AUDI A5 Cabriolet 2.0 TFSI Ultra S Tronic 7 S-Line

ESPACE CABRIOLET
  • Ligne élégante
  • Finition et confort
  • Agrément motorisation / boîte / châssis
  • Aides à la conduite
  • Tarifs de certaines options
  • Espace aux jambes aux places arrière

Prix : 61 650 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne – 16 soupapes Double turbo essence, technologie Power Pulse
Cylindrée 1984 cm³
Puissance maxi 252 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 38.00 mkg à 1600.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.69 m
Largeur 1.85 m
Hauteur 1.38 m

Poids

Total 1800 kg

Capacités

Coffre de 320 à 380 dm³
Réservoir 58 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 250 km/h
0 à 100 km/h 6.30 s

Environnement

Emission CO2 151 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.80
Urbaine 8.10
Mixte 6.70
Essai 7.90

LA BELLE DEMOISELLE

C’est en 1991 que la saga "cabriolet" a débuté chez AUDI avec la première AUDI 80 du genre. Le flambeau a été repris largement par l’A4 jusqu’en 2006, avant que la magnifique A5 ne se lance à son tour en adoptant comme toujours une toile souple sans pour autant sacrifier la ligne magnifique de son best-seller. A l’occasion de la deuxième génération (très réussie) de cette gamme, la version cabriolet bénéficie à son tour des améliorations stylistiques mais aussi technologiques du coupé. 

Tout a changé mais c’est bien la même !

Si la nouvelle A5 fait peau neuve, les évolutions stylistiques sont mineures, AUDI n’allant pas remettre en cause une recette qui gagne et qui fonctionne toujours aussi bien. L’œil averti notera essentiellement le capot avant plus nervuré, la calandre plus fine et les nouvelles optiques à LED à la signature spécifique (même si cela est devenu maintenant une distinction reprise par toutes les marques). Le cabriolet ne sacrifie pas à la tradition maison en conservant sa toile souple qui se déploie en quinze secondes (et se replie en dix-huit secondes) et ce, en roulant jusqu’à une vitesse de 50 Km/h ; parfait pour épater ses voisins dans les bouchons. Cette capote souple n’altère pas trop la ligne de l’ensemble et lui confère même une certaine élégance. L’autre avantage de cette capote souple est de ne pas trop diminuer la capacité de la malle arrière quand elle est repliée.

Pas de dépaysement à l’intérieur

L’ouverture de la portière vous plonge dans le traditionnel habitacle AUDI où, comme à son habitude, on note une finition irréprochable et une qualité sans faille. On y retrouve les blocs d’instruments et le levier de vitesses de la boîte automatique avec sa forme particulière. On aurait presque aimé un peu plus d’originalité ou de gaité dans une version plus ludique que peut représenter un cabriolet.

Les sièges offrent un excellent confort et de multiples réglages permettant à tous les gabarits d’y être à son aise. Dans cette finition S-Line, plus typée sportive, si les réglages sont naturellement électriques, on aurait apprécié pouvoir bénéficier de la mémoire également (seulement accessible en option).

Pour ce qui est de l’habitabilité, le coffre offre un volume intéressant de 380 litres (320 litres si capote repliée) mais on aurait presque sacrifié un peu ce volume pour privilégier l’espace aux jambes des passagers arrière, un peu juste pour aborder dans un confort complet de grands trajets avec quatre adultes, d’autant que la voiture mesure quand même 4,69 mètres de long.

On retrouve à bord de cette AUDI dernière génération, toutes les récentes innovations dont le fabuleux "Virtual Cockpit" qui vous permet de privilégier au centre du tableau de bord, l’affichage du GPS (avec la visualisation 3D Google) en réduisant le compte-tours et le tachymètre à de petits indicateurs du diamètre d’une pièce de 2€… C’est définitivement un plus en termes de confort de conduite !

L’affichage tête haute est aussi de la partie avec un réglage particulièrement pratique et accessible (ce qui n’est pas toujours le cas chez certains concurrents).

Une motorisation essence tout à fait adaptée

Les motorisations à essence sont toujours plus adaptées, du fait de leur sonorité, aux beaux cabriolets et leur confèrent toutes leurs lettres de noblesse. Et même s’il ne s’agit que d’un quatre cylindres, ce vaillant 2.0 turbocompressé ne déroge pas à la règle. Avec un couple de 370 Nm accessible dès 1.600 tr/mn, et associé à une boîte de vitesses S-Tronic à sept rapports, notre cabriolet sait à la fois faire preuve de souplesse mais aussi de sportivité quand vous sollicitez la pédale de droite plus vigoureusement.

Bénéficiant d’un châssis sportif et d’une transmission Quattro, l’A5 vous fait même oublier que vous êtes à bord d’un cabriolet. Il est bien loin le temps où cabriolet était synonyme de châssis peu rigides et d’impression de torsion à chaque virage. Notre modèle, équipé d’une suspension avec amortissement piloté, offrait également plusieurs choix de conduite (Eco, Confort, Sport et Individual). En mode Confort, l’AUDI enchaîne les courbes gentiment et le filet anti-remous (qui condamne les deux places arrière) remplit parfaitement son rôle en éliminant les retours d’air dans l’habitacle pour les passagers avant.

En mode Sport, le quatre cylindres devient plus rageur, les rapports de boîte sont plus courts, la suspension plus ferme et l’échappement bénéficie lui aussi d’un traitement spécifique avec une sonorité du plus bel effet. L’A5 se révèle alors une sportive surprenante pour un tel cabriolet et un tel gabarit (1.800 kg sur la balance). Les petites routes deviennent un terrain de jeu privilégié, on prend réellement plaisir à enchaîner les virages dans une précision absolue, sans renier au confort, et sans jamais sembler pouvoir atteindre les limites d’un châssis parfaitement efficace.

Des aides à la conduite au top !

Mais bien sûr, rouler en AUDI A5 ce n’est pas seulement enchaîner de jolies balades sur des routes magnifiques et sinueuses, c’est aussi emprunter de grands axes routiers "toile en place". De ce côté-là, l’A5 tire également son épingle du jeu avec une insonorisation excellente (bien évidemment elle s’avère plus bruyante que le coupé) et des aides à la conduite qui apportent tout le confort et toute l’assistance vous permettant d’enchaîner les kilomètres en toute quiétude.

En termes de conduite semi-autonome, AUDI franchit un nouveau cap avec l’adoption du couplage de la lecture des panneaux avec le régulateur de vitesses adaptatif. Une fois cette option sélectionnée, la voiture déchiffre tous les panneaux de signalisation et adapte automatiquement la vitesse du régulateur afin de pouvoir respecter les limitations de vitesse. Ce système est même couplé au GPS et vous indique à l’approche d’un rond-point par exemple, qu’il va falloir ralentir en affichant un petit pictogramme sur le tableau de bord. Nous avons testé ce système sur autoroute, mais aussi sur des départementales et dans les deux cas, il s’avère particulièrement efficace et surtout très "déstressant" dans un monde actuel où on n’est jamais à l’abri de croiser un radar fixe à un endroit improbable.

Sous le charme mais à prix conséquent

Il est des voitures où on termine un essai en se demandant ce qu’on pourrait bien lui reprocher et pour lesquelles il y a un certain pincement au cœur en rendant les clés. L’A5 Cabriolet fait sans nul doute partie de cette catégorie, ce qui en fait également sa rareté. Il ne reste que le prix qui peut vous rendre un peu chagrin. Disponible à partir de 48.900 €, notre version superbement motorisée et disposant de quasiment toutes les options au catalogue, avoisinait les 70.000 € quand même ! C’est aussi cela le prix de l’exclusivité !

Difficile de ne pas craquer pour ce cabriolet AUDI A5 totalement abouti et qui se révèle d’une totale polyvalence avec une motorisation essence en parfaite adéquation avec l’esprit ludique d’un tel véhicule. Le plaisir de conduite est immense et le raffinement est au rendez-vous y compris en plein air ! Que demandez de plus ? De la garder à la fin de l’essai…

Fabrice DUMAS

2017-07-15