RENAULT Megane 4 Berline Life Energy TCe 100

ESPACE Berline
  • Agrément en ville
  • Confort
  • Présentation
  • Certains plastiques
  • Habitabilité/visibilité AR
  • Climatisation manuelle

Prix : 18 200 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes Essence Turbocompressé
Cylindrée 1198 cm³
Puissance maxi 100 ch à 4500 tr/min
Couple maxi 17.85 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.36 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.45 m

Poids

Total 1205 kg

Capacités

Coffre de 384 à 1247 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 179 km/h
0 à 100 km/h 12.30 s

Environnement

Emission CO2 120 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.40
Urbaine 7.00
Mixte 5.40
Essai 6.00

RENTREE DE CLASSE

Présente en concession depuis le début de l'année 2016 après avoir été une des stars du salon de Francfort, la nouvelle Mégane, quatrième du nom, commence à se refaire une place au soleil des berlines compactes face à des concurrentes très affûtées. Cette lutte de tous les instants concerne également les versions d'entrée de gamme. C'est ainsi qu'à l'heure où l'hégémonie du Diesel est de plus en plus discutée également dans ce segment, nous vous proposons ici de faire connaissance avec la version Life dotée du moteur essence TCe 100.

Une belle livrée

Vue de l'extérieur la filiation avec la Mégane 3 est évidente : les proportions de la voiture, tout comme certains détails de ligne de caisse, font clairement référence à la précédente génération également très réussie en son temps. Les designers de RENAULT ont cependant travaillé à magnifier cette ligne, en y intégrant la nouvelle identité de marque du Losange, tout en l'orientant vers la qualité perçue. Les flancs sont ainsi plus musculeux, et le bas des portières se pare d'un contre-embouti comme sur les récents Captur ou Kadjar. Pas de protection en plastique cependant sur ces jolis flancs finalement assez exposés en ville. L'animation de côté de caisse entre la porte et l'aile avant déjà rencontrée sur la Talisman est également présente, ici en finition noir brillant, clin d'œil au monde du luxe. La face avant est très travaillée et acérée, avec des optiques dont les feux de jour en C descendent moins bas sur le pare-chocs que sur la Talisman, donnant finalement un meilleur résultat à notre sens. Le capot nervuré à souhait parachève ce dessin en mettant encore plus en avant le losange "king size" qui orne la calandre. L'arrière est dessiné tout en largeur, avec une signature lumineuse très caractéristique se rapprochant de celle de sa grande sœur : les feux se prolongent très loin sur le hayon de coffre, accentuant ainsi l'assise visuelle de l'auto sur la route. Notre modèle d'essai était doté d'une livrée "Bleu Berlin" très bien accordée à cette ligne très réussie, d'autant plus que l'ensemble des éléments sont peints : pas de poignées en plastique noir pour ce modèle ! La calandre est chromée comme sur les versions supérieures et les antibrouillards sont également présents. A ce niveau de prix, les jantes en alliage sont évidemment en option, mais les enjoliveurs proposés à écrous apparents montés sur des jantes noires font convenablement illusion et ne dégradent pas la ligne d'une auto coquette ayant vraiment soigné son look.

Les cotes globales de l'auto n'évoluant que très peu, l'habitabilité reste logiquement très voisine. Elle est même très légèrement dégradée aux places arrière, qui n'étaient déjà pas réputées pour leur espace aux jambes. Le coffre gagne en volume sur le papier par rapport à la précédente génération, mais il présente un seuil plus haut et une profondeur de pare-chocs plus importante, ce qui le rend moins accessible. Le tissu de la sellerie, tout comme la forme des sièges légèrement "sport", apparaissent de bonne facture et maintiennent bien les occupants. Même le volant est semblable à celui des finitions supérieures. Il n'y a finalement que les appuis-tête arrière proéminents, ne pouvant plus s'escamoter comme sur la Mégane 3 et gênant la visibilité arrière déjà réduite, qui jouent une petite fausse note. On ne saurait trop conseiller alors l'option d'aide au parking arrière à 300 € afin de ne pas abîmer trop rapidement la peinture du pare-chocs. La roue de secours est également payante, facturée 120 €.   

Au plus juste

Au niveau de l'équipement proposé de série, l'effort réalisé sur le prix de l'auto apparait clairement. La climatisation manuelle (non régulée), ainsi que le petit écran LCD monochrome de la radio nous renvoient quelques années en arrière en termes de prestation. L'absence de l'écran couleur du R-Link se fait ici cruellement sentir ! Heureusement un intelligent espace est prévu en bas de la console centrale afin de poser votre iPhone ou autre smartphone, avec un revêtement gommé afin qu'il ne bouge pas. L'ensemble des fonctions de connectivite maintenant considérées comme de base sont également présentes : Bluetooth, USB et reconnaissance vocale. Il est à noter la présence d'un pack "business" qui, pour 1.100 €, remet à niveau l'équipement de la voiture avec le système R-Link2 et son écran couleur, la climatisation régulée, l'accoudoir central avant et un capteur de luminosité. Ceci peut s'avérer intéressant, même par rapport à la finition Zen.

Pour ce qui est des places arrière, les vitres sont à ouverture manuelle, et le plastique utilisé pour le bandeau interne de porte présente bien mais s'avère très dur au toucher. Heureusement la ligne de vitre assez haute rend difficile toute velléité d'y poser son coude. L'aspect visuel des autres plastiques de l'habitacle est correct, tout comme les ajustements, mais on ne peut éviter des plastiques durs et bas de gamme, principalement en parties inférieures. 

Pour ce qui est du confort aux places avant, les sièges offrent un bon maintien latéral mais là aussi le repose-coude avec rangement central aux places avant manque cruellement car réservé aux versions plus onéreuses. Il est heureusement remplacé par plusieurs petits rangements ouverts et porte-gobelets très pratiques. Le frein de stationnement est ici manuel et non automatique. L'instrumentation n'est de plus pas à écran LCD : vous avez droit à un combiné à trois compteurs à aiguilles, avec un petit écran pour l'ordinateur de bord, très lisibles et fonctionnels. La planche de bord brille par sa quasi-absence de chrome, et au final cet habitacle simple, fonctionnel et soigné se montre juste un peu tristounet.

Bilan dynamique convaincant

La bonne surprise vient ici du moteur. Ce petit quatre cylindres 1,2 litre "downsizé", disponible en plusieurs niveaux de puissance, ici en version 100 chevaux, s'avère finalement agréable à l'utilisation quotidienne et relativement sobre. La principale de ses qualités est d'abord de savoir se faire discret puisque, naturellement silencieux, il est de plus exempt des vibrations inhérentes aux trois cylindres concurrents. Il avoue rapidement ses limites en relance, obligeant alors à rétrograder pour aller chercher la puissance mais le poids contenu de l'auto dû à la nouvelle plateforme CMF du groupe RENAULT-NISSAN permet généralement une conduite coulée en jouant avec l'agréable boîte six vitesses. Il est probable que ce bon tableau se dégrade à pleine charge, limitant en cela les capacités routières de la voiture.

Le confort acoustique est de bon niveau, et aucun bruit parasite n'est à déplorer, si ce n'est la qualité très moyenne de la radio proposée en série, tout comme celle de la liaison Bluetooth. La suspension apparait assez ferme ainsi que la direction, améliorant en cela le ressenti de conduite sur route ouverte.

Elle a tout bon ! RENAULT propose ici une Mégane premier prix n'ayant pas sacrifié le look sans faire non plus l'impasse sur les équipements de base, tous présents. Bonne surprise également l'agrément de conduite est bien réel, mais principalement en environnement urbain. Pour un peu plus de confort, il est toujours possible d'opter pour le niveau de finition supérieur Zen mais l'écart de prix de 3.400 € s'avère alors assez important, à moins de recourir aux options. Pire, si vous voulez gagner en puissance par le choix d'un moteur TCe130, il faudra alors directement passer à la finition Intens ! Enfin cette offre de RENAULT s'avère réellement canon en "value for money" même par rapport à ses concurrentes directes VOLKSWAGEN Golf ou PEUGEOT 308, plus chères et moins puissantes. A ne pas manquer si vos besoins ou moyens sont limités : vous en aurez pour votre argent !

Frédéric JOUSSET

2016-06-20