MAZDA CX-3 2.0 SKYACTIV-G 120 4x2 Dynamique

ESPACE SUV
  • Style
  • Moteur agréable
  • Suspensions et freins efficaces
  • Confort
  • Petit coffre et habitabilité arrière
  • Consommation urbaine
  • Reprises en sixième
  • Visibilité

Prix : 22 850 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes injection essence
Cylindrée 1998 cm³
Puissance maxi 120 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 20.80 mkg à 2800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.28 m
Largeur 1.77 m
Hauteur 1.54 m

Poids

Total 1155 kg

Capacités

Coffre de 350 à 1260 dm³
Réservoir 48 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 192 km/h
0 à 100 km/h 9.00 s

Environnement

Emission CO2 137 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 7.40
Mixte 5.90
Essai 6.80

UN CHALLENGER ORIGINAL

MAZDA avec le CX-3 investit le segment des crossovers urbains, monopolisé en France par les RENAULT Captur, PEUGEOT 2008 et CITROËN C4 Cactus. Quelques autres dont l'atypique NISSAN Juke essaient également de se faire une place sur ce marché très prisé. Un grand week-end à son volant nous a permis d'apprécier ses originalités techniques et esthétiques.  

Design dynamique

 

Avec près de 4,30 mètres, le CX-3 est un des plus grands parmi les crossovers urbains. Le dessin de la carrosserie a été très travaillé. Le long capot surplombant une grande calandre ornée du logo MAZDA et les phares étirés vers les ailes, l'arrière ramassé avec deux sorties d'échappement, les protections noir mat ceinturant la voiture et la ligne de caisse haute lui donnent un aspect râblé qui attire l'œil des passants. Parmi les teintes en option, le Soul Red métallisé ou le Dynamic Blue Mica doivent donner encore plus de relief aux lignes du CX-3 que le blanc du véhicule d'essai.

 

Intérieur moderne

 

A l'image de l'extérieur, l'habitable du CX-3 est moderne et bien présenté. On apprécie les sièges bien dessinés qui s'avèreront confortables en roulant, la planche de bord agréable à regarder avec ses jolis petits aérateurs ronds cerclés de rouge et de chrome encadrant un insert en similicuir surpiqué, souple au toucher. Les matériaux et leurs assemblages laissent une bonne impression de qualité mais j'ai moins apprécié l'instrumentation de cette finition intermédiaire Dynamic réduite à un grand compteur de vitesse encadré par le petit écran de l'ordinateur de bord et la jauge à essence à droite et par un tout petit compte-tours, quasiment illisible, à gauche. Un écran tactile (à l'arrêt) de sept pouces (dix-huit centimètres) est implanté sur la planche de bord au-dessus de la console centrale et permet l'utilisation des systèmes audio avec radio, lecteur CD/MP3 et de connectivité MZD Connect (navigation, divertissement, communication, paramètres). Ses systèmes peuvent être commandés en roulant par une Interface à Commande Multiples (HMI) sur la console centrale, bien placée entre les sièges.

 

La gamme, les prix

 

Le catalogue pour la France propose huit modèles se partageant trois niveaux d'équipement (Elégance, Dynamique, Sélection), deux moteurs à essence, un Diesel et deux types de transmission 4x2 ou 4x4. Toutes les boîtes de vitesses possèdent six rapports, qu'elles soient manuelles ou automatiques (option à 1.800 € non disponible sur la finition Elégance et en Diesel 4x2).

 

Dès le premier niveau Elégance, la dotation est fournie avec les équipements de confort et de sécurité que l'on attend d'un véhicule moderne. Cette finition est disponible avec le moteur à essence 2.0 SKYACTIV-G 120 4x2 à 20.950 € et avec le Diesel 1.5 SKYACTIV-D 105 4x2 à 22.950 €.

 

Moyennant 1.900 € supplémentaires, avec les mêmes motorisations (essence à 22.850 € et Diesel à 24.850 €), Dynamic apporte tous les phares et feux à LED avec allumage automatique, les essuie-glaces à détecteur de pluie, l'aide au stationnement arrière et de surprenants sièges chauffants que j'aurais volontiers échangés contre un siège passager réglable en hauteur ou une caméra de recul.

 

Le niveau Sélection est très complet avec les équipements de sécurité les plus récents tels le Régulateur de Vitesse Adaptatif Mazda (MRCC), le système d’Aide à l’Évaluation des Distances (DRSS), le système de Détection d’Obstacle Frontal (FOW), le système d’Aide au Freinage Intelligent (SBS), le système de Surveillance des Angles Morts (BSM), l’Avertisseur de Franchissement de Ligne (LDWS), le système de Gestion Automatique des Feux de Route (HBCS), la caméra de recul. Cette version a droit au système audio Bose avec sept haut-parleurs ce qui réduit malheureusement la capacité du coffre, déjà pas très grand, de 350 à 287 litres. Cette finition est disponible avec le moteur 2.0 SKYACTIV-G 120 4x2 à 25.150 €, le 2.0 SKYACTIV-G 150 4x4 à 27.550 €, le Diesel 1.5 SKYACTIV-D 105 4x2 à 27.150 € et le Diesel 1.5 SKYACTIV-D 105 4x4 à 28.950 €. On notera que les versions 4x4 ne sont disponibles qu'en finition Sélection.

 

Avec un ticket d'entrée à plus de 20.000 €, on peut trouver le MAZDA CX-3 plutôt onéreux. Il faut toutefois tenir compte du niveau d'équipement généreux dès la version de base sans avoir à ajouter de nombreuses options (uniquement peinture métallisée à 500 €, boîte auto à 1.800 € et intérieur cuir à 500 € sur finition Sélection seulement) et de l'absence de petites motorisations.

 

A l'aise devant, serré derrière

 

Bien qu'il soit l'un des plus grands crossover urbain, le CX-3 ne brille pas par son habitabilité, sauf aux places avant. Le siège conducteur offre une belle capacité de réglage avec une course avant-arrière de 260 millimètres et en hauteur de 40 millimètres. Le volant, quant à lui, est réglable en inclinaison sur 45 millimètres et en profondeur sur 50 millimètres. Un petit bémol tout de même, la ceinture de caisse très haute impose quasiment la position du siège la plus élevée sinon les grands rétroviseurs latéraux sont dans le champ de vision et gênent la visibilité de trois-quarts avant. Le passager avant, surtout s'il n'est pas très grand, n'a pas cette possibilité de réglage et peut ressentir une impression de confinement, ce que confirment les passagers assis à l'arrière. Ces derniers ne sont pas vraiment à la fête, coincés entre les portes leur arrivant au niveau du cou et le grand dossier des sièges avant. S'ils sont trois, le "centriste" est assis sur un bourrelet ferme et ne sait pas où mettre ses pieds à cause du tunnel de transmission prévu pour les 4x4. On évitera donc les longs déplacements avec cinq personnes à bord et même à quatre, d'autant plus que nous avons déjà vu que le coffre est plutôt petit.   

 

Moins facile en ville que sur route

 

Le démarrage à froid du deux litres essence surprend par son important volume sonore. Heureusement, le moteur chauffe vite et devient très silencieux dès qu'il est en température. De plus le "Start/Stop" est très réactif et annihile tous les décibels dès que la voiture est immobilisée. Avec ce moteur souple, une boîte de vitesses précise et une direction douce les trajets urbains se passent plutôt bien quand la circulation est fluide, mais quelques à-coups au passage des vitesses 1-2, la visibilité moyenne, le diamètre de braquage (11,38 mètres) qui pourrait être plus court et l'absence de caméra de recul ne facilitent pas les déplacements dans les secteurs encombrés. De plus les deux litres de la cylindrée du moteur se rappellent à votre bon souvenir et l'ordinateur de bord affiche largement plus de huit litres aux cent kilomètres dans ces conditions pour 7,4 l/100 km annoncés. Lorsque l'on est habitué aux consommations d'un Diesel, ces valeurs refroidissent un peu. D'ailleurs le CX-3 Diesel 1.5 SKYACTIV-D 105 est homologué avec 3 l/100 km de moins en circulation urbaine (4,4 l/100 km) pour un supplément de 2.000 € à iso finition.

 

En quittant la ville et ses embouteillages, le CX-3 affiche plus de facilité. A l'heure du downsizing et de la réduction du nombre de cylindres, MAZDA a choisi une autre voie. Le moteur garde ses quatre cylindres, une généreuse cylindrée de 1.998 cm3, et remplace le turbo par une forte compression de 14:1, gage de rendement. Avec un rapport poids/puissance de 9,6 kg/ch et une boîte six vitesses bien étagée, le CX-3 offre de bonnes accélérations (0 à 100 km/h en 9 secondes) et les 204 Nm du couple lui confèrent une bonne souplesse, évitant les changements de vitesses trop fréquents, ce qui profite à la consommation routière et autoroutière, de l'ordre de 6,5 l/100 km. Toutefois, malgré une sixième raisonnablement surmultipliée, les reprises sur ce rapport manquent un peu d'allant pour dépasser promptement, surtout en côte. Il faut alors rétrograder pour relancer efficacement le CX-3. L'agrément de conduite est également procuré par l'ensemble suspensions, freins et direction. Les suspensions offrent un bon compromis entre la fermeté nécessaire pour limiter les mouvements de caisse de ce crossover relativement haut (1,535 mètre) et la souplesse pour assurer le confort des passagers. A l'avant, bien assis sur les sièges confortables, on ne voit pas passer les kilomètres. Le freinage à quatre disques, ventilés à l'avant, assure des ralentissements efficaces.

Le MAZDA CX-3 a les qualités nécessaires pour séduire les amateurs de petits crossovers. Sa ligne est originale, l'habitacle est bien présenté et bien équipé, et sa conduite est agréable. On peut lui reprocher une habitabilité moyenne, un coffre peu volumineux, une consommation d'essence en ville non négligeable et une sixième vitesse un peu longue. Si ses ventes ne devraient pas bouleverser celles du trio de tête de la catégorie, il pourrait s'octroyer un beau succès parmi ceux qui sont moins répandus.

D. DECHENE

2016-06-10