FIAT Stilo 1,6 16V 3 P Dynamic

ESPACE COMPACTE
  • Prix/Equipements
  • Look
  • Confort
  • Moteur mou
  • Consommation

Prix : 15 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 S Injection multipoints essence
Cylindrée 1596 cm³
Puissance maxi 103 ch à 5750 tr/min
Couple maxi 14.80 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.18 m
Largeur 1.78 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 1150 kg

Capacités

Coffre de 305 à 1002 dm³
Réservoir 58 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 185 km/h
0 à 100 km/h 10.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.70
Urbaine 10.10
Mixte 7.30
Essai 8.10

FIAT Lux

Il était temps, les Bravo/Brava souffraient terriblement de la concurrence et d'une image plus ou moins positive. FIAT a réagi, en devançant la présentation (c'est monnaie courante chez les constructeurs) de la nouvelle. A l'image des Bravo/a ou plus récemment de la Punto 2, la Stilo, c'est son nom, se présente en deux voitures différentes selon qu'elle est en 3 ou 5 portes. Un seul nom, ça évite les confusions, la Stilo 3 portes reprend la philosophie de la Bravo avec un style dynamique très marqué. La Stilo 5 portes est beaucoup plus classique, un peu trop même. FIAT ayant désormais nommé ses finitions, place "Dynamic" entre "Active" et "Abarth". Le "sorcier" a dû se retourner dans sa tombe de voir son nom réduit à une finition, même si elle est au sommet. Profitons en pour rappeler que FIAT a étendu sa garantie à 2 ans.

Médaille d'argent

Extérieurement, la Stilo 3 portes partage la même face avant que la berline au bouclier près (plus sportif). Plus courte, plus large et plus basse, elle est naturellement et "stylistiquement" vouée au sport ou au moins, douée d'un tempérament sportif. La haute ceinture de caisse et l'arrière exclusif et massif rappelle la tendance AUDI et l'idée que les places arrière sont assez confinées. Au contraire de la sage berline, l'arrière du "coupé", restons-y, joue la carte de l'originalité avec des gros feux cristal marqué de leur flèche rouge centrale. A l'intérieur, la planche de bord est nette et sans bavure. Les rangements sont nombreux, notamment avec deux vastes boîtes à gants dont une réfrigérée par la climatisation. La qualité perçue est honnêtement comparable à la concurrence d'une PEUGEOT 307 par exemple. Les plastiques durs qui ont fait les mauvais jours de la Tipo, ont été bannis au profit de revêtements agréables au toucher. Les tissus sont tout à fait corrects, à peine assombris par la dominante sombre de l'habitacle (à l'allemande). Le seul mauvais point sera donné au raccordement du couvercle d'une des boîtes à gants. Les places arrière sont naturellement plus exiguës, bénéficiant de ceintures trois points et appuie-tête et laissant passer la trappe à skis issue du coffre. Les motorisations FIAT bien connues sont reconduites sous le capot de la Stilo avec en bas, un 1,2 l 16V et en haut, le 5 cylindres 2,4 l de 170 ch. Côté Diesel, les JTD 1,9 l de 80 et 115 ch complètent la gamme, en espérant que le 2,4 l de 150 ch viendra notamment concurrencer les TDi de VW. Deuxième proposition essence, le 1,6 l 16V est annoncé pour 103 ch. Mais force est de constater que la nervosité n'est pas au rendez-vous et qu'il faut malheureusement aller chercher les chevaux en grimpant dans les tours. Relancer est aussi, dans certains cas, indispensable, heureusement aidé par le bon étagement des vitesses et à la netteté des passages. La Stilo est agréable en utilisation, bien campée sur ses roues. Elle se place bien en virage sans jamais se dérober. Le conducteur bénéficie aussi d'un confort de conduite efficace grâce notamment à la position de conduite réglable (volant et siège). Le freinage est renforcé par un ABS avec répartiteur et même un antipatinage (pas vraiment utile avec cette motorisation). L'ESP est en option sur "Dynamic" à 490 €. De quoi énerver les anti-anglicismes, FIAT a bombardé sa Stilo de termes anglais, sans doute pour faire plus mondial et plus innovant. "Follow-me-home", "Dual drive", "Connect", "My car", "Easy go" etc… sont la collection des équipements et aides proposés en série ou en option dans la Stilo. Les deux premiers inaugurés dans la Punto 2, désignent l'extinction retardée des feux et la démultiplication de la direction assistée. Ils font partie de la dotation de série tout comme le bloc de commande "My car" qui a pour but de personnaliser sa voiture ou d'activer un limiteur de vitesse. Restons dans la série, pour rappeler que FIAT a honoré sa tradition de dotation riche. Toutes les Stilo sont pourvues de 6 airbags (2 frontaux à géométrie variable, passager déconnectable, 2 latéraux avant et 2 rideaux avant et arrière). Seuls les latéraux arrière restent en option. Signalons enfin l'ordinateur de bord, également de série, mais l'absence de climatisation sur la finition de base "Active". En option (490 €) sur tous les modèles, le système "Easy go" supprime la clé de contact comme sur la Laguna. Pour quelques Euros de plus, "Connect", spécialité du groupe découverte dans l'ALFA 147, regroupe téléphone, navigation, connexion Internet avec commandes orales.

Médaille de bronze

Les motorisations FIAT bien connues sont reconduites sous le capot de la Stilo avec en bas, un 1,2 l 16V et en haut, le 5 cylindres 2,4 l de 170 ch. Côté Diesel, les JTD 1,9 l de 80 et 115 ch complètent la gamme, en espérant que le 2,4 l de 150 ch viendra notamment concurrencer les TDi de VW. Deuxième proposition essence, le 1,6 l 16V est annoncé pour 103 ch. Mais force est de constater que la nervosité n'est pas au rendez-vous et qu'il faut malheureusement aller chercher les chevaux en grimpant dans les tours. Relancer est aussi, dans certains cas, indispensable, heureusement aidé par le bon étagement des vitesses et à la netteté des passages. La Stilo est agréable en utilisation, bien campée sur ses roues. Elle se place bien en virage sans jamais se dérober. Le conducteur bénéficie aussi d'un confort de conduite efficace grâce notamment à la position de conduite réglable (volant et siège). Le freinage est renforcé par un ABS avec répartiteur et même un antipatinage (pas vraiment utile avec cette motorisation). L'ESP est en option sur "Dynamic" à 490 €.

Médaille d'or

De quoi énerver les anti-anglicismes, FIAT a bombardé sa Stilo de termes anglais, sans doute pour faire plus mondial et plus innovant. "Follow-me-home", "Dual drive", "Connect", "My car", "Easy go" etc… sont la collection des équipements et aides proposés en série ou en option dans la Stilo. Les deux premiers inaugurés dans la Punto 2, désignent l'extinction retardée des feux et la démultiplication de la direction assistée. Ils font partie de la dotation de série tout comme le bloc de commande "My car" qui a pour but de personnaliser sa voiture ou d'activer un limiteur de vitesse. Restons dans la série, pour rappeler que FIAT a honoré sa tradition de dotation riche. Toutes les Stilo sont pourvues de 6 airbags (2 frontaux à géométrie variable, passager déconnectable, 2 latéraux avant et 2 rideaux avant et arrière). Seuls les latéraux arrière restent en option. Signalons enfin l'ordinateur de bord, également de série, mais l'absence de climatisation sur la finition de base "Active". En option (490 €) sur tous les modèles, le système "Easy go" supprime la clé de contact comme sur la Laguna. Pour quelques Euros de plus, "Connect", spécialité du groupe découverte dans l'ALFA 147, regroupe téléphone, navigation, connexion Internet avec commandes orales.

Les arguments de la Stilo sont redoutables, qu'ils soient en terme d'équipements de série, de sécurité ou même de présentation. Il faut dire que la concurrence pousse à ce genre d'extrémité. FIAT a poursuivi ses efforts de qualité perçue et aura pour tâche de convaincre pour capter des nouveaux clients. En titillant la fibre affective, la Stilo 3 portes et son look très dynamique devraient logiquement tenter une clientèle jeune à la recherche de sensations. Le style latin (de la 3 portes) n'a heureusement pas été sacrifié sur un autel allemand. Pour revenir aux sensations, le 1,6 l pourra décevoir, mais la palette des motorisations est bien fournie. C'est d'autant plus vrai que la conduite de la Stilo est particulièrement agréable et la dotation de série étonnante.

Philippe NIOLLET

2002-02-01