CITROEN C4 Cactus PureTech 110 S&S Shine

ESPACE Compacte
  • Originalité
  • Motorisation
  • Plaisir de conduite
  • Prix contenu
  • Quelques lacunes d’équipement

Prix : 20 650 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Trois cylindres en ligne – 12 soupapes - Turbo haute pression à injection directe d’essence
Cylindrée 1199 cm³
Puissance maxi 110 ch à 6250 tr/min
Couple maxi 20.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.16 m
Largeur 1.73 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1020 kg

Capacités

Coffre de 348 à 1170 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 188 km/h
0 à 100 km/h 9.30 s

Environnement

Emission CO2 107 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 5.80
Mixte 4.60
Essai 6.10

QUELLE AUDACE !

Vous vous souvenez peut-être de l’apparition du Concept Cactus au dernier salon de Francfort. Seulement quelques  mois après, la version de série est déjà dans la rue. Elle se prénomme C4 Cactus, C4 pour donner une indication sur la taille, Cactus pour le piquant. Pour ce qui est du piquant, elle n’en manque pas. Un look hors du commun et un prix agressif, il s’impose de vérifier si le niveau des prestations et des équipements n’a pas été sacrifié.

Un pavé dans la mare

Sa bouille hors du commun fait de la C4 Cactus une auto qui ne laisse pas indifférent. C’est tout à l’honneur de la marque aux chevrons d’oser une présentation aussi originale. C’est aussi la meilleure façon de se démarquer. Elle risque même de faire du tort à la star de la catégorie, la MINI Countryman. La française est plus abordable et habitable que sa rivale allemande mais moins luxueuse. Cela peut être décisif pour bon nombre d’acheteurs. Son design est jeune et stylé. Une forme toute en rondeur rendue fluide et dynamique par la ligne de toit fuyante. La ceinture de caisse assez haute et les roues de seize pouces (dix-sept en option) lui donnent de la prestance, tandis que les barres de toit apportent un côté baroudeur. Les feux diurnes élégants sont un clin d’œil au C4 Picasso. En mixant à merveille originalité et allure, c’est indéniablement le cocktail de l’été.

A contre-courant de la tendance au suréquipement, elle chamboule les codes. Jusqu’à maintenant, pour disposer d’une auto originale, il fallait mettre le prix. Le défi de la C4 Cactus est de rester abordable. Pour y parvenir, CITROËN a dû trouver une recette ingénieuse pour réduire le prix tout en conservant un niveau de prestations convenable.

Coup double

Le système AirBump a pour vocation de protéger la carrosserie des coups de portières indélicats de vos voisins de stationnement. Cet appendice est en matière plastique résistant aux petits chocs et rayures. En plus de son côté protecteur, le look de l’Airbump renforce le caractère jeune de l’auto à travers un dessin original et les différentes couleurs disponibles. Pour personnaliser sa C4 Cactus, l’Airbump, le bandeau arrière et le tour des phares existent en blanc cassé, gris, noir ou chocolat. En jouant avec les teintes de carrosseries variées et la couleur des jantes, les coques de rétroviseurs et de la signature Cactus sur la custode, les combinaisons sont nombreuses. Tout à fait dans l’esprit développé autour de la MINI, la FIAT 500 ou la DS3, la C4 Cactus est délibérément dans le coup.

De la santé 

Cette nouvelle motorisation essence PureTech 110 sera disponible à partir d’octobre 2014, juste après le Mondial de Paris. Ce petit trois cylindres turbocompressé est une réussite. Sa sonorité est même sympathique, elle donne envie de prendre des tours. Cela peut s’avérer pénalisant pour la consommation, mais avec le poids réduit, l’appétit à la pompe reste tout à fait raisonnable. Sans être une sportive, ce n’est d’ailleurs pas sa prétention, on peut qualifier la C4 Cactus de joueuse avec cette motorisation et sa boîte manuelle.

Un compte-tours n’aurait pas été superflu ou a minima une "shift LED sport" pour savoir quand passer le rapport supérieur. A l’oreille, il n’est pas facile à déterminer le régime maxi sur ce moteur.

Côté consommation, elle est peu gourmande, 4,6 litres pour les données normalisées et 6,1 litres durant notre essai. Les rejets de CO2 s’en tiennent à 107 grammes. Elle est bien sûr conforme à la norme EURO 6 et dispose d’un filtre à particules additivé pour réduire les oxydes d’azote. Ces bons résultats sont possibles grâce au faible poids à déplacer et au moteur de dernière génération. Le 1,2 litre e-THP bénéficie d’améliorations portant sur la réduction des frottements et une optimisation de la combustion dont les bénéfices améliorent directement la consommation.

Ambiance moderne et stylée

La planche de bord est 100% digitale et très tendance. Le style est épuré avec peu de boutons. L’astuce réside dans l’utilisation de l’écran tactile sept pouces pour commander la climatisation et les services d’aide à la conduite. L’écran tactile est comparable à la taille d’un iPad Mini. La boîte à gant est généreuse et accessible facilement. Cette fonctionnalité est rendue possible en récupérant la place libérée par l’airbag passager logé dans le toit.

A l’intérieur, trois ambiances sont proposées : Stone Grey, Pack Habana Inside et Pack Purple Inside. Elles sont pensées pour une harmonisation en accord avec les teintes extérieures. Les poignées de porte dans l’esprit "sangle en cuir" inspirées de l’univers de la maroquinerie donnent un côté élégant. L’habitabilité est au-dessus de la moyenne et le coffre généreux comparé à la concurrence. Les buses de lave-glace "Magic Wash" sont disposées sur les balais d’essuie-glaces. Cela permet de mieux distribuer le liquide de lavage et  d’en consommer deux fois moins.

Nous noterons quelques lacunes d’équipement comme l’absence de rétroviseurs rabattables électriquement, pas de vitres électriques à pression unique. Sur ce dernier point l’absence est discutable d’autant que cela ne fait gagner ni du poids ni du coût. Mettons cela sur le compte de l’oubli qui pourra facilement être corrigé sur une prochaine version.

Les atouts de la légèreté

La direction assistée est de dernière génération mais elle manque légèrement de précision sur route sinueuse et lors des changements d’appui. En ville, le rayon de braquage est un atout. Les pseudos Mac Pherson et traverse déformable à l’arrière procurent un comportement acceptable sans être ce qui se fait de mieux en la matière. L’atout majeur de cette architecture est le choix de la plateforme qui permet un gain de poids conséquent. Sur les 200 kg gagnés par rapport à une C4 classique, 175 sont imputables à la plateforme, 25 aux composants et choix techniques. Les vitres arrière sont uniquement entrebaîllantes, et hop, 11 kilos de gagnés. Pour 6 kilos de moins, la banquette arrière se rabat d’un seul bloc. Vous l’aurez compris, la réduction du poids ne se fait pas sans impact sur le comportement et l’équipement. Ce qu’il faut retenir, est que CITROËN a su doser et effectuer des choix techniques judicieux pour préserver l’essentiel : un bon niveau de prestations et un comportement satisfaisant.

Le gain de poids a de multiples avantages. Hormis une meilleure accélération et un meilleur freinage à puissance égale, l’impact est également positif sur la consommation et le dynamisme. Mais l’avantage ne s’arrête pas là. Cela permet également d’utiliser des moteurs plus petits nécessitant moins de couple ou de dimensionner les disques de frein au plus juste. La cerise sur le gâteau étant le prix, car ces choix permettent de réaliser des économies. Au bout du compte le consommateur est gagnant puisqu’il dispose d’une auto adaptée à son usage pour un prix compétitif.

C’est une sacré leçon d’audace que donne CITROËN, non seulement sur le plan du design qui saute aux yeux mais aussi sur les choix ayant permis de gagner autant de poids pour plus de dynamisme et de plaisir de conduite. Dotée du moteur PureTech 110 chevaux, la C4 Cactus est à la fois séduisante, joueuse et polyvalente, le tout à un prix attractif. Que demander de plus ?

Olivier JANIAUD

2014-09-06