PEUGEOT RCZ R

ESPACE Coupe
  • Design de voiture de circuit
  • Excellent moteur
  • Agrément génial
  • Consommation plus que raisonnable
  • Intérieur un peu dépassé
  • Ergonomie vieillissante

Prix : 42 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes Turbo injection directe essence
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 270 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 33.65 mkg à 1900.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.29 m
Largeur 1.85 m
Hauteur 1.36 m

Poids

Total 1280 kg

Capacités

Coffre de 321 à 639 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 250 km/h
0 à 100 km/h 5.90 s

Environnement

Emission CO2 145 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.10
Urbaine 8.40
Mixte 6.30
Essai 9.00

LE JOUET DU MOMENT SIGNE PEUGEOT

Après quatre ans de bons et loyaux services et dans la foulée d’un restylage qui tombait à pic, le RCZ de PEUGEOT méritait bien une déclinaison plus musclée et sportive que la version 1,6 litre de 200 chevaux, pour enfin pouvoir rivaliser avec les coupés sportifs du marché. C’est chose faite avec la présentation de ce RCZ-R, version "sauvage" du coupé à la lunette arrière à double bossage reconnaissable entre tous.

Un physique de championne

 

Pour rendre le RCZ-R plus méchant et plus spectaculaire que les autres versions, PEUGEOT a mis les petits plats dans les grands. Déjà séduisant avec son profil bas et sa -lunette arrière atypique, il arbore ici en plus des très belles jantes de 19 pouces spécifiques, un aileron lui aussi spécifique, des arches de toit mat (une option arche carbone est proposée mais ressemble plus à un vulgaire sticker rajouté qu’à du carbone), des stickers typés course sur le bas des portières et surtout un gros pot d’échappement de chaque côté. C’est très réussi, dans cette livrée blanche à arches de toit noir mat, à mon goût le meilleur choix possible. La voiture semble prête à se positionner sur la grille de départ d’un circuit, et les têtes ne se sont jamais autant retournées sur une française dans la rue. Le style général est donc une vraie réussite et saura séduire les plus exigeants dans ce domaine.

 

Une prouesse côté moteur

 

Au départ, sur le papier en tout cas, au-delà de la potentielle prouesse technique que représente le fait de tirer 270 chevaux d’un petit quatre cylindres de 1,6 litre, on peut rester sceptique. Mais dès les premiers tours de roue et les premières accélérations, ce scepticisme disparait totalement au profit du simple plaisir des oreilles et des sensations. Très rauque et très présent au démarrage, ce moteur est une vrai réussite. Particulièrement souple et élastique, il monte dans les tours à une vitesse impressionnante, sa sonorité très travaillée est un régal à tous les régimes, et sa poussée bien que plutôt linéaire est en même temps franche. Du coup, le RCZ-R a ce soupçon de bestialité que l’on attend de ce genre de voiture, et qui manque un peu par exemple à un AUDI TTS ou à une RENAULT Mégane RS. On prend donc beaucoup de plaisir à écouter ce petit moteur rageur, même si, à régime stabilisé, certains pourront le trouver un peu trop présent dans l’habitacle par exemple sur route nationale à 110 km/h. Mais en même temps, cette PEUGEOT n’est clairement pas faite pour ça, et puis les sportives aseptisées c’est dépassé non ? De plus, ce "quatre pattes" réalise également la prouesse d’être très économe puisqu’en conduite cool, il est possible de descendre sous les huit litres aux 100 kilomètres. La moyenne de notre essai, alternant conduite détendue et conduite très rapide s’est quant à elle établit à seulement 10 litres aux 100 kilomètres. Chapeau donc aux ingénieurs motoristes de la marque au lion !

 

L’habitacle : ce n’est pas son point fort mais en même temps…

 

A l’intérieur, on retrouve globalement l’agencement et la qualité moyenne de l’intérieur de l’ancienne 308, ou plus précisément de la 308 CC. Quelques améliorations pour donner une touche d’exclusivité sont à lister tout de même. On dispose ainsi d’une planche de bord recouverte totalement de cuir, d’un volant spécifique en cuir avec méplat et surpiqûres, ou encore de superbes sièges baquets en cuir. Pour le reste, c’est un RCZ "classique" avec quelques logos R ajoutés ici où là. Un peu déçu au départ, je me suis rapidement dit que l’essentiel dans ce type d’auto était plutôt dans le plaisir de conduire et donc dans la position de conduite ici parfaite, ou encore dans l’ergonomie générale. Les commandes de boîte ou de direction sont très bien gérées, par contre, côté commandes de confort, cette PEUGEOT accuse tout de même le coup par rapport à la concurrence. Beaucoup d’informations, gérées par trop de boutons disséminés malheureusement dans tout l’habitacle (commandes au volant, écran GPS, console centrale) jusque devant l’accoudoir. Là encore quelques améliorations sont à prévoir pour la prochaine génération à l’image de la nouvelle 308. Finalement cet intérieur "suffit" mais ne sera pas ce qui déclenchera le coup de cœur des futurs clients. Côté équipements, rien de très palpitant, à ce tarif, il est normal que le nécessaire soit présent : feux xénon directionnels, GPS, superbes sièges baquets en cuir, surpiqûres rouge sur le cuir des sièges et de la planche de bord. Pas d’équipements de dernière technologie ici, mais le strict nécessaire pour la catégorie. Le plus important étant ailleurs.

 

A conduire c’est simple : du pur plaisir !!!

 

Grâce à un châssis encore plus "aux petits oignons" qu’à l’habitude chez PEUGEOT, ce RCZ-R est un vrai jouet pour adulte. Aucune surprise, d’un côté la voiture est suffisamment joueuse pour être placée idéalement dans les virages, et d’un autre côté, on a très rapidement l’impression de parfaitement la maîtriser, ce qui décuple encore le plaisir. Elle reste néanmoins très tolérante et dispose comme toute vraie sportive qui se respecte, d’un différentiel autobloquant Torsen. Ainsi, il est quasiment impossible de la prendre en défaut à l’accélération malgré le fait qu’elle ne soit qu'une "simple traction". Le grip impressionne, et on se surprend à atteindre des vitesses de passage en virage hallucinantes. Le freinage est au diapason, normal vous me direz au vu des dimensions impressionnantes des disques montés spécifiquement sur ce modèle (380 mm) et du poids maitrisé de moins d’une 1,3 tonne. Associé à ce moteur duquel nous ne pensons que du bien, et à une boîte de vitesses manuelle à six rapports bien guidée et aux débattements assez courts, le RCZ-R fait tout simplement un sans-faute côté agrément de conduite. Au niveau des performances, les chiffres parlent d’eux même, 5,9 secondes pour atteindre 100 km/h. C’est tout simplement la voiture française la plus rapide du moment, et sans doute aussi la plus gratifiante à conduire, quel pied !

Ce qui fera qu’un client signera un chèque de près de 45.000 € pour une PEUGEOT, et plus précisément pour le RCZ-R, ce sera l’immense plaisir qu’il procurera à conduire et à regarder. Ainsi face à un AUDI TTS de même puissance, certes mieux fini mais plus de 10.000 € plus cher, ce RCZ-R a toutes les chances de séduire les clients qui privilégient les sensations et le plaisir de conduire, plutôt que l’image de marque ou la technologie embarquée. Le RCZ-R est une bête de course civilisée, plutôt économe, et diablement généreuse.

R. STROESLER

2014-03-01