MAZDA CX-5 2.2 Skyactiv-D150 FWD AUTO

ESPACE MONOSPACE
  • Habitabilité et confort
  • Moteur souple et sobre
  • Prix/Equipements
  • Intérieur sombre
  • Visibilité de trois quart arrière

Prix : 34 100 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne 16 soupapes Turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 2191 cm³
Puissance maxi 150 ch à 4500 tr/min
Couple maxi 38.00 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.56 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.67 m

Poids

Total 1520 kg

Capacités

Coffre de 503 à 0 dm³
Réservoir 56 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 198 km/h
0 à 100 km/h 10.00 s

Environnement

Emission CO2 139 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.70
Urbaine 6.20
Mixte 5.30
Essai 0.00

UN BEL OUTSIDER DANS LA GAMME DES SUV COMPACT

C’est un travail de longue haleine qui a amené le constructeur japonais a présenté ce tout nouveau SUV "Skyactiv". L’enjeu était de taille et le résultat attendu. MAZDA a donc relevé le défi de partir d’une page blanche et de concevoir des véhicules au design nouveau, dotés de nouvelles motorisations et de technologies associées. 

Un compact au design félin

Ses lignes, inspirées d’un guépard en mouvement, perceptibles au design de sa calandre et des sculptures sur les flancs, en font un véhicule sportif et élégant, tout en restant sobre. Avec ses 4,56 mètres de long, son 1,84 mètre de large et 1,67 mètre sous toise, le CX-5 en impose. Grâce à un empattement de 2,70 mètres, il offre un bel espace aux places arrière. Mais, a contrario, ce gabarit apparaît mieux taillé pour la route que pour les chemins accidentés.

La position de conduite est comparable à celle d'une berline, assez basse et bien maintenue en latéral. Il est cependant à déplorer un défaut de visibilité, sur les latéraux de trois quarts arrière, dû à la présence d’importants montants. A ce titre, l’option d’avertisseur d’angle mort, visible au niveau des rétroviseurs, semble être obligatoire. Accueillant pour ses passagers, le CX-5, l'est également côté bagages. Son coffre de 503 litres, accessible par hayon, offre une hauteur correcte de chargement. Il peut aisément être modifié grâce au système de banquette escamotable, et libérer ainsi un espace parfaitement plat de près de 1.620 litres.

Des performances en toute souplesse

Le "downsizing" du moteur, de plus en plus répandu chez les constructeurs automobiles, n’aura pas été le leitmotiv de MAZDA pour ce nouveau véhicule. Le moteur Diesel du CX-5 est un quatre cylindres de 2,2 litres affichant 150 chevaux. Hormis un léger creux au démarrage, la puissance de ce SUV ne tarde pas à se faire ressentir lorsque l’on flirte avec les hauts régimes. Il faudra à peine 9,2 secondes pour vous propulser de 0 à 100 km/h. Mais si cela ne suffit pas, le CX-5 propose une version plus musclée de 175 chevaux et 420 Nm à 2000 tr/min. Il n’empêche que le bloc Skyactiv de 2,2 litres s’offre une technologie ultramoderne : des injecteurs piézo-électriques, un turbo compresseur à double étage et un taux de compression très bas. Le couple de 380 Nm disponible de 1.800 à 2.600 tr/mn permet d'économiser de nombreux changements de rapports et favorise une conduite en souplesse. La consommation de carburant n’est pas en reste, le programme "Stop and Start" contribue à de substantielles économies lors des arrêts répétés. Résultat : le CX-5 avance une consommation extra urbaine théorique de l’ordre de 4,7 litres ! Mais pour ceux qui se laisseraient griser par le plaisir d’une conduite soutenue voire sportive, il faut bien rajouter 20% à la moyenne urbaine annoncée !

Sécurité au rendez vous

Côté comportement routier, le CX-5 ne fait pas faux bond lors de l’affrontement des pièges de la circulation. Avec un châssis entièrement revisité, il se révèle sûr et prévenant. Pour autant, son poids relativement élevé pour sa catégorie (1.555 kg), le rend moins à l’aise sur route sinueuse qu’à vive allure, où la stabilité et le confort sont de mise. Sur les longs trajets en revanche, il crée rapidement un sentiment de sécurité, digne d’une grande routière.

Dans les embouteillages, et en ville notamment, le constructeur japonais a installé sur ce SUV un système de freinage d’urgence. A vitesse réduite, inférieure à 30 km/h, la voiture est capable de s’arrêter toute seule. C’est tout simplement génial, grâce à un dispositif intelligent et très réactif, le "SCBS", le CX-5 est capable de piloter seul les commandes de freinage et ainsi éviter la collision avec un obstacle ou une personne.

Vie intérieure et équipements

L'ergonomie de l’habitacle est correctement pensée et ultra rationnelle. Tout semble être à portée de main. Comme bon nombre de véhicule actuel, le SUV de MAZDA est doté d’un ordinateur de bord à écran tactile de 5,8 pouces, pouvant également être piloté via une molette placée sur la console centrale. Intuitif et réactif, il intègre un GPS TomTom. En termes d’équipements de série, nous y retrouvons les capteurs de pluie et de luminosité, les antibrouillards, le Bluetooth, les phares bi-xénon, l'aide au stationnement avant et arrière, la climatisation automatique (bi-zone) et le régulateur de vitesse.

Tel un train sur ses rails, le CX-5 suit la route balisée. A partir d’une vitesse de 65 km/h, dès lors que le conducteur dérive de sa trajectoire, un avertisseur visuel et sonore de changement de voie, se manifeste. L’insonorisation, quant à elle, est impressionnante et principalement due, au faible taux de compression du moteur. Cependant, même si l'ambiance semble sportive, l’ensemble reste sombre et sans chaleur. Le manque de couleur est réel, si bien qu’on finirait par avoir un sentiment de lassitude dans le temps.  

Challenge relevé !

Ce nouveau SUV CX-5 répond pleinement au cahier des charges que MAZDA s’est imposé. Son agrément de conduite, son habitacle accueillant, ses bonnes performances, et son rapport prix/équipements le hissent parmi les références de ce segment. La technologie Skyactiv apportera aux conducteurs la possibilité d’évoluer en toute quiétude et sécurité, à bord d’un véhicule de bonne qualité. Petit bémol, comme dans tous succès, il faudra prendre son mal en patience, car le carnet de commande impose un délai de livraison de quelques mois… 

Thierry DUTEIL

2012-12-15