HONDA CRV 1.6 i-DTEC

ESPACE SUV
  • Moteur
  • Agrément intérieur
  • Prix
  • Planche de bord simple

Prix : de 27 100 € à 33 200 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - turbo Diesel injection directe rampe commune, 2 ACT
Cylindrée 1597 cm³
Puissance maxi 120 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 30.59 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.57 m
Largeur 1.82 m
Hauteur 1.69 m

Poids

Total 1541 kg

Capacités

Coffre de 589 à 1669 dm³
Réservoir 58 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 182 km/h
0 à 100 km/h 11.20 s

Environnement

Emission CO2 119 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.30
Urbaine 4.80
Mixte 4.50
Essai 0.00

BÊTE DE CONCOURS

Il y a peine un an, on découvrait la quatrième génération de CRV, un modèle devenu emblématique du constructeur japonais au même titre que la Civic. Il est vrai qu’on avait été séduits par son habitacle, son confort et ses prestations en deux ou quatre roues motrices. Et sous le capot, on avait testé le moteur Diesel maison de 150 chevaux. HONDA sait que le marché européen et surtout français carbure encore majoritairement au gazole, il l’avait promis et il l’a fait : développer un plus petit moteur Diesel pour ses best sellers…

Gabarit

Pour ceux qui auraient raté le précédent essai, le CRV quatrième du nom est entièrement nouveau du hayon au capot et sous celui-ci. La motorisation Diesel était assurée au lancement par le 2,2 litres de 150 chevaux en sachant qu’à ses côtés, la vraie nouveauté était prévue pour l’été 2013. Après avoir été découvert dans la Civic, le nouveau moteur quatre cylindres Diesel arrive à son tour sur le CRV. Il s’agit d’un 1,6 litre de 120 chevaux et contrairement à son grand frère, il est exclusivement réservé à la version à deux roues motrices et au marché européen. Il est d’ailleurs produit dans l’usine de Swindon en Grande Bretagne. Au-delà du rendement propre du 1,6 litre et l’application du "down sizing", les ingénieurs ont traqué le moindre des kilogrammes. La suppression de la transmission intégrale et la réduction de masse du moteur permettent de gagner 116 kg par rapport à la version de 2,2 litres.

Pour entrer dans le détail de ce moteur qui a fait l’objet pendant un temps d’une garantie d’un million de kilomètres, HONDA, motoriste reconnu, a utilisé de l’aluminium pour la culasse et le bloc, gagnant 47 kg. La réduction des frottements a été étudiée, accompagnée de l’utilisation d’une huile moteur à faible viscosité. L’admission a également été travaillée pour augmenter le flux d’air, géré par un petit turbo à géométrie variable et un système de recirculation des gaz d’échappement. Le taux de CO2 est réduit (119 grammes) – pas de malus en 2014 - mais les NOx aussi, un catalyseur a été introduit pour réduire ces émissions néfastes. Cette belle valeur au regard de la puissance positionne le CRV parmi les meilleurs si ce n’est la meilleure place du segment.

Affuté

La boîte de vitesses est à six rapports comme sur son frère plus puissant, mais celle-ci est sept kilogrammes moins lourde. Tous ces efforts sont payants, HONDA annonce 4,5 litres aux cent en consommation moyenne. Avant de regarder de plus près la jauge, la première préoccupation est de juger sur roues si le "petit" i-DTEC en a dans le ventre. Il n’y a pas photo, le moteur assure le train de façon aussi efficace que bluffante au regard du gabarit du CRV.

Il est désormais connu, le bouton vert "ECON" à gauche du tableau de bord a pour mission de réduire la consommation. Le principe est de lisser toutes les courbes à commencer par celle d’injection, mais aussi de calmer la climatisation. Dans le même esprit, directement déduit de l’Insight (testée pour vous), "l’ECO Assist" vous éduque à la conduite écologique en utilisant l’éclairage des compteurs, le vert représentant le style de conduite le plus économique. Le CRV est bien entendu équipé d’un Stop & Start, nommé "Auto-Stop" chez HONDA.

Dépourvu de sa transmission intégrale, le CRV 1,6 se mute plus en SUV qu’en tout terrain. Heureusement, le look est inchangé avec un véhicule haut sur pattes, chaussé en 17 ou 18 pouces, en gros identique à son grand frère. Le silence et surtout l’onctuosité du moteur rendent le parcours agréable. Le 1,6 litre mérite autant d’éloges que son grand frère, belle prouesse car on aurait pu le penser à la peine dans ce grand CRV, même allégé. Touche ECON activée, l’ordinateur de bord s’est globalement concentré sur 5,9 litres aux cent kilomètres, ce qui est tout à fait correct compte tenu des conditions des petites routes pratiquées. On peut encore mieux faire sur routes plus plates et moins sinueuses.

Un sou est un sou

L’intérieur du CRV se caractérise par sa grande habitabilité (y compris à l’arrière) et une garde au toit importante. Le tableau de bord n’a pas changé, on y retrouve l’élégance et la sobriété observées lors du premier essai qui ne laissent aucune place à la fantaisie (dommage). Les commandes tombent bien sous la main à commencer par le levier de vitesses. Côté volumes, le coffre affiche une capacité de 589 litres allant jusqu’à plus de 1,6 m3 et un plancher plat sur 1,57 mètre. Rappelons que le rabat du dossier et la relève de la banquette "Magique" se font automatiquement en tirant simplement sur une sangle placée dans le coffre.

La gamme est identique à celle de l’autre i-DTEC avec les mêmes niveaux. La finition d’entrée "Comfort" contient une climatisation automatique bi-zone, un régulateur de vitesse et des jantes en alliage de 17 pouces. On avait découvert les nouveaux équipements de sécurité accessibles selon le niveau, comme le régulateur de vitesse intelligent, le système d’assistance au maintien dans la voie ou encore le système de prévention des collisions par freinage. Le CRV a d’ailleurs obtenu les cinq étoiles au classement Euro NCAP. En termes de prix, cette motorisation débute à 27.100 €, ce qui place le 1,6 litre 4.450 € moins cher que le 2,2 litres sans compter le malus qui pénalise le second.

On connaissait les qualités indiscutables de HONDA en tant que motoriste essence, on avait découvert avec son premier 2,2 litres qu’il pouvait exceller dans le Diesel et on confirme ses talents avec ce nouveau 1,6 litre. Le nouveau I-DTEC convient parfaitement au CRV qui a perdu sa transmission intégrale au passage, mais est ce bien grave ? En tout cas, le CRV est silencieux, performant et économe, une bête de concours je vous dis...

Philippe NIOLLET

2013-09-29