HONDA Logo 1.3 CVT

ESPACE CITADINE
  • Transmission idéale en ville
  • Habitabilité & coffre généreux
  • Citadine par excellence
  • Prix
  • Qualité des matériaux intérieurs
  • Freins peu endurants sur CVT

Prix : 11 327 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres
Cylindrée 1343 cm³
Puissance maxi 65 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 108.00 mkg à 2500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.78 m
Largeur 1.64 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 940 kg

Capacités

Coffre de 0 à 230 dm³
Réservoir 40 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 145 km/h
0 à 100 km/h 15.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.10
Urbaine 8.70
Mixte 7.80
Essai 7.80

Toy Machine

HONDA pénètre le marché des petites voitures à vocation citadine par le biais de sa nouvelle Logo. Cette voiture, pensée pour le marché européen, représente l'entrée de gamme HONDA en France : son gabarit, sa cylindrée et son prix sont en effet les plus petits du constructeur japonais, mais la positionnent en fait sur un créneau où la concurrence fait mieux ou moins bien, selon que l'on abordera la question sous un angle financier, pratique, ludique, esthétique…

Funny, but cheap !

D'un point de vue esthétique, la Logo n'a rien à craindre, elle promet beaucoup et semble s'imposer grâce à sa silhouette généreuse : haute de pavillon, à la vaste surface vitrée et agrémentée de couleurs jeunes et pétillantes. La Logo n'est pas sans rappeler sa lointaine ascendance N600, ces surprenantes et amusantes HONDA des années 70 que tout le monde enviait mais que peu osaient acheter sous peine d'être classés illico de hippie ou de parigo-snob ! Aujourd'hui moins débridée, la Logo reprend le concept initié par le HR-V, baptisé Joy Machine par HONDA. Malheureusement pour la Logo, le clonage a si bien pris que l'on y retrouve à l'intérieur la même sécheresse dans la présentation et les matériaux. La fermeture des portes apporte un "clong" digne des antiques 4L et le tissu des sièges n'est pas des plus réussis. L'une des 3 seules options disponibles pourra alors redorer le blason de cette élégante (au dehors) Logo, à savoir le Pack Innova à 6.500 FF qui garnira la sellerie de cuir et d'Alcantara. Les autres options se résument à la peinture métallisée à 1.800 FF et au Pack Climatisation à 6.000 FF. Dixit HONDA, cette Logo s'adresse aux jeunes femmes célibataires sans enfants et à celles dont les leurs sont déjà autonomes. On retrouve donc le miroir de courtoisie devant la conductrice et de généreux espaces de rangements alentours. De plus, du fait d'une carrosserie à 3 portes imposant que les sièges s'effacent pour l'accès aux places arrière, l'absence de mémoire de position sur l'avant agacera terriblement celles qui passeront outre la recommandation HONDA. Pas de montre au tableau de bord ? Qu'importe, la radio K7 RDS à 2 HP de série vous l'offre, le tout distillant un son de bonne qualité que l'insonorisation plus que correcte ne gâchera pas. Les plastiques de la planche de bord et des accoudoirs latéraux sont rigides et se rapprochent de ceux d'une Panda (!), aussi bien dans l'ergonomie que dans la qualité. Cependant, rien ne manque, comme les inévitables porte-gobelets, la fermeture centralisée à commande par plip et le tout électrique. Ainsi se traduit le CVT, système comparable à celui utilisé par les vénérables "mobs" bleues de notre enfance. La courroie d'acier qui transmet le couple moteur tourne sur 2 poulies dont le diamètre est modifié hydrauliquement. Pas de changement de vitesses mais une accélération constante, fonction du régime moteur. Là encore, la Logo se conduit comme une "bleue" : du gaz au départ et puis on relâche un peu sous peine de faire "gueuler" le moteur inutilement, particulièrement en côte ou pour doubler. Il faut réapprendre à conduire, à la manière d'un véhicule électrique, pour économiser le moteur, le carburant, le bruit et en fin de compte procurer une sensation de plénitude exempte d'agressivité. C'est la transmission idéale en ville pour se rire des bouchons, d'autant qu'un mode court, sélectionné par levier comme pour une boîte auto classique, autorise de fortes accélérations sans pratiquement de patinage. Au volant, 2 boutons déterminent un mode Sport ou Normal, sans différence notable, sauf peut-être avoir un frein moteur plus présent en Sport. Car cette transmission marche aussi pour ralentir la Logo, en plus des freins qui sont cette fois un peu justes. L'ABS n'est disponible qu'avec la version 1,3 Pack ABS, à 70.800 FF, sans CVT donc. Vive, très maniable et aux performances honnêtes, la Logo est amusante à conduire dès lors qu'il ne s'agit pas de long parcours. Sa suspension sèche, gage de rapidité et d'efficacité en ville, chahute quelque peu les occupants sur nos pauvres routes secondaires. Point de salut à espérer des sièges car leur fermeté n'a d'égale que leur largeur. Il leur manque de plus un accoudoir central car on n'a plus que faire du levier de vitesses avec la CVT.

For women only

Dixit HONDA, cette Logo s'adresse aux jeunes femmes célibataires sans enfants et à celles dont les leurs sont déjà autonomes. On retrouve donc le miroir de courtoisie devant la conductrice et de généreux espaces de rangements alentours. De plus, du fait d'une carrosserie à 3 portes imposant que les sièges s'effacent pour l'accès aux places arrière, l'absence de mémoire de position sur l'avant agacera terriblement celles qui passeront outre la recommandation HONDA. Pas de montre au tableau de bord ? Qu'importe, la radio K7 RDS à 2 HP de série vous l'offre, le tout distillant un son de bonne qualité que l'insonorisation plus que correcte ne gâchera pas. Les plastiques de la planche de bord et des accoudoirs latéraux sont rigides et se rapprochent de ceux d'une Panda (!), aussi bien dans l'ergonomie que dans la qualité. Cependant, rien ne manque, comme les inévitables porte-gobelets, la fermeture centralisée à commande par plip et le tout électrique.

Continue Variation Transmission

Ainsi se traduit le CVT, système comparable à celui utilisé par les vénérables "mobs" bleues de notre enfance. La courroie d'acier qui transmet le couple moteur tourne sur 2 poulies dont le diamètre est modifié hydrauliquement. Pas de changement de vitesses mais une accélération constante, fonction du régime moteur. Là encore, la Logo se conduit comme une "bleue" : du gaz au départ et puis on relâche un peu sous peine de faire "gueuler" le moteur inutilement, particulièrement en côte ou pour doubler. Il faut réapprendre à conduire, à la manière d'un véhicule électrique, pour économiser le moteur, le carburant, le bruit et en fin de compte procurer une sensation de plénitude exempte d'agressivité. C'est la transmission idéale en ville pour se rire des bouchons, d'autant qu'un mode court, sélectionné par levier comme pour une boîte auto classique, autorise de fortes accélérations sans pratiquement de patinage. Au volant, 2 boutons déterminent un mode Sport ou Normal, sans différence notable, sauf peut-être avoir un frein moteur plus présent en Sport. Car cette transmission marche aussi pour ralentir la Logo, en plus des freins qui sont cette fois un peu justes. L'ABS n'est disponible qu'avec la version 1,3 Pack ABS, à 70.800 FF, sans CVT donc. Vive, très maniable et aux performances honnêtes, la Logo est amusante à conduire dès lors qu'il ne s'agit pas de long parcours. Sa suspension sèche, gage de rapidité et d'efficacité en ville, chahute quelque peu les occupants sur nos pauvres routes secondaires. Point de salut à espérer des sièges car leur fermeté n'a d'égale que leur largeur. Il leur manque de plus un accoudoir central car on n'a plus que faire du levier de vitesses avec la CVT.

Avec un prix de base de 64.800 FF sans ABS et CVT, la Logo peut difficilement prétendre à une bonne place sur notre marché intérieur : la clientèle est habituée à plus de confort et il est vrai que les constructeurs nationaux excellent en la matière. Habitué aux standards HONDA, la Logo ne paraît plus assez typée japonaise, avec la finition et les équipements qui vont avec et trop orientée "petite européenne", avec la banalité et la pauvreté caractéristique des autos bon marché. La transmission CVT est alors la planche de salut de la Logo car elle offre de réelles qualités routières. Les transmissions automatiques, CVT ou auto-adaptive, arrivent enfin à maturité et semblent promises à un avenir radieux puisque un bon nombre d'automobilistes se dit prêt à faire le pas "automatique". Alors bonne route et moins de stress aux CVTistes !

Stéphane BERGER

1999-12-01