PEUGEOT 3008 GT 2.0 BlueHDi 180 S&S EAT6

ESPACE SUV
  • Ligne dynamique
  • Ergonomie de l’habitacle
  • Qualité routière
  • Qualité acoustique du système audio
  • Lumière du coffre très mal positionnée
  • Système de plage arrière avec une mauvaise fixation

Prix : 42 050 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes Turbo Diesel, injection directe rampe commune
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 180 ch à 3750 tr/min
Couple maxi 41.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.45 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.62 m

Poids

Total 1465 kg

Capacités

Coffre de 520 à 1482 dm³
Réservoir 53 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 207 km/h
0 à 100 km/h 8.90 s

Environnement

Emission CO2 124 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.40
Urbaine 5.50
Mixte 4.80
Essai 7.20

UNE EXTRORDINAIRE MUTATION

Il fut un temps (désormais très éloigné) où les constructeurs français pouvaient être accusés de suivre les tendances et de ne pas être les références de leur segment. Mais depuis quelques années, les deux constructeurs français ont fait de gros efforts d’investissement. Chez PSA, après la 308, le 3008 en a été l’illustration. La première génération, un crossover, date de 2009, suivie d’un restylage en 2013. Désormais PEUGEOT propose un nouveau 3008 qui vient d'être sacré "Voiture de l'Année 2017" et, il faut le dire, le terme nouveau n’est ici pas du tout galvaudé tant cette nouvelle version est différente de la précédente édition. Nous avons eu la possibilité d’essayer la version haut de gamme, nommée GT, équipée d’un moteur Diesel de 180 chevaux et d'une boîte automatique à six rapports.

Sortie de sa chrysalide

La première chose étonnante quand vous découvrez ce nouveau 3008 est le changement des lignes par rapport à la précédente édition. Les designers de PEUGEOT ont choisi de modifier complètement le design du véhicule. Oubliées les formes assez rondes, l’heure est désormais à des lignes bien plus tendues et plus proches de ce que l’on peut trouver sur le nouveau TOYOTA RAV4 ou sur un RANGE ROVER Evoque par exemple. Ce nouveau design que PEUGEOT avait initié sur les 208, 308 et 2008 atteint ici sa quintessence. La face avant verticale se distingue par une imposante calandre à facettes chromées. La ceinture de caisse est assez élevée. Les phares de type LED en forme de virgule s’intègrent parfaitement dans la carrosserie. Nous avons disposé de la version "coupe franche" qui permet d’avoir une carrosserie bicolore. Pour notre modèle d’essai 3/4 de gris et 1/4 de noir avec une différenciation, très originale et osée, qui se fait au niveau des portières arrière. La face arrière a également beaucoup évolué. Les feux sont répartis sur le hayon et sur la carrosserie. L’éclairage reprend le symbole PEUGEOT sous la forme de trois coups de griffe (de lion bien sûr).

Pour finaliser le côté sportif, les échappements de la version GT sont constitués de deux canules (une à droite, une à gauche). L’ensemble est réellement très dynamique donnant à ce nouveau 3008 son propre style et lui permet d’être identifiable facilement : une première réussite.

Habitacle futuriste

Quand on constate l’ampleur des changements à l’extérieur du 3008, on peut avoir un fort niveau d’attente par rapport à l’habitacle. Alors notre curiosité sera-t-elle satisfaite ? Ne laissons plus planer le suspense, l’intérieur est à l’image du design extérieur. Une fois encore les designers n’ont pas lésiné sur la qualité et l’ergonomie. L’habitacle est spacieux, notamment pour les passagers avant. Les sièges chauffants, en cuir Nappa sur notre modèle haut de gamme, sont très accueillants et fermes (mais pas durs). La banquette arrière de type 2/3 1/3 permet à deux adultes de bien voyager, même sur de longs trajets, les dossiers étant légèrement inclinés pour proposer une position d’assise relaxante. A vrai dire le troisième passager au milieu est évidemment un peu moins choyé que les autres.

L’habitacle bénéficie d’une ambiance lumineuse de couleur bleue dans les portes, le toit ouvrant, le long de la console centrale et dans le porte-gobelet. Celui-ci est situé dans la proéminente console centrale (si profonde que l’on peut y mettre une bouteille de 1,5 litre). Le coffre propose un volume suffisant de 520 litres avec comme seul défaut une lumière très mal placée. Située au fond du coffre, elle est vite masquée si on met un objet conséquent. Au rayon positif pour le coffre, le système d’ouverture du hayon automatique. On s’approche du véhicule, on passe le pied en-dessous et le hayon s’ouvre automatiquement.

La vraie nouveauté concerne l’ensemble instrumentations, navigation GPS et commandes des différents équipements. Tout d’abord signalons la présence du désormais fameux i-Cockpit. Qu’est-ce que c’est, se demandent certains ? Il s’agit du petit volant avancé et abaissé avec une forme qui n’est plus totalement circulaire en raison de la présence de deux méplats, et du bloc instrumentations reculé et en hauteur. Le volant est une vraie console de pilotage des différentes fonctions et options. On peut y enclencher et paramétrer beaucoup de fonctions, c’est le centre névralgique ou le centre de commande.

Le conducteur est particulièrement bien informé par le poste de conduite. On a presque l’impression d’être un pilote de chasse. Le conducteur dispose d’un très large écran digital de 12,3 pouces entièrement configurable. Cinq modes d'affichage sont accessibles via une molette au volant. Le mode personnel permet comme l’indique son nom, de moduler à souhait les informations à afficher. L’un des autres modes, très utile, est le mode navigation. Sans quitter la route des yeux, le conducteur dispose d’une navigation très réaliste et qui prend en compte avec efficacité l’état de la circulation. Nous l’avons testée dans une zone embouteillée, le système de navigation nous a dirigés sur un itinéraire bis bien plus agréable en termes de fluidité de circulation. L’autre point sympathique est la présence de six touches piano chromées qui permettent un accès direct à des fonctions essentielles. Au premier abord, cela peut paraître un gadget car on dispose déjà du i-Cockpit et d’un écran tactile de type tablette au milieu de la planche de bord. Mais on se rend compte rapidement que manipuler cet écran tactile nécessite de quitter la route des yeux pendant quelques instants. Et c’est à ce moment-là que les touches vous permettent d’enclencher par exemple la climatisation sans regarder l’écran tactile. Au bout de quelques heures de route, nous avons adopté cette fonctionnalité.

Il y a encore beaucoup de choses positives à dire sur l’intérieur et beaucoup d’équipements disponibles. Sur le modèle GT, la qualité des matériaux et de l’assemblage final méritent un zéro faute et on dirait encore mieux, qualité de type premium que l’on retrouve sur des standards que l’on a plutôt l’habitude de voir sur des véhicules germaniques.

Plaisir de conduite au rendez-vous

La version GT propose uniquement, à ce jour, le moteur 2,0 litres BlueHDI 180 S&S associé à la boîte automatique à six rapports EAT6. C’est l’association la plus puissante proposée dans la gamme du nouveau 3008. A l’usage, ce moteur se révèle relativement frugal compte tenu de sa puissance et de la masse du véhicule puisque nous avons mesuré une consommation moyenne de 7,2 litres aux cent kilomètres. Le 3008 ne propose pas de transmission intégrale (un tel projet ne semble pas à l’étude). La puissance et surtout le couple élevé à bas régime font qu’un fort appui sur la pédale d’accélération délivre une grande puissance sur les roues. Lors de nos premières minutes de conduite, nous avons constaté que si on n’y prenait pas garde, les roues pouvaient avoir une légère tendance à patiner. Au bout d’un certain temps, on apprend à mieux maitriser "la bête" et cela devient plaisant.

La boîte automatique est efficace pour plusieurs styles de conduite. Le 3008 est relativement à l’aise en ville grâce notamment à une direction précise et un rayon de braquage relativement court. Bien sûr en ville le moteur de 180 chevaux est surdimensionné. Pour l’apprécier à sa juste valeur, il est de bon aloi d’arpenter des voies de circulation plus rapide. Le moteur délivre à plus haute vitesse de belles performances avec une sonorité sympathique non polluée par les vibrations que peut faire remonter un moteur Diesel. Même les roues de dix-neuf pouces ne nous ont pas apporté de mauvaises sensations (cependant les dix-huit pouces sont suffisantes je pense…). Le 3008 a été développé sur la plateforme modulaire que PEUGEOT a dénommée EMP2 déjà utilisée par la 308 (une voiture bien née…). L’ensemble mécanique est de très bonne facture et s’adapte très bien à différentes conditions de route et de circulation préservant ainsi la quiétude des passagers. Pour le conducteur qui souhaiterait profiter du dynamisme, il y a la possibilité d’appuyer sur un bouton "Sport" pour déclencher le "Driver Sport Pack" et permettre, entre autre, d’avoir une direction assistée plus ferme, une cartographie de pédale d’accélérateur plus réactive et une sonorité du moteur amplifiée. Le petit plus, la nuit lorsque vous ouvrez votre véhicule, les rétroviseurs projettent sur le sol le sigle de PEUGEOT ; la classe !

Feu crossover 3008 n’est plus, il laisse désormais la place au SUV nouveau 3008. Ce nouveau PEUGEOT est une vraie réussite à tous points de vue. Sa ligne dynamique et agressive, l’habitacle bien agencé, la planche de bord futuriste, les matériaux de très bonne qualité et surtout un ensemble mécaniques efficace font de ce 3008 une nouvelle référence du marché dans le monde des SUV de segment C. La montée en gamme souhaitée par PEUGEOT est réussie. Ce nouveau véhicule rencontre déjà un vrai succès, ce qui assurera une belle production pour l’usine de Sochaux où ce véhicule est fabriqué. Le nouveau 3008 a obtenu en mars dernier, le titre de "Voiture de l’Année 2017", comme quoi il n’y a pas qu’Actua-Auto qui l’a apprécié. La version GT est une finition ultime mais l’entrée tarifaire est d’environ 25.000 € avec moins d'équipements, bien sûr, mais des qualités mécaniques qui devraient être les mêmes. Nous essayerons dans le futur une version essence pour vous en dire plus.

Harry ANDRE

2017-04-14