PEUGEOT 208 Active1.4 e-HDi 68ch

ESPACE Compacte
  • Esthétique soignée
  • Habitabilité, confort, équipement
  • Consommation
  • Sécurité
  • Positionnement tarifaire
  • Roue de secours en option
  • Manque de puissance sur route

Prix : 16 600 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 8 soupapes turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1398 cm³
Puissance maxi 68 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 17.34 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.96 m
Largeur 1.74 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1060 kg

Capacités

Coffre de 285 à 743 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 165 km/h
0 à 100 km/h 16.20 s

Environnement

Emission CO2 87 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.60
Urbaine 3.20
Mixte 3.40
Essai 0.00

MISS FRANCE

Après six ans de bons et loyaux services, la PEUGEOT 207 cède sa place à sa remplaçante la 208. Dans un marché très concurrentiel, PEUGEOT mise évidemment beaucoup sur une réussite des ventes de l’un des ses véhicules phare. Alors qu’en est-il de cette nouvelle édition ?

Le renouveau

Le premier point marquant de cette 208 est un design qui a beaucoup évolué par rapport à la 207. Tout a été revu. PEUGEOT souhaitait une voiture qui soit plus petite extérieurement et plus habitable intérieurement. Ces modifications extérieures se caractérisent particulièrement par un porte-à-faux avant réduit de six centimètres et un porte-à-faux arrière réduit d’un petit centimètre par rapport à 207. La largeur et la hauteur ont également été très légèrement réduites.

L’ensemble est homogène et dégage une réelle impression de modernité sans tomber dans des formes excentriques. A l’instar de la 508 (et des futurs modèles), le lettrage PEUGEOT est incrusté dans le haut de la calandre. L’entrée d’air est assez différente de ce que proposait le constructeur jusqu’à aujourd’hui puisque celle-ci se compose non pas de classiques barres horizontales mais, dans cette version, de losanges disséminés. Au final le design de cette 208 est très réussi et peut plaire à une large clientèle et c’est la vraie réussite. Nous avons essayé une version trois portes dont la carrosserie est quelque peu différente de la version cinq portes. Le dessin des phares à l’inspiration très allemande (suivez mon regard) apporte la touche de charme supplémentaire.

Du renouveau à l’intérieur

L’habitacle de cette 208 est une vraie bonne surprise. La planche de bord est visuellement très agréable et fonctionnelle. Et surtout hormis une ou deux commandes, tous les éléments sont nouveaux par rapport à la 207. Le tableau de bord qui mélange savamment compteurs à aiguille et affichage digital, a été positionné relativement haut afin d’en faciliter la lisibilité. C’est un bon choix. On dispose même d’une information sur la température d’huile (information devenu rare sur les voitures modernes de cette catégorie). Le pommeau de vitesses chromé permet de mettre la boîte en mode manuel piloté (les vitesses se passent toutes seules) ou en mode séquentiel. Dans ce dernier cas, on peut alors utiliser les palettes au volant et choisir soi-même ses vitesses. Dans le registre des particularités, le conducteur pourra être quelque peu surpris par le diamètre réduit du volant et sa position basse. Ce choix a été fait par PEUGEOT pour améliorer les sensations au volant, permettre des manœuvres plus faciles et une meilleure visibilité de l'instrumentation. Un temps d’adaptation lors des premières heures de conduite est nécessaire mais au final,  c'est assez pratique.

Côté habitabilité, les passagers avant sont à l’aise et ceux de l’arrière sont assis correctement. Mais la 208 reste une citadine et non pas une berline ou un break. De ce fait, le cinquième passager situé au milieu dispose d’une place un peu chiche. De son côté, le coffre est d’un gabarit suffisant et sa forme régulière permet de disposer correctement les bagages.

Quelle allure !

La version "Active" constitue le deuxième niveau de finition sur une gamme qui en compte quatre. Cette version propose un écran tactile de sept pouces qui permet d’accéder facilement aux différentes fonctions : radio, kit mains-libres Bluetooth ou lecture des fichiers musicaux via une connexion USB ou en streaming audio. On trouve également, entre autres, l’air conditionné manuelle, des enjoliveurs et des projecteurs antibrouillard. Elle est donc bien équipée. A noter que nous disposions d’une roue de secours sur le modèle d’essai mais qu’il s’agit d’une option.

Diesel et Stop & Start

Notre 208 d’essai était équipée d’une motorisation 1.4 HDi de 68 chevaux associée à la boîte manuelle pilotée à cinq vitesses et du Stop & Start. Le renouveau de cette 208 n’est pas qu’extérieur. L’introduction de l’e-HDi doit permettre de diminuer de façon significative la consommation notamment en ville (-15% annoncé par le constructeur). L’ensemble e-HDi est appuyé par un système de pilotage de l’alternateur (Volt Control) pour récupérer l’énergie en décélération et par une batterie hybride pour stocker et délivrer une énergie complémentaire au démarrage (e-booster). A l’usage, l’utilisation de ce Stop & Start est agréable. Il n’y a pas de vibrations au redémarrage et celui-ci est rapide. En ce qui concerne le moteur, il faudra que les acheteurs réfléchissent à leur besoin avant de choisir cette version. Très adapté à une utilisation urbaine, ce moteur manque de puissance en forte montée. Dans ce cas, on est obligé de passer en mode séquentiel pour avoir de la reprise. En utilisation régulière en terrain accidentés, la version de 92 chevaux sera sans aucun doute plus adaptée.

Impression de conduite

Alors le plumage est-il à l’image du ramage ? Il ne suffit pas d’être élégant, il faut aussi que le fond suive la forme. Pour cela, nous avons essayé essentiellement cette 208 sur son terrain de jeu de prédilection, c'est-à-dire la ville, ce qui ne nous a pas empêché d’aller tester la voiture sur autoroute. Comme nous l’avons souligné, le moteur de 68 chevaux n’est pas un foudre de guerre. Cependant dans un environnement urbain ne nécessitant pas des accélérations fulgurantes, ce moteur sort facilement son épingle du jeu notamment grâce à l’optimisation de l’ensemble boîte-moteur. Nous avons également apprécié la sobriété du moteur.

La direction est assez précise et le rayon de braquage très adapté. Cette 208 dispose de suspensions de qualité qui sont un peu l’apanage de PEUGEOT. Dans les points agréables, on notera aussi la bonne isolation acoustique offerte par l’habitacle ; en effet le bruit et les vibrations que l’on peut entendre lorsque l’on ouvre le capot ne sont pas du tout remontés au sein de l’habitacle. Celui-ci a été dessiné et travaillé pour filtrer le mieux possible ce type de bruit.

Dans la catégorie B, la concurrence est rude et il n’est donc pas donné à tout le monde de pouvoir monter sur le podium. PEUGEOT avait un cahier des charges ambitieux pour son projet "A9" et a frappé un grand coup en le concrétisant par une 208 à la fois esthétique, bien équipée et au comportement routier de bonne qualité. Le succès de la saga de la série 200 (huitième épisode donc) devrait se poursuivre. La bataille avec l’autre grand constructeur français va encore faire rage, puisque RENAULT va dévoiler la nouvelle version de la Clio. Pour l’anecdote, les nostalgiques du temps passé (ah la mythique 205 GTI…) attendent désormais avec impatience les déclinaisons sportives de la 208.

Harry ANDRE

2012-10-01