AUDI A5 Coupe 3.0 TDI 218ch quattro S tronic Design Luxe

ESPACE Coupé
  • Ligne exceptionnelle
  • Intérieur raffiné et moderne
  • Agrément de conduite
  • Equipements dernier cri
  • Taille du coffre
  • Tarif élevé
  • Place aux genoux pour les grands gabarits

Prix : 61 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 6 cylindres en V – 24 soupapes - Turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 2267 cm³
Puissance maxi 218 ch à 1250 tr/min
Couple maxi 4000.00 mkg à 41.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.67 m
Largeur 1.85 m
Hauteur 1.37 m

Poids

Total 1680 kg

Capacités

Coffre de 0 à 465 dm³
Réservoir 58 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 250 km/h
0 à 100 km/h 6.20 s

Environnement

Emission CO2 127 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.70
Urbaine 5.20
Mixte 4.80
Essai 0.00

DU CHANGEMENT DANS LA CONTINUITE

Après neuf ans de bons et loyaux services, l'AUDI A5 première génération tire sa révérence. Sans renier ses origines, sa remplaçante évolue en douceur d'un point de vue esthétique mais sous sa robe élégante se cachent des changements plus profonds.

Mission accomplie

Il faut reconnaître que la ligne de l'A5 n’a pas tellement vieillie, neuf ans après, elle n'est toujours pas démodée. Il eut été dommage de remettre en cause un coup de crayon si réussi. Le choix s’est donc porté sur une évolution en douceur. Pour cette deuxième génération, le premier challenge des designers était de conserver l'allure générale et les proportions. La nouvelle A5 se reconnait immédiatement. Le deuxième challenge était de moderniser la ligne. Elle est toujours aussi bien proportionnée et conserve son allure élancée.

Faisons le tour des principales différences. Sur la face avant, le capot initialement lisse, se voit doté de rainures longitudinales pour souligner le côté musclé. Mais c’est surtout sa forme bien plus plongeante qui est sans aucun doute le changement le plus flagrant. La calandre est par conséquent, moins haute et reprend les codes actuels de la marque, tout comme la signature lumineuse toujours aussi distinguée. La partie basse est également modernisée, le côté sportif est marqué par des prises d’air conséquentes et des formes plus affutées de la calandre et des phares. Ces derniers sont équipés en option de la technologie Matrix Led. Comme leur nom l’indique, ils sont 100% Led ; ce système apparu sur l’A8 est réellement bluffant. De nuit, les pleins phares restent allumés en permanence et les autres conducteurs ne sont même pas éblouis grâce à l’extinction du faisceau en leur direction.

De profil, le caractéristique galbe des ailes est conservé mais le trait de ceinture est plus marqué, juste de quoi donner un peu plus de dynamisme à l’ensemble. L’arrière évolue également, les lignes horizontales sont plus présentes, les arrondis quelques peu gommés pour donner un aspect plus robuste et posé sur la route. Les feux sont désormais à défilement et leur forme est modernisée.

Avec un Cx de 0,25, son aérodynamisme est assez exceptionnel mais ce n’est pas uniquement grâce à sa ligne fluide. Le dessous de l’auto est entièrement caréné et les prises d’air sont occultées mécaniquement en fonction du besoin de refroidissement. En complément, cette nouvelle génération a laissé 60 kilogrammes au vestiaire. L'A5 est encore plus désirable qu'avant, sans renier ses origines. La mission du design extérieur est parfaitement remplie.

A l'intérieur

Si l'extérieur évolue par touches, l'intérieur est totalement revu. C'est sans doute la partie qui avait le plus vieilli. Il faut dire qu'en neuf ans, la technologie a bien progressé. Sur ce point, elle revient au top niveau avec son affichage Virtual Cockpit, comprenez compteurs à affichage digital dernière génération, ses fonctions d’aide à la conduite évoluées et son système d’infotainment complet MMI. Selon les préférences du conducteur, les informations de navigation peuvent s’afficher de façon maximisée au milieu des compteurs en complément de l’affichage tête-haute et du classique écran central. Difficile de faire plus complet. La large console centrale permet d’accueillir un grand pavé tactile, l’habituelle molette de sélection MMI et le rangement pour smartphone assurant la fonction "hot spot wifi". A partir du niveau S line, les équipements de série sont assez nombreux mais il faut encore passer par la case options pour bénéficier du Matrix Led ou du châssis sport avec amortissement piloté. Le choix des matériaux est toujours aussi soigné et les associations de matières bois/cuir/métal sont judicieusement coordonnées. Le design intérieur est à la fois sobre et moderne, rehaussé par des ambiances d'éclairage interchangeables en option.

Les sièges avant basculent suffisamment pour permettre un accès aisé aux places arrière, et une fois relevés, la place aux genoux est suffisante pour des enfants. Si l’habitabilité arrière a progressé, elle reste juste pour des adultes de grande taille. La taille du coffre reste inchangée. Sa contenance était déjà suffisante pour une famille avec deux enfants. Le seuil de chargement bas est également conservé.

Derrière le volant

La position de conduite est assez basse. Les sièges sport cuir/tissu maintiennent correctement et sont livrés de série en finition S line. La finition Design Luxe bénéficie de son côté, de la sellerie cuir Milano à réglages électriques, sans supplément. Sur les différentes teintes disponibles, la sellerie beige est celle qui met le plus en valeur le design intérieur en favorisant les contrastes et en éclairant l'habitacle .Le classique levier de commande de la boîte S tronic disparait au profit d’un magnifique poussoir à la mode A8. Sur les véhicules équipés comme celui-ci du démarrage sans clé, on ne se sait jamais où ranger la télécommande. Sur l’A5, un pratique logement dédié permet de stocker la télécommande sans qu’elle ne tombe de la console au premier virage, bien vu.

Après ce tour du propriétaire, il est temps d’appuyer sur le bouton "start". Pas de frissons au son du quatre cylindres TDI. C’est bien mieux avec le V6 3.0 litres TDI où la sonorité rend les accélérations bien plus plaisantes. Dans les deux cas, le silence de fonctionnement est au rendez-vous, de quoi profiter de la qualité du système audio ou discuter paisiblement avec votre passager.

Si l’autoroute est son terrain de prédilection, elle dévore aussi les routes de montagne sans sourciller. Même si elle délivre une sensation de lourdeur du train avant et une tendance plutôt sous-vireuse, les épingles serrées sont avalées sans se poser de question. La sélection du mode "dynamique" apporte plus de précision et une réponse à l’accélération appréciable dans ces conditions. Dans tous les contextes routiers, l’auto respecte deux critères indispensables : elle reste confortable et sécurisante. Si la puissance est tout à fait confortable pour une utilisation courante, une cinquantaine de chevaux de plus devrait être un pur régal. Lors des manœuvres, la caméra de recul est la bienvenue car la visibilité de trois quarts arrière est réduite. En prime, cet équipement est de série. 

A 61.900 €, l’A5 V6 3.0 litres TDI est quand même 4.250 € plus chère que la version quatre cylindres développant 28 chevaux de moins. D'un pur point de vue de l'agrément, il n'y a pas photo.  Même si l'écart de prix peut paraître important, il vaut mieux franchir le pas au risque de le regretter au bout de quelques mois. Le tarif est légèrement plus élevé que celui de sa rivale, la BMW Série 4. Si cette dernière est un beau coupé, l'A5 la supplante nettement sur le plan esthétique.

Conclusion

On est d'abord attiré par son allure, ensuite, la vie à bord complète irrésistiblement le numéro de séduction. Encore une AUDI qui est bien partie pour devenir une icône grâce à sa ligne dont il est impossible de se lasser.

Olivier JANIAUD

2016-12-03