RENAULT Megane 4 - 2016

ESPACE Compacte
  • Agrément de conduite exceptionnel (GT TCe 205)
  • Performances et consommation (dCi 130)
  • Habitabilité, volume du coffre
  • Design, équipement, confort
  • 4Control uniquement sur GT
  • Accès et modularité du coffre
  • Réservoir un peu petit
  • Consommation moteur essence TCe 205

Prix : de 18 000 € à 26 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes - Turbo essence injection directe
Cylindrée 1616 cm³
Puissance maxi 205 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 28.56 mkg à 2400.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.36 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.45 m

Poids

Total 1392 kg

Capacités

Coffre de 434 à 1247 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 230 km/h
0 à 100 km/h 7.10 s

Environnement

Emission CO2 134 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 7.80
Mixte 6.00
Essai 8.80

LE RETOUR DE LA MEGANE

Dans le segment C, les compactes, la Mégane, produite à plus de 6,6 millions d'exemplaires sur trois générations depuis 1995, a vu ses ventes fléchir en 2015. Afin de retrouver son leadership, RENAULT présente la Mégane IV dont la tâche sera ardue pour contrer les quelque quarante concurrentes de ce marché, dont les redoutables PEUGEOT 308 et VOLKSWAGEN Golf reines en France pour la 308 et en Europe pour la Golf. Les commandes sont ouvertes depuis le premier décembre 2015 pour une commercialisation effective le 14 janvier 2016.   

Renouveler sans bouleverser

Si les ruptures stylistiques avaient été très marquées entre les précédentes générations de Mégane, le passage de la "III" à la "IV" se fait plus en douceur. Pour autant, si la silhouette est semblable, le design de la dernière née porte la griffe de Laurens van den Acker et les traits caractéristiques en vigueur dans la famille RENAULT actuelle. Par rapport à la précédente, la Mégane a pris cinq centimètres en longueur un en largeur et en a perdu presque trois en hauteur, lui donnant un aspect plus trapu. L'empattement a profité de l'opération pour gagner 28 millimètres au bénéfice de l'habitabilité. Sous le capot nervuré, on retrouve à l'avant la calandre à barrettes chromées soulignant un imposant losange, déjà vu sur l'Espace V, le Kadjar et la Talisman, ainsi que les feux de jour en forme de "C" autour des phares. L'arrière est élégant avec de fines lignes de LED rouges étirées sur quasiment toute la largeur du coffre, soulignant les stops et les clignotants. Les porte-à-faux courts et les flancs travaillés dynamisent le profil. Indiscutablement, la nouvelle Mégane séduit et capte les regards d'autant plus que la palette des teintes ne se résume pas à noir, blanc, gris. La GT se démarque des autres versions par ses boucliers spécifiques, à l'avant et à l'arrière avec double sortie d'échappement, sa grille de calandre noire façon nid d'abeilles et ses jantes alliage 18 pouces "Magny-Cours".   

Ambiance sport ou chic

Comme toujours lors des présentations à la presse, les modèles proposés à l'essai sont les mieux motorisés et les mieux équipés. Nous avons pris en main une Mégane GT 1.6 TCe 205 et une 1.6 dCi 130 Intens. L'ambiance intérieure diffère entre ces deux versions, la GT étant orientée sport, la finition Intens étant plutôt chic. La GT se distingue par ses sièges de type baquet avec appui-tête intégré, recouverts d'Alcantara noir surpiqué en bleu et son pédalier alu ajouré, la version Intens disposant de sièges plus classiques habillés d'un ensemble mixte similicuir et velours. Ces deux versions sont équipées d'une tablette tactile verticale de 8,7 pouces donnant accès au système connecté R-Link 2. La finition est de bon aloi ainsi que les matériaux utilisés. La planche de bord, le haut des bandeaux de porte, la console sont souples au toucher, des inserts chromés soulignent les aérateurs et le pommeau de levier de vitesses, et le volant est en cuir Nappa pleine fleur.

Une grande compacte

Nous avons vu que les dimensions de la Mégane IV avaient pris de l'ampleur par rapport à la précédente ce qui octroie une habitabilité fort convenable à cette compacte. A l'avant, la largeur disponible permet d'avoir ses aises. On trouve facilement une position de conduite agréable sur les sièges confortables et on est parfaitement maintenu dans les très enveloppants sièges baquets de la GT. A l'arrière, grâce à l'empattement allongé, le rayon aux genoux (179 millimètres) est tout à fait acceptable. Du fait de l'abaissement de la carrosserie, on pouvait craindre que la garde au toit soit juste. Avec 886 millimètres à l'avant et 866 à l'arrière, la Mégane reste dans une bonne moyenne. Le coffre bénéficie également des dimensions généreuses de la carrosserie en proposant un volume de 434 litres sous tablette, un des plus grands du segment, extensible à 1.247 litres banquette rabattue. Malheureusement le seuil du coffre est situé assez haut, ce qui imposera quelques efforts lors du chargement des objets lourds et les dossiers de la banquette, une fois rabattus, forment une marche importante sans qu'un faux plancher rehaussant le fond du coffre soit proposé.

Au menu

Pour commencer, la Mégane IV est proposée uniquement en berline cinq portes. Un break devrait arriver courant 2016, par contre les carrosseries trois portes et coupé-cabriolet ne seront pas reconduites pour cause de coûts de fabrication et de faible demande. Même la sportive RS à venir devrait être développée sur la base de la berline cinq portes. Quatre niveaux d'équipement (Life, Zen, Intens, GT et Business pour les professionnels), quatre motorisations à essence (1.2 TCe 100, 1.2 TCe 130, 1.2 TCe 130 EDC7, 1.6 TCe 205 EDC7) et cinq Diesel (1.5 dCi 90, 1.5 dCi 110, 1.5 dCi 110 EDC6, 1.6 dCi 130, 1.6 dCi 165 EDC6) sont disponibles pour le marché français.

Le premier niveau Life est disponible motorisé par les 1.2 TCe 100 (18.200 €), 1.5 dCi 90 (22.100 €) et 1.5 dCi 110 (23.400 €) n'est pas trop dépouillé puisque climatisation manuelle, vitres avant électriques à impulsion, régulateur/limiteur de vitesse, radio Bluetooth® avec afficheur 4,2'' entre autres sont présents.

La finition Zen est associée au plus grand nombre de motorisations, tous les Diesel (de 24.100 € à 26.900 €) sauf 1.6 dCi 165 EDC6 et aux deux moteurs à essence 1.2 TCe 100 (21.000 €) et 1.2 TCe 130 (23.200 €). Si on veut la boîte de vitesse automatique avec cette finition, ce sera obligatoirement le 1.5 dCi 110 EDC6, le 1.2 TCe 130 EDC7 n'étant pas disponible à ce niveau. L'équipement est intéressant, avec notamment la climatisation automatique bi-zone, la carte Renault mains-libres avec fermeture à l’éloignement, la radio multimédia avec écran capacitif 7", l'aide au parking arrière, l'alerte de franchissement de ligne, l'alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux de signalisation, les capteurs de pluie et de luminosité, les jantes alliage 16''… 

Le niveau Intens peut recevoir les motorisations médianes, aussi bien en Diesel 1.5 dCi 110 (27.600 €), 1.5 dCi 110 EDC6 (29.100 €), 1.6 dCi 130 (28.800 €), qu'en essence 1.2 TCe 130 (25.400 €), 1.2 TCe 130 EDC7 (26.900 €). L'équipement est très complet : Renault Multi-sense® (choix de modes de conduite), R-Link 2 (système multimédia connecté avec écran capacitif 8,7" vertical, cartographie Europe), aide au parking avant et arrière, caméra de recul, alerte de distance de sécurité, freinage actif d’urgence, jantes alliage 17", projecteurs "full LED" pour les principaux.

Enfin GT, uniquement avec le moteur essence 1.6 TCe 205 EDC7 (31.900 €) actuellement et ultérieurement avec le 1.6 dCi 165 EDC6 est très richement doté et orienté sport avec le système 4Control à quatre roues directrices, le système de freinage spécifique GT, le châssis et les suspensions Renault Sport Technologies, le design extérieur et intérieur spécifique ainsi que les sièges baquets que l'on a déjà évoqués.

Plusieurs packs (City, Sécurité, Cuir, GT Line) permettent de personnaliser sa Mégane, notamment GT Line qui fait à peu près ressembler les Zen ou Intens à la GT. Au niveau tarif, la Mégane (de 18.200 € à 31.900 €) et la 308 (de 18.400 € à 33.900 €) sont au coude à coude, la Golf étant plus chère (de 19.470 € à 36.300 €).

Passion avec la Mégane 1.6 TCe 205 EDC7

Les nouvelles RENAULT 2015 sont sous le signe du 4Control et de ses quatre roues directrices. Après l'Espace et la Talisman, la Mégane GT se voit attribuer ce système lui conférant une maniabilité, une sécurité et un agrément de conduite uniques dans cette catégorie des compactes. Contrairement à l'Espace et à la Talisman, la Mégane GT ne dispose pas de suspensions pilotées mais bénéficie de la mise au point des liaisons au sol par Renault Sport Technologies, ce qui est une belle référence. Le train arrière pivotant en sens inverse de l'avant, jusqu'à 80 km/h en mode Sport, apporte une maniabilité et une réactivité inédites. On est même surpris dans les premiers virages serrés tant l'angle à donner au volant est moindre qu'avec une direction classique et tant la sensation de pivotement de l'arrière est inhabituelle. A l'inverse, la stabilité est remarquable dans les courbes rapides grâce au braquage des roues arrière dans le même sens que celles de l'avant. Pour ne pas gâcher la fête, les freins surdimensionnés de la GT sont puissants et progressifs, les 205 chevaux du moteur ont une belle santé et la boîte EDC7 est rapide et "intelligente". On peut toutefois préférer passer ses vitesses manuellement, grâce aux palettes derrière le volant. Ces palettes commandent également deux fonctions accentuant encore le côté voiture plaisir de cette Mégane. Le Launch Control permet des départs canons (0 à 100 km/h en 7,1 secondes) en gérant au mieux les paramètres du moteur et de la motricité. Le Multi-Change Down, lui, fait rétrograder la boîte de plusieurs vitesses par un long appui sur la palette gauche, utile lors d'un freinage appuyé pour relancer la voiture sur le bon rapport après le ralentissement. Evidemment, la consommation pâtit quelque peu de ces "amusements". Il faut compter 10 litres aux 100 kilomètres si on la taquine un peu. Il y a bien les modes Eco ou Confort disponibles dans le Multi-sense, mais bon… Si la consommation vous inquiète quand même un peu, la GT 1.6 dCi 165 EDC6 devrait être proposée au printemps 2016 et si les 205 chevaux de la GT 1.6 TCe vous paraissent insuffisants, la future Mégane RS promet d'être diabolique !

Raison avec la Mégane 1.6 dCi 130

Au volant de la Mégane 1.6 dCi 130 l'après-midi a été plus calme et la consommation plus raisonnable. Certes le parcours était roulant, mais moins de 5 l/100 km est quand même un très beau résultat, d'autant plus que ce moteur de 130 chevaux et 320 Nm de couple entraine avec force et souplesse les 1.318 kilogrammes de cette version, la faisant passer de 0 à 100 km/h en 10 secondes et assurant des reprises toniques, même en sixième, la boîte étant très bien étagée. Heureusement que la consommation est faible, car le réservoir de seulement 47 litres limite un peu l'autonomie. Avec la GT qui a droit à 50 litres, on passe quand même souvent à la pompe... Comme les RENAULT qui l'ont précédée cette année, la Mégane IV repose sur la plateforme CMF-C/D de l’alliance RENAULT-NISSAN, plus légère que la précédente. Malgré cela, elle rend plus de 130 kilogrammes à sa rivale PEUGEOT 308 BlueHDi 120 (1.185 kg). Bien que dépourvue du 4Control et des réglages Renault Sport Technologies, la tenue de route de cette Mégane est tout à fait rassurante mais évidemment moins vive de réactions que la GT. En contrepartie, les suspensions plus souples secouent moins les occupants mais on regrette malgré tout que le 4Control ne soit pas disponible en option… Quelques kilomètres sur autoroute ont permis d'apprécier l'insonorisation et les équipements de sécurité de dernière technologie : avertisseur d'angle mort, régulateur de vitesse adaptatif, alerte de survitesse, alerte de franchissement de ligne et affichage "tête haute". Récemment soumise aux crash-tests EuroNCAP, la Mégane a obtenu cinq étoiles, tout comme la Talisman. 

Agréable de lignes, bien construite, bien équipée, sûre, confortable, sobre en Diesel et offrant un agrément de conduite exceptionnel en GT, la RENAULT Mégane, en définition haut de gamme, a toutes les cartes en mains pour se faire une place au soleil parmi les compactes. Nous verrons à l'essai si les versions cœur de gamme confirment cette bonne impression. 

Daniel DECHENE

2015-12-21