RENAULT Kadjar dCi 130 Intens 4WD

ESPACE LOISIRS
  • Confort général
  • Couple moteur dCi 130
  • Style extérieur et intérieur
  • Aptitudes familiales
  • Silence TCe 130
  • Manque de rondeur du TCe130
  • Boîte EDC uniquement sur dCi 110
  • Pas d'innovation marquante

Prix : 33 800 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes Turbo Diesel injection directe par rampe commune
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 130 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.45 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.60 m

Poids

Total 1536 kg

Capacités

Coffre de 472 à 1478 dm³
Réservoir 65 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 190 km/h
0 à 100 km/h 10.50 s

Environnement

Emission CO2 129 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.60
Urbaine 5.50
Mixte 4.90
Essai 0.00

TOUT VIENT A POINT…

Souvent innovant dans la genèse de ses nouveaux modèles (hayon, monospace,…) RENAULT a cette fois tardé à élargir sa gamme avec un crossover du segment C. Les succès du Captur ou du DACIA Duster auraient pourtant pu l'y inciter, les commandes de ce type de véhicule dépassant aujourd'hui celles des monospaces. L'arrivée du Kadjar, présenté au dernier Salon de Genève et présent dans les concessions depuis le 1er juin, met un terme à cette lacune et va tenter de contrecarrer les succès commerciaux de ses principaux concurrents PEUGEOT 3008, NISSAN Qashqai et autre VW Tiguan. Pour gagner du temps, RENAULT s'est largement appuyé sur son cousin Qashqai auquel il emprunte 60 % de ses composants. Il n'en fait pas mystère, mettant en avant la synergie technique entre les deux marques. Par contre, "les parties visibles sont à 95 % originales" affirme-t-il.

"A la fois SUV, berline et break" selon RENAULT

Même si RENAULT définit un positionnement très large pour le Kadjar, celui qui prédomine est son appartenance à la catégorie des crossovers. La face au capot nervuré dégage une impression de robustesse tandis que sa garde au sol de 200 millimètres suggère d’emblée sa capacité à se promener sur les chemins non goudronnés. Des skis avant et arrière et des élargisseurs d’ailes noirsrenforcent son aspect baroudeur. Et à l'intérieur, des poignées de maintien, situées sur chacune des portières avant et à la droite de la console centrale (cf. PEUGEOT 3008) rappellent la vocation du véhicule.

La position de conduite, bien qu'un peu plus haute, est proche de celle d’une berline. Les sièges sont cossus (l'un de nos véhicules d'essai bénéficiait de l'option cuir et sièges chauffants avec double surpiqûres sur les sièges et la coiffe du tableau de bord, une option à 1.600 € tout de même !) et garnis de mousse à double densité (plus ferme sur les maintiens latéraux) offrant un bon confort d’accueil. Une particularité : les appuie-têtes arrière ne s'encastrent pas dans les dossiers. Cela accroît le confort des passagers qui n'ont pas à les rehausser avant usage, mais nuit à la visibilité via le rétroviseur. La banquette arrière est confortable, l'espace aux jambes et la garde au toit suffisants, y compris derrière un conducteur de bonne taille.

Avec l'ergonomie des commandes, on retrouve avec plaisir l'univers habituel RENAULT. Deux points d'étonnement cependant : seule la vitre du conducteur est à impulsion (petites économies ou choix délibéré ?) et un positionnement déroutant des commandes de fermeture centralisée sur les deux accoudoirs avant, alors que le voyant fermé/ouvert reste au centre du tableau de bord.

Pour faciliter un usage quotidien, RENAULT met en avant, sur cette version Intens, les aides à la conduite qui participent au confort d'ensemble. Pour la ville, le parking mains libres "Easy Park Assist" et la caméra de recul, ou encore l'aide au démarrage en côte. Sur la route, le freinage actif d’urgence prévient le conducteur en cas de risque de collision avec le véhicule qui le précède, et active automatiquement les freins afin d’éviter ou d’atténuer une collision. L’alerte de franchissement de ligne génère une vibration en cas de franchissement involontaire d’une ligne continue ou discontinue s'il n'a pas mis son clignotant. Enfin l’avertisseur d’angle mort informe le conducteur par un signal visuel sur les rétroviseurs extérieurs gauche ou droit, qu'un véhicule le dépasse.

Avec une longueur de 4,45 mètres (soit 7 centimètres de plus que son cousin Qashqai), le Kadjar propose une modularité intérieure digne d'un break, voire d'un monospace.Le système "Easy Break"permet le déverrouillage et le basculement de la banquette arrière directement depuis le coffre. Le plancher de coffre propose une position haute formant un plancher plat complet ou une position basse pour un volume de chargement maximum de 472 litres, avec trois possibilités de compartimentage à condition de ne pas disposer d'une roue de secours galette, en option quel que soit le niveau de finition. Ajoutant à la modularité du Kadjar, le dossier du siège passager avant peut être rabattu afin de permettre le chargement d’objets jusqu'à 2,5 mètres de longueur (uniquement disponible sur finition Intens). Entre les sièges prend place un bac de rangement à double fond qui vient compléter une boîte à gants conventionnelle d'un volume tout à fait honorable.

21 déclinaisons pour conquérir le marché

Quatre niveaux de finition constituent la gamme Kadjar : Life, Zen, Business et Intens. Une série limitée baptisée Edition One vient appuyer son lancement. Cet ensemble s'articule autour de trois motorisations : 1.2 litre TCe 130 pour l'essence, 1.5 et 1.6 dCi respectivement 110 et 130, pour le Diesel. Toutes les versions deux roues motrices, peuvent bénéficier de "l’Extended Grip" (option à 250 €) qui accroît la motricité dans des conditions difficiles, via un dispositif de contrôle de traction et un équipement en pneus "Mud and Snow". A contrario, seule la motorisation dCi 130 permet d'accéder à une véritable transmission 4x4 moyennant un supplément de 2.000 €.

En entrée de gamme, la finition Life ne donne pas accès à la motorisation dCi 130 mais ne frise pas pour autant l'indigence. La climatisation manuelle, le régulateur-limiteur de vitesse ou la radio CD MP3 Bluetooth® avec commande vocale, les jantes alliage 17" font partie de la dotation de base.

Avec la finition Zen, l'éventail de toutes les motorisations disponibles s'offre aux acquéreurs potentiels, avec 2 ou 4 roues motrices, boîte EDC ou manuelle. Cette finition permet d'accéder en série à des équipements tels que l’aide au parking arrière, l’alerte de franchissement de ligne et la reconnaissance des panneaux de signalisation. La variante Business permet aux professionnels de bénéficier de l’aide au parking avant ainsi que du nouveau système multimédia RENAULT RLink 2, moyennant un supplément de 400 €.

Le niveau Intens constitue le haut de la gamme Kadjar. Parmi les équipements complètant cette version, citons les jantes alliage 19", les projecteurs Full Led, ainsi que la fonction Easy Break permettant de rabattre facilement la banquette arrière à partir de poignées situées dans le coffre. La version Intens est également équipée du RLink 2 intégrant les systèmes d’aide à la conduite décrits plus haut.

La série limitée Edition One est basée sur le niveau de finition Zen. Elle est complétée de l’aide au parking avant ainsi que du système R-Link 2, de la fonction Easy Break et de la mise en tablette du siège passager avant. Côté design, le Kadjar Edition One est équipé notamment de jantes alliage 19’’, de skis avant et arrière gris métallique et d’une sellerie spécifique.

Les prix des 21 versions s'échelonnent entre 22.990 € pour le modèle TCe 130 Life et 33.800 € pour la version dCi 130 Intens 4WD.

Sur le goudron sans y laisser de plumes

Nous avons pu tester la version essence Energy TCe 130 équipée du moteur 1.2 l turbo en finition Intens, en Espagne aux environs de Saragosse, sur un parcours de 250 kilomètres composé essentiellement de routes nationales et d'autoroutes. Dans cette version, le Kadjar bénéficie d'un couple de 205 Nm disponible à 90% dès 1.500 tr/mn et intégralement entre 2 et 3.000 tr/mn. La boîte est maniable et souple, mais le levier positionné un peu trop en arrière à mon goût, oblige quelquefois à casser légèrement le poignet si l'avant-bras n'est pas posé sur l'accoudoir central. Le pied n'a pas d'effort à produire sur la pédale d'embrayage, la direction est légère en ville. Le gabarit du véhicule permet de se faufiler sans trembler dans la circulation, et de manœuvrer facilement grâce aux aides à la conduite intégrées et à un diamètre de braquage de 10,72 mètres.

Dès la sortie de la ville, l'intégralité du parcours s'est déroulée sous un vent de travers important, avec des bourrasques de l'ordre de 50 à 60 km/h. Equipé de jantes diamantées de 19" Extreme et de pneumatiques taille basse 225/45, notre crossover, bien que sensible aux rafales en raison de sa taille, s'est révélé plaisant et confortable sur notre parcours routier. Le petit moteur essence qui anime cette version du Kadjar reste silencieux en toutes circonstances, seuls des bruits aérodynamiques se font entendre à partir de 120 km/h. Les montées en régime sont franches, mais le couple limité oblige à monter haut dans les tours afin d'obtenir une accélération suffisante lors des dépassements. Il est parfois nécessaire de rétrograder en quatrième pour avoir une "pêche" suffisante, à se demander où sont passés les 130chevaux ! Les rapports supérieurs de la boîte six vitesses sont réservés à la conduite sur autoroute pour faciliter les effets d'annonce quant à la consommation... La consommation mesurée au cours de l'essai s'est élevée à 8,6 litres à 85 km/h de moyenne, une consommation très certainement surévaluée en raison des circonstances météo, mais à mettre en regard avec les 5,6 litres annoncés par le constructeur.

 

Sur les chemins empierrés…

Pendant une matinée, nous avons eu le privilège d'essayer la version dCi 130 Edition One 4x4 dans le magnifique désert des Bardenas. Cette version intègre sur la console centrale un bouton rotatif qui donne accès aux trois modes de transmission : la position "2WD"pour une conduite en deux roues motrices, la position "Auto" qui transfère temporairement en cas de perte d’adhérence ou de motricité, une partie du couple sur le train arrière, jusqu’à 50% si nécessaire, ou la position "Lock" qui verrouille la transmission en quatre roues motrices et transfère en permanence 50% du couple sur le train arrière. Le rappel du mode sélectionné et le couple transmis au train arrière font l'objet d'un affichage conducteur au tableau de bord.

Les chemins empierrés ou boueux que nous avons traversés, nous ont permis de confirmer les bonnes aptitudes d'ensemble du Kadjar observées sur la route, notamment le confort de la voiture sur chemins dégradés. Les jantes sur cette version sont en 17 pouces, et la hauteur des pneumatiques M et S font la différence. Malgré une masse supérieure de 200 kilos, les transferts de poids et le roulis restent parfaitement contrôlables, même avec le pied un peu lourd. Dans ces conditions, on comprend pourquoi RENAULT ne propose sa version 4x4 qu'avec le moteur dCi 130. Ce moteur n'a rien à voir avec la version essence précédemment essayée. Le couple de 320 Nm répond présent à 80 % dès 1.500 tr/mn. Et sur les quelques routes que nous avons prises, les dépassements sont avalés en toute quiétude ! La garde au sol de 200 millimètres et les sabots de protection sont suffisants pour un usage courant "off  road" du Kadjar. Ce dernier n'a pas la prétention d'être un franchisseur, mais un simple tout chemin, rôle qu'il remplit aisément. 

Le RENAULT Kadjar est sorti tardivement, laissant à ses géniteurs le temps de bien observer la concurrence. Il n'a rien de révolutionnaire, mais constitue une offre tout à fait légitime pour le père de famille à la recherche d'un modèle pratique, confortable et habitable avec une mine plaisante, comme pour tout amateur en quête d'un modèle "tendance", permettant de sortir des sentiers battus. Nous n'avons pas encore pu essayer la version dCi 110, avec ou sans boîte EDC. Pour qui recherche le confort d'un moteur coupleux, la version dCi 130 s'impose. Mais à finition identique, avec un prix d'achat inférieur de 3.700 €, la motorisation essence peut représenter une alternative intéressante pour les petits rouleurs. 

Bruno ROUMEGOUX

2015-06-28