PEUGEOT 308 HDi 92 FAP Allure

ESPACE Compacte
  • Ligne sobre mais élégante
  • Intérieur moderne
  • Agrément de conduite
  • Châssis redoutable d'efficacité
  • Niveau sonore
  • Consommation / performances
  • Habitabilité arrière

Prix : 25 100 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Turbo Diesel injection directe Common Rail
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 92 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 23.46 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.25 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1090 kg

Capacités

Coffre de 420 à 1309 dm³
Réservoir 53 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 183 km/h
0 à 100 km/h 11.30 s

Environnement

Emission CO2 95 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.40
Urbaine 4.40
Mixte 3.70
Essai 6.00

308 : ON REPART PRESQUE DE ZERO

Best seller de la marque au Lion, cette nouvelle PEUGEOT 308 change complètement de philosophie comparée à l’ancien modèle, pour le bonheur des futurs clients. Structure allégée, nouvelle plateforme, nouveau look, intérieur très moderne, PEUGEOT a pris des risques, voyons si ces risques vont payer.

Changement de philosophie à l’extérieur

Si l’ancienne 308 arborait un design plutôt sportif et très typé PEUGEOT, cette nouvelle version fait plutôt l’inverse. Le dessin extérieur est plutôt sobre, élégant, un peu passe partout mais donne en contrepartie une impression de solidité. Avec ses surfaces vitrées un peu réduites et la compacité de son design, les designers "maison" ont appliqué une recette très bien maitrisée par un constructeur "du peuple" allemand avec sa légendaire Golf. Reste à savoir si le constructeur sochalien a été en mesure de rajouter la petite touche de piquant qui fera la différence, en tout cas pour l’extérieur, c’est réussi. Les optiques de phare sont particulièrement réussies, surtout avec l’ajout de diodes comme sur notre modèle d’essai, à l’avant comme à l’arrière. Enfin des couleurs spécifiques comme ce rouge rubis ou des modèles de jantes bicolores finissent de donner encore un peu plus de classe à la 308.

A bord c’est tout neuf

A bord, pour le coup c’est complètement l’inverse, la planche de bord est plutôt très moderne, à la limite du futurisme avec un style très épuré, son petit volant positionné sous le combiné d’instrumentation implanté lui plutôt haut, et son grand écran central tactile permettant de piloter la majorité des commandes de confort de la voiture y compris, pour une fois, la climatisation. Je ne reviendrai pas sur le débat du moment autour de ce petit volant et de son implantation, je vous donnerai simplement mon avis, j’adore !! Après un temps d’adaptation, les commandes de l’écran tactile sont plutôt bien pensées, je pense seulement que quitter la route des yeux pour "cliquer" deux fois à deux endroits différents de l’écran pour régler la température est un peu exagéré. Le design épuré et sans boutons de cet intérieur l’est sans doute à ce prix.

Au niveau de la finition, on se rapproche des standards VOLKSWAGEN au premier regard, mais en fouillant un peu, ni les matériaux utilisés ni les assemblages ne sont aussi soignés, mais pour la catégorie c’est du bon boulot tout de même. Enfin l’habitabilité est dans la moyenne, sauf à l’arrière où les passagers ne bénéficient pas d’énormément d’espace, en particulier au niveau de la garde au toit. Au final cet intérieur est réussi surtout pour les amateurs de modernisme n’ayant pas trois grands ados comme enfants.

Sur la route on garde les fondamentaux

Le modèle mis à ma disposition par PEUGEOT était une 308 1,6 HDi 92 Ch Allure, soit le plus petit moteur Diesel de la gamme, et la finition juste en dessous du haut de gamme nommée comme à l’habitude chez PEUGEOT, Féline. Du coup, il ne fallait pas attendre de miracle de ce quatre cylindres turbo compressé à rampe commune, qui montre rapidement ses limites en termes de puissance, surtout sur les grands axes. Plus encore, il a réclamé 6,0 litres de gazole aux cent kilomètres, valeur qui m’a paru plutôt décevante et loin des chiffres annoncée par PEUGEOT. Cela m’a plutôt donné envie d’essayer une version plus puissante et sans doute plus sobre, avec le 1,6 e-HDi 115 chevaux par exemple.

Mais si l’on passe sur les prestations moteur, et que l’on se penche sur l’agrément de conduite général, PEUGEOT a réussi à mettre la barre très haut. La direction et la commande de boîte sont ultra précises, et le châssis à la fois très rassurant, très confortable mais aussi à la limite du sportif quand on accélère le rythme. La tenue de route est impériale, et on prend beaucoup de plaisir à enfiler les séries de virages au volant d’une voiture de cette catégorie. PEUGEOT nous démontre encore ici tout son savoir-faire en termes de mise au point châssis, tout en corrigeant les défauts de la précédente version. On se rapproche du sans faute, seul un niveau sonore un peu élevé m’a un peu déçu. Encore une fois une boîte six vitesses et un moteur plus puissant devraient représenter un meilleur compromis.

Les équipements

En finition Allure, la 308 propose déjà par exemple l’écran tactile sans GPS, la climatisation automatique, le régulateur - limiteur de vitesse, le volant cuir, le frein à main électrique, les feux à LED, les rétroviseurs électriques, les sièges sport ou l’aide au stationnement arrière. Notre version d’essai disposait également d’équipements optionnels que sont l’accès et démarrage mains libres, caméra de recul, jantes 17 pouces, surveillance des angles morts, GPS et régulateur adaptatif (très réussi d’ailleurs) avec freinage automatique d’urgence. On se retrouve alors avec une voiture très bien équipée, se rapprochant de la version Féline. Seul petit bémol, selon moi, l’option "Peugeot connect apps" à 379 € permettant quelques services connectés et une connexion 3G sera trouvée un service utile et plutôt rapide par les seules les personnes n’ayant jamais utilisé de Smartphone. Pour les autres passez votre chemin : vitesse de connexion, d’ouverture des applications et ergonomie sont d’un autre âge.

Globalement, la 308 est dans la moyenne de la catégorie côté équipements sans plus, par contre certains équipements de sécurité optionnels peuvent lui donner un avantage, moyennant finance, sur ses concurrentes directes, notamment chez les constructeurs français.

Côté budget pas de surprise, la PEUGEOT se retrouve encore une fois dans la moyenne de la catégorie. La 308 HDI 92 ch Allure est proposée au prix catalogue de 24.900 €. Notre version d’essai bardée d’options flirtait avec les 29.000 €. La gamme 308 propose une palette de moteurs Diesel allant de 92 à 150 chevaux, et essence allant de 82 à 155 chevaux.

En conclusion, cette nouvelle PEUGEOT 308 est une réussite et devrait couvrir un panel de clients plus important que la précédente version. Très homogène, elle n’a pas vraiment de véritable défaut. Soyez sûrs qu’avec un moteur plus puissant, elle vous donnera en tout cas autant si ce n’est plus de plaisir de conduite que beaucoup de ses concurrentes y compris venues d’Allemagne.

Richard STROESLER

2014-01-10