AUDI Q3 Restylé 2015

ESPACE SUV compact
  • Plaisir de conduite
  • Moteurs
  • Quelques bruits du TDI

Prix : de 31 000 € à 47 450 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 150 ch à 3500 tr/min
Couple maxi 34.80 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.39 m
Largeur 1.83 m
Hauteur 1.61 m

Poids

Total 1485 kg

Capacités

Coffre de 460 à 1365 dm³
Réservoir 64 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 204 km/h
0 à 100 km/h 9.60 s

Environnement

Emission CO2 119 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.30
Urbaine 4.10
Mixte 4.60
Essai 0.00

Q-RI-Q-LUM

Il se passe toujours quelque chose chez AUDI. Les nouveautés ne manquent pas et c’est plutôt du côté SUV qu’il faut regarder en ce moment. Le segment est le plus porteur du marché. AUDI a une gamme nommée Q qui est déjà bien dotée et qui va encore plus s’étoffer. Le récent salon de Detroit nous a permis de découvrir la deuxième génération de Q7. C’est au tour maintenant du petit Q3 de passer au remodelage de mi vie. Petit est relatif, puisqu’un Q1, plus compact, est annoncé au même titre qu’un grand Q8. Pour 2015, et en attendant de faire connaissance avec le Q7, c’est le Q3 que nous (re)découvrons, insufflant lui aussi le nouvel esprit Q.

Qualité

En effet, les concept-cars ont donné le tempo des futurs modèles de la marque. Il se traduit visuellement par une nouvelle calandre, je devrais dire la nouvelle calandre. Bien entendu, la forme "single frame" est conservée avec ses coins supérieurs biseautés. La nouveauté vient de son effet 3D accentué par l’entourage généreusement chromé qui vient jusqu’à toucher les optiques. C’est le signe le plus marquant, signe que l’on a également découvert sur le Q7, le reste des retouches est dans les optiques. Précurseur dans les éclairages par LED, AUDI a remanié l’architecture interne des phares permettant de donner un coup de neuf sans modification de leur forme. Les boucliers ont également été revus. L’arrière est plus discrètement retouché, les feux LED adoptent une signature différente. La tradition AUDI est assurée : peu de révolution stylistique, de la continuité dans la ligne et des retouches subtiles…

Quattro

Comme c’est souvent le cas, les remodelages de mi vie se préoccupent plus des moteurs, ne serait-ce que pour respecter les normes et réduire les consommations. L’Euro 6 est la bête verte des constructeurs, mais les malus écologiques aussi. La gamme Q3 est conforme à la norme, bénéficiant pour commencer de deux moteurs "ultra". Ce qualificatif désigne les moteurs les plus sobres. Pas de jaloux, les deux carburations sont représentées. Le TDI 150 est l’un d’eux, le plus vendu et effectivement le plus efficace. Il remplace l’ancien 140 chevaux et voit son taux de CO2 être réduit de 18 grammes. Avec la boîte mécanique et même la transmission intégrale, le taux tombe en dessous des 130 grammes et permet d’éviter le malus 2015. La consommation moyenne a été diminuée d’un bon demi-litre. Réactif et sobre, il représente un excellent compromis. On a le choix entre boîte mécanique classique à six rapports, bien étagée, et la reposante Stronic à sept rapports. Seul (petit) bémol, l’insonorisation pourrait être améliorée pour atténuer la présence du Diesel dans l’habitacle. Deux autres TDI encadrent avec, pour l’instant, au sommet, le même 2,0 litres dont la puissance est portée à 184 chevaux et gagne sept chevaux au passage. Tous ces TDI peuvent être associés avec la boîte double embrayage Stronic. Les deux plus puissants peuvent également passer en Quattro : le SUV peut se transformer en 4x4 !

Les moteurs à essence ne sont pas en reste, au nombre de trois eux aussi. Le TFSI ultra, le plus sobre, est le quatre cylindres équipé du système "COD" pour "Cylinder On Demand". Pour mémoire, deux des quatre cylindres sont désactivés quand les conditions de route le permettent. On ne s’en rend pas compte hormis sur le chiffre de consommation en baisse. Cette version a été retravaillée pour économiser un demi-litre de sans plomb. Comme pour les autres AUDI, la puissance de ce 1,4 litre est passée à 150 chevaux et a perdu 10 grammes de CO2. Il ne sera pas le plus vendu, le Diesel emportant 95% des ventes et c’est dommage vu l’agrément qu’il procure. Mais si c’est la puissance qui vous intéresse, deux autres TFSI "musclés" sont accessibles en Quattro et Stronic : les 180 et 211 chevaux qui ont récupéré 10 chevaux dans l’opération. Et si cela ne suffit pas encore, le RSQ3 est au catalogue fort de son cinq cylindres de 2,5 litres et ses 340 chevaux.

Quantité

Le confort des moteurs se marie au confort intérieur. Le remodelage a légèrement retouché l’habitacle dont la principale modification se voit dans le nouveau volant qui est propre aux modèles Q. Le reste des évolutions s’est préoccupé des matériaux, couleurs et autres inserts décoratifs. L’essentiel est préservé dont l’indispensable position de conduite en hauteur qui fait l’attractivité d’un SUV.

La dotation d’équipements de série a été enrichie, mais quand on sait que ce sont les niveaux supérieurs qui sont préférés, on va vite oublier les finitions de base indignes pour un possesseur d’AUDI. Le ticket moyen pour un TDI se situe plus autour de 40.000 €, c’est le prix de l’investissement (sûr) dans la marque aux anneaux. Parmi les équipements, on retrouve l’Audi drive select qui permet de choisir son réglage de direction au travers de quatre modes possibles. On peut également opter pour la suspension pilotée, mais aussi pour une panoplie de jantes en alliage allant jusqu’à vingt pouces. Le système multi media MMI permet la connexion de son téléphone, le GPS avec navigation de type "Google Earth". Enfin, on note le plaisir (optionnel) du grand toit en verre, quasiment indispensable dans un SUV.

En France, les SUV ont la cote et le Q3 particulièrement, il représente la troisième meilleure vente d’AUDI. Au même titre que l’A1, le Q3 se refait une beauté marquée par quelques retouches de style dont la nouvelle calandre chromée "3D". Les moteurs voient leur émission de CO2 réduite de 17% et se conforment à la norme Euro 6. Certains d’entre eux, estampillés ultra, échappent au malus 2015 qui s’applique dès 130 g/km. L’agrément de conduite est toujours présent dans un habitacle confortable et bien fini, sans compter qu’on peut rouler en transmission intégrale et boîte à double embrayage. Le Q3 a un beau CV !

Philippe NIOLLET

2015-02-16