et n’est pas encore au niveau du standard européen, même si dans cette finition Gold (unique finition disponible en France), les sièges, volant et pommeau des vitesses sont recouvert de cuir surpiqué. Mais le Voyager a d’autres atouts en main...

La vie à bord est le domaine privilégié du LANCIA. L’habitacle propose de série sept places avec une configuration des sièges qui est légèrement différente de ce qui se fait sur les monospaces habituels. En effet, pour faciliter le passage entre les places arrière, la dernière rangée est une banquette de trois places et la deuxième rangée est constituée de deux sièges. L’aménagement de l’espace à l’intérieur de l’habitacle est d’une facilité déconcertante grâce au système "Stow’n Go" qui permet d’escamoter les sièges sans effort sous le plancher. Plus de besoin de gros bras de déménageurs lorsqu’il s’agit de moduler l’habitacle, les mères de famille apprécieront. Le volume de chargement est digne d’un fourgon utilitaire en configuration cinq places et atteint 3.912 litres en configuration à deux places. Et suprême raffinement, l’ouverture des portes coulissantes ainsi que celle du hayon s’effectue à l’aide d’une simple commande électrique. Ce dispositif est d’ailleurs doté d’un système de sécurité qui inverse l’opération de la commande lors d’une détection d’obstacle.

A l’assaut des grands axes

Le conducteur privilégiera les grands axes pour voyager. Avec un tel gabarit de plus de deux mètres de large et 5,22 mètres de long, ce monospace ne sera pas facile à stationner dans les rues étroites d’une ville. Le comportement routier est légèrement différent de son cousin Yankee, plus silencieux grâce à l’adoption de nouveaux panneaux sonores et plus précis avec un réglage des suspensions et un choix de pneumatiques plus adaptés à nos routes européennes. Le véhicule à l’essai était équipé d’un turbo Diesel Common Rail de 2,8 litres de 163 chevaux, avec un couple de 360 Nm. On pourra regretter que cette puissance soit juste suffisante pour déplacer une masse totale de plus de deux tonnes à vide. En charge, avec le poids de sept personnes, vous regretterez de ne pas avoir quelques dizaines de chevaux en plus lorsqu’il s’agira de dépasser les camions sur voies rapides. C’est là que l’on préfèrera l’autre moteur proposé au même tarif de 41.900 € : le V6 essence 3,6 litres de 283 chevaux et de 344 Nm de couple qui sur le papier propose des prestations bien meilleures dès lors que le passage à la pompe n’est plus un critère d’achat (10,8 litres au lieu de 7,9 litres aux cent kilomètres). Enfin, la boîte automatique n’est pas très réactive par rapport aux prestations fournies par un système à double embrayage.

Equipements pléthoriques

 

Pour que le voyage se passe le plus agréablement possible, le LANCIA Voyager est équipé d’un ensemble multimédia à faire pâlir un ensemble home cinéma de salon. Le système "UConnect", dont la commande se fait à travers l’écran tactile ou par commandes vocales, permet de gérer plusieurs sources audio et visuelles (CD/Radio/DVD/MP3). D’ailleurs pour les irréductibles de la petite pomme, le système multimédia est bien entendu compatible avec la famille des IPOD, une bénédiction pour une famille nombreuse lorsqu’il s’agit de gérer la diffusion des films pendant le voyage. L’UConnect est capable de diffuser deux films vidéo différents à partir de n’importe quelle source à travers les doubles écrans LCD de 19 pouces situés à l’arrière du véhicule. Ultime raffinement, lorsque votre enfant commence à s’ennuyer de son film vidéo, vous pourrez connecter sa console de jeu vidéo : quel bonheur de ne plus entendre les enfants se chamailler sur le choix du dessin animé.

Le Voyager de LANCIA arrive sur un marché des grands monospaces concurrencé par les monospaces compact et SUV sept places. Il reste à ce segment l’avantage de disposer d’un vrai coffre qui reste incontournable pour les familles nombreuses partant en vacances. A 41.900 €, le Voyager est très compétitif pour un grand monospace doté d’équipements pléthoriques. Dommage que la finition ne soit pas à la hauteur de ses concurrents germaniques mais nul doute que LANCIA ne tardera pas à rectifier le tir à l’occasion d’un lifting.    

Jean-Pierre LO-HIVE

2012-03-15