BMW i3 170

ESPACE ELECTRIQUE
  • Autonomie suffisante en ville
  • Performances
  • Confort et silence
  • Habitacle très lumineux
  • Esthétique
  • Prix cela reste une BMW
  • Options trop nombreuses et coûteuses
  • Direction trop légère sur autoroute

Prix : 38 736 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Electrique - Propulsion - BVA 1 vitesse - Batterie Lithium-ion 353 V - 94 Ah
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 170 ch à 0 tr/min
Couple maxi 25.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.99 m
Largeur 1.44 m
Hauteur 1.59 m

Poids

Total 1365 kg

Capacités

Coffre de 260 à 1100 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 150 km/h
0 à 100 km/h 7.20 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

MON PREMIER ESSAI TOUT ELECTRIQUE !

Aujourd'hui c'est le jour J, depuis le temps que je rêvais d’essayer la BMW I3. Je vous invite donc à me suivre pour découvrir les secrets cachés de ce véhicule électrique réalisé par la marque Premium dont la réputation n’est plus à faire.

Une ligne qui dénote

Me voici donc devant l'objet tant convoité. Il est beau, futuriste avec une ligne qui ne laisse pas indifférent et qui fait tourner les têtes. En fait il ressemble plus à un prototype qu’à une voiture de série, et pourtant ne nous y trompons pas, on peut réellement l'acheter !

Les courbes de la voiture sont très travaillées, taillées à la serpe, tout droit sorties d'un jeu vidéo. Bravo aux designers et bravo à BMW d'avoir osé se démarquer. C’est finalement chose rare dans le paysage automobile pour le souligner. La caisse est surlignée par un liseré bleu qui lui donne ce côté futuriste. Mes enfants quant à eux la comparent à un petit animal "papa on dirait un petit cochon trop mignon". Le haricot de la calandre y est pour beaucoup. Personnellement j'adore.

La voiture que j'ai le privilège d'essayer est grise et noire avec le pack full LED. Campée sur ses grandes jantes de 20 pouces, elle attire l'œil, donne envie. Enfin c’est ma perception, et celle de nombreux passants qui se retournent à son passage. Notre version est une "60 Ah" de 2015 ne disposant pas du REX (Range EXtender, option à 4.550 €) mais proposant le système de charge rapide (option à 1.610 €). Mais qu’est-ce donc que le REX ? C’est un système prolongateur d'autonomie, d'environ 100 kilomètres, que l’on pourrait qualifier de secours et qui consiste en un petit moteur essence bicylindre de 650 cm3, développant 34 chevaux, afin de  recharger la batterie lorsqu'elle est "à plat" ! Les modèles 2017 bénéficient désormais d'une batterie renforcée disposant de 94 Ah, pour une autonomie accrue (300 km théoriques au lieu de 200).

 

Aussi étonnante à l’intérieur qu’à l’extérieur

Les clefs en main j'ouvre la voiture. Une lumière d'ambiance bleue magnifique éclaire l'habitacle. On a hâte de pénétrer à l’intérieur pour découvrir ce que BMW nous a concocté ! Mais avant ça, il faut débrancher la voiture qui a été en charge toute la nuit sur la prise secteur de mon domicile.

Les portes sont grandes et légères et celles de l'arrière s'ouvrent à "l'envers", de l'avant vers l'arrière, un peu comme les portes "suicides" des années 1950, pour accueillir les passagers. Evidemment la sécurité a été travaillée pour éviter toute ouverture intempestive ! La cinématique est très belle et accueillante surtout une fois que les deux portes du même côté sont ouvertes mais peut être que certains parents ne trouveront pas ça très pratique au quotidien.

Une fois installé, la première impression qui domine est une sensation d'espace et de clarté. Notre i3 est équipée du toit ouvrant divisé en deux parties. Certains auraient sans doute préféré un toit panoramique. Je trouve que cette séparation donne un côté navette spatiale, complètement en accord avec voiture. Les matières utilisées ne font pas partie des standards automobile. La planche de bord est composée de matières recyclées, de bois clair et de cuir. Les plastiques sont de très bonne facture. BMW a vraiment le souci du détail ! L’équipement est pléthorique mais on n’en attendait pas moins de BMW : face à moi un pare-brise gigantesque, un volant multifonction gainé de cuir avec les commandes du "cruise control" (régulateur de vitesse) et de la radio, deux écrans de contrôle l'un indiquant l'autonomie restante, la température, la vitesse et l'autre, sur la droite, plus grand, qui sert de GPS, d'ordinateur de bord complet avec une aide à la conduite économique. Le tout est géré par une grosse molette que l'on retrouve sur toutes les voitures de la marque. Les "habitués" de BMW ne seront pas dépaysés ! Je remarque aussi sur la console centrale un bouton qui s’avère d’une grande importance au quotidien, il s’agit du bouton Eco et Eco+. Cette commande permet de faire des économies d'électricité et incite à rouler économique.

 

Start your engine !

Mais là, pas un bruit, c'est déroutant, mais tellement excitant, la voiture quitte sa place de parking dans le silence, les piétons sont intrigués, toutes les têtes se retournent. Nous allons enfin pouvoir rouler dans une voiture électrique dont l'autonomie est au rendez-vous. Il fait 11 degrés, le compteur indique 111 kilomètres d'autonomie. J'éteins le grand écran, et passe en Eco +, et là on passe à 128 kilomètres d'autonomie. Nous voilà partis pour un petit tour pour essayer ce jouet. Ce silence est juste incroyable pas un bruit ne s'échappe de l'habitacle. La voiture est comme un tapis volant, elle file. C'est divin ! Je n'avais jamais ressenti de telles sensations au volant d'une voiture. BMW a pensé à installer un diffuseur de bruit pour que les piétons puissent entendre la voiture arriver. Le bouton est déconnectable. Premier feu rouge, je lâche l'accélérateur et la voiture s'arrête presque comme si j'avais freiné. Le frein moteur est surpuissant, cela pourra surprendre ceux qui vous suivent. Il faut y prêter une constante attention !

 

Un parcours varié pour un test très complet

Destination les Yvelines avec les enfants. Soit 70 kilomètres aller-retour. Nous prenons les quais depuis Levallois, petite musique avec l'audio streaming très intuitif, je respecte la vitesse soit 50 km/h en ville. L'autonomie baisse de façon régulière comme sur une voiture thermique. Nous voici arrivés sur l'autoroute par le tunnel de Saint Cloud. La montée se fait sans effort. Néanmoins je tiens à faire attention à l'autonomie, d'autant que le parcours vers Elancourt me semble être en montée… Nous filons à 110 km/h et la voiture se comporte parfaitement. Pas de bruits parasites ou aérodynamiques. La conduite est en fait très naturellement souple. Dès que l'on appuie sur l'accélérateur, les reprises sont fulgurantes. Les 170 chevaux sont bien présents. C'est l'avantage de l'électrique, du couple immédiatement ! Une vraie fusée cette petite i3 mais, à ce rythme, l'énergie fond comme neige au soleil. Nous sommes maintenant sur les petites routes sinueuses des Yvelines. Peut-être que des pneus un peu plus larges seraient préférables pour un meilleur comportement routier. Mais les pneus étroits limitent les frottements et font ainsi réaliser des économies de consommation d'électricité. A chaque virage le frein moteur régénère de l'énergie, sans avoir à appuyer sur le frein. Arrivé à destination la voiture affiche encore 107 kilomètres d'autonomie et pourtant nous avons parcouru 35 kilomètres. La façon de conduire influe donc largement sur l'autonomie de la voiture.

Le retour est en descente, la voiture va donc consommer beaucoup moins. Arrivés à notre point de départ, miracle, l'autonomie affichée est de 91 kilomètres. La voiture s'est rechargée par elle-même. Nous avons donc une autonomie réelle de 161 kilomètres, ce qui, pour une citadine de 3,99 mètres, est peu mais suffit amplement. Le propriétaire de ce genre de véhicule ne dépasse que très rarement les 120 kilomètres journaliers.

 

Séparation difficile

Demain je dois rendre la belle. Nettoyage aux rouleaux, comme avec n'importe quel autre véhicule ! Sacrilège, dirons certains, mais oui, une voiture électrique peut passer aux rouleaux sans risque de s'électrocuter. Une fois cette tâche ingrate gérée, je passe à la station Autolib la plus proche et recharge la petite. Incroyable, les bornes sont toutes disponibles, il n'y a quasiment personne. Je prépare les câbles, ouvre la trappe, branche mon câble et deux heures plus tard la voiture est chargée à bloc. Simple, rapide et pratique tant les stations Autolib sont nombreuses en région parisienne.

BMW fournit également une application qui permet de suivre l'état de charge du véhicule, gadget, diront certains, personnellement j’ai trouvé cela très appréciable. Cette application qui vous donne également des conseils pour moins consommer, peut aussi localiser le véhicule, fermer à distance fenêtres, toit et portes. Le futur est en route, c'est une superbe révolution, seul le pompiste risque de vous faire la tête, ah mais non, j’avais oublié, le pompiste n’existe déjà plus !

Vous l’aurez compris, toute la famille a succombé au charme indéniable de cette petite électrique… C’est finalement certainement une nouvelle façon de concevoir ses déplacements urbains : écologiques, silencieux et apaisants ! Pour finir sur une note plus matérielle, sachez qu’il vous faudra débourser la bagatelle de 38.736 € à 46.686 € suivant la version et hors option pour acquérir la belle, mais elle bénéficie d'un bonus écologique de 6.000 €… Un conseil, reportez-vous sur les occasions qui commencent à apparaître sur le marché et vous diviserez environ par deux ce ticket d’accès ! Foncez !

Romain GRIVEAU

2017-12-05