PORSCHE 911 Carrera 2 cabriolet

ESPACE VINTAGE - 1998 / 2005
  • Ligne intemporelle et élégante
  • Moteur au-dessus de 3.000 tr/mn
  • La plus abordable des 911
  • Liste des options
  • Manque un réglage du volant en hauteur
  • Fonctionnement de la capote uniquement à l’arrêt
  • Moteur un peu creux sous 3.000 tr/mn

Prix : 84 410 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 6 cylindres à plat - 24 soupapes injection essence multipoints
Cylindrée 3387 cm³
Puissance maxi 300 ch à 6800 tr/min
Couple maxi 35.00 mkg à 4600.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.43 m
Largeur 1.77 m
Hauteur 1.31 m

Poids

Total 1395 kg

Capacités

Coffre de 130 à 0 dm³
Réservoir 64 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 280 km/h
0 à 100 km/h 5.20 s

Environnement

Emission CO2 290 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 8.60
Urbaine 17.60
Mixte 11.90
Essai 12.50

A DECOUVRIR OU REDECOUVRIR

Dur héritage que de succéder à la 993. Décriée dès sa sortie par les puristes pour son nouveau moteur à refroidissement liquide, sa face avant intégralement reprise du Boxster ou son manque de caractère, la PORSCHE 996 a pourtant su s’imposer pour trouver sa propre clientèle. La marque de Stuttgart l’aura même produite durant sept ans entre 1998 et 2005 à pratiquement 175.000 exemplaires. Sa seule grosse évolution a eu lieu en 2002 pour le passage à la phase 2 lui octroyant à cette occasion une augmentation de cylindrée de 3,4 à 3,6 litres, un gain de puissance de 20 chevaux et 20 Nm de couple.   

Ses rivales de l’époque

En 2001, si vous souhaitiez un véhicule de tous les jours, rouler cheveux aux vents et pouvoir à l’occasion poser vos roues sur un circuit, vos autres choix auraient pu s’appeler : JAGUAR XK8, CHEVROLET Corvette C5 ou encore MERCEDES SL 500. Très sophistiquées, performantes et confortables, plus ou moins sportives, elles vous permettaient toutes de voyager dans une certaine image du luxe et de la sportivité.

 

Côté extérieur

Malgré son léger embonpoint, son air de famille avec son ainée est indéniable. Par contre, si sa ligne est plus affinée, son galbe arrière n’est certes pas à la hauteur d’une 993 mais reste tout de même très agréable à l’œil. L’aileron rétractable quant à lui participe pleinement à la fluidité de la ligne ainsi que les feux arrière, rouges à l’origine, puis fumés et rouges à partir du modèle 2000, lui permettant encore aujourd’hui de garder une certaine modernité. La face avant est intégralement reprise du Boxster et n’est pas forcément son point fort. Mais la phase 2 a su gommer les critiques même s’il aura fallu attendre la sortie de la 997 pour retrouver son regard initial de grenouille, tant apprécié des inconditionnels de la PORSCHE 911. L’exemplaire de cet article a été équipé de la face avant de la 4S et est monté sur des jantes de dix-huit pouces (en option) qui lui assurent encore une poupe ravageuse.

En ce qui concerne les coloris, vous pouvez trouver un grand choix de modèles en noir, bleu et gris clair, mais si vous recherchez une couleur plus exotique, l’offre sera beaucoup plus réduite.

Côté accessoire, belle surprise de voir que pour la 996, PORSCHE a fourni d’origine pour ses cabriolets un magnifique hard top. Même s’il est nécessaire d’être à deux pour le manipuler, sa mise en place est aisée et ne nécessite pas plus de cinq minutes d’installation. Une fois en place, il s’intègre parfaitement à la ligne de l’auto. Seul petit hic, du fait d’un encombrant stockage,  il n’est plus toujours disponible avec les véhicules proposés à la vente.

 

Vie à bord

Dès que l’on ouvre la porte, c’est un éventail de cuir surpiqué, de moquette et de plastique noirs où seuls les quelques inserts en aluminium apportent une petite touche de gaieté dans cet univers très germanique. Mais les rondeurs de l’ensemble du mobilier intérieur équipé des options cuir étendu, volant et sièges sport coqués, laissent quand même apparaître son âge, le biodesign du mobilier est bien daté des années 2000. Si certains plastiques peuvent laisser apparaître des traces d’usure liées au temps, globalement l’ensemble a plutôt très bien vieilli.

Pour ce qui est de l’ergonomie, on trouve très naturellement sa place dans les sièges sport dont le dossier est réglable électriquement. Seuls les grands gabarits au-delà de 1,80 mètre auraient apprécié un volant réglable aussi en hauteur.  Un rapide coup d’œil au tableau de bord et là, tout y est, fidèle à l’esprit de la marque. Les cinq compteurs sont devant vous, avec bien sûr le compte-tours toujours bien en position centrale.

Côté rangements par contre, il ne faut pas être très exigeant. Il faudra attendre la phase 2 de 2002 pour enfin disposer d’une boîte à gants. Vous vous contenterez donc de deux vide-poches dans chaque portière et d’un rangement dans l’accoudoir central. Quant au coffre, placé sous le capot avant avec une capacité de 130 litres, en plus de la roue de secours et de la trousse à outils, vous pourrez y loger facilement une valise cabine et quelques accessoires. En complément, dans le cas où vous auriez des envies de déménagement, une fois repliés, les dossiers des sièges arrière forment un espace pouvant accueillir deux autres valises.

 

Les équipements

La marque de Stuttgart est plutôt réputée pour fournir des voitures à la carte et sur ce point la 996 ne déroge pas à cet état de fait. Voici quelques options qui pourront vous sembler intéressantes. Nous trouvons principalement le "Porsche Stability Management", un système déconnectable, qui gère la stabilité de l’auto en jouant indépendamment sur le freinage de chaque roue. Le pack performance "X51", très recherché, fait passer l’auto de 300 à 320 chevaux. Le châssis sport rabaisse l’auto de dix millimètres. Une pléiade de kit de freinage complète la liste des options, mais aussi l’ensemble audio BOSE, le système de valves à l’échappement "Porsche Sport Exhaust", le cuir étendu, le volant sport, les sièges sport coqués avec l’écusson PORSCHE, les jantes de dix-huit pouces et bien d’autres…

 

Dynamique

Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses pour aller tester la belle sur nos routes, alors contact ! Si vous n’êtes pas un habitué de la marque, c’est là que le dépaysement commence, la clé est… à gauche. Deux crans, tous les voyants sont allumés, un petit afficheur décompte 5, 4, 3, 2, 1, 0. C’est parti, vous pouvez lancer le six cylindres qui s’ébranle dans un son rauque et caverneux. Sortie du garage, le rayon de braquage n’est pas terrible. Quelques kilomètres en ville, l’embrayage est ferme mais pas trop, la boîte manuelle à six rapports est très bien guidée, le son du flat 6 est feutré sous 3.000 tours. Toutes les commandes tombent sous la main, la direction n’est pas trop assistée. Voici le premier dos d’âne, oups la bavette avant a légèrement léché à la redescente,  prudence.

Direction la nationale. A ma grande surprise, la suspension absorbe plutôt bien les aspérités du revêtement. La capote n’engendre pas de bruit d’air, le train avant a gagné en précision, et malgré les 1.395 kg, la voiture enroule parfaitement la série de virages serrés. Voici enfin l’autoroute, péage, première, c’est parti ! 4.000 tours pour préserver la vieille dame, et puis 6.500 tours pour les autres rapports et là, merci Monsieur PORSCHE, dans un son rauque, le flat 6 s’envole dans des vocalises enivrantes. Mais il faut vite revenir à la réalité, car nos amis en bleu veillent sur notre sécurité ! L’ensemble du reste du parcours est tout du long ponctué par cette enivrante mélodie, et pour les amateurs de gros freinages, la dotation d’origine est tout à fait adaptée au circuit routier ; vous n’arriverez probablement pas à la prendre en défaut. La plus grosse lacune est certainement l’absence de limiteur de vitesse, autant le dire : une paille quoi ! Un vrai moment de bonheur où le simple fait de conduire peut encore vous faire profiter du plaisir distillé par ce flat 6. 

Remise dans son contexte, il est compliqué de trouver de réels défauts à cette PORSCHE 996 si ce n’est la complexité de trouver un exemplaire avec les options qui vous conviennent. C’est une voiture moderne et sûre dans laquelle il fait bon voyager, tant à son volant qu’en passager. Cette "bonne à tout faire" saura vous emmener loin et longtemps pourvu que vous ayez pris soin de respecter ses besoins. Si la 911 vous a toujours fait rêver et que votre budget n’est pas extensible, c’est actuellement le meilleur ticket d’entrée dans le monde mythique de la 911.

Eric OGUEY

2017-01-19