VOLVO XC60 D4 2WD Summum 181Ch

ESPACE SUV
  • Confort
  • Douceur du couple moteur/boîte
  • Equipement pléthorique
  • Design
  • Manque de dynamisme
  • Addition salée

Prix : 46 670 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Turbo Diesel injection directe Common Rail
Cylindrée 1969 cm³
Puissance maxi 181 ch à 4250 tr/min
Couple maxi 40.80 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.63 m
Largeur 1.89 m
Hauteur 1.71 m

Poids

Total 1650 kg

Capacités

Coffre de 495 à 1455 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 195 km/h
0 à 100 km/h 10.30 s

Environnement

Emission CO2 124 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.40
Urbaine 5.30
Mixte 4.70
Essai 7.90

UN PETIT COUP DE FOUET

Au moment de souffler ses cinq bougies, le XC60 s’est vu offrir par VOLVO un "facelift" bien mérité à l’occasion du dernier Salon de Genève. Le constructeur suédois, racheté en 2010 par le chinois GEELY tente ici de rendre plus séduisant et plus économique son crossover qui n’est ni plus ni moins que le modèle de la marque le plus vendu en France ces dernières années.

Un physique rajeuni avec subtilité

Quelques changements extérieurs font perdre quelques années au XC60 mais ces changements ne sont perceptibles qu’avec un œil averti. Ainsi la calandre, le capot, les pare-chocs et les bas de caisse ont été redessinés pour amener encore plus de dynamisme et de classe au véhicule.

Nouvelle mécanique : un Diesel réussi et plus écolo

Côté mécanique, la nouveauté du jour est le quatre cylindres de deux litres. Peut-être un peu moins noble que l’ancien cinq cylindres de même puissance, ce nouveau-né qui dispose de 400 Nm de couple a surtout été développé pour faire baisser la consommation. Sous le doux nom de Drive-E, ce nouveau bloc de 1.969 cm3 très technologique (double turbo, un calculateur par injecteur) réduit au maximum ses émissions de CO2. Et c’est une réussite. Il fait des merveilles par sa douceur, son élasticité et sa discrétion. On en vient à se dire que le "down sizing" est une bonne idée finalement. La consommation moyenne lors de notre essai s’est limitée à 8 litres aux 100 kilomètres, valeur faible rapportée au poids important de la voiture qui atteint presque les 1.700 kg. La nouvelle boîte automatique Geartronic huit vitesses à convertisseur de couple fait également dans la douceur et la fluidité, un régal. Pour les nostalgiques du son particulier du cinq cylindres, sachez que cette ancien moteur reste toujours au catalogue VOLVO puisqu’il est d’office proposé si vous choisissez la version quatre roues motrices.

Conduite : le confort avant tout

L’agrément de conduite est donc toujours d’un haut niveau, le XC60 est très agréable à conduire à un rythme de sénateur. Le châssis du VOLVO est toujours aussi confortable, même si les roues de 20 pouces lui compliquent la tâche, mais reste également toujours aussi pataud. Le roulis est trop présent et la perte de motricité lors des accélérations ne vient pas améliorer le dynamisme général.

Un intérieur toujours aussi design

A l’intérieur, on ne dénombre que quelques changements subtils par rapport à la version précédente. Seuls quelques nouveaux matériaux changent ou les interfaces avec le conducteur que sont les compteurs et l’écran central. La recette VOLVO fonctionne toujours, un design épuré et High Tech, une ergonomie de bonne qualité, et une douceur des commandes très appréciable. Au premier coup d’œil, on se sent dans un véhicule résolument premium avec l’utilisation de matériaux comme l’aluminium, le cuir et le chrome. Simplement, on n’atteint toujours pas exactement la qualité de finition et la justesse des assemblages que peuvent proposer les allemands de BMW, MERCEDES ou AUDI.

Un équipement au top et une liste d’option …interminable

Notre modèle d’essai disposait de la finition Summum, juste en dessous du haut de gamme Xenium. Déjà très bien fournie aussi bien en termes d’équipements de sécurité, une habitude chez VOLVO, qu’en termes d’équipements d’agrément. A 46.670 €, le XC60 propose déjà tout ce dont on rêve dans un véhicule de ce standing. Et la liste interminable des options vous permet de compléter ce menu déjà très complet en agrémentant le tout par exemple d’une planche de bord gainée de cuir, de la fonction TV ou d’un système sonore tout bonnement exceptionnel… Malheureusement la facture monte rapidement et on se rapproche très vite des 60.000 €, le luxe à la suédoise en quelque sorte.

Finalement le VOLVO XC60 est toujours plein de charme suite à ce premier "facelift" réussi. Simplement il ajoute une corde plus économique à son arc avec ce nouveau quatre cylindres et cette nouvelle boîte automatique à huit rapports. Il rajeunit également physiquement tout en gardant son tempérament luxueux mais pataud. Le XC60 reste très intéressant dans cette gamme de SUV premium face à l’armada allemande surtout si l’on veut, ou aime, se démarquer.

Richard STROESLER

2014-04-30