CITROEN C4 Picasso BlueHDi 150 Exclusive

ESPACE
  • Agrément de conduite
  • Ligne
  • Moteur
  • Tarif des options (exemple Service Multicity à 379 € par an…)
  • Absence de lecteur CD de série
  • Ergonomie de l’interface de commande

Prix : 34 250 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne – 16 soupapes - turbo Diesel à géométrie variable Injection directe haute pression
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 150 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 37.74 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.43 m
Largeur 1.61 m
Hauteur 1.83 m

Poids

Total 1415 kg

Capacités

Coffre de 537 à 630 dm³
Réservoir 57 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 209 km/h
0 à 100 km/h 9.70 s

Environnement

Emission CO2 110 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.80
Urbaine 4.90
Mixte 4.20
Essai 6.50

PAPA Y’A QUOI DE NEUF DANS CELLE LA ?

Voici que CITROËN a renouvelé l’un de ses fleurons (voire son fer de lance), le monospace C4 Picasso. On le sait dans la rivalité qui existe entre les différents constructeurs concernant cette gamme, la sortie d’une nouvelle version est un vrai challenge et une vraie compétition notamment entre les deux principaux constructeurs de l’Hexagone. Pour ne pas les citer, les RENAULT Scénic et Grand Scénic et les C4 Picasso et Grand C4 Picasso sont de vrais rivaux. Compte tenu du fait que nous avons très récemment essayé le Grand C4 Picasso II avec la motorisation BlueHDi 150 chevaux, nous avons décidé pour l’essai de cette version courte, d’analyser ce C4 Picasso II avec l’œil d’un utilisateur de longue date du C4 Picasso I. L’objectif de cette analyse est de voir quelles sont les évolutions majeures du nouveau C4 Picasso II et identifier si certains défauts ont été corrigés par rapport à la version d’origine de 2006. En route.

Design encore en progrès

Esthétiquement cette nouvelle version de C4 Picasso n’est pas un simple restylage mais une réelle nouvelle version. Sans abandonner entièrement l’ancien style, le nouveau design a perdu son côté arrondi pour laisser place à une ligne plus trapue et très moderne. Hormis les chevrons et le gabarit général, la similitude avec le Picasso I n’est pas immédiate. Dans les grandes nouveautés extérieures, on identifie notamment les optiques qui sont divisées en deux parties (voire trois si on compte la zone antibrouillard). La ligne de flanc a peu changé et n’a pas succombé à la tendance d’ajout de bossage qui existe surtout sur les SUV ; c’est une bonne chose. La face arrière a moins évolué mais arbore de  nouveaux feux (avec un brin de ressemblance à ce que propose VW sur son Tiguan par exemple). Une fois de plus le C4 Picasso II semble n’avoir copié personne et a plutôt vocation à être copié. L’utilisateur chevronné du C4 Picasso I sera sûrement content de cette évolution de design…

Changements intérieurs

Le principe des trois sièges indépendants à l’arrière n’a pas changé. Les sièges parlons-en. Sur le Picasso I, ils ont le mérité d’être très accueillants pour les passagers. Le seul hic est que sur certaines séries, les utilisateurs ont constaté une dégradation de la qualité de la mousse dans le temps. Impossible par notre modèle d’essai de nous faire une opinion sur la durée de vie de la nouvelle mousse mais gageons que CITROËN aura corrigé ce défaut sur le Picasso II. Seul le temps nous le dira.

Prenons place à bord. Le Picasso I possédait côté passager et côté conducteur une petite protubérance presque pointue qui pouvait être désagréable quand vos genoux venaient heurter cet endroit au moment de s’assoir dans le véhicule. Ce renflement existe toujours dans la version II mais est beaucoup moins agressive. Ce petit point est bien corrigé.

Feu le volant à moyeu fixe a disparu sur cette nouvelle version. Le retour client était-il mauvais ou alors la solution à moyeu fixe était-elle trop onéreuse pour le constructeur ? Nous ne le savons pas. Cependant nous trouvons étonnant que CITROËN, qui a tant défendu ce choix à l’époque en le mettant sur l’ensemble des C4 et des C5, décide aujourd’hui d’abandonner sur cette solution. A l'usage, on se rend compte que cette particularité était pratique. Tant pis.

Une des grandes améliorations que nous avons constatée concerne les commandes de climatisation. Sur la génération I du Picasso, ces commandes étaient réparties entre les deux passagers avant. La commande principale se situait à la gauche du volant tandis que le passager avant disposait d’une commande pouvant piloter uniquement la température de son côté. Ce choix non judicieux faisait que finalement seul le conducteur pouvait piloter les différents choix possibles, ce qui est une aberration pour une voiture familiale où le passager avant peut avoir un intérêt à gérer l’air conditionné sans avoir à solliciter le conducteur. Sur le Picasso II, la gestion de la climatisation est faite via la console centrale (sur laquelle nous reviendrons ultérieurement) facilement accessible aux deux passagers avant. Une vraie et nette amélioration.

Ecrans et techno à gogo

 

Une des évolutions majeures sur ce C4 Picasso II est l’intégration d’un large écran panoramique de douze pouces. CITROËN a conservé le concept d’avoir une instrumentation déportée au lieu que celle-ci soit  située dans l’axe du conducteur. Dans le Picasso I, il s’agit d’un écran monochrome sur lequel, selon le niveau de finition, vous pouviez trouver un certain nombre d’informations. Sur le Picasso II en version Exclusive, l’écran s’est élargi et est proposé en couleur et en haute définition. Vous pouvez désormais configurer (comme sur un ordinateur) l’affichage de votre écran en ajoutant une photo personnelle en fond d’écran par exemple. Les informations de vitesse, de température d’eau ou du compte-tours sont très visibles et agréables à l’œil. Reste la question fondamentale de devoir légèrement déporté son regard de l’axe de la route pour avoir des informations essentielles comme la vitesse. L’utilisateur du Picasso I n’a pas trouvé cette position d’écran gênante, il est donc peu probable que l’introduction de la couleur influe sur l’appréciation générale.

 

Ce nouveau C4 Picasso en version Exclusive dispose d’un deuxième écran couleur qui est en réalité une tablette tactile de sept pouces. Cette tablette est entourée de boutons sensitifs intégrés dans du plastique façon carbone. Cette tablette est le support qui permet d’accéder à l’ensemble des  fonctions de climatisation et de loisirs de la voiture comme par exemple, la climatisation, la radio, les médias de type MP3, la navigation GPS, etc… Il offre une bonne définition et une bonne résolution, et permet la gestion de l’ensemble des fonctions du véhicule (attention il ne conduit pas à votre place). Le principe d’un écran unique qui gère toutes les fonctions rend les choses difficiles. Ainsi nous n’avons pas forcément apprécié que pour passer dans le mode climatisation, nous soyons obligé d’interrompre la fonction multimédia déjà en cours. Au titre des fonctions disponibles, l’intégration d’une clé permet d’avoir un accès au web et d’utiliser des applications intégrées. 

Merci les ingénieurs motoriste

 

L’une des nouveautés disponibles sur ce Picasso II est l’offre en motorisation Diesel 2.0 HDi de 150 chevaux. Ce moteur déjà disponible sur la C4 berline a évolué pour devenir une version "BlueHDi" afin d’être en conformité avec la norme Euro 6. Non seulement elle dispose d’un filtre capable de retenir 99,9 % des particules présentes dans les gaz d’échappement, mais elle bénéficie également du nouveau système SCR (Selected Catalyse Reduction) qui élimine 90 % des oxydes d’azote (NOx). Celui-ci fonctionne grâce à un additif, l’Adblue®, contenu dans un réservoir de 17 litres situé à l’arrière du véhicule. Il transforme par une réaction chimique les NOx en vapeur d’eau et en azote. Ce nouveau moteur permet une diminution de la consommation. Bien entendu, le nouveau C4 Picasso dispose d’un système Start/Stop que nous avons trouvé réactif et sans à-coup, appréciable en ville et dans les embouteillages.

Toujours une aussi bonne routière

Les qualités de routière du C4 Picasso sont un point fort depuis longtemps. L’association de la nouvelle version du moteur BlueHDi 150 et de la conception faite sur la nouvelle plateforme modulaire EPM2 (Efficient Modula Plateform) qui apporte, entre autre un gain de masse d’environ 70 kg permet des réductions significatives des émissions de CO2 par rapport à des modèles similaires d’anciennes générations. Le nouveau C4 Picasso est le premier véhicule CITROËN fabriqué sur cette plateforme. Le moteur BlueHDi 150 offre un agrément de conduite et une sensation de puissance et de reprise très appréciables. Même chargé en passagers et en bagages, le C4 ne s’essouffle pas. Sur notre modèle d’essai nous disposions d’une boîte de vitesses manuelle à six rapports bien étagée. Les autres organes mécaniques sont également efficaces. Le freinage répond parfaitement quelle que soit la sollicitation (souple ou en mode urgence). La direction et le train avant permettent une conduite très précise tandis que les suspensions préservent les passagers de potentielles remontées désagréables. Un petit bémol est à noter du côté du moteur qui se fait un peu entendre à froid et lors de grosses accélérations, heureusement l’habitacle feutré du C4 Picasso II filtre bien l’environnement extérieur.

Dans l’un des secteurs les plus concurrentiels du marché de l’automobile, le CITROËN C4 Picasso II va marquer un grand coup dans la catégorie des monospaces. Quelle évolution entre l’ancêtre Xsara Picasso et ce nouveau C4 ! Même le principal concurrent à savoir le RENAULT Scénic, bien que restylé récemment, va prendre quelques rides face au récent C4 Picasso II. Sous la houlette du style déjà identifié sur plusieurs véhicules de la marque aux chevrons, le Picasso II propose une nouvelle ligne extérieure séduisante. L’habitacle a beaucoup évolué et la technologie a fait son entrée à grands pas en tout cas sur la version Exclusive, presque trop d’ailleurs à notre goût. Les qualités routières sont toujours aussi bonnes voire renforcées avec le moteur décliné en BlueHDi. Pour qui veut transporter sa famille sans renoncer à une bonne motorisation, la version BlueHDi 150 Exclusive, est fortement attrayante et extrêmement bien équipée, cependant tout cela à un prix puisque notre modèle d’essai "full option" est affiché à 40.250 €. Caramba…

Harry ANDRE

2014-03-27