PEUGEOT 208 Allure 1.2 82 5 portes

ESPACE CITADINE
  • Finition
  • Dynamisme
  • Personnalisation
  • Vibrations
  • Moteur un peu "juste"

Prix : 18 250 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres 12 soupapes Injection indirecte essence
Cylindrée 1199 cm³
Puissance maxi 82 ch à 5750 tr/min
Couple maxi 12.00 mkg à 2750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.97 m
Largeur 1.83 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 975 kg

Capacités

Coffre de 285 à 1076 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 178 km/h
0 à 100 km/h 12.20 s

Environnement

Emission CO2 104 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 5.50
Mixte 4.50
Essai 6.20

LA CITADINE IDEALE

La PEUGEOT 208 bénéficie d'un léger restylage trois ans après sa sortie. Le style s’affirme et se veut plus sportif afin de combler l’écart avec la citadine la plus vendue sur le sol français, la RENAULT Clio. Cette évolution s’accompagne d’une nouvelle offre de personnalisation et de deux nouvelles versions : la GT Line et la GTi by PEUGEOT Sport. Les motorisations évoluent également. Toutes ces attentions devraient améliorer les ventes de la lionne. PEUGEOT nous promet une nouvelle réduction de la consommation et des émissions de CO2.

Le jeu de sept différences

Seul un œil averti peut noter les retouches stylistiques de la sochalienne. Ce restylage renforce le caractère affirmé et agressif de la ligne. L’évolution la plus nette se situe au niveau du bouclier avant qui a été redessiné pour lui donner une ligne plus dynamique. La calandre devient plus large et est surlignée d’un jonc plus épais. Affublée du nom de code "Equalizer", elle arbore un aspect 3D inédit avec des touches de chrome.

Les projecteurs intègrent dorénavant un masque noir et des chromes amenant un regard acéré. La signature lumineuse à LED rappelle celle de la PEUGEOT 208 ancienne génération. Les antibrouillards sont surplombés d’une virgule chromée : un clin d’œil à la grande sœur la PEUGEOT 508. A l’arrière, les feux adoptent les fameuses trois griffes à effet 3D. La nouvelle PEUGEOT 208 enrichit sa palette de couleurs avec quatre nouvelles teintes dont une peinture métallisée "orange Power" (option à 700 €). Ces teintes "texturées" sont d’un entretien classique mais les retouches devraient être plus onéreuses.

Bel intérieur

Les évolutions de l’habitacle sont du même acabit. Tout dans la retenue mais celui-ci recueillait déjà l’unanimité tant sur le plan qualitatif que stylistique. Les matériaux utilisés sont de bonne facture ; plastique moussé sur le haut de la planche de bord et jonc avec aspect carbone sont du plus bel effet.

Les effets de lumière bleue confèrent une ambiance agréable dans l’habitacle. Ceux-ci sont placés sur les guides du velum. Une ambiance lumineuse est subtilement distillée : éclairage du pédalier, plafonnier à LED. Celui-ci aurait peut-être mérité un peu plus de luminosité quand les clés ou le bip du garage sont cachés au fond du sac à main….

Les compteurs déportés au-dessus du petit volant, en fonction des différentes positions de réglage, sont parfois cachés en partie centrale, occultant les compteurs kilométriques, ce qui n’est pas très plaisant. La taille du cerceau, très agréable au quotidien, exige un léger temps d’adaptation mais quel régal ensuite. Les qualités dynamiques se marient idéalement.

Quoi de neuf

Le moteur PureTech de 82 chevaux n’est proposé qu’à partir de la finition Active. Celui-ci est alerte sur les premiers rapports avec des relances franches. L’étagement long de la boîte de vitesses sur les derniers rapports est là pour contenir l’appétit de la voiture, mais pénalise les reprises. Lors de l’essai, la consommation se situait aux alentours de 6,2 l/100 km sur un parcours plutôt urbain (valeur affichée par l’ordinateur de bord). Quelques vibrations se font ressentir au niveau du siège à l’arrêt, c’est un peu le talon d’Achille de ce moteur à trois cylindres.

De nouvelles technologies font leur apparition telle que "l’Active City Brake". C’est un dispositif composé d'un capteur laser de courte portée, placé derrière le rétroviseur central, qui va agir sur le freinage. Celui-ci sera en mesure de stopper la voiture lorsque le capteur aura détecté, à moins de 30 km/h, un risque de collision avec un obstacle. La 208 Allure est dotée d’une caméra de recul, facilitant les manœuvres de stationnement.

Le système multimédia, bien connu sur la PEUGEOT 308, adopte la fonction Mirror Screen avec les smartphones compatibles. L’écran tactile est idéalement positionné. En revanche, l’ergonomie au niveau des fonctions pourraient être revues : pour passer un appel, une fois le contact sélectionné, il faut aller cliquer sur appeler. La sélection du contact aurait pu déclencher l’appel. Autre point gênant, la position des commandes de vitres électriques oblige à une contorsion du poignet pour les actionner. 

Même si le restylage proposé est léger, il amène de la continuité avec quelques détails qui, espérons pour cette citadine, doperont ses ventes. La PEUGEOT 208 reste une référence sur son secteur. A part les petits défauts relevés, ceux-ci n’arrivent pas à endiguer toutes ses qualités. Le confort, le dynamisme conduisent à un réel plaisir de conduire. Les teintes texturées, du plus bel effet, complètent ce beau tableau.

Régis DUPRAT

2017-01-10