PEUGEOT 208 GTi

ESPACE Citadine
  • Polyvalence
  • Look extérieur et intérieur
  • WAF* 9/10
  • Niveau d’équipement
  • Sonorité échappement trop discrète
  • Direction et commande de boîte trop assistées

Prix : 24 700 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Turbo Essence injection directe
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 200 ch à 6800 tr/min
Couple maxi 28.00 mkg à 1700.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.96 m
Largeur 1.83 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1160 kg

Capacités

Coffre de 285 à 1152 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 230 km/h
0 à 100 km/h 6.80 s

Environnement

Emission CO2 139 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.70
Urbaine 8.20
Mixte 5.90
Essai 7.80

EVOLUTION DE L’ESPECE

Il aura fallu attendre vingt ans pour que le label GTi réapparaisse sur une citadine du constructeur sochalien. Entre temps, la 205 GTi est devenue tellement mythique que tout le monde attend PEUGEOT au tournant sur ce modèle. La tâche est d’autant plus ardue que la concurrence foisonne de modèles tout juste sortis.  Pour couronner le tout, PEUGEOT tente le pari sur son modèle phare, la 208. Courageux !

G comme généreuse

Esthétiquement, la petite PEUGEOT est une grande séductrice. A la fois compacte et racée, elle attire le regard. Les autres modèles de la gamme 208 ont déjà fière allure mais avec cette déclinaison, la petite française passe la vitesse supérieure. Quoi de plus naturel pour une sportive ? Néanmoins, l’exercice n’est pas évident. Trop fade ou trop exubérante, l’écart de trajectoire est facile. 

La 208 GTi dégage une impression de grande compacité ainsi qu’un caractère affirmé et raffiné. Le sigle GTi est omniprésent mais il a été modernisé. On le retrouve sur le retour de custode et sur le volant comme sur sa devancière. La signature est complétée par un liseré rouge sous la calandre. Il est synonyme de sportivité. Il faut du temps pour percevoir toutes les finesses du design. Le décrochement sur la partie supérieure du pare-brise en harmonie avec la calandre et le becquet en est un parfait exemple. Un autre détail qui a son importance, les clignotants avant utilisent la technologie LED, ils ajoutent une touche premium indéniable à la face avant.  

Les passages de roues sont remplis au maximum, c’est ce qu’il faut ! Les jantes sont en 17 pouces avec trois coloris disponibles. Les étriers de freins rouges de série raviront les connaisseurs. Les éléments aérodynamiques complètent l’ambiance, la 208 GTi est à la fois sportive et chic. Trouver cet équilibre est un tour de force. Une fois n’est pas coutume, c’est habituellement le fort des constructeurs allemands. Tout cela donne à la 208 GTi son côté abouti et élégant. Grâce à ces atouts, la petite française plait aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Les touches sportives et les raffinements bien dosés, chacun y trouve son compte.  Elle a comme qui dirait un très bon WAF* !

A l‘intérieur, l’ambiance est également sportive et chic. Résolument moderne, le design du tableau de bord est réussi et fait oublier quelques plastiques durs. L’équipement est ultra complet et la liste des options réduite à sa plus simple expression sans faire s’envoler le prix pour autant. A 24.700 €, vous êtes bien servis. Même le système multimédia tactile avec navigation est de série. Son intégration dans la planche de bord est réussie. Seule l’option toit-ouvrant panoramique a retenu notre attention pour compléter la dotation. Le maintien des sièges avant est excellent et leur "look" est en en harmonie avec le reste de l’habitacle. L’habitabilité aux places arrière et le volume du coffre sont corrects rapportés à la taille de l’auto. 

T comme tentation

Le moteur est issu du bloc "Prince", développé conjointement avec BMW. Côté sport, il est Champion du Monde des Rallyes sur la CITROEN DS3 WRC. Côté prestige, il équipe la MINI Cooper S, qui dit mieux ? A l’usage, il s’avère très agréable en conduite tranquille et diablement puissant en ayant le pied droit un peu lourd. A la pompe, le besoin de remplissage reste modéré vu le niveau de performance. Nous avons consommé 7,8 litres durant notre essai même si en conduite sportive, cela tourne autour de 12 à 15 litres.

Oubliez le côté sauvage du train arrière de la 205, la 208 est collée à la route. Cependant le sous-virage reste prononcé. Son gabarit et son châssis la rendent très agile. Les suspensions restent confortables pour une sportive. Le freinage est performant et facile à doser. La 208 sait se montrer confortable et souple en ville. Quand l’heure de la récré a sonnée, la 208 répond présente. Sur route, elle ne demande qu’à enchaîner les virages. Sa facilité de conduite permet de maintenir un rythme soutenu sur de longues distances.

Ce qui fait la différence est son petit volant. Maintes fois critiqué comme gênant la lecture du tableau de bord, il est vrai que le totaliseur kilométrique est un peu caché si on ne lève pas un peu la tête, mais ce n’est pas l’information dont vous avez besoin en permanence. Il ne faut pas s’arrêter à cela. Comparé à ce que ce volant apporte à la conduite, il n’y a pas photo. Braquer dans une épingle devient un régal. En ville également,  l’apport à la maniabilité est notoire.

I comme icône 

Avec un tel patronyme, tout le monde pense immédiatement à la 205 GTi et tente la comparaison. Sur le plan du look, rien à redire. Un des points marquants du caractère de la 205 GTi était sa sonorité rauque, surtout avec le 1.9 litre. Sur ce point, la 208 est recalée à l’examen. Le manque de sonorité est décevant. Une telle auto gagnerait énormément avec un système d’activation de sonorité "sport" en fonction de la sollicitation. Toujours au rayon "son", l’avertisseur est à utiliser uniquement en cas d’urgence ou vous le regretterez. Sa sonorité est juste ridicule.

Au rayon des améliorations souhaitables, une commande de boîte un peu plus virile et une direction moins assistée seraient les bienvenues. Cela donne un côté aseptisé décevant pour un pur "GTiste" mais appréciable pour la conduite de tous les jours. A quand une version "R" ou "Rallye", allégée avec un vrai échappement et des commandes fermes ? Nous en rêvons. 

Presque 300 kg de surpoids pour la 208 par rapport à la 205, c’est énorme. Il faut dire qu’en vingt ans, les équipements de sécurité et de confort ont énormément évolué. Cependant, la 208 est dans la moyenne actuelle. Heureusement, les chevaux sont là pour compenser. Ces lacunes sont rédhibitoires pour faire revivre la passion de la 205 GTi. Il faut voir dans la 208 GTi une auto embourgeoisée avec des aptitudes sportives. 

Cette version de la PEUGEOT 208 est un excellent compromis. Sans être une pure sportive, elle marche résolument sur les plates-bandes de la MINI Cooper S. Les nostalgiques de la 205 GTi seront forcément déçus mais la 208 GTi vit avec son temps. Elle est par contre beaucoup plus polyvalente et raffinée que sa devancière ne l’était et dispose d’un atout majeur : un fort pouvoir de séduction.

*WAF : Woman Acceptance Factor. Il représente le coefficient d’acceptation par la gente féminine. A ne pas confondre avec le GAF, le bien nommé désigne le "Girl Attraction Factor". Autrement dit, le pouvoir de séduction procuré à son conducteur par le véhicule.

 

Olivier JANIAUD

2013-09-10