PEUGEOT 508 RXH

ESPACE Break tous chemins
  • Confort, insonorisation
  • Consommation
  • Quatre roues motrices
  • Habitabilité
  • Prix
  • Coffre réduit
  • Lourde
  • Encombrante en ville

Prix : 47 550 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres Diesel à l'AV - moteur électrique à l'AR
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 200 ch à 3850 tr/min
Couple maxi 30.60 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.83 m
Largeur 1.92 m
Hauteur 1.53 m

Poids

Total 1770 kg

Capacités

Coffre de 400 à 973 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 213 km/h
0 à 100 km/h 8.80 s

Environnement

Emission CO2 104 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.10
Urbaine 3.80
Mixte 4.00
Essai 5.90

MUTATION ENERGETIQUE

La PEUGEOT 508, haut de gamme de la marque, a été commercialisée en 2011 en berline et en break SW. La version hybride, reprenant la solution technique Diesel/électrique de la 3008, est apparue un an plus tard, sous les traits d'un break typé "baroudeur" nommé RXH. A l'occasion du restylage de la gamme 508 en 2014, nous avons repris contact avec ce break se différenciant des 508 SW par son apparence et sa technologie. 

Esthétique

Le restylage de 2014 a porté essentiellement sur les faces avant (phares, calandre, bouclier) et arrière (feux, bouclier), la ligne générale, élégante et élancée, ne nécessitant pas d'être retouchée. Le RHX conserve ses particularités par rapport au break 508 SW. Les boucliers avant et arrière intégrant respectivement un bord d'attaque et un bord de fuite satinés, une signature lumineuse spécifique intégralement à LED, des extensions d'ailes, des protections de bas de caisse et une garde au sol surélevée lui donnent un aspect SUV, prêt pour quelques escapades hors bitume, autorisées par ses quatre roues motrices.

Modèle unique

La 508 RHX n'est présentée que sous une seule finition, très bien équipée et disposant d'une impressionnante liste d'équipements montés en série. Il est vrai qu'à 47.550 € on peut être exigeant. La facture est toutefois adoucie par un bonus écologique de 3.300 € en 2014, grâce à la motorisation hybride. A ce propos, on peut s'étonner qu'une voiture émettant 104 g/km de CO2 reçoive un tel bonus au prétexte qu'elle dispose d'un moteur électrique capable de la déplacer sur seulement quelque deux ou trois kilomètres, alors que d'autres, émettant moins de ce gaz à effet de serre mais démunies de ce sésame, ne sont pas subventionnées. Quoi qu'il en soit, ce bonus permettra éventuellement de s'offrir quelques options telles que le pack cuir ou le pack Alcantara, 1.810 € tous les deux, (sellerie mi-cuir de série), l'accès mains libres (500 €), l'air conditionné quadrizone (510 €) et l'inévitable peinture métallisée (700 €) ou nacrée (930 €). A ce sujet, ne pas proposer une peinture métallisée de série pour un véhicule de ce prix n'est pas à la hauteur du standing affiché par le constructeur. On ne va quand même pas acheter une 508 RHX peinte du même terne "Blanc banquise" qu'un Partner en version camionnette de livraison... Autre grief, la 508 ne dispose pas de régulateur de vitesse adaptatif, de freinage automatique en cas d'imminence d'une collision, de détecteur de somnolence ou d'avertisseur de franchissement de ligne involontaire. Les détecteurs de véhicules dans les angles morts sont quand même présents dans les rétroviseurs extérieurs.

Belle finition

Malgré l'omniprésence du noir dans l'habitacle, éclairé par un grand toit panoramique vitré occultable par un vélum électrique (de série), l'intérieur de la 508 RHX est chaleureux. On apprécie les beaux matériaux et leurs ajustages précis ainsi que le tableau de bord classique comportant une belle instrumentation analogique. Au centre du tableau de bord on trouve l'écran tactile multifonction 7 pouces, la radio (avec lecteur CD), la connexion Bluetooth, les prises Jack et USB. Bien que l'écran soit tactile, il subsiste encore quelques boutons permettant de sélectionner la fonction que l'on veut utiliser (navigation, radio, téléphone, Internet, système). Cet écran retransmet également les images de la caméra de recul (de série) à laquelle il manque un projecteur pour les marches arrière de nuit. La radio et le régulateur/limiteur de vitesse se gèrent à partir de touches sur le volant. Les rangements sont nombreux, bien répartis dans l'habitacle et suffisamment vastes, notamment les bacs de portes à l'avant.

Grand confort

Quatre passagers sont très à l'aise dans ce grand break, tant en largeur qu'en place pour les jambes, même aux places arrière. Le passager du milieu est moins bien installé mais, chose rare pour une voiture à transmission intégrale, il n'y a pas l'encombrant tunnel de transmission que l'on trouve habituellement dans ce genre de véhicule. Par contre, le volume du coffre perd 160 litres de capacité par rapport à une 508 SW. Il a bien fallu mettre la batterie et le moteur électrique quelque part ! Sans être ridicule, 400 litres pour un break de cette taille, c'est quand même un peu juste. Les sièges avant sont particulièrement confortables et assurent un maintien optimal. La banquette arrière propose également une assise de qualité. Bien que raffermie à l'arrière pour supporter la charge de la batterie et du moteur électrique, la suspension absorbe en souplesse les malformations de la chaussée. On est également satisfait du niveau sonore, particulièrement en ville lors des déplacements en mode électrique. Grâce à l'alterno-démarreur, la mise en route du moteur Diesel se fait sans bruits et sans vibrations et sur autoroute la qualité de l'insonorisation permet d'écouter la radio dans d'excellentes conditions.

Haute technologie

L'hybridation retenue par PSA est basée sur un moteur Diesel à l'avant dont la puissance de 163 chevaux est transmise par une boîte manuelle robotisée à simple embrayage et sur un moteur électrique de 37 chevaux à l'arrière. Cette solution a comme avantage de faire de la 508 RHX un 4X4 si l'on force ce mode à l'aide de la molette de sélection. Le conducteur dispose de quatre modes de fonctionnement : Auto, ZEV, Sport et 4X4. A chaque mise sous contact, le mode Auto est sélectionné. C'est celui qui gère au mieux les deux motorisations afin de minimiser la consommation. Batterie chargée, en ayant le pied très léger, on arrive à parcourir deux à trois kilomètres en tout électrique, ce qui a évidemment un impact positif sur la consommation. On peut également forcer le mode ZEV permettant d'atteindre un bon 60 km/h sans solliciter le moteur Diesel. Une fois la batterie vide, le système se remet en mode Auto, le Diesel servant alors à la traction et au rechargement de la batterie.  

 Performances suffisantes, sobriété intéressante

Lors d'une traversée ouest-est de la région parisienne par Paris centre et retour par la A86 avec une circulation très dense, la consommation est restée inférieure à 5,0 l/100 km, 4,9 exactement, et sur un trajet autoroutier d'une centaine de kilomètres la dépense énergétique a été de 6,5 l/100 km. Si les résultats en consommation sont intéressants, les performances en mode Auto ne sont quand même pas foudroyantes. Il faut appuyer fort sur l'accélérateur pour lancer la voiture et le moindre lever de pied la ralentit nettement, récupération de l'énergie cinétique oblige. De plus à partir de 120 km/h le moteur électrique ne participe plus à la propulsion. On se retrouve donc avec le seul 2.0 HDi 163 pour mouvoir les 1.770 kilogrammes à vide, soit plus de deux tonnes en charge, de la 508 RXH. Pour animer un peu plus vivement ce grand break on sélectionne le mode Sport utilisable en automatique ou en manuel séquentiel (avec palettes au volant). Les accélérations et les reprises sont alors d'un niveau honorable sans pour autant consommer excessivement.

Lourde et encombrante

PEUGEOT est un spécialiste des liaisons au sol et les véhicules de la marque sont renommés pour leur tenue de route et leur agilité. La 508 n'échappe pas à la règle, mais la version hybride, plus lourde d'environ 150 kilogrammes que la 508 SW, essentiellement sur le train arrière, m'a laissé une impression de lourdeur au volant sur routes sinueuses. La 508 RHX manie les paradoxes. Sa motorisation hybride très efficace en termes de consommation en milieu urbain n'en fait pas pour autant une citadine idéale car elle n'est pas, avec sa longueur de 4,83 mètres, sa largeur de 1,92 mètre et un diamètre de braquage de plus de douze mètres, la championne des rues étroites et des créneaux serrés ; et sur route les 37 chevaux du moteur électrique peinent à effacer la masse supplémentaire qu'ils impliquent. 

La 508 RHX possède de nombreuses qualités, à commencer par sa motorisation Diesel/électrique permettant de minimiser la consommation tout en maintenant des performances suffisantes. Autre avantage, le moteur électrique étant à l'arrière la 508 RHX est une intégrale qui peut évoluer efficacement sur routes glissantes ou sur quelques chemins non goudronnés. On apprécie également le confort, le silence et la belle qualité de fabrication, mais on regrette que le coffre ne soit pas plus vaste et que la voiture soit lourde et encombrante en ville ou sur routes difficiles. Et le prix fait un peu tousser malgré le bonus de 3.300 €…

Daniel DECHENE

2014-12-06