SUZUKI Vitara 2015

ESPACE LOISIRS
  • Prix
  • Style
  • Plastiques

Prix : 17 490 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 120 ch à 3750 tr/min
Couple maxi 32.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.18 m
Largeur 1.78 m
Hauteur 1.61 m

Poids

Total 1230 kg

Capacités

Coffre de 375 à 1120 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 180 km/h
0 à 100 km/h 11.50 s

Environnement

Emission CO2 106 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.70
Urbaine 4.60
Mixte 4.00
Essai 0.00

BONNE HUMEUR

SUZUKI est arrivée en France avec un 4x4 compact nommé Samourai puis, très vite, un modèle phare s’est imposé sur notre marché : le Vitara. Vingt-trois ans après, la quatrième génération de Vitara arrive dans les concessions. On est loin, dans l’apparence, du premier modèle plutôt rustique et minimaliste ; le Vitara 4 marque quelques crans au-dessus en présentation mais les crans des crabots restent présents dans l’esprit…

So’Color

Le nouveau SUZUKI vient à son tour titiller le segment prisé des SUV dominé par les RENAULT Captur, PEUGEOT 2008 et NISSAN Juke. Mais dans notre cas, on se rapproche plus d’un FIAT 500X ou JEEP Renegade pour l’accès à la transmission intégrale. L’apparence a été soignée pour plaire aux acheteurs. La première action se voit nettement dans la palette de couleurs pimpantes et si vous avez 320 € supplémentaires à ajouter à l’option peinture métallisée de 530 €, choisissez la version "So’Color" (réservée aux deux finitions hautes). Votre Vitara passe au "bicolorisme" avec un toit et les rétroviseurs d’une couleur différente du reste de la carrosserie. SUZUKI ne s’est pas contentée des couleurs, le style a également été surveillé de près. La forme des boucliers avec spoiler et déflecteur, la calandre assez massive généreusement chromée selon la finition, les diodes de jour verticales donnent une idée de la volonté du constructeur de ne pas tomber dans un style aussi consensuel que fade.

Si on poursuit le tour du propriétaire, la ligne de caisse se terminant par un galbe au-dessus des passages de roue arrière, la grille latérale en pied de pare-brise (reprise de la génération précédente), le bandeau noir entourant la vitre de custode sont encore des signes extérieurs de séduction. L’arrière est plus banal, marqué par des feux volumineux dans le style du S-Cross. Contrairement aux générations précédentes, le Vitara 4 n’existe qu’en cinq portes et le Grand Vitara n’est pas dans les cartons, le S-Cross assurant la mission.

Sociable

Le style extérieur a été voulu séduisant et moderne, le style intérieur a lui aussi été orienté couleur et personnalisation. Cette dernière est le secret des bonnes ventes. On peut ainsi choisir de colorer le cerclage des aérateurs centraux et du panneau de planche de bord à la manière d’une FIAT 500. Autre clin d’œil à la sphère premium, le retour à la montre à aiguilles qui prend place entre les deux aérateurs précités. On peut même choisir le graphisme de sa mini pendule. A trop vouloir bien faire dans la présentation, l’effet se retourne contre l’effort au vu et au toucher des plastiques voulant imiter l’aluminium. C’est la seule fausse note de cet habitacle clair et bien agencé. On est d’ailleurs plutôt bien assis, particulièrement dans ces sièges (du haut de gamme) recouverts de microfibre rappelant l’Alcantara.

La gamme Vitara est composée de trois niveaux avec un prix d’attaque à 17.490 € réservée à la finition de base et la motorisation essence. Mais la finition de base n’en est pas pour autant dépouillée puisqu’elle propose l’air conditionné, le stop and start et même l’aide au démarrage en cote. Nul doute vu le prix que les niveaux supérieurs seront choisis. Le premier d’entre eux "Privilège" positionne le Diesel à 21.690 €. Et pour le prix SUZUKI en donne beaucoup comme un régulateur de vitesse, une caméra de recul ou le système MirrorLink pour connecter son Smartphone. Et pourquoi ne pas viser le haut de gamme "Pack" pour 1.900 € de plus ? On dispose du must comme le régulateur adaptatif ou la navigation 3D. En version So’Color et avec le toit vitré ouvrant (à 800 €), le Vitara Diesel le plus complet s’échange contre un chèque de 25.240 € en 4x2.

Solide

Pour les motorisations, pas de jaloux, SUZUKI propose un 1,6 litre essence et un 1,6 litre Diesel, et tous les deux de 120 chevaux. Ils respectent la norme Euro 6 et, à une version près, aucun d’eux ne subit de malus écologique. Le moteur essence maison a été retravaillé pour réduire les frottements et la masse, et économiser quelques décilitres de carburant. Le Diesel est le dernier Multijet de FIAT, tout aussi économe. En essai, il reste discret, même vitres ouvertes, et plutôt efficace, bien aidé par la boîte six (contre cinq en essence). A noter que la boîte automatique est réservée à la seule version essence.

En revanche, la transmission intégrale AllGrip (maison elle aussi bien sûr) est accessible aux deux motorisations moyennant 2.000 €. Le principe et l’utilisation sont simples. La commande est située sur la console centrale. Quatre modes sont classiquement proposés. Le plus utilisé "Auto" gère la transmission entre traction et intégrale selon les conditions de route. Le mode "Sport" est 100% intégral, idéal en temps de réponse et brio. Les deux autres touches de la commande "Lock" et "Snow" sont réservées aux conditions difficiles. Le mode "Lock" récupère le contrôle de vitesse en descente qui permet de descendre des fortes pentes "sans les pieds". Le châssis a été amélioré du côté de l’amortissement, et les aptitudes en bénéficient. Pour les amateurs, la garde au sol est de 18,5 centimètres, et les angles d’attaque et de fuite respectivement de 18,2° et 28,2°.

SUZUKI renouvelle un de ses best sellers, le Vitara pour aller rivaliser avec les concurrents du segment. Le style est clairement orienté à la part loisir et baroudeur. Mais le côté baroudeur n’est pas une façade, le Vitara a des aptitudes, c’est bien le moins pour un spécialiste du 4x4. Le prix est très attractif, ce qui permet de viser le haut de gamme déjà bien équipé et d’y ajouter des couleurs et un grand toit ouvrant…

Philippe NIOLLET

2015-06-20