PEUGEOT 208 XY 1.6 e-HDi 115

ESPACE Citadine
  • Retour d'un premium
  • Vie à bord
  • Moteur
  • Options
  • Places arrières (3P exclusivement)

Prix : 23 100 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - turbo diesel injection directe rampe commune, filtre à particules
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 115 ch à 3600 tr/min
Couple maxi 27.53 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.96 m
Largeur 1.83 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1090 kg

Capacités

Coffre de 285 à 1076 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 190 km/h
0 à 100 km/h 9.70 s

Environnement

Emission CO2 99 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.40
Urbaine 4.60
Mixte 3.80
Essai 4.60

NOUVELLE GRIFFE

Un constructeur sort ses griffes, vous vous souvenez peut être de ce slogan que PEUGEOT pourrait réutiliser en ces temps difficiles. Mais dans le cas présent, Griffe évoque plutôt le haut de gamme ou plus exactement la version luxueuse d’un modèle. Créneau pas simple pour un généraliste (non allemand), il est en manque de notoriété en France. Après Gentry et Griffe, PEUGEOT utilise la désignation XY pour classer luxueusement sa gamme, et en l’occurrence sa gamme 208.

GTX

La 208 XY est indissociable de la 208 GTi. Elles ont été présentées ensemble d’abord sous forme de concepts à Genève en 2012, puis de façon définitive au dernier Mondial de Paris. La logique est simple à comprendre. On ne présente plus la GTi, version sportive de la famille ; l’XY est la déclinaison luxe de la GTi sans le moteur bien entendu, ni les prestations de la petite bombe. Comme celle-ci, elle n’est disponible qu’en carrosserie à trois portes ce qui pourrait plus apparenter notre XY à une GT. Après tout, il fut un temps où certaines PEUGEOT étaient désignées par le sigle GTX.

Qui dit luxe, dit touches extérieures représentant la classe de la voiture. Le premier signe remarquable se voit sur la calandre intégralement chromée. Ce même matériau a été généreusement distribué sur la voiture, sur la ligne de profil qui se termine sur la custode estampillée XY, sur les coques de rétroviseur et sur le diffuseur arrière. L’autre signe distinctif éclaire la face de toutes ses LED. Les optiques sont spécifiques, parées de diodes diurnes couvrant toute la longueur du phare, ce qui la démarque des autres 208. Les clignotants sont également matérialisés par ce type d’éclairage qui encadre le phare. Un autre élément renforçant l’esthétique de la voiture est sans conteste la beauté (à mon goût) des jantes en alliage de 17 pouces. La beauté a un prix : 270 €, à noter que l’option ajoute la roue de secours en alliage comme les quatre autres. Le dernier enjolivement agrémente la carrosserie d’élargisseurs d’ailes, de bas de caisse et de vitres arrière sur teintées.

LED

Le luxe est visible à l’extérieur, il est présent dans l’habitacle. Le petit volant sport est recouvert de cuir pleine fleur, très agréable dans son maniement. Le levier de vitesses est recouvert de cuir lui aussi. On voit nettement que l’intérieur a été bien traité depuis les contre-portes aux habillages de la planche de bord. Les touches de chrome ont été disposées intelligemment sans volonté d’en mettre plein la vue, les teintes sont sobres sans être intégralement noires. On ressent une ambiance agréable à peine troublée par le pédalier sport ajouré en aluminium (avec repose pied). Le confort est tout aussi présent avec des sièges matelassés de bon maintien alliant l’Alcantara et le cuir (en option malheureusement à 1.200 €). Pour ce prix, les sièges sont chauffants et peuvent être intégralement recouverts de cuir. Le grand toit vitré occultable électriquement (mais non ouvrant) fait en revanche partie de la dotation de série. Comble du raffinement ou du gadget, il est encadré par des discrètes LED bleues…

L’architecture de la planche de bord typique de la 208 (et qu’on retrouvera dans la nouvelle 308) positionne le bloc compteur en hauteur et en arrière plan, donnant une sensation de vision tête haute. L’écran de sept pouces se présente sous forme d’une tablette (tendance du moment) tactile qui contient également la navigation. La sobriété du style a limité les commandes à deux touches, nécessitant un petit apprentissage pour la prise en main (par exemple, les radios pré enregistrées). Les places arrière sont plus restreintes en volume, ce qui est propre à la carrosserie trois portes. Le coffre garde une contenance honnête de 285 litres, en légère augmentation par rapport à la 207.

THP ou HDi

Contrairement à la GTi, l’XY est proposée avec plusieurs motorisations, mais pour rester dans le ton de sa sœur sportive, les motorisations sont puissantes. Certes, le 200 chevaux est réservée à la GTi, ce qui laisse le THP de 155 chevaux à notre finition pour 22.050 € (sans malus, ni bonus). Les deux autres offres sont bien évidemment des Diesel avec le récent e-HDi de 1,6 litre avec filtre à particules, décliné en deux puissances. La première donne 92 chevaux, associée à une boîte à cinq rapports, et vous en coûtera 21.900 €. Vu l’écart de prix, il faut bien réfléchir avant de choisir le Diesel au détriment du THP qui me paraît mieux seoir à ce type de voiture orientée plaisir. Sinon, pour rester dans le gazole, l’autre e-HDi pousse la puissance à 115 chevaux (en boîte six comme avec le THP). Comme son frère, il bénéficie actuellement d’un bonus de 200 €. Si votre budget vous le permet ou si plus exactement vous avez décidé d’acheter cette finition haute, alors préférez le plus puissant des HDi. Il reprend sans sourciller, en réservant le sixième rapport pour la route ou l’autoroute. Ce moteur s’est montré sobre avec une consommation moyenne de 4,6 litres donnée par l’ordinateur de bord. Bon rendement finalement même si on est encore loin des données du constructeur, c’est habituel. La voiture est dotée d’un Stop&Start particulièrement efficace par son déclenchement immédiat et durable. A titre anecdotique, le compteur éco de l’ordinateur de bord égrène la durée de son fonctionnement ce qui finalement vous permet de mesurer le temps total passé aux feux rouges…

La 208 XY est bien équipée en série, et dispose naturellement d’une climatisation automatique, des détecteurs de pluie et luminosité, d’antibrouillards avant avec éclairage d’intersection et d'un ESP. Bizarrement, la vitre passager n’a pas droit au fonctionnement par impulsion…

PEUGEOT profite de la sortie de son modèle phare GTi pour présenter simultanément la version luxueuse de la famille. Ce serait après tout idiot de se priver d’une version orientée Premium, un créneau difficile pour un constructeur qui n’est pas allemand (et encore). La 208 XY présente bien, c’est le moins qu’on puisse dire, et offre une alternative bien traitée, encore mieux traitée si on cède aux sirènes du catalogue des options. La 208 XY est exclusivement dotée des moteurs les plus puissants, on préfèrera le THP de 155 chevaux ou, comme dans notre voiture d’essai, le Diesel de 115 chevaux. 

Philippe NIOLLET

2013-08-25