AUDI A3 Gamme

ESPACE COMPACTE
  • Présentation
  • Moteurs modernes
  • Confort
  • Prix
  • Trois portes au lancement
  • Habitabilité places arrière

Prix : 34 750 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes Injection directe essence, suralimentation
Cylindrée 1395 cm³
Puissance maxi 122 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 20.30 mkg à 1400.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.24 m
Largeur 1.78 m
Hauteur 1.42 m

Poids

Total 1175 kg

Capacités

Coffre de 365 à 0 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 203 km/h
0 à 100 km/h 9.30 s

Environnement

Emission CO2 120 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.40
Urbaine 6.50
Mixte 5.20
Essai 0.00

BELLE DE JOUR

L'AUDI A3 est un exemple parfait de la réussite de la marque d'Ingolstadt sur les dernières années. Cette berline compacte qui compte parmi les initiatrices du positionnement "premium" sur ce créneau, a réussi, malgré un prix relativement élevé par rapport à la concurrence, à s'écouler à plus de 2,8 millions d'exemplaires depuis 1996 et représente aujourd'hui 20% des ventes AUDI. A partir de cet été, la troisième génération de ce best-seller arrivera sur nos routes en version trois portes, en attendant les autres déclinaisons à partir de septembre. Nous avons ainsi eu le privilège de rencontrer la belle en tenue légère sur l'île ensoleillée de Majorque.

Ligne plus agressive mais évolutions mesurées

La silhouette de cette nouvelle venue ne vous sera pas inconnue. Cette nouvelle A3 reprend les cotes caractéristiques de son ainée, mâtinées d'un avant de nouvelle A4 organisé autour du concept "single frame" et d'un arrière d'A1 bodybuildé doté de larges feux OLED effilés débordant largement sur la porte de coffre. Une option "Full LED" est également proposée en alternative au bi-xénon pour les feux avant. L'œil exercé remarquera cependant une ligne de force latérale "tornado" entre les feux avant et arrière plus marquée que sur la génération précédente, reprenant en cela les codes des dernières créations de la marque. Vous ne serez donc pas en terrain inconnu avec cette nouvelle A3, mais une impression de véhicule plus sportif et dynamique, voire agressif, vous viendra en la contemplant. Les rétroviseurs en "drapeau" plantés sur le bandeau de portière avant et non plus en prise sur le triangle de vitre, sont également pour quelque chose dans la modernité du dessin.

Sous la jupe de la belle, tout est cependant nouveau. Cette nouvelle mouture d'A3 est en effet basée sur une plate-forme modulaire "MQB" d'origine VOLKSWAGEN et devant servir à plusieurs futures réalisations du groupe telles que les remplaçantes de la Golf, Passat ou du Q5. Ceci se traduit pratiquement par une réduction du porte-à-faux avant dû à une implantation de moteur modifiée puisque maintenant transversale, ainsi qu'une augmentation de l'empattement qui ne profitera malheureusement qu'au coffre et non à la place aux genoux des passagers arrière.

Cependant, il ne faudra donc pas s'étonner qu'avec la même recette sur la silhouette générale les mêmes résultats d'habitabilité décevante que la précédente version soient obtenus, en particulier à l'arrière. De plus la courbure du cylindre de vitres latérales est assez resserrée, ce qui fait que la tête des passagers avant ne sera pas loin du haut de montant avant de pare-brise.

L'intérieur a lui aussi été revu, notamment avec une simplification de la console centrale et de la planche de bord, maintenant en forme de voilure, qui s'étire en largeur grâce à l'intégration des fonctions rendue possible par l'électronique. Les affichages des fonctions annexes sont en effet tous regroupés sur un écran couleur motorisé implanté en partie haute. Seule la climatisation bénéficie encore d'un (petit) affichage séparé sur le bandeau, et la proéminente console centrale de la génération précédente a ainsi disparu en dégageant de l'espace devant le levier de vitesses. De nouveaux inserts en "rendu verre 3D" ont été spécifiquement développés pour l'intérieur de cette voiture, et bien sûr le chrome est omniprésent en touches judicieusement placées. Certains détails, comme les aérateurs "jets" inspirés également de l'aviation, ont été particulièrement soignés puisque ces derniers, dont même le bruit de fonctionnement a été étudié, proposent deux modes de fonctionnement: soit en jet direct comme un diffuseur classique, soit en "brumisateur" ou jet élargi.

Vers l'essence du premium?

Les premières livraisons de cet été 2012 seront basées sur une gamme assez simple qui s'organise autour de trois niveaux de finition et de deux ambiances sportive ou chic.

La gamme débute par le niveau "Attraction", qui comprend l'essentiel qu'une voiture moderne se doit d'offrir avec entre autres la climatisation, une radio CD, un ordinateur de bord ainsi, pour l'apparence, qu'un volant cuir et des jantes alliage de 15 pouces. On signalera au passage le frein de parking électrique de série sur toute la gamme.

Pour 2.500 € de plus, l'amateur de la marque aux anneaux aura le choix entre l'esprit confort de la finition "Ambiente" et l'atmosphère dynamique de la finition "Ambition". Ces versions constitueront très probablement l'essentiel des ventes de ce modèle en proposant un niveau d'équipement significativement plus élevé. Le grand écran couleur HD escamotable de sept pouces fait ainsi son apparition avec le système MMI ainsi qu'un régulateur de vitesse, le rétroviseur électrochrome et le détecteur de pluie pour le cadencement automatique des essuie-glaces. Sur cette base le modèle "Ambiente" y adjoindra une présentation extérieure comme intérieure plus soignée avec un pack chrome, un éclairage intérieur à LED, ainsi que des aides à la conduite comme le Parking System arrière ou de multimédia tel l'Audi Music Interface. La finition "Ambition" quant à elle soignera les sensations de conduite par rapport au confort avec des jantes 17 pouces de série, un châssis sport plus rigide ainsi que le système "Audi Drive select" permettant de modifier la typologie et la réactivité de la voiture en adaptant la réponse de la direction et le caractère moteur.

En poursuivant la voie du dynamisme et de la sportivité se trouve la finition "S Line" à 2.500 € supplémentaires. Pas de renforts sportifs additionnels sur cette finition si ce n'est les jantes maintenant en 18 pouces, mais un look encore plus agressif avec un regard xénon, des inserts en aluminium brossé et un intérieur en cuir et tissu.

Le niveau supérieur "Ambition Luxe" pour la bagatelle de 4.700 € de plus repart du niveau "Ambition" et en améliore la présentation avec principalement les phares xénon, un intérieur en cuir, un démarrage "mains libres", le GPS ainsi qu'un impressionnant système audio comprenant dix haut-parleurs répartis dans la voiture.

Pour ce nouveau modèle, AUDI a également capitalisé sur ses efforts en termes d'allègement et l'utilisation de l'aluminium que la marque d'Ingolstadt déploie sur ses modèles depuis l'A8 de 1994. Ce nouvel opus de l'A3 revendique ainsi une masse contenue, en baisse de 80 kilogrammes en moyenne par rapport au modèle précédent équivalent, grâce notamment aux technologies d'allègement AUDI ULTRA. Ce programme a consisté en l'optimisation de la masse sur l'ensemble du périmètre du véhicule afin d'arriver à une auto plus légère, gage d'économies de carburant et de meilleures performances. La principale contributrice en est la carrosserie pour environ 30 kilogrammes, par l'utilisation de l'aluminium sur les ailes et le capot ainsi que de nouvelles nuances d'acier plus résistants. Viennent ensuite le moteur et le châssis pour le même ordre de grandeur et enfin l'habitacle sur le bloc de climatisation ou les sièges.  

On a souvent coutume de dire que le luxe se cache dans de petits détails, et que rien ne doit être laissé au hasard. Cette nouvelle A3 copie donc les attributs, la présentation et la finition de ses grandes sœurs des segments supérieurs, revendiquant en cela un vrai positionnement premium par rapport à la concurrence. Il en est ainsi par exemple du coffre, souvent délaissé par les constructeurs comme un compartiment utilitaire, dont la finition est ici réalisée avec une moquette de bonne facture, et qui a progressé en capacité par rapport au précédent modèle. Un aménagement avec plancher rigide amovible est également disponible, doté d'un système de maintien lorsque vous accédez au compartiment inférieur afin de ne pas être gêné et d'avoir l'usage de vos deux bras. Elémentaire…

Le coin des technophiles

L'avance par la technologie, le slogan d'AUDI, garde encore une fois tout son sens avec ce nouveau modèle, tant la marque allemande a voulu faire entrer dans sa berline compacte les technologies des gammes supérieures. Cette nouvelle A3 embarque ainsi la nouvelle génération du système "AUDI Connect", dont la partie la plus visible sera l'écran de sept pouces haute définition, logé dans un boîtier en magnésium ultraplat sortant automatiquement de la planche de bord. Ce système ultra-perfectionné de navigation et d'"infotainement" entend également intégrer la voiture dans son environnement connecté, avec l'échange de données de circulation ou d'évènements via une connexion UMTS, et s'appuie également sur une molette de commande tactile appelée "MMI Touch" sur laquelle une zone de reconnaissance d'écriture sur le dessus de la molette a pour but de faciliter l'entrée des destinations. Enfin ce système est modulaire, et le boitier spécifique aux fonctions graphiques nommé "MultiMedia eXtension" est remplaçable afin d'avoir toujours le summum de la technologie.

Le volet des aides à la conduite est également bien fourni. Il commence avec le système de stationnement "Park Assist 360°", capable de détecter ce plot en béton vicieux attendant l'heure de râper avec jubilation votre aile arrière et qui se cache toujours dans l'angle mort des systèmes classiques ne regardant que vers l'arrière. Des fonctionnalités plus conventionnelles comme la lecture des panneaux routiers (ne nous ayant pas convaincu chez OPEL) ou une alerte d'angle mort et de franchissement de ligne sont également disponibles. La voiture dispose d'un régulateur de vitesse couplé à un radar capable de détecter les obstacles et d'adapter la vitesse, ce système étant normalement réservé aux voitures de plus haut de gamme. Sont également proposés un système d'anticipation d'accident appelé "Pre-sense", les systèmes de sécurité comme la pré-tension des ceintures ou les sept airbags se préparant à réduire au maximum les conséquences d'un choc devenu inévitable, et lorsque celui-ci a eu lieu la voiture freinera automatiquement jusqu'à arrêt complet afin d'éviter la perte de contrôle et un accident secondaire.

Du côté des motorisations, cette nouvelle A3 étrenne de nouveaux blocs moteurs "downsizés", tous équipés d'une fonction "stop&start", et implantés sur une nouvelle architecture modulaire transversale plus compacte issue du groupe VW. Avec ces nouveaux blocs le constructeur bavarois revendique une consommation moyenne en baisse de 12%. Au lancement, cinq moteurs sont disponibles. L'entrée de gamme est assurée par le bloc essence 1.2 TSFI de 105 chevaux. Vient ensuite le 1.4 TSFI de 122 chevaux et 5,2 litres pour cent kilomètres. Ce moteur est également disponible en version boostée à 140 chevaux avec C.O.D., à savoir l'extinction sélective des cylindres "Cylinder On Demand" qui a fait son apparition sur les derniers V8 de la marque et qui voit ainsi une de ses premières applications sur un quatre cylindres. AUDI revendique avec cette technologie une réduction de la consommation et des émissions de l'ordre de 20%. Son grand frère 1.8 TSFI dispose du calage variable des soupapes AUDI Valvelift, une double-injection et revendique 180 chevaux pour 5,6 litres aux cent kilomètres. Côté Diesel, deux blocs sont disponibles à la sortie de la voiture : un bloc 2 litres TDI de 150 chevaux et 4,1 litres aux cent kilomètres, ainsi que l'archi-connu 1,6 litre de 105 chevaux qui, dans cette dernière évolution, revendique seulement 99 grammes aux cent kilomètres. Bien sûr les transmissions ne sont pas en reste avec des boîtes manuelles six rapports ou bien la transmission S tronic à double-embrayage et sept rapports dont l'agrément vaut à lui seul le détour.

Des "essence" brillants, des Diesel convaincants

A l'heure du bilan dynamique après les premiers tours de roue sur les routes étroites et sinueuses de l'île de Majorque, force est de constater que les motorisations à essence sortent du lot. Discrètes, brillantes et dynamiques (sauf peut-être le petit 1,2 litre mais ce moteur n'a pas pu être essayé) leur agrément surprend face à des Diesel pénalisés par des rapports de boîtes un peu longs. Le 1,4 litre TSFI de 140 chevaux ultra-optimisé avec l'extinction sélective des cylindres en fonction de la charge moteur représente une alternative tout à fait crédible au 1,6 litre TDI, tant il se montre plus vif et allègre, moins cher et les suies en moins ! Le "gros" deux litres de 180 chevaux suffit parfaitement à perdre son permis avant l'avion de chasse RS3 qui ne manquera pas d'atterrir dans nos concessions. Les Diesel et en particulier le 1,6 litre, sans être particulièrement à la peine, donnent l'impression d'avoir moins d'entrain et leur "stop&start" est moins transparent que sur les moteurs à essence.

Quelle que soit la motorisation cependant, l'auto affiche une stabilité exemplaire qui, si elle n'est pas très fun, n'en est pas moins rassurante et rigoureuse. L'Audi Drive Select intervenant sur le rendu de direction et le caractère moteur, vous permettra de la dévergonder un petit peu et de vous prendre pour Schumacher lorsque l'envie vous en prendra. L'efficacité est cependant au rendez-vous et les aides électroniques multiples corrigeront vite vos défauts.

Outre la qualité de la finition déjà soulignée le confort de l'auto est de très bon niveau, la calibration de l'amortissement étant nettement en progrès par rapport à la précédente. L'insonorisation poussée sera également fortement appréciée, même sur les versions diesel.

Un presque sans faute en termes de présentation malgré un design aux évolutions mesurées, une offre convaincante qui remet l'essence au gout du jour : AUDI a frappé très fort avec cette nouvelle version de sa berline moyenne A3. Grâce à une valeur de revente que l'on peut raisonnablement anticiper comme élevée, ce modèle présente un rapport qualité/équipement/prix tout à fait intéressant. Il fallait bien cependant pour la marque aux anneaux atteindre un haut niveau d'excellence : la concurrence n'est pas en reste, et la nouvelle MERCEDES Classe A ainsi que la future BMW Série 1 essaieront de lui contester son leadership. Cela n'est cependant qu'un début : après la version cinq portes "Shooting break" attendue pour la fin de cette année, une version tri-corps est annoncée, probablement pour répondre au goût des marchés asiatiques. La technologie Quattro ainsi qu'une déclinaison RS3 sont également attendues, tout comme une version Hybride Plug-In (rechargeable) pour 2014. On le voit, en cette période estivale les anneaux sont dans une forme olympique.

Frédéric JOUSSET

2012-08-29