PEUGEOT 108 1,0L VTi 68 Active TOP! 5 portes

ESPACE Citadine
  • Sobriété et vivacité en ville
  • Confort et insonorisation
  • Qualité perçue améliorée
  • Esthétique
  • Pas de "start/stop" en entrée de gamme
  • Reprises en cinquième
  • Ergonomie à améliorer
  • Coffre encore petit

Prix : 12 950 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres 12 soupapes - injection essence
Cylindrée 998 cm³
Puissance maxi 69 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 9.74 mkg à 4800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.48 m
Largeur 1.62 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 840 kg

Capacités

Coffre de 180 à 780 dm³
Réservoir 35 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 157 km/h
0 à 100 km/h 14.30 s

Environnement

Emission CO2 95 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.60
Urbaine 5.00
Mixte 4.10
Essai 5.30

MINI BOURGEOISE

Après neuf ans de bons et loyaux services, une belle longévité à l'heure actuelle, et plus de 800.000 exemplaires vendus, c'est terminé pour la PEUGEOT 107. Voici la 108, toujours accompagnée de ses "cousines" CITROËN C1 et TOYOTA Aygo, elles aussi profondément remaniées et toujours fabriquées toutes les trois dans l'usine TPCA (Toyota Peugeot Citroën Automobiles) de Kolin en République tchèque, sur la même base technique.

Choix cornéliens

La 108 est proposée avec deux carrosseries, trois et cinq portes (+ 500 €) et deux motorisations, 1,0L VTi essence de 69 chevaux, d'origine TOYOTA, et 1,2L PureTech de 82 chevaux d'origine PSA. Quatre niveaux d'équipement sont proposés Access, Active, Allure et Féline auxquelles s'ajoutent deux versions TOP! disposant d'un grand toit ouvrant en toile à commande électrique, sur les finitions Active et Allure, moyennant 1.200 € supplémentaires. Les prix, en juillet 2014, s'échelonnent de 10.150 € pour la 1,0L VTi Access trois portes à 16.050 € pour la 1,2L PureTech Féline cinq portes en passant par 11.250 € (1,0L VTi Active trois portes) et 13.650 € (1,0L VTi Allure trois portes). Le 1,2L PureTech coûte 750 € de plus que le 1,0L VTi sur Active et Allure tout comme la boîte robotisée à simple embrayage ETG5. Curieusement cette boîte ETG5 n'est pas proposée sur les trois portes. De même, seule la version Allure reçoit un système "Start/Stop" avec le 1,0L VTi mais pas avec le 1,2 PureTech. Il faut investir au minimum 13.650 € pour bénéficier de cette technologie ouvrant droit à un bonus de 150 € en 2014. Dommage pour les petits budgets, à moins d'aller voir la cousine TOYOTA Aygo avec cette fonctionnalité dès 10.500 €…

Bien équipée et personnalisable

Dès le premier niveau Access, uniquement avec le moteur 1,0L, la 108 est bien équipée au niveau sécurité : airbags frontaux, latéraux et rideaux, détection de sous-gonflage, ESC et aide au démarrage en côte, ABS et direction assistée font partie de la dotation de base. Elle a même droit à un ordinateur de bord et au volant réglable en hauteur. Pour la radio avec commandes au volant, les vitres avant électriques, la fermeture centralisée avec "plip" et le siège conducteur réglable en hauteur, il faut choisir Active (+ 1.100 €). Si vous voulez la climatisation, le compte-tours, les jantes alliage, les rétroviseurs extérieurs électriques et chauffants, c'est Allure qu'il vous faut (+ 2.400 € sur 1,0L et + 2.000 € sur 1,2L) et pour encore 1.650 €, uniquement sur 1,2L, Féline sort le grand jeu avec sièges en cuir, accès et démarrage mains libres, climatisation et allumage des feux automatiques. C'est à la mode, on peut, en option, personnaliser "sa" 108 (sauf Access) avec différents décors intérieurs et extérieurs et même avoir une peinture bi-ton, mais uniquement sur les trois portes.

Transfigurée dehors…

Si la ligne de la 107 était plutôt réussie, il faut bien reconnaître que son aspect extérieur faisait très petite voiture. Les petites roues, les charnières du hayon apparentes trahissaient son côté bas de gamme. Les designers ont corrigé cet aspect "low coast", en premier lieu en soignant les détails de présentation, peinture de très belle qualité, quelques touches de chrome, puis en différenciant nettement la 108 de la C1 et de l'Aygo, et finalement en lui donnant l'air de famille actuel des PEUGEOT. Les adeptes des voitures découvrables trouveront leur bonheur avec les versions TOP!. Ce ne sont certes pas des cabriolets, néanmoins le toit en toile, à commande électrique, découvre quasiment toute la longueur du pavillon et est équipé d'un déflecteur qui limite les remous d'air dans l'habitacle. Noire de série, on peut coordonner la couleur de la toile à celle de la carrosserie (option à 160 €). La voiture essayée, noir métallisé et toit "red purple", ne manquait pas d'élégance.

Et dedans

La présentation de l'intérieur a également évolué dans le bon sens par rapport à la 107. Certes les plastiques sont encore durs, les garnitures des contre-portes ne recouvrent pas intégralement la tôle, quelques vis sont encore visibles, mais le tableau de bord a été redessiné et un bandeau façon alu le modernise. Une boîte à gants fermée remplace le fourre-tout ouvert face au passager, les sièges sont plus enveloppants, l'aspect du compteur a été rajeuni avec un ordinateur de bord en son centre et le conducteur peut désormais ouvrir la vitre du passager de sa place, mais ne peut toujours pas régler le rétroviseur de droite sans plonger sur le siège passager. Par contre, le compte-tours déporté façon moto de la 107 a disparu, remplacé par un indicateur de changement des vitesses, les bacs de porte à l'avant sont devenus très étroits et les vitres arrière sont toujours seulement entrebâillantes sur les cinq portes et fixes sur les trois portes.

Idéale pour deux, en ville

Avec 3,47 mètres, soit quatre centimètres de plus que la 107, le terrain de prédilection de la 108 est bien évidemment la circulation urbaine. Hormis la SMART ForTwo c'est la plus courte du marché et sa maniabilité fait merveille grâce à la direction souple avec un court rayon de braquage, à des changements de vitesses fluides et à un moteur nerveux à l'accélération et très élastique à bas régimes. En suivant l'indicateur de changement de rapports, avec le pied léger, on passe la cinquième dès 50 km/h, ce qui permet de minimiser la consommation. Encore une fois, je trouve vraiment regrettable que le Start/Stop ne soit pas disponible sur les deux premiers niveaux Access et Active, car c'est bien sur une voiture urbaine que ce système prend tout son sens. La cellule habitable étant la même que précédemment, l'habitabilité n'a pas changé et reste fort correcte pour le conducteur et un passager à l'avant. A l'arrière, la banquette ne reçoit que deux personnes qui ne doivent pas être trop grandes, donc plutôt des enfants, pour être à l'aise. Un changement notable concerne le coffre. Par rapport à la 107, il passe de 139 à 180 litres et même 196 litres avec le kit anti-crevaison, soit 41 ou 57 litres supplémentaires. La largeur et la profondeur n'ayant pas varié, le tour de passe-passe a été réalisé en positionnant le cache-bagages plus haut et en remplaçant la plage rigide par un rideau souple et solidaire du hayon. C'est mieux que la 107, mais il n'y a pas encore de quoi charger les courses hebdomadaires au supermarché ou loger une poussette, d'autant plus que le seuil de chargement est toujours assez haut (76 centimètres).

Confortable et silencieuse !

Habitué à la raideur des suspensions de ma 107 et à son moteur ronflant gaillardement, j'ai été très agréablement surpris par le confort de roulage et l'acoustique de la 108. Là où la 107 secoue copieusement ses passagers, pavés, vieux revêtements, la 108 amortit remarquablement ces difficultés. Pour ne pas gâcher la fête, PEUGEOT a mis plus d'insonorisant qu'auparavant. Résultat, on peut envisager des déplacements plus éloignés sans arriver éreintés et sourds au terme du trajet. Toute médaille a son revers. La 108 a pris une quarantaine de kilos qui pénalisent les reprises sur les deux vitesses supérieures. Ce n'est pas trop gênant sur autoroute, où la 108 atteint 130 km/h sans difficultés, tout en sachant qu'il faut accepter un ralentissement dans les montées accentuées, mais c'est plus handicapant pour un dépassement sur route. La réponse à cette faiblesse est peut-être la motorisation 1,2L de 82 chevaux. A vérifier dans un prochain essai. En contrepartie, la consommation se maintient à des niveaux forts honorables, 5,3 l/100 km sur des trajets variés en Ile de France, mais ce n'est pas mieux qu'avec la 107 malgré les progrès annoncés. La souplesse de la suspension n'affecte pas la tenue de route, grâce aux barres antiroulis majorées et aux pneumatiques de dimensions supérieures. La 108 se conduit avec facilité et sa stabilité et son freinage inspirent confiance et sont surveillés par un ESC, désormais en série sur toute la gamme, regroupant les fonctions antiblocage de roues (ABS), répartition électronique de freinage (REF), aide au freinage d'urgence (AFU), antipatinage des roues (TRC) et contrôle dynamique de la stabilité (VSC). Pour les démarrages en côte, un système antirecul maintient la voiture le temps de passer du frein à l'accélérateur.

La PEUGEOT 108 a bien évolué sur les points les plus critiquables de la 107. Le confort et l'insonorisation ont fait de grands progrès ainsi que la qualité perçue et elle a conservé la vivacité et la sobriété qui ont fait la réputation du modèle précédent. Malgré les reprises laborieuses et quelques détails de finition à peaufiner, les qualités majeures de la 108 ne seront pas de trop pour rester dans le coup face à l'arrivée en septembre de la nouvelle Twingo.  

Daniel DECHENE

2014-07-22