CITROEN DS5 Hybrid4 Sport Chic

ESPACE Berline
  • Design moderne et original
  • Raffinement des matériaux
  • Equipements généreux
  • Affichage tête haute
  • Confort, insonorisation
  • Volume du coffre en version hybride
  • Habitabilité arrière
  • Visibilité arrière
  • Pas de motorisation haut de gamme
  • Boîte à gants et rangements limités

Prix : 44 200 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Moteur thermique + moteur électrique
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 200 ch à 3850 tr/min
Couple maxi 31.60 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.53 m
Largeur 1.87 m
Hauteur 1.51 m

Poids

Total 1660 kg

Capacités

Coffre de 325 à 0 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 211 km/h
0 à 100 km/h 8.60 s

Environnement

Emission CO2 102 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.80
Urbaine 4.00
Mixte 3.90
Essai 6.80

AU CŒUR D’UNE PRESIDENTE

Pour mon investiture en tant que membre de l’association ACTUA-AUTO, j’ai choisi de parcourir les routes normandes pour savourer le plaisir de conduire la dernière née de la ligne DS : la DS5 et, cerise sur le gâteau, le modèle hybride. Ce troisième véhicule de la gamme "Premium" CITROËN a pour vocation de récupérer des parts de marché dans un segment où les Allemandes sont reines. Son design, sa finition intérieure basée sur un raffinement à la Française constitueront t’ils une menace pour ses rivales d’outre-Rhin ?

La séductrice

 Le style DS donne un renouveau à l’automobile française et l’accentue avec ce nouveau modèle. Ce concept décalé, mélange savant de break familial, de monospace compact et de coupé presque exubérant ne laisse personne indifférent sur son passage et montre la réussite des designers. Ses phares rehaussés de LED, ses longs sabres qui soulignent le capot, sa ceinture en aluminium qui souligne les bas de caisse, son aileron sur le hayon, ses enjoliveurs de pots, ses jantes alliage 19 pouces hyper "style", tout est mélange d’arêtes vives et d’arrondis et les chromes sont omniprésents. Sa silhouette, en trompe l’œil, lui donne l’air d’une grande ; or elle est plus courte de 25 centimètres (4,53 mètres de long) que son alter ego : la C5.

Habitacle ou cockpit 

Tout commence dès qu’on ouvre la portière. On découvre un intérieur atypique pour une voiture et on prend place dans de somptueux sièges en cuir, très confortables, bicolores et façon bracelet de montre, avec leur extension d’assise pour les cuisses. La première impression est de se retrouver aux commandes d’un avion : il y a des boutons partout et la console centrale renforce ce sentiment. Découvrons ensemble cet intérieur.

L’assise et la position de conduite sont excellentes. Les sièges avant sont électriques, chauffants et le conducteur bénéficie d’une fonction de massage avec réglage lombaire électrique. Parmi les attentions portées aux passagers, la DS5 est équipée de pédales et d’un repose pied en aluminium, d’un volant cuir avec un méplat et de sur tapis à l’avant et à l’arrière. Le toit est scindé en trois puits de lumière qui peuvent être occultés électriquement par les commandes placés sur le cockpit supérieur. L’accoudoir central, légèrement trop bas à mon sens, est équipé d’un compartiment à double fond. Néanmoins, la boîte à gant est ridiculement petite, je n’ai pas pu y ranger la pochette CITROËN. Autre inconvénient, il n’y a pas de poignée au niveau de la porte côté passager pour se maintenir ou s’aider à sortir. J’ai adoré la montre, avec son style rétro qui contraste parfaitement avec le design qui règne dans cet habitacle. Un effort d’habillage sera à faire sur l’interrupteur des feux de détresse, standard, qui dépare totalement le design de la console centrale.

A l’arrière, on se laissera transporter mais il faudra se contenter de deux personnes car l’assise centrale est plutôt destinée à poser son journal qu'à accueillir un passager. Claustrophobes s’abstenir avec le toit qui retombe et les petites vitres latérales. Cependant, la finition en est excellente, avec ses cuirs véritables, ses plastiques moussés et ses finitions aluminium.

Des équipements, des équipements et encore des équipements…

Que dire de tous ses équipements ? Pour renforcer son style, la DS5 est parée de jantes spécifiques en alliage de 19 pouces ou de rétroviseurs à coque chromée. La sécurité est améliorée par les aides au stationnement avant et arrière, une caméra de recul et l’alerte de franchissement involontaire de ligne. Les projecteurs directionnels bi-fonction s’activent ou se désactivent suivant les conditions d’éclairage ou de circulation. A l’intérieur, l’affichage couleur tête haute, le régulateur et limiteur de vitesse ou l’accès et le démarrage mains libres facilitent la conduite de la CITROËN. Les systèmes de communication ne sont pas en reste grâce à la navigation "eMyWay" avec écran de navigation sept pouces, le Wifi on board, les prises 230 V et USB ainsi que le système audio bi-tuner CD et 6 HP Bluetooth.

La technologie hybride : quatre modes de conduite

Cette technologie allie un moteur thermique Diesel HDi de 163 chevaux et un moteur électrique de 37 chevaux. La gestion en conduite se fait par un bouton moleté placé sur la console centrale. En mode "Auto", la gestion automatique de ces deux motorisations veille à garder une optimisation des énergies. En mode électrique "ZEV" pour zéro émission, la voiture peut atteindre une vitesse maximum de 59 km/h avec une autonomie de quatre kilomètres et un silence absolu à bord.. Toutes les phases de décélération sont utiles pour mettre en veille le moteur thermique et surtout récupérer l’énergie cinétique pour recharger les batteries. Malgré cela, la consommation et nettement plus élevée que celle annoncée. Sur 750 kilomètres, en adoptant tous types de conduite, j'ai obtenu 6,8 l aux cent kilomètres, ce qui n'est pas particulièrement économique. Vous pouvez observer toute la cinématique sur un écran placé sur le tableau de bord. En mode "Sport", vous pouvez disposer de la fonction "boost" à l’accélération. Le moteur électrique est utilisé en appoint du moteur thermique pour obtenir la pleine puissance (200 chevaux). Malgré un comportement routier excellent, j’ai noté, dans ce mode sport, que la boîte rétrogradait souvent pour reprendre de la puissance ce qui cause certains désagréments pour les passagers. Le dernier mode "4WD" entraine en continu les quatre roues pour obtenir une parfaite adhérence, à basse vitesse, sur des terrains difficiles (boue, neige…).

Ce véhicule affirme sa personnalité. Son style intérieur est en adéquation avec son design extérieur. Elle est aujourd’hui la digne représentante de la gamme DS. Ses atouts et son prix, très compétitif dans ce segment, vont-ils lui permettre de gagner des parts de marché malgré quelques travers (consommation, habitabilité, coffre). Affaire à suivre…

Alain BUISSON

2012-10-10