KIA Niro Active

ESPACE CROSSOVER
  • Conduite agréable en ville
  • Consommation urbaine
  • Confort
  • Habitabilité
  • Moins bien sur route
  • Régulateur vitesse difficile à régler
  • Bruit sur autoroute
  • Coffre un peu petit

Prix : 28 990 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Essence 4 cylindres 16 soupapes 105 ch + Electrique 43,5 ch
Cylindrée 1580 cm³
Puissance maxi 141 ch à 5700 tr/min
Couple maxi 26.00 mkg à 1000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.36 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.55 m

Poids

Total 1500 kg

Capacités

Coffre de 427 à 1425 dm³
Réservoir 45 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 162 km/h
0 à 100 km/h 11.50 s

Environnement

Emission CO2 88 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 3.80
Mixte 3.80
Essai 6.00

HYBRIDATION RÉUSSIE

Commercialisé en France depuis juillet 2016, le crossover KIA Niro est atypique aussi bien par sa motorisation, exclusivement hybride essence/électrique, que par ses dimensions (4,35 mètres), à cheval entre les segments B (KIA Soul, PEUGEOT 2008, RENAULT Captur,…) et C (KIA Sportage, PEUGEOT 3008, RENAULT Kadjar,…). En mariant deux recettes gagnantes en ce moment, crossover et motorisation hybride, KIA a choisi la bonne formule pour assurer le succès du Niro. 

Ligne internationale

Destiné à une diffusion internationale, le Niro a reçu une ligne consensuelle et adaptée au goût du plus grand nombre de clients potentiels. Ces lignes, plutôt sages, sont agréables à l'œil et affichent la calandre spécifique KIA "Tiger Nose" sous un capot nervuré. Pour le côté baroudeur, les boucliers avant et arrière reçoivent des éléments chromés, entourant les antibrouillards à l'avant, des roues de grand diamètre, seize ou dix-huit pouces selon les versions, des entourages d'ailes et des protections de bas de portes en plastique noir, et des rails de toit chromés. A l'arrière, en haut du hayon, un grand aileron apporte une touche de sportivité et favorise l'aérodynamique.

   

Intérieur classique

A l'image de l'extérieur, l'habitable du Niro ne choquera personne. Lignes simples, couleurs sobres, matériaux corrects, le tout bien assemblé mais sans fantaisie ni touches de couleur ; du très classique. Au centre de la planche de bord, l'écran tactile couleur huit pouces donne accès à la navigation GPS mise à jour gratuitement pendant sept ans, un bel avantage lorsque l'on connait le tarif de certains concurrents, aux commandes du système audio et aux services connectés TomTom Live, gratuits pendant sept ans, compatibles Android Auto et Apple CarPlay. Les commandes de la climatisation sont hors écran, ce qui facilite leur utilisation, par contre, le volant de petit diamètre gêne un peu la lecture des compteurs de vitesse à droite et de l'indicateur de gestion de l'énergie à gauche. Au centre, l'écran TFT LCD de 4,2 pouces affiche les données de l'ordinateur de bord. Les sièges, recouverts d'un ensemble cuir/tissu sont de belle apparence et permettent de trouver une bonne position de conduite. L'habitabilité est satisfaisante pour quatre adultes, avec une bonne largeur, et l'espace pour les genoux des passagers arrière leur permet de voyager confortablement. On est un peu moins satisfait des rangements, notamment des bacs de portes à l'avant, très étroits. Quant au coffre, 427 litres annoncés, certainement en comptabilisant l'espace sous le plancher, sa faible hauteur et son manque de profondeur limitent la taille des bagages. La modularité est basique et se résume à des dossiers de banquette rabattables 40/60 mais dégage un plancher plat et un volume de 1.425 litres.

 

KIA Niro Active, le juste milieu

La gamme KIA Niro est réduite à trois choix, en fonction de l'équipement, puisqu'il n'y a qu'une seule carrosserie et qu'une seule motorisation.

A 26.990 €, la version Motion permet d'accéder à la technologie hybride avec un véhicule déjà correctement équipé puisque disposant de sept airbags, de l'alerte au franchissement involontaire de ligne avec assistance active au maintien de voie, de l'assistance au démarrage en côte, du contrôle électronique de trajectoire. Pour le confort, la climatisation automatique bi-zone, le régulateur / limiteur de vitesse, les lève-vitres avant et arrière électriques, la radio/MP3 avec écran LCD cinq pouces couleur tactile, six haut-parleurs et commandes au volant sont présents. Les sièges conducteur et passager avant sont réglables en hauteur et le volant est réglable en hauteur et en profondeur.

La version Active essayée (28.990 €) est la finition intermédiaire offrant un équipement fourni. Au désormais classiques climatisation automatique, capteurs de pluie et de luminosité, s'ajoutent la caméra et les radars de recul, l'écran tactile couleur sept pouces et ses fonctionnalités dont on a déjà parlé et la sellerie cuir/tissu pour les principaux. En ajoutant quelques options, peinture métallisée 630 € ou nacrée 730 €, pack Confort (800 € avec ouverture et démarrage sans clé SmartKey, siège conducteur à réglages électriques et lombaires, système de chargement du smartphone par induction, prise 220 V à l’arrière de la console centrale et lève-vitre passager séquentiel et anti-pincement), pack Systèmes avancés d’aide à la conduite (500 € avec freinage d’urgence autonome, régulateur de vitesse adaptatif), pack Design (500 € avec jantes alliage dix-huit pouces, pédalier et repose-pied finition aluminium, seuils de portes badgés "Niro" finition aluminium), on dépasse rapidement les 30.000 €.

La finition haut de gamme Premium (32.990 €) reçoit les équipements et les packs de l'Active et ajoute encore au niveau sécurité la surveillance d’angles morts, le détecteur de trafic arrière, les radars de parking à l'avant et les projecteurs avant bi-Xénon et, pour le confort, la sellerie en cuir perforé.

Les prix du KIA Niro sont du niveau de ceux des PEUGEOT 3008 ou RENAULT Kadjar mais le KIA dispose d'une motorisation hybride moins polluante que les Diesel et plus sobre que les versions essence des concurrents.

 

Crossover citadin

Les trajets urbains et périurbains sont les plus favorables aux véhicules hybrides, le KIA Niro n'échappe pas à la règle. Lors de petits et moyens trajets en Ile de France, la consommation moyenne a été de 5,0 l/100 km, ce qui est du niveau d'une citadine Diesel, mais nettement plus que les 3,8 l/100 km indiqués dans la fiche technique. La batterie lithium-ion polymère de 240 V et d'une capacité de 6,5 Ah est rechargée soit par le moteur à essence 1.6 GDi de 105 chevaux, soit par le système de récupération de l'énergie cinétique lors des ralentissements et freinages, mais sans prise secteur. Une version Plug-In - rechargeable - est prévue pour la fin d’année. La capacité de la batterie n'étant pas considérable, l'autonomie en tout électrique est réduite à quelques kilomètres et le moteur électrique étant peu puissant (43,5 chevaux), il faut avoir le pied très léger sur l'accélérateur pour ne pas activer le moteur essence. Dès que l'on appuie un peu pour démarrer ou monter une côte, le thermique prend la main. Toutefois, avec des conditions favorables, batterie bien chargée, légère descente, circulation fluide, j'ai réussi à rouler en tout électrique à 90 km/h de l'entrée de Vaucresson sur l'autoroute A13 jusqu'au tunnel de Saint-Cloud soit 4,5 kilomètres, puis à 70 km/h du tunnel de Saint-Cloud à la sortie porte d'Auteuil soit 4,1 kilomètres, c'est-à-dire plus de huit kilomètres sans une goutte d'essence. Au final sur le trajet de Poissy (Yvelines) à la rue de Suffren Paris XVème, environ 30 kilomètres, la consommation moyenne a été de 4,3 l/100 km. En ville le Niro a également d'autres arguments : ses dimensions contenues, son court rayon de braquage (5,30 mètres) lui assurent une bonne maniabilité, le silence en roulage électrique est remarquable et la boîte automatique à double embrayage libère le conducteur des changements de vitesses. Seul de dosage du freinage n'est pas des plus aisés : en début de course de la pédale, les freins manquent de mordant, on appuie donc plus fort, arrêtant de ce fait la voiture assez sèchement.      

 

Moins à l'aise à la campagne

A l'occasion d'un week-end à la campagne, dans la région mancelle, nous avons pu tester le KIA Niro sur route et autoroute avec trois passagers à bord et quelques bagages, pas trop volumineux compte-tenu de la taille du coffre, déjà évoqué. Le Niro nous a transportés confortablement grâce à sa suspension assez souple absorbant bien les irrégularités des routes secondaires et à ses sièges offrant un bon maintien. La tenue de route est saine, mais le poids (1.500 kg) et la suspension souple ne dynamisent pas son comportement, et on retrouve le dosage pointu du freinage. Les reprises sont efficaces, la boîte rétrograde rapidement mais expédie bruyamment le moteur dans les tours dès que l'on appuie un peu fort sur l'accélérateur. Sur autoroute, le niveau sonore à 130 km/h oblige à monter le son de la radio, et le régulateur de vitesse n'est pas très facile à régler, aucun rappel de la vitesse programmée n'est affiché et  il faut actionner plusieurs fois les touches + ou – pour obtenir un changement d'allure. Lorsque la route monte, il arrive que la boîte rétrograde si la pente s'accentue, mais elle "oublie" parfois de repasser la sixième arrivé sur le plat. Pour éviter ce fonctionnement, il faut passer en mode manuel, à partir de la position Sport, pour forcer la sixième. La consommation, sur un trajet de 500 kilomètres dont les deux-tiers sur autoroute, a atteint 6,5 l /100 km. Ce n'est pas rédhibitoire mais très éloigné des 3,9 l/100 km homologués pour la consommation routière. 

Si la ligne du KIA Niro est plutôt passe-partout, sa technologie hybride essence/électrique est moderne et efficace. Très à l'aise en milieu urbain où on apprécie sa sobriété, son silence, sa maniabilité, il s'avère moins brillant en dehors de la cité, où il devient moins sobre et où sa conduite est moins agréable. Proposé à des taris comparables à ceux des Diesel des concurrents, il peut séduire les citadins soucieux de leur environnement.

Daniel DECHENE

2017-06-22