VOLVO Gamme 60 Drive-E

ESPACE Berline
  • Agrément
  • Potentiel
  • Sécurité
  • Consommation réelle (à vérifier en essai longue durée)

Prix : 35 000 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres – 16 soupapes - turbo Diesel injection indirecte rampe commune
Cylindrée 1969 cm³
Puissance maxi 181 ch à 4250 tr/min
Couple maxi 40.80 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.64 m
Largeur 1.87 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1700 kg

Capacités

Coffre de 430 à 0 dm³
Réservoir 68 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 225 km/h
0 à 100 km/h 7.60 s

Environnement

Emission CO2 113 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 4.20
Essai 0.00

EVOLUTION 6.0

Le six est un chiffre qui compte pour VOLVO, tout d’abord pour la gamme 60 qui vient d’être stylistiquement remodelée et surtout parce que la désignation Drive-E prend de l’ampleur avec des nouveaux moteurs conformes à la future norme Euro 6. La contrepartie un peu plus triste du "down sizing" en revanche, est la disparition ou presque des six (et cinq) cylindres au profit de cette race de quatre cylindres aussi performants et moins gourmands.

S, V, XC

Cela fait presqu’un an que la gamme 60 a été renouvelée puisqu’on l’a découverte au dernier salon de Genève en mars. Rappelons que la gamme 60 est composée de trois modèles : la berline S60, le break V60 et le SUV XC60. Le remodelage de mi-vie est devenu quasiment indispensable pour maintenir une voiture et garder une actualité d’avance. L’arrière de la nouvelle génération est quasi identique à l’ancienne, reconnaissable à ses sorties d’échappement rectangulaires épousant parfaitement la forme du bouclier. C’est habituel, l’avant est toujours la partie qui a évolué le plus. Les mini phares additionnels caractéristiques des 60 ont disparu au profit d’optiques plus larges. Plus large aussi, la calandre chromée plus massive également, signe la nouvelle face marquée par un capot en V. Les boucliers, nouveaux eux aussi, contiennent les LED horizontales à la manière de la V40.

D4

Au-delà des aspects stylistiques habituels de mi-vie, l’accent est mis sur deux nouveaux moteurs Drive-E. On se souvient, lors d’un essai réalisé sur S et V60 il y a un peu plus de deux ans, que cette désignation correspondait à une unique proposition Diesel de 115 chevaux sous la forme d’un quatre cylindres. Elle se généralise désormais à toute une gamme de moteurs dont les deux exemplaires essayés aujourd’hui sont les premiers d’une liste de huit. De façon symétrique, les deux moteurs sont des quatre cylindres, turbocompressés, de deux litres de cylindrée cette fois-ci ; l’un est à l’essence et l’autre est un Diesel. On l’a dit, ils satisfont la norme Euro6 qui sera applicable en 2015.

Le premier naturellement dédié à notre marché est le Diesel. Il est donc le premier d’une liste de quatre déclinaisons de puissance qui s’échelonneront entre 120 et 230 chevaux. Notre moteur "pilote" commence avec 181 chevaux, qui, compte tenu de sa puissance, le désigne D4. Plus compact, plus léger aussi, il utilise une technologie nouvelle développée par VOLVO nommée i-Art. Chaque injecteur est doté d’une puce intelligente qui surveille la pression d’injection et adapte celle-ci à chaque cycle de combustion. Cette génération de rampe commune augmente le niveau de pression pour atteindre des injections jusqu’à 2.500 bars. Elle permet de réduire la consommation et les émissions, obsession des constructeurs. VOLVO annonce une économie de 23% de gazole et d’émissions de CO2 (99 grammes en boîte mécanique) par rapport au précédent D4 (le cinq cylindres de 163 chevaux qui reste au catalogue avec la version AWD, autrement dit à transmission intégrale). Le nouveau D4 se place parmi les plus puissants et les moins polluants du segment. Et pour parfaire le travail, VOLVO a développé une nouvelle boîte automatique à huit rapports. Il est possible de rester en boîte classique à six rapports.

En test sur le V60 D4 doté de la boîte automatique, on apprécie le silence de fonctionnement, la douceur qui pourrait tromper sur les aptitudes de l’association moteur-boîte, on dispose tout de même de 181 chevaux. En cas de doute sur la placidité du véhicule, ne pas hésiter à passer le sélecteur sur le mode Sport. Dynamique et réactif, le V60 devient plus agréable à conduire sur ces petites routes accidentées de l’arrière pays niçois. La mauvaise contrepartie est illustrée par l’ordinateur de bord qui affiche une consommation moyenne nettement plus élevée que les inaccessibles données du constructeur. Cela méritera un parcours plus long et moins montagneux…

T6, T5

Le XC60 a longtemps été le plus vendu en France, récemment détrôné par le V40. Et on va comprendre pourquoi le cross over est prisé. Lui aussi a bénéficié du remodelage et lui aussi récupère les nouveaux moteurs Drive-E, essayé en T6, désignation qui permet de déduire qu’il se nourrit à l’essence et qu’il est plutôt puissant. Ce premier des quatre moteurs au sans plomb affiche 306 chevaux et se place comme le plus puissant des quatre. Les autres puissances seront déclinées à partir de 140 chevaux, avec juste en dessous du T6, une version de 245 chevaux nommée T5, c’est devenu évident. Revenons à notre T6 d’essai, lui aussi associé aux deux mêmes types de boîtes que le Diesel. Il utilise l’aide d’un compresseur qui se préoccupe des bas régimes, le turbo se déclenchant aux régimes plus élevés. Comme sur le Diesel, les frottements ont été réduits le plus possible avec par exemple la présence de roulements à billes sur l’arbre à cames ou une distribution à calage variable. La traque aux kilogrammes a également été appliquée aux moteurs à essence. Et pour améliorer encore le rendement, une touche "ECO+" au tableau de bord permet d’optimiser la boîte de vitesses (automatique) et la gestion du moteur, ainsi que la climatisation ou la récupération d’énergie cinétique. L’agrément est atténué mais la consommation revient vers des valeurs raisonnables sans atteindre les données du constructeur (7,3 litres en moyenne et seulement 169 grammes de CO2). Inutile de dire que la consommation affichée lors du petit parcours montagneux était loin du compte, mais inutile de signaler le grand plaisir de rouler en T6, la seule frustration vient de l’absence de la mélodie d’un six cylindres. Pour cela, il reste encore la version AWD qui reste associé au six cylindres en ligne de trois litres ; dans ce cas, comptez 3,5 litres de plus d’essence et 80 grammes de CO2 supplémentaires pour 304 chevaux.

La cause est entendue : le "down sizing" est la solution. D’ailleurs, VOLVO a ajouté à son cahier des charges et donc dès la conception de ses moteurs, l’hybridation (plutôt électrique-essence). L’aménagement d’un alterno démarreur est prévu tout comme un moteur électrique implanté aussi bien à l’avant qu’à l’arrière et le pack de batteries placé au centre du véhicule.

Techno

La gamme 60 est reconduite en comptant de 1 à 1,5 % de plus pour le prix du Drive-E. Le V60 PIH D6 (Plug In Hybrid) combinant l’électricité, le Diesel et la recharge électrique sur une prise de courant reste bien entendu au catalogue. Les intérieurs des voitures ont été légèrement revus, le plus visible est l’adoption du compteur digital de la V40. Les autres modifications sont plus des touches de luxe comme des choix de matériaux plus nobles, du cuir et du chrome et l’adoption possible de sièges sport plus enveloppants.

Les technologies embarquées des voitures ne sont pas en reste. En nouveauté, la voiture est capable de détecter les cyclistes en couplage avec la détection des piétons déjà présente. Dans le même esprit, la gamme 60 peut être équipée de feux de route actifs qui permettent d’éviter de revenir en codes au passage d’une voiture venant en face. Plus classiques mais évolués tout de même, la surveillance de l’angle mort, une vieille connaissance VOLVO, est capable de prévenir le conducteur de l’arrivée d’une voiture lors d'une marche arrière (sortie d’un stationnement en épi). L’aide au stationnement ainsi que l’alerte involontaire de franchissement de ligne active font partie de la panoplie…

Enfin, les 60 peuvent recevoir le nouveau système "Sensus Connect" doté d’un disque dur, du Bluetooth,  d’un navigateur internet et de toute la connectivité qui va avec (radio, musique, mises à jour, Wi-Fi). L’échange peut se faire par simple commande vocale en parlant comme à un humain. La navigation avec cartographie 3D est évoluée en connexion avec un Smartphone pour notamment préparer un itinéraire. Pour les professionnels, le "Volvo On Call" optimise les services de type SOS, tracking etc…

VOLVO arrive en force avec des moteurs plus économiques tout en étant aussi puissants que les cinq et six cylindres qu’ils remplacent. Les gains de cette famille Drive-E sont évidents ne serait ce qu’à la vue des faibles taux de CO2 et en attendant encore mieux avec l’hybridation déjà prévue. La gamme 60 récemment renouvelée ouvre le bal avec les D4, T5 et T6, moteurs qui seront également proposés sur les versions restylées des VOLVO S80, V70 et XC70. Revenons à nos 60 pour nous attarder sur les nouvelles technologies au service de la sécurité, une spécialité VOLVO. D’ailleurs, elles viennent d’obtenir le meilleur score "supérieur" en évaluation des systèmes anti collision.

Philippe NIOLLET

2013-10-09