MAZDA CX-5 SKYACTIV-G 165 ch BVM6 Dynamique

ESPACE SUV
  • Ligne
  • Dynamisme et confort
  • Finition intérieure
  • Bonne tenue de route
  • Ecran multimédia trop petit
  • Malus (2.153 € en 2018)
  • Absence des systèmes Apple CarPlay et Android Auto

Prix : 32 600 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne à 2 ACT - 16 soupapes - Traction - BVM6 - Injection essence
Cylindrée 1998 cm³
Puissance maxi 165 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 21.42 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.55 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.68 m

Poids

Total 1360 kg

Capacités

Coffre de 506 à 1620 dm³
Réservoir 56 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 201 km/h
0 à 100 km/h 10.40 s

Environnement

Emission CO2 149 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.60
Urbaine 7.90
Mixte 6.40
Essai 0.00

NEW LOOK

Lancé en 2012, nouvelle jeunesse en mars 2017, le CX-5 devient le fer de lance de la marque japonaise avec un quart des ventes. Ce beau gabarit d’environ 4,55 mètres séduit par ses formes avec une nouvelle calandre plus large. Ce SUV japonais séduit toujours par son esthétique stylée et soignée mais mise pour ce restylage sur les équipements à bord avec un nouveau poste de conduite et une ergonomie très agréable. De plus, les concepteurs de la marque ont mis beaucoup d’efforts sur le confort acoustique.

Design pur et élégant 

Comme son petit frère CX-3, le design repose sur la philosophie "Jimba Ittai", le CX-5 est félin et musclé, à la physionomie de l’animal en mouvement, le cavalier et sa monture ne font plus qu’un. Ce nouveau SUV est maniable et agile, prêt à avaler l’asphalte. Il procure un réel plaisir tellement la conduite est active et dynamique, un vrai régal à rouler et à admirer. Le nouveau design s’appuie sur de petites touches importantes comme la protection latérale dotée de plastiques noirs bien pratiques et surtout moins fragiles ou des détails comme les rétroviseurs en porte drapeau qui améliorent le CX de l’auto ou encore avec son becquet de toit qui étire le pavillon. L’arrière est souligné par ses deux sorties d’échappement de part et d’autre du bouclier et surtout par la forme et le dessin des feux arrière également à LED qui donnent ce look sympa. Enfin, de belles jantes en alliage de dix-sept pouces équipent le modèle d’essai.

Conduite plus mûre

Le plaisir de conduite est renforcé par les innovations mécaniques apportées. La plus marquante est le G-Vectoring Control (GVC), l’un des premiers systèmes de contrôle au monde qui redistribue de façon intelligente le couple du moteur en fonction de l’angle donné au volant. Le calculateur électronique interagit sur la direction et les forces d’accélération. Le but est de réduire le sous-virage et optimiser la motricité. Avec sa technologie SKYACTIV, la firme d’Hiroshima regroupe l’ensemble des éléments permettant d’abaisser les consommations de ses modèles, tant sur le plan de la perte de poids que sur celui des consommations des moteurs. Ce système permet de contrôler intégralement le moteur, la transmission et la structure de caisse. Le comportement du véhicule atteint de bonnes performances tant en sécurité qu’en environnement.

Equipements bien rodés

Le CX-5 est disponible en trois niveaux d’équipements "Elégance", "Dynamique" et "Sélection". L’équipement de série de la version "Dynamique" essayée, offre en plus de "l’Elégance" les équipements suivants : le système SCBS arrière, c’est une aide au freinage intelligent en marche arrière, la gestion automatique des feux de route (HBCS), l’assistant de maintien de trajectoire (LAS) couplé au système d’alerte du conducteur (DAA), un système de surveillance des angles morts (BSM) ainsi qu’un système de reconnaissance active d’obstacles mobiles en marche arrière (RCTA). Cette version est équipée de phares directionnels adaptatifs (AFLS) et bien sûr de feux de jour à LED.

La "japanese touch" que j’aime particulièrement est cette teinte de carrosserie métallisée "Machine Gray", finesse de la technologie de peinture "Takumi-Nuri" de MAZDA. Elle permet d’obtenir cette texture exceptionnelle que je trouve très réussie et lui donne du caractère et de l’élégance.

Soin accru

A bord, pas de surprise, on retrouve comme sur le CX-3 ou la MAZDA 6, le mode épuré et affiné propre à la marque. Le design du nouveau poste de pilotage est bien optimisé et augmente ainsi l’espace. Le tableau de bord et ses assemblages sont de bonne qualité. L’ensemble de l’habitacle est sobre avec une petite touche décorative d’inserts gris mat brossé placés sur la planche de bord. Les commandes de sonorisation, la navigation et Bluetooth se contrôlent facilement et de manière intuitive. L’affichage tête haute "Active Driving Display" offre une bonne visibilité suivant les conditions de luminosité et possède une reconnaissance des panneaux de signalisation. On y trouve les indications essentielles comme la vitesse, les instructions de navigation, les alertes de sécurité et les commandes du régulateur de vitesse directement dans son champ de vision. Le système multimédia est performant et pratiquement complet : radio numérique (DAB), quatre ports USB, prise jack et d’alimentation 12V. Juste à déplorer, l’absence des systèmes Apple CarPlay et Android Auto. A noter aussi que l’écran tactile de sept pouces ne fonctionne uniquement qu’à l’arrêt. En mouvement, il faut utiliser les molettes sur la plage centrale. Dans cette finition Dynamique, le SUV nippon est habillé d’une sellerie en tissu noir discrète mais surtout les deux passagers avant bénéficient de sièges chauffants, agréables par temps froid. Côté confort, les places arrière sont assez aisées et le volume de coffre est le meilleur de sa catégorie allant de 506 à 1.620 litres.

Bonne routière

Plusieurs motorisations sont disponibles avec deux blocs essence de respectivement 160 et 165 chevaux, le plus puissant étant testé lors de cet essai, ainsi que deux moteurs Diesel de 150 et 175 chevaux. Tous ces moteurs sont accouplés à une boîte de vitesses manuelle à six rapports ou à une boîte automatique (sauf sur le bloc essence de 165 chevaux) également à six rapports. Le CX-5 est disponible en version deux roues motrices ou 4×4. Il va sans dire que le terrain approprié de ce SUV est l’autoroute et les longs trajets notamment grâce à son confort, il prend peu de roulis, il est dynamique et a une insonorisation très surprenante.

Sécurité renforcée

Tout le monde peut se détendre, profiter du voyage et partager le plaisir de conduire avec une sécurité renforcée. Le concept "i-Activsense" est présent. C’est un ensemble de dispositifs de sécurité pré-collision et sécurité active de nouvelle génération, qui détectent automatiquement l'environnement du véhicule. Des caméras et capteurs sont intégrés  et détectent à l’avance les dangers potentiels.

Un système de transmission intégrale i-ACTIV AWD permet de maitriser le véhicule pendant les accélérations, les virages, les freinages et la conduite sur chaussée glissante. Selon le constructeur, grâce à ses vingt-sept capteurs, la transmission intégrale i-ACTIV AWD s’active en cas de besoin et ajuste la puissance deux cents fois par seconde, afin de susciter la sensation  de "Jinba Ittai".

Le CX-5 a fière allure et est agréable à conduire. Son esthétique, sa qualité de fabrication, son confort accentue sa place sur le marché de l’Hexagone face aux RENAULT Kadjar, PEUGEOT 3008 et VW Tiguan. Cette Japonaise nous séduit par son look, son confort et par ses bonnes performances avec son système SKYACTIV. Le SUV nippon a du mérite, gagne à être connu et a une réelle opportunité à tirer son épingle du jeu dans ce segment fort concurrentiel. Sa cible est clairement les familles qui souhaitent avoir un véhicule confortable et spacieux. 

Jean-Pierre RICCI

2017-12-12