AUDI TTS Quattro Stronic 6

ESPACE Coupé
  • Prestations dynamiques
  • Présentation
  • Quatre places
  • Habitabilité & coffre
  • Tarif

Prix : 57 700 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Essence Bi-Injection Turbo
Cylindrée 1984 cm³
Puissance maxi 310 ch à 5800 tr/min
Couple maxi 38.76 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.19 m
Largeur 1.83 m
Hauteur 1.35 m

Poids

Total 1385 kg

Capacités

Coffre de 305 à 712 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 250 km/h
0 à 100 km/h 5.20 s

Environnement

Emission CO2 157 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.90
Urbaine 8.30
Mixte 6.80
Essai 0.00

MUY MACHO !

Première évolution sportive de la troisième génération de TT, nous avons pu découvrir ce nouveau coupé TTS sur les routes de montagne ensoleillées et peu fréquentées de l'île de Fuerteventura dans l'archipel des Canaries. Dans ce paysage lunaire issu des volcans, cet OVNI venu de la planète AUDI était pleinement dans son élément. Entre grand tourisme et auto de sport, ce TTS tient-il ses promesses ?  

Un air de famille

Au niveau du look externe, cette TTS se distingue par l'adoption d'un pack carrosserie extérieur S-Line de série, comprenant comme éléments les plus voyants d'impressionnants élargisseurs de bas de caisse ainsi qu'une calandre Single-Frame noire laquée sur un pare-chocs spécifique. Quatre sorties d'échappement entourant un bas de pare-chocs façon extracteur d'air ainsi que les rétroviseurs chromés sont également du voyage. L'ensemble reste plutôt discret et ne fait que souligner efficacement une ligne "en arche" qui s'est encore bonifiée sur cette troisième génération et qui commence à devenir par elle-même une signature dans le monde automobile. 

Rationalisation industrielle oblige, la nouvelle TT, qui est produite à Gyor à l'Ouest de la Hongrie, fait également appel à la plate-forme MQB du groupe VOLKSWAGEN, déjà vue sur la nouvelle AUDI A3, mais ici reprise dans sa plus simple expression. Seuls l'écartement des longerons et le porte-à-faux avant sont en effet conservés pour l'implantation transversale de l'unique moteur proposé : le deux litres essence double injection de 310 chevaux déjà rencontré sous le capot de la RS3. Le reste du châssis de la voiture fait appel à l'aluminium avec un assemblage collé-vissé sur les éléments en acier, technologie et légèreté obligent. AUDI revendique ainsi encore 50 kilogrammes de gagnés par rapport à la génération précédente de TTS.

Cette TTS est également équipée de série de la dernière transmission intégrale Quattro, basée sur un système HALDEX de cinquième génération. Celle-ci repose sur un embrayage multidisque électrohydraulique entre l'essieu avant et l'essieu arrière. Celui-ci adapte en permanence la répartition de la motricité entre l'avant et l'arrière en fonction de l'état de la route et de la typologie de conduite, et sa réactivité a été encore améliorée par une activation permanente de la pompe du coupleur. Ce système de gestion de la motricité est maintenant intégré électroniquement à l'AUDI Drive Select, qui permet de paramétrer le caractère de la voiture au travers également de l'injection moteur, la boîte automatique, l'assistance de direction ou l'amortissement piloté. Quatre modes de conduite prédéfinis peuvent ainsi être sélectionnés : Comfort, Auto, Dynamic, Efficiency et le dernier dénommé Individual permet d'ajuster chaque paramètre à votre main afin de faire réagir votre auto comme vous le souhaitez.  

La deuxième technologie marquante, présente sur l'ensemble de la gamme TT, est le fameux "glass cockpit". Il s'agit du remplacement pur et simple de l'élément bloc compteurs par un immense écran LCD très lisible de 12,4 pouces situé derrière le volant et reprenant l'ensemble des indications de conduite ainsi que la navigation, suivant plusieurs types de vues personnalisables. La première conséquence, sur une voiture aussi sportive que la TT et donc quelque peu égoïste dans sa philosophie, est la disparition de l'écran central de radio et de navigation. Exit donc l'écran mobile ou son implantation plus ou moins hasardeuse selon les constructeurs ! Ceci ne sera pas nécessairement le cas pour les futurs modèles à caractère plus familial et devant intégrer cet équipement comme la future A4, afin de coller à une utilisation familiale et donc plus partagée. Le passager n'est cependant pas totalement oublié car il dispose de commandes spécifiques pour la radio et la navigation sur la console centrale, et bien qu'assez excentré, l'écran du glass cockpit garde une très bonne lisibilité exempte de reflet. Geek ou pas, nous avons adoré le couplage avec la navigation en fond d'écran et les cartes Google Maps.

L'autre particularité du tableau de bord réside dans les aérateurs "king size" intégrant les commandes de climatisation avec de petits écrans LCD en leur centre. Au final un résultat plutôt réussi et haut de gamme, une intégration poussée et une simplification supplémentaire à une planche de bord en "aile d'avion" au final très épurée. Au niveau de l'habitabilité, si on apprécie les deux strapontins arrière par rapport au roadster, le coffre reste cependant très petit en partie à cause de l'implantation de la transmission intégrale sur l'essieu arrière. Heureusement ces strapontins peuvent se rabattre en cas de besoin.   

Coupé viril et exclusif

Ce TTS étant un modèle d'extension de la gamme TT actuelle, sa panoplie d'options est donc proche de celle du modèle de base et peut aller très, très loin dans la personnalisation comme maintenant de coutume chez le constructeur Bavarois.

Le coquet tarif de base de la voiture, outre les 310 chevaux et la flatteuse présentation associée, embarque des jantes de 18 pouces, la navigation MMI avec reprise dans le glass cockpit, de très design sièges baquets ainsi qu'un aileron arrière télescopique du plus bel effet se déployant à haute vitesse ou forte accélération. Vu le potentiel d'attraction de la voiture, AUDI l'a de plus équipée en série d'un système de pistage GPS dénommé AUDI tracking et 2 ans d'abonnement aux services associés. Comme nous l'avons vu, ce modèle est associé exclusivement à la transmission intégrale Quattro, et le système de gestion de la conduite AUDI Drive Select fait également partie du voyage avec la possibilité d'influer sur la dureté de l'amortissement grâce au Magnetic Ride. Celui-ci modifie en effet la viscosité du fluide des amortisseurs grâce à des particules métalliques et des électro-aimants. L'efficace boîte Stronic à six rapports qui équipait notre modèle d'essai est, elle, valorisée 2.400 €.

On regrettera certains petits détails vu le niveau de l'auto comme la peinture métallisée à 765 €, l'absence de clé mains libre, facturée 510 €, ou les rétroviseurs non électrochromes. Les différentes aides à la conduite supplémentaires comme le Line Assist ou l'assistance au stationnement sont également en sus. Certaines options sont intéressantes comme les phares LED à 1.475 € ou bien le pack de personnalisation AUDI Design Selection à 2.460 €. Enfin changer de jantes, des 18 pouces d'origine, vous coûtera entre 1.275 € et 2.130 € pour les magnifiques 20 pouces.

Outre une présentation déjà flatteuse, ce coupé bénéficie de visuels spécifiques dans le glass cockpit, avec un énorme compte-tours central sur fond rouge comprenant la vitesse affichée en numérique en son centre. La navigation comme les messages de l'ordinateur de bord ont alors été renvoyés sur les côtés comme des informations secondaires : c'est vrai, il suffit de suivre la piste pour savoir où aller ! 

Une maîtrise sans faille

Le rapide essai d'une journée que nous avons pu faire de cette voiture sur route sèche a principalement mis en valeur un excellent accord boîte/châssis/moteur. Grâce à la transmission intégrale de série sur ce modèle, la motricité n'est que rarement prise en défaut et les reprises en sortie de virage serré sont impressionnantes d'efficacité. Il est vrai qu'en conduite sportive, la transmission Quattro fonctionne principalement en mode propulsion. Dans cet exercice, on préfèrera cependant utiliser les palettes manuelles situées derrière le volant de façon à ce que la boîte ne puisse pas changer de rapport en plein virage. Les coups de gaz à la décélération sont gérés automatiquement, et les gros retours de compression sonores aux changements de rapport en phase d'accélération franche font partie du charme de cette auto dont l'acoustique particulièrement travaillée s'est avérée plaisante. Le moteur est extrêmement rageur et pousse très fort jusqu'à la zone rouge, et nous nous sommes surpris à donner de fortes accélérations dès qu'arrive un petit bout de ligne droite ne serait-ce que pour entendre son chant mélodieux. La tenue de cap et la précision de la direction sont exemptes de tout reproche, l'attaque du freinage franche et immédiate, et l'efficacité générale toute germanique est bien au niveau de l'attendu. Seule la suspension nous a semblé rigide, mais ceci sans surprise étant donné que notre modèle d'essai arborait des jantes optionnelles de 20 pouces et conséquemment des pneus de flancs assez réduits. Les sièges baquets électriques peuvent également modifier le maintien latéral en fonction de votre morphologie et type de conduite. Avouons-le : dommage que nous n'ayons pas pu provoquer cette belle sur circuit pour la pousser un petit peu dans ses retranchements qu'elle cache pourtant au point de rester très agréable non cravachée et utilisable au quotidien.

Cette auto au tempérament affirmé n'en oublie cependant pas d'être citoyenne en étant équipée d'un stop and start pour la ville et de la récupération d'énergie au freinage pour recharger la batterie en soulageant l'alternateur. Ceci lui permet d'afficher des valeurs de consommation assez basses eu égard aux performances réalisées et au caractère de l'auto. Malheureusement en tant que voiture essence, elle est tout de même assez pénalisée par le durcissement du malus indexé uniquement sur les rejets de CO2

La seule chose qui puisse manquer à cette très réussie TTS c'est finalement un ou deux cylindres de plus. Car même si la mécanique de 310 chevaux ici proposée s'avère extrêmement plaisante et réactive, son positionnement tarifaire la place face à des concurrentes, également germaniques, n'hésitant pas à afficher plus de pedigree sous le capot. Cela viendra sans doute avec la TT-RS ! 

Frederic JOUSSET

2015-04-21