LEXUS GS 300h Luxe

ESPACE BERLINE
  • Design agressif
  • Consommation
  • Confort
  • Insonorisation
  • Prix en hausse
  • Accélérations aseptisées
  • Transmission CVT bruyante lors de fortes sollicitations

Prix : 59 300 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Essence 4 cylindres 16 soupapes 181 ch Electrique 143 ch
Cylindrée 2494 cm³
Puissance maxi 221 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 23.00 mkg à 4200.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.88 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1830 kg

Capacités

Coffre de 450 à 0 dm³
Réservoir 66 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 190 km/h
0 à 100 km/h 9.00 s

Environnement

Emission CO2 113 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.80
Urbaine 5.00
Mixte 4.90
Essai 8.00

DOUCEUR ET SILENCE A LA CLE

La berline hybride de LEXUS passe par la case restylage à mi-parcours. Lancée en 2012, cette quatrième génération de GS n’était pas suffisamment armée pour conquérir l’Europe avec sa grosse motorisation hybride 450h. Elle devient aujourd’hui plus rationnelle en adoptant une plus petite motorisation hybride, issue de l’IS 300h et du NX 300h. La GS 300h compte ainsi sur son caractère écologique et son coût d’utilisation plus raisonnable que ses concurrentes allemandes carburant au Diesel. La LEXUS veut être une véritable alternative aux futurs propriétaires qui sont allergiques à la combustion Diesel.    

Design L-finesse évolué

Pour bousculer la suprématie des berlines allemandes, la Lexus GS300h 2016 adopte un style plus audacieux et le résultat est plutôt réussi avec la nouvelle évolution du style "L-finesse" propre à la marque. La nouvelle GS étrenne un design extérieur plus agressif et plus incisif avec une face avant caractérisée par la calandre trapézoïdale distinctive, de nouvelles optiques à DEL en forme de L qui devient la signature stylistique de LEXUS. Les feux arrière ont également été revus avec une révision de la base du pare-chocs.

 

Architecture interne

L’environnement intérieur ne perturbera pas les adeptes de la marque. Le choix des matériaux s’avère plus soigné par rapport à l’ancienne version. La composition des couleurs entre le tableau de bord et la sellerie est remarquable. Le design intérieur est de bon goût et les nuances de couleur de l’habitacle respirent la "zénitude". On apprécie également l’énorme écran multimédia de 12,3 pouces (31 cm) pour sa lisibilité des informations affichées. L’horloge analogique centrale synchronisée par satellite, apporte une petite touche nostalgique qui s’intègre parfaitement dans cette ambiance très reposante et cosy. La qualité perçue est en net progrès par rapport à la version précédente, l’ensemble de la sellerie tendue de cuir de couleur marron topaze est en parfaite harmonie avec les inserts en bois et métal, utilisés aussi par le fabricant de piano Yamaha.

 

Equipements pléthoriques

Dès l’entrée de gamme, la GS 300h Pack est déjà bien équipée par rapport à la concurrence allemande. On retiendra quelques principaux équipements dont certains nécessitent néanmoins un petit temps d’adaptation, notamment l’usage des clignotants à impulsion, ainsi que l’interface de commande en forme d’un pad dont la manipulation est très sensible. A noter que la GS300h peut se doter d’un affichage tête haute (HUD) en option et de série sur sa version Pack Exécutive. Celui-ci permet de déporter sur le pare-brise les informations essentielles à la conduite comme la vitesse, le compte-tours ou la jauge de charge, les indications du GPS et aussi les limitations de vitesse de la route. Par ailleurs, l’utilisation du système de navigation GPS n’est pas intuitive par rapport à celui proposé par Waze ou par Here Drive. Une simple mise à jour du logiciel aurait suffi pour rectifier le tir afin de proposer un GPS digne d’une voiture haut de gamme. Etant mélomane et technophile, je ne peux qu’apprécier le somptueux système audio Mark Levinson (dix-sept haut-parleurs et 835 Watts) proposé de série dès la gamme Luxe. Pour rappel, ce système audio emploie la même technologie que les systèmes Hi-Fi de salon les plus sophistiqués afin d’offrir une immersion totale d’une salle concert.

 

Alternative aux motorisations Diesel

Par rapport à la concurrence allemande AUDI, BMW et MERCEDES-BENZ, la LEXUS GS ne propose que deux motorisations hybrides essence : 300h (223 chevaux cumulés) et 450h (345 chevaux cumulés), et fait l’impasse sur le Diesel. La GS 300h est motorisée par un quatre cylindres de 2,5 litres respectant la norme anti-pollution Euro 6, développant 181 chevaux à 6.000 tr/mn avec un couple maximal de 221 Nm entre 4.200 et 5.400 tr/mn, et par un moteur électrique de 143 chevaux. La GS reste une propulsion. Le fonctionnement des deux moteurs est géré par le système de gestion hybride. Le 0 à 100 km/h est expédié en neuf secondes. Ce n’est pas non plus une sportive mais la philosophie de la voiture est de limiter la consommation. On retrouve à chaque démarrage le silence de fonctionnement sans à coup du tout-électrique, avec une transition entre l’électrique et le thermique complètement imperceptible. Il est d’ailleurs possible de rouler pendant deux ou trois kilomètres en tout électrique à petite allure lorsque la batterie est pleine. Certes l’autonomie est dérisoire face à la dernière génération des véhicules hybrides rechargeables (environ trente kilomètres) mais suffisante pour absorber un bouchon en silence et tout particulièrement là où la circulation est hachée. Sur la route, la consommation est de l’ordre de 8 l/100km, largement plus importante que celle indiquée par le constructeur (5 l/100km), un chiffre tout de même remarquable au regard de la puissance. Pour adopter une conduite plus dynamique sur les routes accidentées, il ne faut pas hésiter à utiliser le mode Sport. On apprécie certes les progrès de la CVT mais lors des sollicitations prononcées du conducteur, on a droit à des vrombissements stridents de la boîte CVT. C’est en roulant plus doucement que la LEXUS GS dévoile ses atouts : l’insonorisation et l’amortissement.

 

Equipements au juste prix

La LEXUS GS300h est dotée du Pack Safety System+ qui regroupe les dernières technologies de sécurité active : le freinage d’urgence, l’assistant au maintien de voie, la reconnaissance des panneaux routiers, le régulateur de vitesse adaptatif et la caméra de recul. Proposée à partir de 51.600 € en finition Pack, la berline japonaise se révèle être une alternative face aux rivales allemandes équipée de moteurs Diesel. Notre modèle à l’essai est au prix de 59.300 €, une finition Luxe qui comprend en plus de la version Pack les options surveillance d’angle mort, un système d’accès sans clé et le toit ouvrant électrique.     

La LEXUS GS 300h restylée est une agréable routière, confortable qui ne demande qu’à enchainer les kilomètres. A ce titre, la GS 300h est sans rivale, seule routière à émettre moins de 113 g de CO2/km. Le positionnement tarifaire de la LEXUS est certes en dessous de la concurrence, néanmoins elle apporte une plus-value par sa motorisation Full hybride. Un avantage pour sa carrière commerciale dans un contexte où l’avenir du Diesel est de plus en plus sombre.      

Jean-Pierre LO-HIVE

2017-01-15