KIA Carnival 2.9 DTCi LS

ESPACE MONOSPACE
  • Rapport Qualité/Prix
  • Excellent équipement
  • Motorisation
  • Rayon de braquage
  • Frein de parking

Prix : 24 377 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres diesel 16s
Cylindrée 2902 cm³
Puissance maxi 126 ch à 3600 tr/min
Couple maxi 338.00 mkg à 1950.00 tr/min

Dimensions

Longueur 0.00 m
Largeur 0.00 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 1880 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 163 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.80
Urbaine 10.90
Mixte 8.30
Essai 9.10

L'évènement KIA

Ce nom d'origine latine, Carnival, signifie "événement" ou "festival". En effet, c'est un événement pour la KIA Motors Co de proposer cet imposant monospace de 7 places avec tout un festival d'aménagements, équipements et solutions techniques à un prix défiant toute concurrence.

Vaste et spacieux

Avec ses 4,90 m de long, 1,90 m de large et 1,73 m de haut, le Carnival est un imposant monospace offrant un intérieur spacieux, d'une remarquable habitabilité. C'est le véhicule idéal pour une famille nombreuse, 2 parents et 5 enfants, en raison de la liberté de mouvements possible à bord et de la mobilité des sièges. L'absence du levier de frein à main entre les deux passagers avant et la commande de boîte intégrée à la base du tableau de bord permettent à l'un et à l'autre de se lever pour s'engager librement dans l'allée centrale et accéder aisément, sans obstacles, à l'arrière du véhicule. Gare aux petits chenapans qui chahutent à l'arrière, car papa ou maman (à l'arrêt bien sûr pour le conducteur) peuvent se lever et aller faire régner l'ordre! Deux portes coulissantes latérales permettent d'accéder sans encombre aux deux sièges centraux, coulissants et pivotants sur 180°, et à la banquette arrière 3 places. Chaque siège possède des accoudoirs escamotables et un appui-tête avec à portée de main des porte-gobelets et de multiples casiers de rangement. La banquette arrière coulissante et rabattable (le dossier peut être abaissé vers l'avant ou l'arrière et l'assise peut être repliée contre le dossier) permet de modifier le volume d'embarquement du compartiment bagages, accessible par un vaste hayon descendant jusqu'au pare-chocs. Seul regret, le démontage difficile de cette banquette. A ce propos nous resterons prudent sur des détails concernant des accessoires (absence d'un rideau cache-bagages par exemple), le design ou l'habillage de l'habitacle, car le véhicule qui nous a été confié pour essai est une voiture de présérie venant de Corée. Il est à prévoir que la cinquantaine de modifications qui sont annoncées pour le modèle commercialisé porteront sur tous ces points de détail, afin de répondre aux goûts et attentes d'une clientèle européenne. Le modèle LS, premier niveau de finition, comporte tout ce que l'on peut trouver habituellement sur un véhicule de niveau supérieur. Le conducteur se sent à l'aise face à l'agencement ergonomique du tableau de bord, à l'instrumentation et informations de contrôle bien lisibles. Les commandes tombent aisément sous la main, tel le pommeau du levier de changement de vitesses placé à la base de la console centrale. Mauvais point cependant pour la commande de frein à main "à la MERCEDES" placée à gauche du conducteur. Une poignée à gâchette serait nettement plus commode. Les rétroviseurs extérieurs peuvent être réglés, dégivrés et escamotés électriquement. Les lève-vitres sont bien entendu électriques sur les vitres avant (glaces fixes sur les portes coulissantes) ainsi que les glaces à compas des places arrière. Leur entrebâillement se commande par bouton poussoir placé au niveau de l'éclairage frontal. Chaque place dispose en partie haute latérale d'un éclairage, d'une aération réglable et d'une poignée de maintien. Le " fin du fin " se retrouve sur la double climatisation, à l'avant et à l'arrière, à réglage indépendant pour assurer une bonne répartition de la température. Inutile de préciser que ce modèle de base est équipé du freinage ABS, des coussins gonflables de sécurité, de antidémarrage codé et du verrouillage centralisé et télécommandé des portes. Sur le plan pratique, il faut noter que les rampes de toit comportent deux barres transversales coulissantes pour aménager une galerie modulable. Notre essai nous a réservé une surprise sur les performances du Carnival équipé d'une motorisation turbo Diesel. Le couple et les montées en régime de ce 2,9 litres diesel à injection directe, assisté d'un turbocompresseur avec "intercooler", sont étonnants. Son comportement sur route est sain. Sa suspension indépendante, complétée par des amortisseurs à gaz et des barres stabilisatrices, lui assure souplesse et stabilité. Confortablement installés sur leurs sièges en velours, mes passagers ont su me faire part de leur satisfaction à ce sujet. Le niveau sonore de ce type de motorisation est tout à fait acceptable. Gageons que parmi les améliorations apportées figurera l'insonorisation du compartiment moteur. Un ensemble parfait serait atteint en faisant disparaître le sifflement du turbo. Esthétiquement plaisant vu de l'extérieur, bien campé sur des roues en alliage léger, agréable à vivre à l'intérieur, le monospace KIA Carnival est vraiment un sujet de curiosité. Le rapport qualité/prix de ce produit a de quoi laisser perplexe ! J'ai reçu à son sujet bien des interrogations, remarques empreintes d'étonnement et parfois de doutes. L'aventure vaut la peine d'être tentée d'autant plus que, pour son lancement, l'importateur offre une prime de 10.000 FF ramenant ce modèle super équipé au prix de 149.900 FF. Et si par hasard le prix du carburant ne vous retient pas, vous pouvez vous offrir au même prix la motorisation V6 essence de 2,5 litres 24 soupapes, 165 ch. Pendant que vous y êtes, pourquoi ne pas acquérir pour 169.900 FF (moins les 10.000 FF de prime) la version "luxe" turbo Diesel ou V6 essence comprenant l'intérieur en cuir, le toit ouvrant, le combiné autoradio cassette autoreverse, laser, tuner digital, 8HP avec commande au volant. Ah, j'oubliais de vous dire que la peinture métallisée n'est pas une option ! Tout cela me laisse dubitatif. Oui mais, me dit-on, et la solidité, et l'entretien, et les réparations. Nous manquons un peu de recul pour argumenter. L'importateur apporte une réponse avec 3 ans ou 100.000 km de garantie constructeur, pièces et main d'œuvre. Un contrat d'assistance personnalisé assure, à tous moments et en tous lieux, une totale prise en charge si un problème majeur se pose. La frilosité du consommateur résistera t'elle à une telle tentation s'il sait que 70 concessionnaires existent et que la perspective d'une plus large diffusion se précise à l'issue d'une alliance avec le constructeur HYUNDAI lui-même en pleine expansion ?

Un remarquable équipement de série

Le modèle LS, premier niveau de finition, comporte tout ce que l'on peut trouver habituellement sur un véhicule de niveau supérieur. Le conducteur se sent à l'aise face à l'agencement ergonomique du tableau de bord, à l'instrumentation et informations de contrôle bien lisibles. Les commandes tombent aisément sous la main, tel le pommeau du levier de changement de vitesses placé à la base de la console centrale. Mauvais point cependant pour la commande de frein à main "à la MERCEDES" placée à gauche du conducteur. Une poignée à gâchette serait nettement plus commode. Les rétroviseurs extérieurs peuvent être réglés, dégivrés et escamotés électriquement. Les lève-vitres sont bien entendu électriques sur les vitres avant (glaces fixes sur les portes coulissantes) ainsi que les glaces à compas des places arrière. Leur entrebâillement se commande par bouton poussoir placé au niveau de l'éclairage frontal. Chaque place dispose en partie haute latérale d'un éclairage, d'une aération réglable et d'une poignée de maintien. Le " fin du fin " se retrouve sur la double climatisation, à l'avant et à l'arrière, à réglage indépendant pour assurer une bonne répartition de la température. Inutile de préciser que ce modèle de base est équipé du freinage ABS, des coussins gonflables de sécurité, de antidémarrage codé et du verrouillage centralisé et télécommandé des portes. Sur le plan pratique, il faut noter que les rampes de toit comportent deux barres transversales coulissantes pour aménager une galerie modulable.

Notre essai nous a réservé une surprise sur les performances du Carnival équipé d'une motorisation turbo Diesel. Le couple et les montées en régime de ce 2,9 litres diesel à injection directe, assisté d'un turbocompresseur avec "intercooler", sont étonnants. Son comportement sur route est sain. Sa suspension indépendante, complétée par des amortisseurs à gaz et des barres stabilisatrices, lui assure souplesse et stabilité. Confortablement installés sur leurs sièges en velours, mes passagers ont su me faire part de leur satisfaction à ce sujet. Le niveau sonore de ce type de motorisation est tout à fait acceptable. Gageons que parmi les améliorations apportées figurera l'insonorisation du compartiment moteur. Un ensemble parfait serait atteint en faisant disparaître le sifflement du turbo.

Serait-il parfait ?

Esthétiquement plaisant vu de l'extérieur, bien campé sur des roues en alliage léger, agréable à vivre à l'intérieur, le monospace KIA Carnival est vraiment un sujet de curiosité. Le rapport qualité/prix de ce produit a de quoi laisser perplexe ! J'ai reçu à son sujet bien des interrogations, remarques empreintes d'étonnement et parfois de doutes. L'aventure vaut la peine d'être tentée d'autant plus que, pour son lancement, l'importateur offre une prime de 10.000 FF ramenant ce modèle super équipé au prix de 149.900 FF. Et si par hasard le prix du carburant ne vous retient pas, vous pouvez vous offrir au même prix la motorisation V6 essence de 2,5 litres 24 soupapes, 165 ch. Pendant que vous y êtes, pourquoi ne pas acquérir pour 169.900 FF (moins les 10.000 FF de prime) la version "luxe" turbo Diesel ou V6 essence comprenant l'intérieur en cuir, le toit ouvrant, le combiné autoradio cassette autoreverse, laser, tuner digital, 8HP avec commande au volant. Ah, j'oubliais de vous dire que la peinture métallisée n'est pas une option ! Tout cela me laisse dubitatif. Oui mais, me dit-on, et la solidité, et l'entretien, et les réparations. Nous manquons un peu de recul pour argumenter. L'importateur apporte une réponse avec 3 ans ou 100.000 km de garantie constructeur, pièces et main d'œuvre. Un contrat d'assistance personnalisé assure, à tous moments et en tous lieux, une totale prise en charge si un problème majeur se pose. La frilosité du consommateur résistera t'elle à une telle tentation s'il sait que 70 concessionnaires existent et que la perspective d'une plus large diffusion se précise à l'issue d'une alliance avec le constructeur HYUNDAI lui-même en pleine expansion ?

Guy NICOLAS

1999-11-01