AUDI Q7 e-tron Quattro

ESPACE TOUT-TERRAIN
  • Philosophie
  • Technologies
  • Confort
  • Ecart de prix dissuasif
  • Poids

Prix : de 81 700 € à 99 700 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Thermique V6 24 soupapes Turbo Diesel injection directe + électrique batterie Lithium-ion
Cylindrée 2967 cm³
Puissance maxi 373 ch à 0 tr/min
Couple maxi 710.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 5.05 m
Largeur 1.97 m
Hauteur 1.74 m

Poids

Total 2445 kg

Capacités

Coffre de 650 à 1835 dm³
Réservoir 75 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 230 km/h
0 à 100 km/h 6.20 s

Environnement

Emission CO2 48 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 1.80
Essai 0.00

ATOUT A Q

Un set d’accus dans un Q7, c’est la dernière innovation d’AUDI. Après le Q5 hybride et plus récemment l’A3 Sportback, c’est au tour du grand Q7 de récupérer le système hybride rechargeable nommé e-tron. Il représente le deuxième opus, après l’A3, proposé avec cette technologie, le Q5 étant un simple hybride non rechargeable. Mais contrairement à sa petite sœur, le mariage de l’électricité est consommé avec un Diesel, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du 3.0 V6 TDI. Le Q7 e-tron arrive en concessions bardé de ces technologies et bien d’autres pour économiser le carburant et les efforts du conducteur…

Kilowatt

Vu la mouvance actuelle, on aurait pu logiquement s’attendre à un mariage de l’électricité avec un moteur essence comme sur l’A3. AUDI a fait le choix du Diesel, puissant, plus en rapport avec l’architecture de ce grand véhicule. Rappelons tout de suite au passage qu’un hybride rechargeable n’est pas fait pour les gros rouleurs qui préféreront naturellement le 100% gazole mais pour ceux qui font plutôt des petits trajets quotidiens. En effet, l’autonomie électrique d’une quarantaine de kilomètres est en gros plus appropriée à une utilisation 100% électrique en semaine pour un trajet équivalent, et une utilisation mixte, Diesel/électrique, le week-end ou les jours de plus grande distance. Il faut que ces derniers soient plus occasionnels quand bien même les batteries viennent en renfort du moteur thermique.

La raison d’une telle proposition est d’abord économique grâce à l’absence de malus écologique et particulièrement grâce aux avantages donnés aux sociétés (pas de TVS et récupération de TVA sur le gazole et sur l’électricité). Elle répond également à une attente des clients, AUDI annonce que 10 % des A3 Sportback est vendu en mode e-tron. Les deux voitures ne jouent bien évidemment pas dans les mêmes cours. Cela commence avec le cours de l’Euro puisque le Q7 réclame un chèque de plus de 80.000 €, et environ 15.000 € de plus que le V6 TDI classique, cent chevaux moins puissant. Les avantages fiscaux ne compensent pas la différence de prix, l’intérêt de rouler le plus souvent en mode 100% électrique justifie le complément d’économie en plus de l’absence de rejets désagréables.

Kilogrammes

L’architecture e-tron s’appuie sur un set de batteries Lithium-ion placé au niveau du train arrière. L’autonomie théorique est affichée à 56 kilomètres, mais en réalité plus proche de 40 kilomètres. Le mode 100% électrique donne une puissance de 128 chevaux (et 350 Nm de couple immédiat), jusqu’à 130 km/h. Le mode thermique est assuré par un V6 TDI inauguré récemment sur le Q7 classique et l’A4, donnant généreusement 258 chevaux (et 600 Nm de couple). La puissance maxi issue du mariage des deux moteurs, s’élève à 373 chevaux (et 700 Nm de couple) contre 272 chevaux pour le seul TDI. Toute cette énergie est distribuée par la transmission intégrale Quattro, une première chez AUDI. Le Q7 est un grand véhicule (plus de cinq mètres) qui mérite un moteur à la hauteur ; les 200 kilogrammes supplémentaires se ressentent assez nettement en conduite et pénalisent logiquement le rendement.

Et pourtant la gestion hybride est favorisée par le cerveau de la voiture : on retrouve les recettes de recharge des batteries comme le mode roue libre ou la récupération d’énergie dès qu’on décélère ou l’on freine. Classiquement, les trois modes habituels d’un hybride sont accessibles : le fonctionnement EV (100% électrique), et les modes "Hybrid" et "Battery hold". Ce dernier n’a pour seul intérêt que de recharger les batteries dans le cas notamment d’un besoin de rouler en pur électrique. Recharger les batteries avec le moteur thermique n’a évidemment aucun autre avantage puisque consommateur de quelques décilitres de gazole. Le mode "Hybrid" reste le plus couramment utilisé sur grandes distances, lui confiant l’optimisation de la consommation. Et pour cela, l’électronique peut aider, c’est le rôle du MMI Navigation plus (MMI pour Multi Media Infotainment) utilisant les informations de trafic en temps réel. En discussion avec le GPS, il utilise l’adaptative cruise control (régulateur de vitesse intelligent) pour adapter automatiquement la vitesse selon la lecture des panneaux ou en fonction des intersections, ronds-points etc… On s’approche de plus en plus de la conduite autonome. En complément et dans le même esprit, le Q7 e-tron propose un assistant d’efficacité prédictive pour anticiper à tout moment. Cela se traduit par exemple par un léger point dur au niveau de la progression de la pédale d’accélérateur qui matérialise le moment où le moteur thermique va démarrer.

Kilomètres

On le devine aisément : conduire un véhicule hybride s’accompagne d’une éducation à l’optimisation en tous genres. Le système de gestion thermique prend la forme d’une pompe à chaleur qui récupère la chaleur résiduelle des composants électriques pour climatiser l’habitacle, c’est autant d’économisé sur l’autonomie. Le service Audi Connect permet, grâce à une application dédiée, de piloter via son smartphone la programmation à distance de la charge ou la température de l’habitacle avant de débrancher le câble d’alimentation. Le GPS contribue à établir la liste des stations de charge et leur disponibilité. Et pour ses propres statistiques, l’application vous renseigne sur vos consommations et votre conduite plus ou moins vertueuse. On peut enfin vérifier à distance l’état du véhicule (verrouillage portes et vitres, pleins de carburant et de charge)…

Kiloeuros

Les batteries prennent un peu de place (volume de coffre réduit de 240 litres) et de poids (+ 450 kg avec le système Quattro), et condamnent la configuration à sept places. Les cinq passagers sont en revanche bien choyés (celui de la place centrale arrière un peu moins) dans un confort digne d’une limousine. Le silence est de mise, et le passage des vitesses est discrètement assuré par une boîte automatique Tiptronic à huit rapports, la même que sur les autres Q7. L’habitacle est parfaitement constitué, traité luxueusement selon la façon dont on a utilisé le catalogue des options. Notons tout de même la sellerie en cuir de très bonne facture.

L’"Audi virtual cockpit" est disponible quelle que soit la finition. Pour mémoire, il s’agit du combiné entièrement numérique de 12,3 pouces, avec deux types d’affichage selon que l’on veut privilégier la carte (GPS) ou les compteurs. On peut ensuite configurer le type d’informations : consommations, autonomie, vitesse etc… L’écran central en devient presque secondaire tant le guidage est net et lisible. Si cela ne suffit pas, on peut recourir à l’affichage tête haute. Le Q7 e-tron est tout aussi technologique que ses frères en proposant lui aussi une multitude d’aides de toute sorte, sous forme de packs pour être plus attractifs. La vision est assurée par les projecteurs avant full LED "Matrix" qui gèrent automatiquement les phares en fonction du trafic. "L’Adaptative air suspension" se charge d’accroître le confort sous la forme d’une suspension pneumatique automatique (et l’aérodynamique en abaissant la caisse). Le toit ouvrant panoramique donne de la vision, et pour manœuvrer les cinq mètres du véhicule, la caméra de recul et la vision 360° seront très bienvenues. Les autres technologies d’aide à la conduite sont déjà présentes dans les Q7 comme l’assistant de manœuvre avec remorque, l’alerte de trafic (angle mort et en marche arrière), l’assistant de changement de direction, l’assistant de conduite en embouteillage, quand on vous dit qu’on se rapproche de plus en plus de la conduite autonome !

A l’image des autres Q7, cinq niveaux constituent la gamme e-tron que l’on peut personnaliser grâce aux très nombreuses possibilités d’options et de packs. L’e-tron se distingue principalement par une signature exclusive par LED reprenant le même signal dans le bouclier que l’A3.

Après la petite Q3, c’est au tour du grand Q7 de revêtir la panoplie e-tron désignant l’hybride rechargeable. AUDI a préféré le récent V6 TDI pour l’associer au système électrique conduisant à une autonomie d’environ 1.000 kilomètres (et une bonne quarantaine en pur électrique). Le super SUV de luxe est donc à utiliser le plus souvent "sur batteries" pour réduire la consommation et rentabiliser l’investissement.

Philippe NIOLLET

2016-07-26