SUZUKI Swift Sport

ESPACE Citadine
  • Agrément de conduite
  • Esthétique
  • Quelques négligences d'équipement
  • Finition moyenne

Prix : 17 260 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres – 16 soupapes - Injection essence
Cylindrée 1586 cm³
Puissance maxi 136 ch à 6900 tr/min
Couple maxi 16.00 mkg à 4400.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.89 m
Largeur 1.70 m
Hauteur 1.51 m

Poids

Total 1040 kg

Capacités

Coffre de 211 à 892 dm³
Réservoir 42 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 195 km/h
0 à 100 km/h 8.00 s

Environnement

Emission CO2 147 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.00
Urbaine 8.00
Mixte 6.00
Essai 0.00

POUR EGAYER LE QUOTIDIEN

la Swift conventionnelle, une petite citadine fort sympathique à son aise en milieu urbain, le modèle Sport apporte une vraie touche de plaisir au quotidien, aussi bien à la conduite que sur l’esthétisme général.

L’extérieur d’abord

Un travail soigné a été apporté à l’esthétisme de ce modèle avec une calandre sport maillée et plongeant sur un bouclier avant spécifique qui fait la part belle à deux projecteurs antibrouillard avant redessinés pour l’occasion et au profil bien plus prononcé que sur la version classique. Latéralement peu de détails diffèrent de la version classique si ce n’est des voies avant élargies offrant de larges jantes en alliage léger de dix sept pouces proposées de série. Enfin, c’est de dos que la métamorphose sportive est la plus accentuée ! Aux extrémités, la SUZUKI joue de ses formes en exhibant un becquet de toit aérodynamique orné du troisième feu stop ainsi qu’un bas de caisse renforcé en alliage d’aluminium finement travaillé et transpercé par une double sortie d’échappement chromée. Cela rappelle fortement l’arrière des RENAULT Clio III Sport et RS. La carrosserie est proposée en six coloris métallisés aux couleurs relativement pétillantes.

L’intérieur

Côté intérieur, l’ambiance sportive est omniprésente. Ce manifeste est tout d’abord attesté par la présence de sièges avant enveloppants et signés qui assurent un très bon maintien latéral, une sellerie spécifique à la Swift Sport tout en noir et surpiquée de coutures rouge vif. Un volant multifonction à trois branches gainé en cuir et réglable assure une bonne prise en main et surplombe un tableau de bord sobre mais exhaustif. Ce dernier est composé de cinq cadrans cerclés d’argent et parfois crantés, qui disposé en v inversé, intègre en son milieu l’ordinateur de bord à affichage LCD blanc. L’ensemble est fort bien présenté mariant avec brio des reflets argentés, des symboles blanc arctique et quelques stries rouges sur un fond ébène ; une réussite ! Enfin un pédalier en acier inox et un pommeau à six vitesses achèvent cet environnement sportif pleinement assumé.

La planche de bord est agrémentée de plusieurs inserts chromés qui donnent une bonne impression globale mais dont les plastiques principaux restent durs et relativement brillants, certainement rayables facilement à l’usure… La commande centrale permet de gérer une climatisation à régulation automatique, bizone ainsi qu’un système audio compatible USB et Bluetooth et composé de 4 HP et 2 tweeters répartis également dans l’habitacle. Ce dernier est d’ailleurs tout à fait correct dans sa catégorie. Toujours de série, l’ouverture des portes et le démarrage du moteur sont proposés sans clé et remplacés pour ce dernier par une simple pression sur un bouton poussoir Start et Stop, de quoi faciliter les déplacements au quotidien.

A noter quand même un nombre relativement restreint de rangements et dont les volumes sont faibles, des pare-soleils sommaires ainsi que l’absence d’accoudoir central. Quelques négligences qui tranchent avec les nombreuses attentions réalisées à d’autres endroits…  Enfin l’accessibilité à la commande verrouillage/déverrouillage est fort peut aisée aux passagers puisqu’elle est seulement accessible au conducteur sur la portière gauche !

Concernant l’espace arrière, la version cinq portes offre trois places arrière relativement correctes pour la catégorie alors que la version coupé n’existe qu’en quatre places à bord. Le coffre de 211 litres ne permet pas de partir pour plus longtemps que quelques jours sauf en configuration banquette arrière 1/3-2/3 rabattue (max 892 litres).

Le plaisir de conduite

Comme son nom le laisse entendre, c’est au volant que la différence est la plus flagrante. Cette version sport est équipée du moteur essence 1,6 litre VVT 4 cylindres qui développe 136 chevaux à 6.900 tr/mn et une vitesse maximale annoncée à 195 km/h. Bien que relativement "petit", ce moteur sait relever le tempérament de la Swift et rendre bagarreurs ses 1.040 kg à vide. Le moteur M16A avec un taux de compression de 11 permet le 0 à 100 km/h en 8,7 secondes et offre son aisance dans les régimes plus élevés, dès 3.500 – 4.000 tr/mn, le tout en restant relativement sobre et accompagné d’une boîte manuelle à six rapports.

La tenue de route est bonne et dynamique grâce à une suspension ferme et aux pneumatiques de dix sept pouces. La Swift colle à l’asphalte mais son terrain de jeu préféré reste le milieu urbain où son faible rayon de courbure la rend particulièrement agile.

La consommation est annoncée à 6,4 l/100 km en usage mixte. Une sobriété confirmée lors de l’essai, aussi bien par l’ordinateur de bord qu’au passage à la pompe, et grâce à laquelle les 42 litres du réservoir sont cohérents et permettent de faire suffisamment de bornes sans se soucier de chercher une station trop fréquemment.

La sécurité

Enfin, ce modèle est équipé de série de l’ABS, l’EPS, sept airbag également répartis dans l’habitacle, un pédalier renforcé en cas de collision ou encore l’anti démarrage électronique, de la supercondamnation (condamnation des portes même en cas de bris de glace), de rétroviseurs dégivrants ainsi que de projecteurs Bi-Xenon ajustables automatiquement et une régulation de vitesse au volant. Seul bémol à la liste, l’absence de radar de recul et de GPS intégré !

En bref

La SUZUKI Swift Sport est une citadine pragmatique avec du caractère qui offre une alternative intéressante et moins courue aux DS3, Polo et autres Mini… Bien que non premium, elle sait immerger ses passager dans un univers sportif revendiqué, apporte un plaisir de conduite certain par rapport à la version de base et est relativement bien équipée de série. Les quelques bémols dans la finition intérieure et le choix des options sont largement compensés par les atouts attractifs de cette version proposée à un tarif abordable et compétitif pour la gamme.

Jean-Sebastien LEMAY

2014-06-30