RENAULT Talisman Estate Business dCi 110 EDC Eco2

ESPACE Break
  • Style
  • Confort
  • Boîte EDC6
  • Consommations
  • Distraction du conducteur par l’écran tactile
  • dCi 110 trop juste en charge

Prix : 34 300 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 8 soupapes - turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1461 cm³
Puissance maxi 110 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 26.50 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.87 m
Largeur 1.87 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 1480 kg

Capacités

Coffre de 572 à 1681 dm³
Réservoir 52 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 185 km/h
0 à 100 km/h 12.20 s

Environnement

Emission CO2 105 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.60
Urbaine 4.10
Mixte 3.80
Essai 5.30

ESTHETE FETICHE ?

C’est sûr, la Laguna 3 est atomisée ! La Talisman marque, comme sa sœur Mégane, un cran vers le haut concernant ses prestations, à commencer par son apparence. Le changement de nom n’est pas innocent, il fallait en effet repartir sur de nouvelles bases, et reconquérir deux segments un peu en perdition chez RENAULT, laissés par la Laguna et au-dessus par l’infortunée Latitude. La Talisman ayant été dessinée en berline tricorps classique, plus habituelle du segment, le break s’imposait tout naturellement à nous, toujours amateurs de hayon…

Crayon racé

L’Estate (nom des breaks RENAULT) Talisman est un esthète ! La ligne générale est fluide, avec un poil de break de chasse dans le profil, du fait de sa faible surface vitrée et de la découpe effilée des vitres arrière (porte et custode). Incontestablement, le break est bien proportionné, et même plus réussi que la berline, impression peut être "polluée" par notre amour des hayons. Le dessin est directement commun à celui de la berline, partageant bien sûr la même face, mais aussi des feux arrière semblables : on ne peut pas se tromper.

La largeur de la voiture en impose, renforcée par le débordement des phares sur les ailes. Ceux-ci reprennent la forme en C donnant la signature optique diurne de la famille et de la marque. L’éclairage permanent sous forme d’un fin pinceau rouge (plus long que sur la berline) habille les feux arrière, qui, eux-aussi, débordent vers l’intérieur jusqu’à s’arrêter de part et d’autre du logo central. La touche luxe de la finition essayée n’a pas lésiné sur le chrome qui couvre la calandre, des inserts dans le bouclier avant, l’aile avant, le panneau de hayon et les discrètes barres de toit. Mais le sommet du style réside dans les fines sorties d’échappement chromées, légèrement ovoïdes, qui soulignent le bouclier arrière, joli coup de crayon ! Le souci du détail est désormais indispensable pour une voiture qui veut se rapprocher du sacro-saint Graal du premium.

Hayon sacré

A deux millimètres près, le break affiche la même longueur que la berline (4,87 mètres). L’empattement de 2,81 mètres est également repris laissant une belle place aux passagers arrière qui bénéficient d’une garde au toit généreuse (le toit est fuyant mais reste plat). On ne souffre pas trop de l’impression de manquer d’espace du fait de la faible hauteur des vitres. Généreux, l’Estate l’est aussi pour son volume de coffre, encore qu’avec 572 litres sous tablette, il ne figure pas parmi les meilleurs de la catégorie. Il est même un peu plus réduit que celui de la berline. Il compense bien sûr par sa modularité et sa faible hauteur de chargement. Sièges arrière rabattus (de façon symétrique), le plancher est plat, et le volume grimpe au-delà des 1.600 litres.

La planche de bord est désormais dans le style des dernières nées de la marque avec une console centrale accueillant un écran plus ou moins grand selon la finition, jouant le rôle de tablette (fixe). Notre finition intermédiaire se contente du petit format de sept pouces. Cela n’enlève rien à la fonctionnalité de l’objet accessible par simple commande tactile ou, dans certains cas, avec une commande supplémentaire et directe par un bouton dédié, ou encore, par la molette située entre les sièges. La touche Eco fait partie de celles-là. Placée sur la console centrale, elle règle le comportement de la voiture en mode "je veille à ne pas consommer trop". La Talisman est dotée du système R-LINK 2 dont la mission est de gérer les prestations de la voiture : navigation, multimédia, téléphone, aides à la conduite et "Multi-Sense". Rappelons que le "Multi-Sense" permet de choisir entre cinq modes de conduite : Neutre, Sport, Confort, Personnalisé et Eco. Chaque mode est accompagné d’une ambiance intérieure colorée dans l’habitacle grâce à des LEDs et dans l’affichage du compteur principal. La technologie agit sur la réponse de l’accélérateur et du moteur, la fermeté de la direction, le massage du siège conducteur et le son du moteur. Le mode "Sport" (rouge) redonne un peu plus de vivacité à la voiture, ne serait-ce que par la loi de passage des rapports de la boîte EDC rendus plus courts…

Rayon succès

Notre grande Talisman est équipée du plus petit Diesel, à savoir le dCi Energy de 110 chevaux. La nouveauté est l’association possible de ce moteur avec la boîte à double embrayage EDC 6. Bienvenue pour le repos du conducteur et le choix du bon rapport, la boîte vous en coûtera 1.500 € de plus. Mais l’investissement en vaut la chandelle, permettant d’exploiter au mieux le dCi qui peut s’avérer "léger" voiture chargée d’occupants et de leurs bagages. Déjà à vide, l’ordinateur n’a jamais indiqué une consommation inférieure à cinq litres, loin des données du constructeur comme c’est le cas désormais quel que soit le véhicule.

La finition de la voiture d’essai est pile au milieu de la gamme (hors GT), juste en dessous des hauts de gamme Intens et Initiale Paris. Nul doute que ce niveau va intéresser bon nombre de futurs possesseurs de Talisman ayant préalablement échangé un chèque de 34.000 € contre la carte mains libres de la RENAULT. Notons que l’entrée de gamme équipée du dCi 110 est facturée 27.900 €. On retient pour notre "Business" le volant cuir, le système multimédia ou encore le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage actif d’urgence et l’affichage tête haute. La technologie Multi-Sense (tablette connectée R-Link et écran tactile) est offerte depuis le niveau précédent comme la carte mains-libres, le massage et des jantes en alliage de dix-sept pouces. La finition Business ajoute la bienvenue caméra de recul… On peut bien sûr opter pour quelques packs en cas de besoin de renforcer ou améliorer la dotation de série.

Le beau break Talisman confirme le retour de RENAULT vers un style moderne, plus agréable et surtout moins tourmenté. Quand ses lignes dynamiques s’accompagnent d’une montée en qualité des prestations, le saut vers le haut est incontestable. Le Talisman Estate se présente comme une bonne routière, confortable, logeable et accueillante (et pas seulement par son efficace hayon). Certes, le "petit" dCi 110 a beau être vaillant, il peut s’avérer trop modeste voiture chargée. Heureusement, la boîte à double embrayage EDC peut gérer la mission de confort de conduire qu’on attend de ce type de véhicule. Et comme le rapport prix / équipements reste dans une zone raisonnable, la famille Talisman devrait assurer son rang !

Philippe NIOLLET

2016-10-03