CITROEN C5 2.2 HDi EXCLUSIVE

ESPACE BERLINE

Prix : 28 508 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne 16 soupapes, turbo Diesel,Injection directe, rampe commune, filtre à particules
Cylindrée 2179 cm³
Puissance maxi 136 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 317.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.62 m
Largeur 1.77 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1545 kg

Capacités

Coffre de 456 à 882 dm³
Réservoir 68 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 199 km/h
0 à 100 km/h 10.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 8.80
Mixte 6.40
Essai 8.00

La C5 à moteur diesel haute technologie

Les deux moteurs "vedette" actuellement produits par le groupe PSA sont le 3,0 litres V6 essence de 210 chevaux et le 2,2 litres HDi Diesel de 136 chevaux. La gamme de la CITROEN C5 est commercialisée, entre autres, dans ces deux fameuses motorisations. Cet essai concerne la C5 à moteur HDi de 2179 cm3.

Un peu de technique

Ce groupe moteur se trouve déjà sous les capots de la PEUGEOT 607 qui l'a inauguré, de la 406 berline et depuis peu du très élégant Coupé 406. Le système HDi à rampe commune est bien connu depuis plusieurs années, mais ce qui l'est moins c'est le FAP, ce qui veut dire "filtre à particules". C'est une exclusivité mondiale développée par PSA pour certains des modèles des gammes PEUGEOT et CITROEN. Le 2.2 HDi turbo Diesel est le premier moteur à supprimer totalement les émissions de particules. Constitué d'une structure poreuse comprenant des canaux forçant les gaz d'échappement à traverser les parois composées de carbure de silicium, le FAP est, en effet, un véritable piège à particules : il leur interdit littéralement de se propager à l'extérieur du système. Afin de les faire quasiment disparaître, le système s'appuie sur le principe de la décomposition chimique sous l'effet de la chaleur. Tous les 400 à 500 km, la régénération complète du filtre est pilotée par le logiciel gérant le moteur. Toute la difficulté consiste à atteindre la température requise pour y parvenir. Brûler totalement les particules exige en effet, de les porter à 550°C, alors que le moteur HDi, très optimisé pour ne dilapider aucune calorie, ne dégage en fait qu'une chaleur bien moindre. La solution consiste, d'une part, à organiser une double postcombustion (dans les chambres de combustion et le catalyseur) pour augmenter la température des gaz d'échappement et d'autre part, à utiliser en quantités microscopiques un additif réduisant le seuil de température de combustion des particules. Trois minutes suffisent ainsi au système pour éliminer, sans danger et en toute transparence, tous les résidus. La puissance développée par le 2.2 HDi est à peine suffisante pour entraîner la C5 dont le poids atteint près de 1.550 kg. Le couple maximal est obtenu dès le régime de 2.000 tr/mn, ce qui est très intéressant. Cependant les 136 chevaux sont quelquefois un peu justes lorsque la distance de dépassement est relativement limitée. On se prend évidemment à rêver à un V6 HDi avec 20 ou 30 chevaux supplémentaires accompagné d'une boîte à 6 rapports. Comme son nom l'indique "Hydractive" en est à sa troisième édition. Cette nouvelle suspension portant la griffe personnelle de CITROEN propose la sélection des positions "sport" ou "confort" et quatre hauteurs de niveaux, normale, basse (sur autoroute), piste pour les chaussées endommagées et haute pour le changement de roue. L'originalité consiste en la variation automatique de la hauteur du véhicule qui se place en position basse à partir de 110 km/h. On obtient ainsi une meilleure stabilité du véhicule par l'abaissement du centre de gravité. Le confort et l'habitabilité de la C5 sont en tout point vraiment au plus haut niveau, tant aux places avant qu'aux places arrière. En plus, la grande qualité de la suspension fait de la C5 la "reine" des longs parcours. Le plancher est presque plat, ce qui de nos jours est suffisamment exceptionnel pour être signalé. Les passagers arrière ne peuvent qu'apprécier cette configuration trop souvent escamotée, alors que les tractions avant devraient pourtant faciliter cet aménagement. Tous les occupants de la CITROEN ne peuvent que prendre beaucoup de plaisir à son bord. C'est sur les autoroutes et les nationales que la C5 trouve naturellement son terrain de prédilection là où son poids relativement élevé est moins handicapant. Le comportement est tout à fait convaincant et le freinage efficace. Le régulateur de vitesse monté de série est d'une bonne efficacité et rend la conduite des plus reposantes. La C5 HDi est plutôt moins à l'aise sur les parcours plus tourmentés en raison de son poids et d'une puissance moteur que d'aucuns souhaiteraient un peu plus musclée. Cerise sur le gâteau, la consommation est fort raisonnable et l'autonomie particulièrement intéressante. A titre de comparaison la 2.2 HDi consomme environ 8 litres de gazole aux 100 km, alors que la C5 V6 3.0 brûle plus de 13 litres d'essence aux 100 km. C'est vrai que pour beaucoup d'automobilistes comparer un V6 essence avec un 4 cylindres Diesel peut être d'un goût discutable, mais le portefeuille, lui, ne connaît pas ce genre de sentiment. Ce dispositif que l'on retrouve à bord de beaucoup d'autos produites maintenant rend possible l'équipement de dispositifs astucieux principalement axés sur la sécurité du véhicule et des passagers. Sur la C5, on ne pourra qu'apprécier les très performants feux de croisement au xénon dont l'allumage est automatique, l'essuie-glace automatique, l'assistance au freinage d'urgence avec allumage des feux de détresse, la détection de sous-gonflage des pneus, le système de navigation couleur (en option) très complet, etc… La C5 2.2 HDi est disponible actuellement en 2 niveaux de finition et boîte manuelle. La finition SX vendue 171.000 FF., la finition Exclusive à 185.000 FF de notre modèle d'essai, dont l'équipement est vraiment très complet, comprenait en plus les options cuir à 8.400 FF, le système de navigation couleur au prix de 10.000 FF, la peinture métallisée pour 2.200 FF et le chargeur CD. à 1.200 FF. Addition un peu salée, s'il en est.

Motorisation fort agréable, mais un peu juste en puissance

La puissance développée par le 2.2 HDi est à peine suffisante pour entraîner la C5 dont le poids atteint près de 1.550 kg. Le couple maximal est obtenu dès le régime de 2.000 tr/mn, ce qui est très intéressant. Cependant les 136 chevaux sont quelquefois un peu justes lorsque la distance de dépassement est relativement limitée. On se prend évidemment à rêver à un V6 HDi avec 20 ou 30 chevaux supplémentaires accompagné d'une boîte à 6 rapports.

Une suspension inédite, l'Hydractive 3

Comme son nom l'indique "Hydractive" en est à sa troisième édition. Cette nouvelle suspension portant la griffe personnelle de CITROEN propose la sélection des positions "sport" ou "confort" et quatre hauteurs de niveaux, normale, basse (sur autoroute), piste pour les chaussées endommagées et haute pour le changement de roue. L'originalité consiste en la variation automatique de la hauteur du véhicule qui se place en position basse à partir de 110 km/h. On obtient ainsi une meilleure stabilité du véhicule par l'abaissement du centre de gravité.

Confort et habitabilité exemplaire

Le confort et l'habitabilité de la C5 sont en tout point vraiment au plus haut niveau, tant aux places avant qu'aux places arrière. En plus, la grande qualité de la suspension fait de la C5 la "reine" des longs parcours. Le plancher est presque plat, ce qui de nos jours est suffisamment exceptionnel pour être signalé. Les passagers arrière ne peuvent qu'apprécier cette configuration trop souvent escamotée, alors que les tractions avant devraient pourtant faciliter cet aménagement. Tous les occupants de la CITROEN ne peuvent que prendre beaucoup de plaisir à son bord.

Souveraine sur autoroute

C'est sur les autoroutes et les nationales que la C5 trouve naturellement son terrain de prédilection là où son poids relativement élevé est moins handicapant. Le comportement est tout à fait convaincant et le freinage efficace. Le régulateur de vitesse monté de série est d'une bonne efficacité et rend la conduite des plus reposantes. La C5 HDi est plutôt moins à l'aise sur les parcours plus tourmentés en raison de son poids et d'une puissance moteur que d'aucuns souhaiteraient un peu plus musclée.

Cerise sur le gâteau, la consommation est fort raisonnable et l'autonomie particulièrement intéressante. A titre de comparaison la 2.2 HDi consomme environ 8 litres de gazole aux 100 km, alors que la C5 V6 3.0 brûle plus de 13 litres d'essence aux 100 km. C'est vrai que pour beaucoup d'automobilistes comparer un V6 essence avec un 4 cylindres Diesel peut être d'un goût discutable, mais le portefeuille, lui, ne connaît pas ce genre de sentiment.

La magie du multiplexage

Ce dispositif que l'on retrouve à bord de beaucoup d'autos produites maintenant rend possible l'équipement de dispositifs astucieux principalement axés sur la sécurité du véhicule et des passagers. Sur la C5, on ne pourra qu'apprécier les très performants feux de croisement au xénon dont l'allumage est automatique, l'essuie-glace automatique, l'assistance au freinage d'urgence avec allumage des feux de détresse, la détection de sous-gonflage des pneus, le système de navigation couleur (en option) très complet, etc…

Quant au prix… un peu élevé

La C5 2.2 HDi est disponible actuellement en 2 niveaux de finition et boîte manuelle. La finition SX vendue 171.000 FF., la finition Exclusive à 185.000 FF de notre modèle d'essai, dont l'équipement est vraiment très complet, comprenait en plus les options cuir à 8.400 FF, le système de navigation couleur au prix de 10.000 FF, la peinture métallisée pour 2.200 FF et le chargeur CD. à 1.200 FF. Addition un peu salée, s'il en est.

CITROEN quand tu nous tiens. Elle est la riche héritière d'un étonnant passé, mais pourquoi a-t-elle une silhouette trop passe-partout ? Dans sa définition actuelle, la C5 HDi est très convaincante. Un moelleux six cylindres la rendrait quasi irrésistible…

Jean-Pierre LAURAIN

2001-05-01