VOLKSWAGEN Gamme T6

ESPACE Microbus
  • Confort
  • Moteurs
  • Presentation
  • Prix

Prix : 38 670 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - turbo diesel injection directe rampe commune, filtre à particules
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 150 ch à 3500 tr/min
Couple maxi 35.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 0.00 m
Largeur 0.00 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 9

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

SIXIEME SENS

Sur le papier, on parle de gamme T, en Allemagne, on évoque avec émotion la descendance du Bulli et en France, cette même descendance se décline en Combi depuis soixante-cinq ans. A l’image de la Coccinelle, son équivalent utilitaire (équivalent pour les premières générations) a bénéficié de pseudonymes différents selon les pays… Aujourd’hui, VW présente la sixième génération de la gamme T, son nom générique. Mais on connait le nouveau Combi sous le nom de Multivan, Transporter, Caravelle et California. L’un d’eux est plutôt réservé aux professionnels, un autre au camping, bref, la gamme est gigantesque…

B-à-ba

Après la gamme Caddy récemment renouvelée, c’est au tour de la famille T de bénéficier des mêmes nouveautés. Et pour l’occasion, la génération s’incrémente d’une unité. Cette famille date du T4, vraie nouveauté marquée par le passage du moteur à l’avant. Le fer de lance de la gamme particulière se nomme Multivan et se présente sous une carrosserie vitrée avec une ou deux (selon la version) portes arrière coulissantes. Le poste de conduite reprend celui du T5 avec quelques améliorations d’aménagement comme l’écran central intégré. L’effort de présentation se voit sur l’harmonie des couleurs (dépend aussi de la finition) ou les rangements soigneusement fermés. D’ailleurs, les bacs ne manquent pas. La position de conduite en hauteur est efficace en visibilité et en confort. Le levier de vitesses est placé en hauteur avec la possibilité de passer en boîte DSG et on se dispense alors de la pédale de gauche. Le fourgon se conduit aussi facilement qu’une voiture. A l’arrière, la disposition est simple avec une banquette à trois sièges ou, pour les professionnels, en salon. Dans ce cas, la banquette est dans le coffre faisant face à deux sièges individuels placés dos à la route. Une table escamotable est utilisable pour cette salle de réunion roulante. Les vitres sont sur-teintées bien entendu.

En version plus familiale, plus marginale et moins "VIP" face aux SUV, crossovers et monospaces, la Caravelle offre huit places d’office, et même sept ou neuf places si nécessaire selon sa préférence au moment de l’achat. On pense là aussi aux professionnels du transport de personnes mais aussi aux grandes familles. Et comme VW propose deux types d’empattement, la version longue garde encore de la place pour le coffre à bagages.

La gamme utilitaire en chargement pur est représentée par le Transporter évidemment plus spartiate mais pas moins confortable. Les vitres sont remplacées par de la tôle et le hayon par deux portes battantes. Et comme c’est du volume que l’on cherche dans ce cas, on est servi avec 5,8 m3 en version courte et 9,3 m3 en empattement long. Pratiquement, le VW offre trois mètres de longueur de chargement et une charge utile maxi allant de 1,12 à 1,4 tonne.

Euro6 vision

A l’image du Caddy, la gamme particulière de cette sixième génération est motorisée en respect de la norme Euro 6.Toute la gamme utilitaire s’alignera l’année prochaine. Trois TDI (Diesel) inaugurent la gamme T6 avec en cœur de gamme le 2,0 litres TDI de 150 chevaux en boîte mécanique 6 ou DSG7. Pour plus de puissance, le même moteur est proposé en 204 chevaux. Plus marginal et réservé à l’entrée de gamme, le 2,0 litres est "dégonflé" à 102 chevaux. Le fer de lance TDI 150 se sent bien dans le Multivan ou la Caravelle, le silence est de mise dans l’habitacle. Finalement, la suspension est un peu plus souple qu’à l’habitude, les trains roulants ont pourtant été revus. Il faut également préciser que l’essai a été réalisé à vide.

 On retrouve les mêmes puissances en essence avec la même cylindrée. Le TSI affiche au choix 150 ou 204 chevaux. Et comme pour les Diesel, la technologie BlueMotion est livrée en série. Il s’agit du Start/Stop, de la récupération d’énergie au freinage et l’adoption de pneus à faible roulement. Quel que soit le moteur, la gamme affiche une réduction de la consommation et des rejets. En conduite raisonnable (en DSG7), l’ordinateur de notre T6 a oscillé autour de 7,4 litres aux cent. La gamme utilitaire utilise globalement les mêmes moteurs avec la déclinaison 140 chevaux du TDI 2,0 litres encore pour une année.

Extérieurement, le T6 est très proche du T5 tant les modifications sont discrètes, juste présentes pour rapprocher la gamme des derniers modèles VW. Le dessin des boucliers, de la calandre et des feux (avec LED dans certains cas) a été modernisé. Les changements les plus importants mais pas forcément visibles se dissimulent dans la forme plus nervurée du capot et dans la lunette arrière plus grande.

Money money

La gamme T6 est gigantesque selon toutes les possibilités de carrosseries, de moteurs, de configurations d’aménagement et de finitions. Sur ce dernier point concernant la gamme particulière, VW a prévu quatre niveaux qui débute à 38.670 €, un modèle unique "Concepline" équipé du TDI 102 et de cinq places. Pas mal équipé, le Multivan emporte une radio, une climatisation, les lève-vitres et les rétroviseurs électriques, un régulateur de vitesse et un détecteur de fatigue pour les principaux équipements. Au-dessus et moyennant une haute marche de 4.730 €, le "Trendline" gagne quelques équipements comme des jantes en alliage ou l’accès à sept places. Mais il permet surtout d’accéder aux motorisations de 150 chevaux avec ou sans transmission intégrale 4Motion. On saute un (important) cran dans le luxe avec respectivement 9.020 € ("Carat") et 18.920 € ("Carat Edition"). Les motorisations les plus puissantes sont bien évidemment accessibles avec ces finitions. Seul le Carat permet l’empattement long. Ainsi le TDI 150 Carat est à plus de 52.000 €, bel investissement ! Mais pour ce prix, peu de choses manquent et on citera la sellerie en cuir et Alcantara, une deuxième porte coulissante (enfin), le Front Assist, les LED, la caméra de recul. Le haut de gamme (on débute à 65.000 €) récupère toutes les technologies de pointe du groupe comme le régulateur adaptatif.

Enfin, VW propose une série spéciale de lancement "Génération SIX" basée sur la finition Comfortline dont le principal intérêt est sa livrée bicolore (en option) – quatre couleurs possibles en partie basse assortie au blanc de la partie haute - et sa décoration vintage comme les jantes. Le clin d’œil est clairement fait au T1 qui circulait déjà sous deux couleurs, mode finalement plus présente dans les années 50 & 60. Cette série offre une dotation plus riche. A la rentrée, le California arrivera enfin pour continuer les vacances…

Ils y passeront tous ! VW poursuit le passage de tous ses modèles à la norme Euro 6. La gamme Transporter et Multivan adopte les nouvelles motorisations compatibles et en profite pour renouveler de façon générale son imposante famille "T". Passés à la sixième génération, les T6 perdent en prix (rançon de la modernité) mais gagnent a contrario en montée en gamme, en confort, en sobriété et l’accès aux dernières technologies…

Philippe NIOLLET

2015-08-01